Archive

Articles taggués ‘visites privées’
2 commentaires 10/12/2013

Remise des prix de Wiki Loves Monuments 2013

Vendredi 29 novembre, accueillie par la Cité de l’architecture et du patrimoine au Palais de Chaillot, à Paris, Wikimédia France organisait la cérémonie de remise des prix du concours Wiki Loves Monuments français.

Les invités ont été conviés à une visite privée des collections.
(Thesupermat, CC-By-SA)

La soirée a commencé par une visite privée pour les invités, menée par la directrice du musée et un conservateur, passionnés et passionnants, qui ont fait découvrir les collections et, à travers elles, les questions et enjeux qui y sont associés.

La directrice de la Cité de l’architecture et du patrimoine a ensuite ouvert la cérémonie en rappelant à quel point il était significatif et intéressant que la cérémonie de remise des prix du concours Wiki Loves Monuments ait lieu à la Cité, lieu dédié historiquement aux monuments historiques et architecturaux français. Une manière de montrer que Wiki Loves Monuments œuvre dans le sens de la promotion et de la diffusion du patrimoine.

Rémi Mathis, président de Wikimédia France, a ensuite rappelé les fondements du concours et son extension, au fil des années, vers toujours plus de pays et notamment d’Afrique, mais aussi en Antarctique ou en Syrie.

Les prix ont ensuite été remis : 10 images gagnantes qui sont sélectionnées pour la remise des prix internationaux, 29 « images du jour » distinguées tout au long du concours et un prix remis par la Société française d’archéologie qui, pour la deuxième année, s’associe à Wiki Loves Monuments

Les participants à cette soirée ont ensuite pu partager autour d’un buffet et échanger, entre professionnels de la culture et wikimédiens, sur le concours et plus généralement sur la diffusion du patrimoine par les voies numériques.

Wikimédia France renouvelle ses remerciements à la Cité de l’architecture et du patrimoine pour son accueil, ses félicitations aux lauréats du concours et à tous les autres participants, et naturellement à tous les bénévoles qui ont rendu possible ce bel événement.

Le lauréat en France : Le pont Saint-Bénézet à Avignon.
(Chiugoran, CC-By-SA)


Ce billet a été rédigé collectivement par Adrienne Charmet-Alix, Jean-Frédéric, Guillaume et Natma.

Aucun commentaire 27/12/2011

Cérémonie de remise des prix de Wiki Loves Monuments

Vendredi 9 décembre, accueillie à l’hôtel de Cluny, Wikimédia France organisait la cérémonie de remise des prix du concours Wiki Loves Monuments français au musée du Moyen-Âge de Paris.

Préambule

Les invités ont été conviés à une visite privée des collections.
(Pierre-Selim, CC-BY)

La soirée a commencé par une visite privée pour les invités, menée par deux conservateurs du musée qui ont fait découvrir les collections. L’un d’entre eux a, à l’issue de la visite, discuté du métier de conservateur : sa mission est la conservation et la diffusion des œuvres. Il voit donc comme le prolongement direct de son métier et de sa mission de service public, la diffusion d’articles de Wikipédia et de photographies sur Wikimedia Commons des œuvres conservées au musée.

Cérémonie

Rémi Mathis, président de Wikimédia France, a ouvert la cérémonie.
(Léna, CC-BY)

La cérémonie s’est déroulée dans la salle Notre-Dame de l’hôtel de Cluny. Elle a été ouverte par Rémi Mathis, président de Wikimédia France. Lors de son discours, il a surtout appuyé sur le travail effectué par l’ensemble des contributeurs : ce concours a été une réussite car des milliers de personnes ont accepté de prendre et de verser leurs photos sur Wikimedia Commons. Or, ce travail ne bénéficie pas seulement à Wikipédia. Réutilisables, les photographies sont en effet utiles pour tous − curieux, historiens d’art, professionnels du tourisme ou d’un autre domaine, collectivités territoriales, etc. Lors de leur prise de vue, elles auront surtout permis à de nombreuses personnes de découvrir leur patrimoine de proximité et de nourrir leur curiosité intellectuelle. C’est ainsi que 9000 nouveaux contributeurs sont arrivés sur les projets Wikimedia grâce à ce concours.

Puis vint la remise des prix proprement dite, présentée par Benoît Evellin, Wikimédien en résidence au Château de Versailles au premier semestre 2011 et membre du jury du concours. Six des dix lauréats étaient présents pour recevoir leur prix. Ils profitèrent de leur passage au micro pour narrer les conditions dans lesquelles ils ont réalisé leur photo et leur projet personnel. Deux des lauréats qui n’avaient pu être présents avaient transmis leur message à Wikimédia France, et Sylvain Boissel, chargé de mission communauté/technologie de l’association, en fit la lecture au micro.

Pour finir, Jean-Frédéric, bénévole de l’association, évoqua le concours européen. Il en présenta les résultats, avec la lecture des commentaires du jury européen, dévoilés la veille lors de la conférence Digitral Strategy for Heritage à Rotterdam. La cérémonie se finit sur la promesse d’une nouvelle édition de Wiki Loves Monuments en 2012, qui sera cette fois-ci organisée à l’échelle mondiale.

Wikimédia France renouvelle ses remerciements au Musée de Cluny pour l’accueil, ses félicitations aux lauréats du concours et à tous les autres participants, et naturellement à tous les bénévoles qui ont rendu possible ce bel événement.


Ce billet a été rédigé collectivement par Sylvain Boissel, Jean-Frédéric, Julien, Léna, Rémi M., Symac, Thierry, Thesupermat et Pierre-Selim.

Aucun commentaire 30/05/2011

Wikimédia France reçue au collège des Bernardins et à la bibliothèque Sainte-Geneviève

En ce mois d’avril, des photographes membres de l’association ont été reçus pour plusieurs séances privées de prises de vues, avec accès à des espaces habituellement fermés au public.

Toit de la grande salle du Collège des Bernardins

Hall du collège des Bernardins
(Lionel Allorge, CC-BY-SA)

Le 6 avril, le collège des Bernardins a ouvert ses portes aux Wikimédiens. Ancien collège cistercien de l’Université de Paris, il est aujourd’hui un lieu de discussions et de réflexion sociétale, ainsi qu’un centre de formation théologique et biblique. Accueillis par Romain Pouzol, la séance a commencé par une présentation de l’histoire du collège, suivie par une visite guidée de l’établissement où les photographes ont pu réaliser de nombreux clichés. La visite s’est clôturée par la remise d’un ouvrage portant sur l’histoire du collège à l’un des trois wikimédiens présents ce jour pour qu’il enrichisse l’article Wikipédia en se basant sur une source de qualité.

Les photographies sont disponibles sur Wikimedia Commons.

Toit de la grande salle du Collège des Bernardins

Collège des Bernardins
(Thesupermat, CC-BY-SA)

Salle de lecture de la Bibliothèque Sainte-Geneviève

Salle de lecture de la Bibliothèque Sainte-Geneviève
(Marie-Lan Nguyen / Wikimedia Commons, CC-BY)

La veille, une autre photographe a été reçue pour une visite privée de la bibliothèque Sainte-Geneviève, faisant suite à Sainte-Barbe et Mazarine.

Située place du Panthéon, à Paris, elle est l’héritière de la bibliothèque de l’abbaye Sainte-Geneviève de Paris, à laquelle elle a survécu après la Révolution française, occupant jusqu’en 1842 le dernier étage de l’édifice abbatial qui abritait alors l’École centrale du Panthéon, aujourd’hui lycée Henri-IV. Elle occupe depuis 1851 son bâtiment actuel, édifié par l’architecte Henri Labrouste et agrandi par la suite.

La visite inclut à la fois les espaces publics en dehors des heures d’ouverture et des espaces privés, dont les restes de l’ancien cabinet de curiosité de l’abbaye Sainte-Geneviève.

Les photographies sont disponibles sur Wikimedia Commons.

Bureau du directeur, Bibliothèque Sainte-Geneviève

Bureau du directeur, Bibliothèque Sainte-Geneviève
(Marie-Lan Nguyen / Wikimedia Commons, CC-BY)

un commentaire 16/09/2010

Wikimédia France accueillie à la Bibliothèque universitaire Sainte-Barbe

Monogramme du collège

Monogramme du collège
(Marie-Lan Nguyen / Wikimedia Commons, CC-BY)

Wikimédia France poursuit son projet visant à mieux mettre en valeur les bibliothèques françaises en révélant leurs coulisses et en diffusant auprès du plus grand nombre leurs beautés architecturales et artistiques. Après, la bibliothèque Mazarine, c’est la bibliothèque interuniversitaire Sainte-Barbe qui a accepté de recevoir deux wikimédiens pour une visite accompagnée d’une séance de photographie.

Si cette bibliothèque est récente, les bâtiments qui l’abritent ne le sont nullement. La « BSB » occupe les murs du collège Sainte-Barbe, le plus ancien de Paris, où une activité d’enseignement a été tenue presque sans interruption de 1460 à 1999 et qui a vu passer dans ses murs Ignace de Loyola, Gustave Eiffel… ou Michel Piccoli.

Salle de lecture de la bibliothèque Sainte-Barbe

Salle de lecture de la bibliothèque Sainte-Barbe.
(Marie-Lan Nguyen / Wikimedia Commons, CC-BY)

La bibliothèque a ouvert ses portes au printemps 2009 dans un bâtiment réaménagé et rénové par Antoine Stinco. Rattachée administrativement à l’université Sorbonne nouvelle – Paris 3, ses universités co-contractantes sont Paris 1, Paris 2, Paris 3 et Paris 4. Elle accueille les étudiants de niveau licence et master de Paris et d’Ile-de-France et leur propose des collections entièrement en libre accès dans des salles de lecture refaites à neuf.

La bibliothèque conserve également les témoins de son glorieux passé, et notamment de la riche décoration qui fut réalisée sous la direction de l’architecte Lheureux à la fin du XIXe siècle – et qui lui valent une inscription aux monuments historiques. Des mosaïques de Giandomenico Facchina représentant des oiseaux recouvrent les murs l’ancien réfectoire.

Mosaïque de G. Facchina dans l’ancien réfectoire

Mosaïque de G. Facchina
(Marie-Lan Nguyen / Wikimedia Commons, CC-BY)

L’ancienne salle de dessin possède elle des bas-relief en terre cuite de Charles Gauthier

Bas-relief de Ch. Gauthier

Bas-relief de Ch. Gauthier
(Marie-Lan Nguyen / Wikimedia Commons, CC-BY)

L’ensemble des photos, prises dans les divers espaces intérieurs et extérieurs de l’établissement se trouve à cette adresse. Toutes ces photos sont bien entendu librement réutilisables pour tous les usages !

Aucun commentaire 17/05/2010

Wikimédia France accueilli à la Bibliothèque Mazarine

Wikimédia France a fait des institutions patrimoniales (ce que les Anglo-saxons appellent « GLAM » pour « galleries, libraries, archives and museums ») sa priorité pour cette année 2010. L’un des buts est de parvenir à obtenir des contenus multimédias – entre autres des photographies – afin d’enrichir les articles de Wikipédia.

Or la Bibliothèque Mazarine est sans aucun doute l’une des plus belles bibliothèques de Paris, voire du monde. Son intérêt historique, architectural, esthétique et intellectuel exigeait une action spécifique.

C’est en 1643 que le cardinal Mazarin charge Gabriel Naudé – que les bibliothécaires d’aujourd’hui reconnaissent encore comme un père spirituel – de constituer une grande bibliothèque. Dispersée pendant la Fronde, cette dernière est rapidement reconstituée et léguée au Collège des Quatre-Nations à la mort de Mazarin en 1661 : cela fait donc 350 ans qu’elle se trouve à son emplacement actuel (aujourd’hui quai de Conti dans le 6e arrondissement parisien).  Elle voit son destin lié à l’Institut de France quand ce dernier vient prendre la place du Collège et, voisinage oblige, plusieurs membres de l’Académie française deviennent administrateurs de la Mazarine au XIXe siècle.

En dehors de ce prestigieux passé, la Bibliothèque Mazarine peut s’enorgueillir d’être la première bibliothèque publique de France : elle met ses collections à disposition des visiteurs depuis le XVIIe siècle et tout le monde peut aujourd’hui encore y venir travailler sans aucune condition d’âge ni de diplôme !

La bibliothèque a donc accueilli deux membres de Wikimédia France pour une visite exceptionnelle au cours de laquelle Marie-Lan Nguyen a pu prendre des photographies de l’ensemble des espaces

La salle de lecture en forme de L

Salle de lecture de la Bibliothèque Mazarine

Salle de lecture de la Bibliothèque Mazarine
(Remi Mathis & Marie-Lan Nguyen, CC-BY-SA, Wikimedia Commons)

Les magasins (dont les célèbres « Grandes échelles »)

Les « grandes échelles »

Les « grandes échelles »
(Marie-Lan Nguyen, CC-BY, Wikimedia Commons)

L’extérieur

Fronton de la Bibliothèque Mazarine

Fronton de la Bibliothèque Mazarine
(Marie-Lan Nguyen, CC-BY, Wikimedia Commons)

des détails, telles ces boiseries aux armes de Mazarin,

Boiserie aux armes de Mazarin

Boiserie aux armes de Mazarin
(Marie-Lan Nguyen, CC-BY, Wikimedia Commons)

et des œuvres d’art conservées par la bibliothèque, comme ce buste de Buffon par Pajou.

Buste de Buffon par Pajou

Buste de Buffon par Pajou
(Marie-Lan Nguyen, CC-BY, Wikimedia Commons)

Cela s’est accompagné de la remise de reproductions numériques de photographies et estampes anciennes destinées à illustrer les articles sur les bibliothécaires célèbres de la Mazarine.

Nous vous invitons à admirer les richesses de cette bibliothèque en cliquant ici… et à utiliser, diffuser et faire circuler ces documents qui sont à l’entière disposition de tous !