Archive

Articles taggués ‘Wiki Loves Monuments’
un commentaire 12/02/2014

L’ossuaire de Douaumont, lauréat de Wiki Loves Monuments, retiré de Wikimedia Commons

Vue sur le cimetière qui se trouve face à l’ossuaire
(Hans A. Rosbach, CC-By-SA 3.0)

À la veille des célébrations du centenaire de la Première Guerre mondiale, le droit d’auteur s’invite dans la discussion.

Un passé commun à mettre en valeur

L’ossuaire de Douaumont est un monument symbolisant un événement extrêmement fort de l’histoire de la Première Guerre mondiale. Dans ce sanctuaire reposent les corps de plus de 130 000 soldats de toutes nationalités, ayant péri lors de la bataille de Verdun. Inauguré le 17 septembre 1927, le bâtiment créé par Léon Azéma, Max Edrei et Jacques Hardy est une vaste structure de béton surmontée d’une tour monumentale.

Cette nécropole avait fait l’objet d’une mise en lumière en 2011 : une photographie avait en effet frappé le jury du concours Wiki Loves Monuments, présidé par Yann Arthus-Bertrand. Elle avait été une des dix lauréates du concours français, puis avait été plébiscitée par le jury européen qui la classait dixième du concours international. Un cliché d’une qualité exceptionnelle était donc librement mis à disposition de tous, à la fois pour ses qualités esthétiques et en tant que document de mémoire.

Le droit d’auteur contre la mémoire ?

Malheureusement, cette image, ainsi que ses semblables, n’est plus disponible à cette heure sur Wikimedia Commons. En cause : le droit d’auteur français qui stipule que les droits de l’auteur d’une œuvre s’éteignent 70 ans après la mort de ce dernier. Les architectes de ce monument n’entrant pas dans cette catégorie puisque décédés dans le courant des années 1970. Les wikimédiens avaient d’abord estimé que l’ossuaire était suffisamment accessoire sur l’image pour que cette dernière puisse être conservée (exception “de minimis”, confirmée par une consultation communautaire lors du concours). En seconde analyse, ils en ont décidé autrement.

Les projets Wikimédia proposent en effet des ressources libres et autant que possible garanties comme telles. Il n’est pas possible de faire prendre des risques aux éventuels réutilisateurs de ces clichés en acceptant des photos sur lesquelles des tiers pourraient revendiquer des droits d’auteur. La réutilisation constituerait en effet alors une contrefaçon, ce qui est puni d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison. Dans le doute, le cliché est donc supprimé. Wikimedia Commons conserve tout de même une copie d’archive, qui sera remise en ligne lorsque les droits d’auteur auront expiré, en 2049.

Une solution pour en sortir par le haut

Cet enjeu a été traité dans la plupart des pays européens par une exception au droit d’auteur appelée « liberté de panorama ». Cette dernière stipule qu’une œuvre de l’esprit (bâtiment d’architecte, sculpture…) présente de manière permanente dans l’espace public n’est pas soumise au droit d’auteur. C’est pourquoi il est légal de publier sur Internet un bâtiment contemporain qui se trouve en Angleterre, aux États-Unis ou en Chine… mais pas en France, un des rares pays européens qui a refusé d’intégrer cette exception dans sa législation, bien qu’elle ait été proposée aux États dans la directive européenne de 2001.

Hormis une photographie tolérée sur Wikipédia, dont la légalité n’est pas clairement établie, il n’existe plus de photos de ce lieu chargé d’histoire sur les projets Wikimédia. À la veille de la commémoration de cet événement majeur de l’Histoire du monde, Wikimédia France s’étonne de l’absence de réflexion autour du droit d’auteur portant sur les bâtiments publics faisant partie du patrimoine. D’autant plus dans un cas où les auteurs, morts depuis plus de 30 ans, n’ont certainement pas réalisé cette œuvre pour en toucher les droits d’exploitation mais simplement pour rendre hommage à tous ces hommes et rappeler sur quoi peut déboucher la folie humaine.

Article rédigé de manière collaborative par des membres de Wikimédia France.

2 commentaires 10/12/2013

Remise des prix de Wiki Loves Monuments 2013

Vendredi 29 novembre, accueillie par la Cité de l’architecture et du patrimoine au Palais de Chaillot, à Paris, Wikimédia France organisait la cérémonie de remise des prix du concours Wiki Loves Monuments français.

Les invités ont été conviés à une visite privée des collections.
(Thesupermat, CC-By-SA)

La soirée a commencé par une visite privée pour les invités, menée par la directrice du musée et un conservateur, passionnés et passionnants, qui ont fait découvrir les collections et, à travers elles, les questions et enjeux qui y sont associés.

La directrice de la Cité de l’architecture et du patrimoine a ensuite ouvert la cérémonie en rappelant à quel point il était significatif et intéressant que la cérémonie de remise des prix du concours Wiki Loves Monuments ait lieu à la Cité, lieu dédié historiquement aux monuments historiques et architecturaux français. Une manière de montrer que Wiki Loves Monuments œuvre dans le sens de la promotion et de la diffusion du patrimoine.

Rémi Mathis, président de Wikimédia France, a ensuite rappelé les fondements du concours et son extension, au fil des années, vers toujours plus de pays et notamment d’Afrique, mais aussi en Antarctique ou en Syrie.

Les prix ont ensuite été remis : 10 images gagnantes qui sont sélectionnées pour la remise des prix internationaux, 29 « images du jour » distinguées tout au long du concours et un prix remis par la Société française d’archéologie qui, pour la deuxième année, s’associe à Wiki Loves Monuments

Les participants à cette soirée ont ensuite pu partager autour d’un buffet et échanger, entre professionnels de la culture et wikimédiens, sur le concours et plus généralement sur la diffusion du patrimoine par les voies numériques.

Wikimédia France renouvelle ses remerciements à la Cité de l’architecture et du patrimoine pour son accueil, ses félicitations aux lauréats du concours et à tous les autres participants, et naturellement à tous les bénévoles qui ont rendu possible ce bel événement.

Le lauréat en France : Le pont Saint-Bénézet à Avignon.
(Chiugoran, CC-By-SA)


Ce billet a été rédigé collectivement par Adrienne Charmet-Alix, Jean-Frédéric, Guillaume et Natma.

Aucun commentaire 26/07/2013

Des centaines de nouveaux contributeurs réguliers grâce à Wiki Loves Monuments

Note: ce billet est une traduction librement adaptée du billet “Wiki Loves Monuments’ footprint” publié par Lodewijk Gelauff sous licence CC-BY-SA. Ces résultats nous encouragent dans la préparation de l’édition 2013 du concours qui aura lieu au mois de septembre prochain.

616 138 contributions apportées au projet.

616 138 contributions aux projets Wikimedia ont été effectuées par des personnes s’étant inscrites à l’occasion de Wiki Loves Monuments

Nous organisons Wiki Loves Monuments chaque année depuis maintenant trois ans, et Erik Zachte a publié  il y a peu une analyse très intéressante sur la capacité de Wiki Loves Monuments à impliquer de nouveaux contributeurs aux projets Wikimédia. Dans ce billet, nous allons nous plonger dans ces chiffres et présenter cet aspect sur le long terme − en particulier en ce qui concerne l’impact sur les projets Wikimédia. Attention, je ne suis pas statisticien, et les définitions ne sont pas toujours exactes à 100%. Un grand merci à Erik Zachte pour les données brutes utilisées dans cette analyse.

Attention : beaucoup de chiffres dans ce billet ! mais en résumé : Wiki Loves Monuments a eu un réel impact à long terme sur les projets Wikimédia et leurs communautés.

Commençons par l’édition 2010 du concours. En septembre, Wiki Loves Monuments est organisé aux Pays-Bas pour la première fois. Plus de 12 500 images ont été mises en ligne par 208 personnes. 125 (60%) de ces utilisateurs n’avaient jamais contribué à un projet Wikimédia avant ce concours — nous les appellerons les nouveaux contributeurs”. Parmi ces 125 personnes, 27 (22%) sont restés actives après le mois de septembre (jusqu’en novembre 2010 au moins).

L’image ayant remporté WLM 2011 a été mise en ligne par Stratoreaper qui a depuis mis en ligne plus de 60 images (CC-BY-SA)

L’image gagnante de WLM 2011 a été mise en ligne par Stratoreaper qui a depuis la fin du concours mis en ligne plus de 60 images (CC-BY-SA)

En septembre 2011 a lieu la seconde édition, élargie à 18 pays européens. Le concours devient la plus grande compétition photographique jamais organisée avec 168 208 contributions effectuées par 5 368 personnes. La part de “nouveaux contributeurs” augmente pour atteindre 65% (3 497). 11% sont restés actifs, contribuant jusqu’en novembre 2011 et après.

En septembre 2012 le concours est de nouveau organisé, avec cette fois 35 pays du monde entier. Les chiffres de l’édition précédente sont vite dépassés puisque cette nouvelle édition a plus que doublé le record précédemment établi pour dépasser les 350 000 contributions, effectuées par 15 110 personnes. Nous avons à nouveau calculé le nombre de personnes ayant fait leur première contribution à l’occasion de ce concours et le chiffre atteint 10 825 (71%). Le pourcentage est particulièrement élevé dans certains pays tels que l’Inde (pas de chiffres exacts pour le moment). De ces participants, 618 (5,7%) étaient encore actifs en novembre 2012 ou après.

Il serait bien sûr intéressant de comparer les chiffres des différentes éditions et de regarder si les résultats augmentent ; cela nous permettrait de savoir si la proportion de participants qui contribuent après le concours augmente avec le temps. Nous avons essayé de comparer les éditions, en nous concentrant sur les nouveaux contributeurs qui avaient participé à un projet Wikimédia au cours des 6 derniers mois (décembre 2012 – mai 2013). À notre grande surprise ces chiffres restent assez stables chaque année. Si l’on regarde l’année 2010 et ses 125 “nouveaux contributeurs”, 25 (20%) ont édité depuis le mois de novembre 2010 et 5 ont fait au moins une contribution au cours des 6 derniers mois – 4% des nouveaux contributeurs inscrits lors de Wiki Loves Monuments 2010 ont contribué en 2013. Si l’on utilise les mêmes indicateurs pour 2011, on trouve que 11,3% ont participé après le mois de novembre suivant le concours, et 140 personnes (à nouveau 4%) ont contribué au cours des 6 derniers mois. Et si l’on regarde la dernière édition en 2012, sur les 10 825 nouveaux contributeurs, 618 (5,7%) ont contribué au cours des 6 derniers mois.

Il est aussi intéressant de voir les chiffres cumulés sur les trois éditions : 14 447 personnes qui n’avaient jamais contribué auparavant ont mis en ligne au moins une image et 1 042 ont continué à contribuer après la fin du concours ! Et encore mieux, 626 ont contribué au cours des six derniers mois (décembre 2012 − mai 2013). Cela peut sembler faible rapporté à la communauté Wikimédia, mais cela reste significatif. Le chiffre le plus intéressant est peut-être que tous ces “nouveaux contributeurs” ont fait au total, en incluant leurs téléversements d’images, 616 138 contributions aux projets ! Étant donné que 4% de ces nouveaux contributeurs éditent encore en 2013, ce nombre ne peut que continuer à augmenter.

Je trouve ces chiffres prometteurs et étonnamment positifs. Nous savions déjà qu’un nombre important de contenus étaient produits lors des concours de ce type et que c’était une solution efficace pour toucher de nouveaux contributeurs. Nous avons vu un important pic dans le nombre de mises en ligne et de créations de comptes durant le mois du concours. Ce que nous ne savions pas jusqu’ici, c’est que ces concours ont un effet dans le temps et un impact à long terme sur les communautés. Et ce qui me paraît le plus encourageant, c’est la présence de ces 4% de contributeurs encore là en 2013, quelle que soit l’année de leur inscription.

Notes : quelques précisions méthodologiques :

  • En 2011, la Suisse a commencé la mise en ligne d’images en juillet. De nouveaux contributeurs se sont inscrits en juillet & août 2011, ils ne sont pas comptés dans les nouveaux contributeurs.
  • Une autre inexactitude concerne la Hongrie en 2011 et Israël en 2012, qui ont commencé à la mi-septembre et ont terminé en octobre.
  • Les personnes ayant mis en ligne seulement une image qui a été supprimée par la suite ne sont pas pris en compte, même s’ils ont édités par la suite.
  • Dans ces chiffres, un téléversement (upload) est considéré comme une modification. Les modifications de tous les projets sont associées au compte utilisateur.
  • À détailler par la suite (n’hésitez pas à proposer autre chose en commentaire) : combien de modifications ont été faites par ces nouveaux participants “en dehors” du concours. Combien de modifications ont été faites par ces “utilisateurs Wiki Loves Monuments” sur chacun des projets ? Combien de participants en 2011 et 2012 étaient de “nouveaux contributeurs” les années précédentes ?
3 commentaires 09/10/2012

Wiki Loves Monuments entre dans le livre Guinness des records !

Quelques jours seulement après la fin du concours Wiki Loves Monuments 2012 le 30 septembre, le livre Guinness des records a validé l’édition 2011 du concours comme la plus grande compétition photo au monde. Wiki Loves Monuments 2011 a rassemblé plus de 5 000 participants dans 18 pays, qui ont partagé 168 208 photographies sous une licence libre, utilisables sur Wikipédia et d’autres projets.

En 2012, Wiki Loves Monuments a été étendu à 35 pays, incluant de nouveaux participants tels que les États-Unis, l’Italie, l’Argentine, l’Afrique du Sud et l’Inde. Cette année, plus de 15 000 photographes ont proposé plus de 350 000 photos, soit plus du double du record certifié par le Guinness des records en 2011. Parmi les contributeurs, plus de 11 000 n’avaient encore jamais participé aux projets Wikimédia. Alors que le concours est en train d’être finalisé et que les résultats ne sont pas encore définitifs, les participants ont d’ores et déjà découvert à quel point le partage de photos était une manière simple d’aider Wikipédia à développer la connaissance libre… et pour eux l’occasion de découvrir le patrimoine qui les entoure.

La partie centrale du plafond de la Galerie des Batailles au Château de Versailles pris par -donald-. Photo sous CC-BY-SA 3.0

La partie centrale du plafond de la Galerie des Batailles au Château de Versailles pris par -donald-. Photo sous CC-BY-SA 3.0

Pour Lodewijk Gelauff, l’un des coordinateurs du projet au niveau international, « ce record est une reconnaissance pour les centaines de volontaires qui ont contribué à ce concours au cours des dernières années. »

À l’occasion de l’édition 2012, la Wikimedia Foundation a développé une application mobile qui a permis, pour la première fois, la mise en ligne de photos sur les projets wikimédia depuis un terminal mobile. Plus de 3 000 contributions ont été faites par ce biais.

Dans ce concours organisé par des bénévoles, les photographies récompensées dans les différents pays sont sélectionnées pour être présentées au jury international qui se réunira en novembre et désignera sa photo favorite début décembre. Le vainqueur gagnera un voyage à Hong Kong, au moment de la conférence Wikimania 2013.

Nous souhaitons remercier tous les bénévoles à travers le monde qui ont permis de faire de cette édition 2011 un record : les centaines de bénévoles qui ont aidé à l’organisation, et les milliers de personnes qui ont partagé leurs photographies pour qu’elles puissent être utilisées sur Wikipédia, et ainsi contribué à la constitution de ce bien commun.

Aucun commentaire 27/09/2012

Tous les monuments historiques de la Charente illustrés !

Le récent concours Wiki Loves Monuments a permis la création de plus de 20 000 images concernant les monuments historiques français. Ces images, hébergées sur Wikimédia Commons, sont utilisées pour illustrer les articles Wikipédia. Sur Wikipédia les contributeurs ont créé des listes de monuments historiques par département. Tout au long de l’année ils tentent d’améliorer ces listes en précisant la situation géographique des monuments ou en créant des illustrations manquantes.

Le concours de septembre est le point d’orgue de ce travail ; les contributeurs redoublent d’efforts pour aller illustrer tel ou tel monument. Cette année, Wiki Loves Monuments a été l’occasion d’une première : un département dispose d’une liste complète en termes d’illustrations. En effet, depuis le 25 septembre, tous les monuments historiques de la Charente sont illustrés sur Wikipédia.

Retour sur cet événement avec Françoise (Rosier sur les projets Wikimedia), contributrice sur Wikipédia et grande artisane de ce succès.

 

Bonjour Françoise, peux-tu te présenter brièvement :

Je suis retraitée, très intéressée par le patrimoine architectural et le patrimoine naturel.

Françoise, ou Rosier, croquée par un de ses collègues wikipédiens de l’ouest de la France.
(Coyau / Wikimedia Commons, CC-BY-SA)

Tu participes à Wikipédia depuis plusieurs années, tu rédiges des articles notamment en ce qui concerne la région dans laquelle tu habites. Quelles sont tes motivations ?
Très exactement je rédige des articles sur ce qui m’intéresse, les roses,  les papillons et pour la Charente les communes, les zones Natura 2000, les rivières et les monuments historiques.

Au cours du récent concours Wiki Loves Monuments, le  département de la Charente est devenu le premier département français pour lequel Wikipédia et Commons possèdent au moins une illustration pour chaque monument historique. Peux-tu nous en dire plus ? Était-ce un objectif  ?
Oui, c’était un objectif, durant ce mois de septembre j’ai complété les manques. Une journée entière avec un ami photographe pour le Confolentais et quatre demi-journées qui ont surtout été un jeu de piste pour trouver des monuments historiques cachés : la maison de la marbrerie à Angoulême, rue des juifs mais il n’y a plus de rue des juifs, en pleine campagne, gardés par les vaches comme la Grotte de Fontéchevade ou au milieu d’un élevage de canards dans le cas des ruines de l’église Saint-Maurice de l’Houme à Fouquebrune.

Depuis quand fais-tu des photos des monuments historiques charentais ?
J’ai commencé en 2007 pour illustrer les articles des communes proches de chez moi.

Combien de contributeurs plus ou réguliers ont travaillé sur la Charente ?
Sur le département de la Charente nous avons été plusieurs à contribuer, principalement Jack ma qui a fait un travail considérable,  Père Igor et de très nombreux autres dont Erdrokan.

Est-ce une fierté pour toi que ce soit la Charente qui sorte du lot ?
La Charente mérite d’être mieux connue : son fleuve, ses habitats préhistoriques, ses dolmens, ses châteaux, ses églises romanes mais aussi ses lavoirs, ses puits, ses pigeonniers et ses porches charentais.

Quelles ont été tes principales difficultés pour abattre ce travail ? 
Il y a les monuments que l’on ne trouve pas, ou que l’on trouve à un horaire inadapté, en contrejour ou avec une luminosité trop forte qui écrase les reliefs, quand ils ne sont pas cachés par les arbres. Au contraire, par exemple dans le cas du Château de Fleurac à Nersac c’est le propriétaire qui m’a demandé de venir, j’ai donc pu prendre des photos dans des conditions idéales.

Le tumulus de la Folatière, à Luxé en Charente. Classé au titre des monuments historiques.
(Rosier, CC-BY-SA)

As-tu une anecdote à nous raconter ? 
J’ai été coursée par les vaches en essayant d’approcher de plus près la Grotte de Fontéchevade ! Mais j’ai été très bien guidée pour atteindre les dolmens de Luxé alors que les routes sont coupées par les travaux en cours de la ligne TGV.

Et maintenant ? Tu comptes t’attaquer aux départements voisins ou continuer ton travail sur la Charente en essayant d’améliorer la qualité des illustrations ?
Comme je réside en lisière de la Charente-Maritime, j’ai déjà beaucoup participé, souvent à la demande de rédacteurs d’articles et je compte bien continuer. Et aussi améliorer certaines illustrations.
J’espère aussi avoir l’occasion de participer à des sorties de la NCO1 comme celles de Nantes, Rennes ou Amboise.

Merci à toi pour et bonnes balades photographiques en Charente.

Notes

  1. Groupe de Wikimédiens de l’ouest de la France []