Archive

Articles taggués ‘Wiki Loves Monuments’
Aucun commentaire 25/11/2016

Les gagnants de Wiki Loves Monuments 2016 !

Le choix a été difficile et a pris plus de temps que prévu mais voici finalement les 10 gagnants de Wiki Loves Monuments de l’édition 2016.

Merci encore à tous les participants ainsi qu’aux membres du jury et rendez-vous le 6 décembre à partir de 20 heures pour la remise officielle des prix au musée de Cluny.

1er : palais de justice d’Aix-en-Provence par Ddeveze

2e : crypte de la basilique Saint-Eutrope de Saintes par JGS25

3e : piles creuses du pont de la citadelle du Château-d’Oléron par Simon de l’Ouest

4e : Moulin à eau du hameau de la Reine, Versailles, par Jacky Delville

5e : Menhir d’Aire-Peyronne par Michael Niessen

6e : cale couverte du canal du Midi à Toulouse par MathieuMD

7e : chambre de Léonard de Vinci par Château du Clos Lucé

8e : pont du Gard par Clown522

9e : cité de Carcassonne par Meria Geoian

10e : beffroi d’Arras par Acd1066

Vous pouvez voir les gagnants des éditions dans les autres pays sur cette page.

par Nicolas Vigneron
Categories: Wikimedia Commons, Projets Wikimedia
Aucun commentaire 29/06/2016

Day 3: Ce n’est qu’un au revoir

C’est sous une chaleur écrasante que s’est déroulée la troisième et dernière journée de la Wikimania 2016 à Esino Lario. Au programme de ce dimanche 26 juin, questions et réponses à la nouvelle directrice exécutive de la Wikimedia Foundation ainsi que conférences et discussions autour de l’héritage culturel dans le monde par les wikimédiens.

Katherine Maher, nouvelle directrice exécutive de la Wikimédia Foundation a répondu à une série de questions de la part des wikimédiens afin d’évoquer la vision future du mouvement ainsi que la stratégie de la Fondation. Puis c’est un focus sur la Wikimedia Foundation qui a été opéré afin de préciser les différents services et missions que cette dernière propose pour le mouvement.

 

Dans l’après-midi, c’est Jean-Frédéric Berthelot, secrétaire adjoint du conseil d’administration de Wikimédia France, et Philip Kopetzky, membre du conseil d’administration de Wikimédia Autriche, qui ont présenté le projet Wiki Loves Monuments et les évolutions futures de ce projet.

Puis, en fin d’après-midi a eu lieu la traditionnelle cérémonie de clôture de la Wikimania 2016. Ce fut l’occasion de remercier les habitants du village d’Esino Lario ainsi que les organisateurs de cette Wikimania pour leur accueil chaleureux et leur organisation minutieuse. Ce fut aussi l’occasion d’annoncer que la Wikimania 2017 sera notamment organisée par WikiFranca et aura lieu à Montréal au Canada !

 

Comme chaque année, la Wikimania permet un rassemblement de toute la communauté internationale des wikimédiens qui est finalisée par une belle photo de groupe. Aucun doute que cette 12ème édition restera gravée dans les mémoires.

 

Aucun commentaire 22/09/2014

Matignon invite Wikipédia

La façade Sud depuis le parc. Cl. P.-Y. Beaudouin - CC-By-SA 4.0

La façade Sud depuis le parc. Cl. P.-Y. Beaudouin – CC-By-SA 4.0

Depuis quatre ans, à travers le monde, des passionnés photographient les monuments historiques dans le cadre du concours Wiki loves Monuments – permettant ainsi de partager plus d’un million d’images depuis sa création et de documenter le patrimoine architectural mondial.

Si, en France, certains monuments sont facilement accessibles, d’autres le sont beaucoup moins. Par exemple, ceux occupés par les plus hautes instances de l’État. Les Journées européennes du Patrimoine, organisées par le ministère de la Culture et de la Communication, sont l’occasion d’accéder à ces lieux habituellement fermés au grand public. C’est le cas notamment de l’hôtel Matignon, résidence officielle du chef du Gouvernement, Monsieur Manuel Valls.

Tableau de Fragonard, dans le bureau du Premier Ministre. Cl. P.-Y. Beaudouin - CC-By-SA 4.0

Tableau de Fragonard, dans le bureau du Premier Ministre. Cl. P.-Y. Beaudouin – CC-By-SA 4.0

Afin de faciliter ce travail de documentation, le cabinet du Premier Ministre a, cette année, exceptionnellement invité un groupe de photographes wikipédiens pour une visite privée, avant son ouverture au public. Le monument leur a été ouvert et une visite guidée a permis de mettre en avant les joyaux que recèle ce splendide hôtel particulier du XVIIIe siècle à l’histoire complexe.

La salle du conseil, où fut notamment signée la création de la Sécurité sociale

La salle du conseil, où fut notamment signée la création de la Sécurité sociale. Cl. P.-Y. Beaudouin – CC-By-SA 4.0

Les premiers documents produits suite à cette visite sont d’ores et déjà disponibles sur Wikimedia Commons à l’adresse suivante : Bonne visite !

2 commentaires 12/02/2014

L’ossuaire de Douaumont, lauréat de Wiki Loves Monuments, retiré de Wikimedia Commons

Vue sur le cimetière qui se trouve face à l’ossuaire
(Hans A. Rosbach, CC-By-SA 3.0)

À la veille des célébrations du centenaire de la Première Guerre mondiale, le droit d’auteur s’invite dans la discussion.

Un passé commun à mettre en valeur

L’ossuaire de Douaumont est un monument symbolisant un événement extrêmement fort de l’histoire de la Première Guerre mondiale. Dans ce sanctuaire reposent les corps de plus de 130 000 soldats de toutes nationalités, ayant péri lors de la bataille de Verdun. Inauguré le 17 septembre 1927, le bâtiment créé par Léon Azéma, Max Edrei et Jacques Hardy est une vaste structure de béton surmontée d’une tour monumentale.

Cette nécropole avait fait l’objet d’une mise en lumière en 2011 : une photographie avait en effet frappé le jury du concours Wiki Loves Monuments, présidé par Yann Arthus-Bertrand. Elle avait été une des dix lauréates du concours français, puis avait été plébiscitée par le jury européen qui la classait dixième du concours international. Un cliché d’une qualité exceptionnelle était donc librement mis à disposition de tous, à la fois pour ses qualités esthétiques et en tant que document de mémoire.

Le droit d’auteur contre la mémoire ?

Malheureusement, cette image, ainsi que ses semblables, n’est plus disponible à cette heure sur Wikimedia Commons. En cause : le droit d’auteur français qui stipule que les droits de l’auteur d’une œuvre s’éteignent 70 ans après la mort de ce dernier. Les architectes de ce monument n’entrant pas dans cette catégorie puisque décédés dans le courant des années 1970. Les wikimédiens avaient d’abord estimé que l’ossuaire était suffisamment accessoire sur l’image pour que cette dernière puisse être conservée (exception “de minimis”, confirmée par une consultation communautaire lors du concours). En seconde analyse, ils en ont décidé autrement.

Les projets Wikimédia proposent en effet des ressources libres et autant que possible garanties comme telles. Il n’est pas possible de faire prendre des risques aux éventuels réutilisateurs de ces clichés en acceptant des photos sur lesquelles des tiers pourraient revendiquer des droits d’auteur. La réutilisation constituerait en effet alors une contrefaçon, ce qui est puni d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison. Dans le doute, le cliché est donc supprimé. Wikimedia Commons conserve tout de même une copie d’archive, qui sera remise en ligne lorsque les droits d’auteur auront expiré, en 2049.

Une solution pour en sortir par le haut

Cet enjeu a été traité dans la plupart des pays européens par une exception au droit d’auteur appelée « liberté de panorama ». Cette dernière stipule qu’une œuvre de l’esprit (bâtiment d’architecte, sculpture…) présente de manière permanente dans l’espace public n’est pas soumise au droit d’auteur. C’est pourquoi il est légal de publier sur Internet un bâtiment contemporain qui se trouve en Angleterre, aux États-Unis ou en Chine… mais pas en France, un des rares pays européens qui a refusé d’intégrer cette exception dans sa législation, bien qu’elle ait été proposée aux États dans la directive européenne de 2001.

Hormis une photographie tolérée sur Wikipédia, dont la légalité n’est pas clairement établie, il n’existe plus de photos de ce lieu chargé d’histoire sur les projets Wikimédia. À la veille de la commémoration de cet événement majeur de l’Histoire du monde, Wikimédia France s’étonne de l’absence de réflexion autour du droit d’auteur portant sur les bâtiments publics faisant partie du patrimoine. D’autant plus dans un cas où les auteurs, morts depuis plus de 30 ans, n’ont certainement pas réalisé cette œuvre pour en toucher les droits d’exploitation mais simplement pour rendre hommage à tous ces hommes et rappeler sur quoi peut déboucher la folie humaine.

Article rédigé de manière collaborative par des membres de Wikimédia France.

2 commentaires 10/12/2013

Remise des prix de Wiki Loves Monuments 2013

Vendredi 29 novembre, accueillie par la Cité de l’architecture et du patrimoine au Palais de Chaillot, à Paris, Wikimédia France organisait la cérémonie de remise des prix du concours Wiki Loves Monuments français.

Les invités ont été conviés à une visite privée des collections.
(Thesupermat, CC-By-SA)

La soirée a commencé par une visite privée pour les invités, menée par la directrice du musée et un conservateur, passionnés et passionnants, qui ont fait découvrir les collections et, à travers elles, les questions et enjeux qui y sont associés.

La directrice de la Cité de l’architecture et du patrimoine a ensuite ouvert la cérémonie en rappelant à quel point il était significatif et intéressant que la cérémonie de remise des prix du concours Wiki Loves Monuments ait lieu à la Cité, lieu dédié historiquement aux monuments historiques et architecturaux français. Une manière de montrer que Wiki Loves Monuments œuvre dans le sens de la promotion et de la diffusion du patrimoine.

Rémi Mathis, président de Wikimédia France, a ensuite rappelé les fondements du concours et son extension, au fil des années, vers toujours plus de pays et notamment d’Afrique, mais aussi en Antarctique ou en Syrie.

Les prix ont ensuite été remis : 10 images gagnantes qui sont sélectionnées pour la remise des prix internationaux, 29 « images du jour » distinguées tout au long du concours et un prix remis par la Société française d’archéologie qui, pour la deuxième année, s’associe à Wiki Loves Monuments

Les participants à cette soirée ont ensuite pu partager autour d’un buffet et échanger, entre professionnels de la culture et wikimédiens, sur le concours et plus généralement sur la diffusion du patrimoine par les voies numériques.

Wikimédia France renouvelle ses remerciements à la Cité de l’architecture et du patrimoine pour son accueil, ses félicitations aux lauréats du concours et à tous les autres participants, et naturellement à tous les bénévoles qui ont rendu possible ce bel événement.

Le lauréat en France : Le pont Saint-Bénézet à Avignon.
(Chiugoran, CC-By-SA)


Ce billet a été rédigé collectivement par Adrienne Charmet-Alix, Jean-Frédéric, Guillaume et Natma.