Accueil > Projets Wikimedia > Wikimédia France à la Novela : retour sur le partenariat avec Toulouse

Wikimédia France à la Novela : retour sur le partenariat avec Toulouse

Samedi 2 octobre 2010, le partenariat entre Wikimédia France et la Mairie de Toulouse a été rendu public et signé lors de l’inauguration de la partie « numérique » de la Novela, le festival des savoirs partagés. Retour sur le fond de ce partenariat et sur la journée du 2 octobre.

Novela 2010 - Pierre Cohen et Adrienne Alix

Signature de la convention par Pierre Cohen et Adrienne Alix.
(Ludovic Péron, CC-BY-SA)

Wikimédia France était à l’honneur de la Novela le 2 octobre dernier. Pendant toute une après-midi, nous avons pu présenter au public la genèse et les termes du partenariat qui nous lie à présent avec la Ville de Toulouse, et en profiter pour sensibiliser à l’importance de la libre diffusion de la connaissance.

L’après-midi a commencé par la signature officielle de ce partenariat, entre Pierre Cohen, maire de Toulouse, et  Adrienne Alix, présidente de Wikimédia France. Une signature lors de laquelle le maire de Toulouse a renouvelé ses engagements pour une politique de diffusion de la connaissance la plus large possible, s’appuyant sur les opportunités offertes par le numérique et notamment par les projets Wikimédia.

Poignard 0.188.1 2

Poignard en silex − néolithique, Danemark
(Didier Descouens, CC-BY-SA)

Après cette signature officielle, qui a été très bien accueillie et commentée dans les médias, l’après-midi s’est poursuivie par des présentations conjointes des acteurs institutionnels toulousains de ce partenariat et des wikimédiens impliqués. Didier Descouens, président de l’Institut Picot de Lapeyrouse, passionné de paléontologie, wikimédien et grand artisan, dès 2009, de ce partenariat, a présenté avec beaucoup d’énergie et d’humour les termes et les intérêts du partenariat mené avec le Museum de Toulouse, qui concerne la prise de photographies de très haute qualité technique et scientifique sur une partie des collections du Museum. Ces photographies sont progressivement mises en ligne sur Wikimedia Commons.

Pierre Gastou et Catherine Bernard, des Archives municipales de Toulouse, ont ensuite présenté leur vision du partenariat que nous avons entamé avec eux : mettre en ligne, sur Wikimedia Commons, un fonds de photographies anciennes d’Eugène Trutat, datant du début du XXe siècle. Pierre Gastou a présenté Eugène Trutat et la composition de ce fonds (ethnographie et vie quotidienne, collections du Museum de Toulouse, et monuments) ainsi que leur importance historique.

Fonds Eugène Trutat - Toulouse. Capitole. Juillet 1905

Toulouse. Capitole, juillet 1905.
(Eugène Trutat, domaine public)

Catherine Bernard a montré comment ce partenariat s’inscrit dans une démarche plus globale de numérisation et de connexion entre les archives et internet. Des discussions informelles entre ces deux dynamiques représentants des Archives et les wikimédiens ont émergé facilement une foule d’idées intéressantes pour continuer à collaborer, espérons que cela débouchera sur de nouveaux projets !

Puis la parole est passée aux wikimédiens « pur jus » : Ludovic Péron et Rama. Rama a commencé par une présentation de Commons, montrant l’organisation du projet, ce qu’on pouvait y trouver et comment contribuer, puis a démontré l’importance des licences libres et ouvertes pour la diffusion de la culture. Axant son discours sur la stratégie gagnante des institutions qui choisissent de libérer leurs contenus, gagnant ainsi en visibilité et donc en influence et en notoriété, nul doute qu’il a fait prendre conscience à beaucoup des enjeux de la présence sur internet, s’appuyant notamment sur le rapport que Wikimédia France a fourni il y a deux ans au ministère de la Culture sur ce sujet.

Ludovic a terminé cette après-midi riche en présentant le traitement des monuments historiques sur les projets Wikimédia, et la progression intéressante de ce projet fédérant de plus en plus de wikimédiens et ambitionnant de recenser, photographier, géolocaliser et décrire un maximum de Monuments historiques, en France et à l’étranger, afin de fournir un corpus cohérent et réutilisable.

Que retenir de cette journée de mise en valeur du partenariat entre Wikimédia France et la mairie de Toulouse ?

  • Nous avons ressenti un réel plaisir à nous rencontrer, présenter nos projets, montrer comment nous pouvons avancer ensemble.
  • L’accueil du public, des médias, des blogueurs, des « professionnels », est très enthousiaste.
  • Nouer des partenariats, c’est aussi en préfigurer d’autres. De voir quelque-chose qui fonctionne donne envie aux institutions de se lancer.
  • Les projets Wikimédia, lorsqu’ils sont bien compris, commencent à être réellement vus comme des partenaires, des atouts dans la création et la diffusion de la culture.

La mise en valeur de ce partenariat tombe formidablement bien, puisqu’il a concordé avec l’annonce officielle des Rencontres Wikimédia 2010, axées autour des partenariats et potentialités de projets entre les projets Wikimédia et les GLAM (musées, archives, galeries et bibliothèques). Deux jours pour faire bouillonner des milieux qui ont tout pour s’entendre !

Vous reprendrez bien un petit peu de GLAM ?