Accueil > Wikiversity, Wikifranca, Mois de la contribution francophone > La Wikiversité francophone, un contenu pédagogique ouvert à tous

La Wikiversité francophone, un contenu pédagogique ouvert à tous

Dans le cadre du mois de la contribution francophone, Lionel Scheepmans, contributeur belge aguerri, nous livre ses commentaires sur la Wikiversité. Quel est l’objectif de ce projet ? Qui sont les contributeurs ? Par quelles motivations Lionel a-t-il été amené à collaborer à ce projet ? Autant de questions auxquelles Lionel Scheepmans a bien voulu répondre pour nous éclairer sur les fondamentaux de la Wikiversité.

 

Logo_WikiversitéWikimédia France : Lionel, pouvez-vous nous décrire ce qu’est la Wikiversité ?
Lionel Scheepmans :
La Wikiversité francophone est une communauté ouverte qui a pour but de produire du contenu pédagogique pouvant s’adresser à tous les niveaux d’enseignement (de la petite enfance au post-doctorat). C’est aussi un lieu pour effectuer des travaux de recherche, quel que soit le sujet. Actuellement, la Wikiversité francophone a pour projet la mise en place d’une bibliothèque ainsi que d’une revue scientifique libre.

Tout le monde est cordialement invité à contribuer sur Wikiversité, sans distinction d’âge ou de niveau de formation. On peut le faire de façon anonyme ou pas, peu importe. La seule contrainte est de s’exprimer en langue française et de respecter les décisions prises par l’ensemble de la communauté. Pour que votre avis soit pris en compte dans les processus de décision, il faut avoir un compte ouvert depuis plus d’un mois et 100 modifications à son actif au sein du projet.

WMFR : Expliquez-nous par quel parcours vous êtes devenu un contributeur actif sur la Wikiversité.
LS : J’ai un parcours relativement atypique. Cela va de la sylviculture à l’anthropologie tout en me spécialisant dans les questions d’éthique en passant par la politique et l’art. J’ai travaillé dans les domaines aussi variés que la coopération internationale, la cartographie, l’animation, les concerts et les spectacles.

Je suis devenu contributeur au sein de la Wikiversité francophone en 2011 à l’occasion d’un mémoire de fin de master en anthropologie. J’avais au départ en tête de rédiger mon travail directement sur Wikipédia mais vu l’impossibilité d’y faire des travaux inédits, je me suis redirigé vers le projet Wikiversité où j’ai trouvé un accueil très chaleureux assorti à une aide et des conseils très efficaces.

Suite à cette première expérience, je n’ai plus quitté le projet même si j’y ai été parfois peu actif durant certaines périodes. Wikiversité fut d’abord pour moi un lieu de publication pour tous les travaux de recherche que j’avais pu réaliser durant ma vie.

WMFR : Quelles sont vos motivations à contribuer ?
LS : Ma motivation première était de partager tous ces travaux avec ceux qui pourraient trouver un intérêt à les lire ou mieux encore à les améliorer. Je me souviens qu’à l’époque un des administrateurs du site m’avait mis en garde sur le fait que publier mes écrits sur la Wikiversité, c’était en faire cadeau à toute personne qui voudrait les utiliser et ce y compris à des fins commerciales. J’ai répondu que c’est ce qui pouvait arriver de mieux.

Par la suite, je me suis de plus en plus intéressé et impliqué dans les questions de gestion du projet en participant à de nombreuses discussions. Récemment, je suis devenu administrateur mais n’ayant pas encore de disponibilités et de temps, je n’ai pas eu l’occasion d’utiliser en profondeur les nouveaux outils qui m’ont été attribués pour améliorer les projets sur la Wikiversité. De plus, enseigner est pour moi une démarche bien plus compliquée et exigeante que de faire des travaux de recherche.

Actuellement sur la Wikiversité francophone, il y a beaucoup de domaines qui ne sont pas du tout enseignés. Toute la structure est en place : facultés, départements, jusqu’à l’existence de multiples pages de cours dans tous les domaines. Mais beaucoup de ces pages ne représentent qu’un cadre sans contenu ou presque. Sur la Wikiversité, un travail commencé par un contributeur peut parfaitement être terminé par la communauté. Il y a encore beaucoup à faire, et c’est quelque part là aussi une source de motivation.

WMFR : Que diriez-vous à une personne pour l’inciter à contribuer ? Faut-il des compétences spécifiques ? Existe-t-il des freins à la participation au projet pour un nouveau contributeur ?
LS : Si vous avez du temps à gagner, si vous voulez vous sentir utile dans une activité, si un ordinateur ne vous effraie pas, alors la Wikiversité pourrait être un projet épanouissant pour vous. La Wikiversité est en perpétuel état de construction et toute bonne volonté est la bienvenue pour en faire quelque chose de bien.

On a tous quelque chose à enseigner, à apprendre, à partager et il ne faut aucune compétence particulière pour contribuer. Il n’y a pas non plus de tâche ingrate ou inutile. Je suis pour ma part dys-lexique, dys-orthographique et même excessivement dys-trait. Lorsqu’une personne corrige une simple faute d’orthographe ou une erreur syntaxique au niveau de mes écrits, vous n’imaginez pas quel bonheur cela suscite. La Wikiversité est une communauté d’entraide. Il ne faut pas avoir peur de se présenter aux autres contributeurs dans l’espace forum que nous intitulons « salle café » pour demander de l’aide ou proposer ses services.

WMFR : Allez-vous prendre part ou organiser une action pour le mois de la contribution ?
LS :
Je pourrais cette année lancer un atelier Wikiversité. Mais dans la galaxie des projets de la fondation Wikipédia, le focus est souvent mis sur l’encyclopédie Wikipédia et pas seulement en terme de visibilité. Aussi comme l’organisation du mois de la contribution se fait en grande partie sur le site de Wikipédia, et que j’ai décidé de bloquer mon compte en édition pour ne plus y être actif, cela devient compliqué pour moi. Mais je pourrais faire cette promesse : si quelqu’un me demande de parler de Wikiversité dans le cadre du mois de la contribution francophone, je suis partant ! A une condition seulement : avoir une aide financière pour organiser cette activité.

WMFR : Un mot pour conclure cette interview ?
LS : J’aimerais préciser que si les projets Wikiversité ont un manque de visibilité, ils n’en sont pas moins prometteurs. Contrairement à Wikipédia, où les travaux inédits ne sont pas admis et où chaque information doit être validée par une source reconnue et secondaire de préférence, sur la Wikiversité il y a la possibilité d’être libre et créatif. Je vois de plus en plus de contributeurs sur la Wikiversité, surtout ces derniers temps, des enseignants, des chercheurs, actifs ou retraités, et même récemment un projet de formation issu d’un financement public.

Retrouvez le profil de Lionel sur la Wikiversité ainsi que toute l’actualité autour du mois de la contribution en consultant le hashtag #WikiMCF sur Twitter.

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks