Archive

Articles taggués ‘Réutilisation de Wikimedia Commons’
2 commentaires 26/10/2011

Réutiliser des photos issues de Wikipédia

Illustrer un livre, un article de presse, un site web, son blog, etc. est un besoin réel pour beaucoup. Tout rédacteur ou web-master est souvent à la recherche de la meilleure illustration pour mettre en perspective un contenu écrit. Le web est une formidable bibliothèque pour cela, Google joue le rôle du bibliothécaire en donnant les meilleurs résultats selon les critères des demandeurs.

Il existe néanmoins un autre bibliothécaire qui est de plus en plus utilisé, il s’agit de Wikipédia. Les illustrations présentes sur les articles de Wikipédia sont de plus en plus souvent reprises sur divers médias. En revanche, le crédit aux auteurs n’est pas toujours bien réalisé. Il y a des réutilisations qui relèvent clairement de la contrefaçon (utiliser une œuvre protégée par le droit d’auteur, sans en avoir l’autorisation). Il y a d’autres réutilisations pour lesquelles on voit que la personne a voulu le faire correctement, mais a commis quelques erreurs. Ce billet a pour but d’aider cette seconde catégorie de personne.

À de très rares exceptions près les illustrations des articles de Wikipédia ne sont pas hébergées sur le site Wikipédia. Ces illustrations sont présentes sur Wikimedia Commons, une médiathèque commune à toutes les Wikipédias (projet inter-langue), mais aussi à d’autres projets (Wikisource, Wiktionnaire, etc). Cliquer sur une photo dans un article permet d’accéder à la page de description de la photo, puis à son hébergement sur Wikimédia Commons, on y trouve toutes les informations nécessaires au crédit. Accéder à cette page offre aussi un intérêt de taille, les articles Wikipédia n’affichent que des vignettes des images. Se rendre sur ces pages de description permet d’avoir accès à la même image mais à différentes résolutions.

Exemple

Prenons un exemple concret, je souhaite réutiliser des illustrations présentes sur l’article Palais de Rumine. J’y trouve des photographies récentes sous licence Creative Commons By-SA, et un document plus ancien dans le domaine public (auteur mort depuis plus de 70 ans). Une des illustrations m’intéresse particulièrement, mon choix est fait. Plutôt que de faire un clic droit → enregistrer l’image sous je clique sur l’image et j’arrive ici, une page de description de l’image. J’ai tout d’abord un aperçu de l’image puis un cartouche présentant des données importantes sur la photo.

Cartouche de la photo du Palais de Rumine

Cartouche de la photo du Palais de Rumine

On trouve ici plein d’informations très intéressantes :

  • description ;
  • date de prise de vue ;
  • source ;
  • auteur ;
  • autorisation.

Ce cartouche donne l’auteur du document et demande de voir-dessous pour l’autorisation. On y voit les obligations légales concernant la réutilisation du fichier.

Licence de la photo du Palais de Rumine

Licence de la photo du Palais de Rumine

On y lit que : « Vous êtes libre de copier ou modifier l’œuvre sous les conditions suivantes : vous devez citer le nom de l’auteur original et vous devez distribuer l’œuvre résultante sous la même licence ou une licence similaire à celle-ci.»

Ainsi dans le cas présent, une réutilisation de la photo passe simplement par la mention : « Urs Zeier – CC By SA ».

Palais de Rumine

Le Palais de Rumine.
(Urs Zeier − CC-BY-SA)

Erreurs fréquentes

Le symbole © commercial n’a aucune valeur concernant les photos en CC By SA. La seule présence de CC By SA est suffisante, en termes de précision de droit d’auteur. Ce symbole n’a de toutes façons aucune valeur pour des publications en France ou en Suisse.

Wikimedia Commons n’est ni le photographe ni l’ayant-droit des photographies. Wikimedia Commons n’est qu’une plate-forme pour partager des photos. Les photographes restant propriétaires des droits de leurs photos, c’est bien eux qu’il faut créditer.

Une mention Creative Commons ou CC n’est pas non plus suffisante. Creative Commons évoque le nom d’un ensemble de licences entre lesquelles il existe des différences fondamentales.

Conclusion

Vous souhaitez réutiliser une photo trouvée sur Wikipédia :

  • prenez bien soin de vous diriger vers la page de description de la photo, (cliquer sur la photo) ;
  • lisez les obligations quant à la réutilisation du document ;
  • choisissez la résolution désirée et téléchargez la photo ;
  • créditez l’auteur : dans la grosse majorité des cas un : « Nom de l’auteur – CC By SA » est suffisant.

Note : On peut aussi lire ce billet expliquant ce qu’est une photo en licence CC By SA.


Ce billet est repris de « Réutiliser des photos issues de Wikipédia », écrit par Ludovic P. et publié sous licence CC-BY-SA.

un commentaire 03/02/2011

Wikipédia et Wikimedia Commons utilisés par l’Encyclopédie de la Vie

Un ouvrage constitué d’articles de Wikipédia validés par l’Encyclopedia of Life.

Un ouvrage constitué d’articles de Wikipédia validés par l’Encyclopédie de la Vie.
(Guillaume Paumier / Wikimedia Commons & Peter Wallack, CC-BY-SA)

L’Encyclopédie de la Vie (Encyclopedia of Life — EOL) est un projet né en février 2008 ambitionnant de documenter l’ensemble du vivant et les 1,8 millions d’espèces actuellement connues. Il s’agit d’une encyclopédie collaborative à laquelle tout le monde peut participer et encadrée par des experts, diffusée sous les termes d’une licence de contenu libre (pour l’essentiel). EOL agrège des données issues de partenaires scientifiques, tels que l’Union internationale pour la conservation de la nature, FishBase ou le Catalogue of Life. Les contenus inclus sont ensuite validés par des conservateurs de EOL, des experts de leur domaine.

EOL inclut automatiquement les articles de la Wikipédia en langue anglaise et les ressources multimédia de Wikimedia Commons. Les notices Wikipédia sont au départ marquées d’un liseré jaune, indiquant que le texte est en attente de validation. Les conservateurs ont des consignes spécifiques pour les contenus de Wikipédia. Ils marquent ainsi l’article comme « valide » (trusted) s’il ne contient par d’informations incorrectes, « invalide » (untrusted) si des informations erronées ont été trouvées, ou « inapproprié » (inappropriate) si l’article ne doit pas être inclus dans EOL. Les conservateurs sont encouragés à corriger directement les articles et à intégrer ce contenu dans EOL.

Ces données de validation sont publiques et accessibles via un flux Atom. Cet historique indique qu’en 2010, sur 242 articles vérifiés, 143 ont été marqués comme « valides », 32 comme « invalides » et 57 comme « inappropriés ». Un Wikimédien a utilisé ces données pour compiler un ouvrage avec les articles validés par EOL.

Ce projet est à l’avantage des deux parties : l’Encyclopédie de la Vie enrichit ses notices d’espèces en utilisant les contenus de Wikipédia souvent bien développés. Wikipédia en est forte de l’approbation des relecteurs de confiance d’EOL, ce qui est utile tant aux lecteurs qu’aux rédacteurs. Ce que les relecteurs ne valident pas, ils sont encouragés à le corriger sur Wikipédia.

− Erik Moeller, Wikimedia Foundation Deputy Director

Ceci est assurément un partenariat gagnant-gagnant. EOL se dédie a fournir un accès structuré à des informations de confiance sur la biodiversité, à travers notre réseau de partenaires de contenu et nos conservateurs, et des articles Wikipédia relus peuvent constituer une formidable passerelle vers ces informations.

− Bob Corrigan, EOL Product Manager & Acting Deputy Director

Ce partenariat avec cet éminent projet scientifique est donc intéressant pour plusieurs raisons. D’abord, des experts relisent les contenus et attestent de la qualité de Wikipédia, et sont encouragés à améliorer eux-mêmes les articles. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que des scientifiques se montrent très favorables à l’encyclopédie libre. Ensuite, c’est un autre exemple de réutilisation des contenus des projets Wikimedia, qui sont précisément disponibles sous les termes d’une licence de contenu libre pour cela.


Ce billet est en partie une traduction de Encyclopedia of Life curates Wikipedia’s species articles, écrit par Erik Moeller et publié sur le blog de la Wikimedia Foundation sous licence CC-BY.

28 commentaires 26/06/2010

Un nouvel éditeur scolaire utilise Wikimédia Commons sans respecter le droit d’auteur

Lelivrescolaire.fr : un nouvel éditeur scolaire

lelivrescolaire.fr est un nouvel éditeur scolaire qui publie cette année un manuel d’histoire-géographie et un manuel de français.

Démarche originale : lelivrescolaire.fr est allé puiser dans Wikimedia Commons de nombreuses images et s’en sert comme documents pédagogiques dans les versions « papier » et numérique de ses manuels. Que Wikimedia Commons serve ainsi est une nouvelle preuve de la qualité des images qu’on y trouve, et montre bien de quelle manière un projet dont le but est de diffuser librement des contenus n’est pas incompatible avec les réutilisations commerciales de ces contenus. Nous espérons que l’ensemble de l’édition scolaire explorera cette voie.

Mais il y a un problème : les manuels publiés par lelivrescolaire.fr ne respectent pas le droit d’auteur quand il s’agit de ces images libres.  La mention de la source se résume à “Wikimedia” – au lieu de l’auteur de l’image et d’un lien vers l’URL d’origine.

L'orangerie du château de Versailles

L'orangerie du château de Versailles - Source : Wikimedia Commons - Auteur : Gfmorin

Ce problème ne relève pas seulement du respect des licences libres, mais aussi de celui du simple droit moral, le droit moral de chaque auteur étant par nature inaliénable. Rappelons aussi que l’usage des licences libres sur Wikimédia Commons (et les autres projets Wikimedia) a pour fonction d’encourager la rediffusion et les réutilisations des images : si un enseignant veut réutiliser une image qu’il a sous les yeux dans un manuel, comment la retrouvera-t-il  sur Wikimedia Commons ?  Comment connaîtra-t-il les droits exacts qui lui sont associés ? Comment pourra-t-il la commenter ou bénéficier des métadonnées (géolocalisation, etc.) qui lui sont associées ?

Pour le dire autrement : « libre » ne doit pas être confondu avec « libre de droits ». Utiliser des contenus libres n’est pas (seulement) une occasion de faire des économies, c’est aussi s’engager à encourager la libre diffusion des contenus et de la connaissance. Et le rôle de Wikimédia France, en tant qu’association pour le libre partage de la connaissance, c’est de défendre le travail des contributeurs qui choisissent de mettre leur travail sous licence libre : ils ont choisi d’offrir leur travail à tous, mais ils restent les auteurs de leur travail et ceci doit être mentionné dans les réutilisations qui en sont faites.

Les problèmes de droits sont un casse-tête pour tous les enseignants : ces ouvrages sont sur la bonne voie en offrant la possibilité d’accéder à des contenus libres.  Nous espérons que l’éditeur ira au bout de sa logique en respectant et le droit d’auteur et ce qu’exigent les licences utilisées sur Wikimedia Commons.

Si ce problème n’est malheureusement pas soluble pour les quelques 30 000 manuels déjà imprimés, nous espérons que les versions numériques seront rapidement mises à jour…

Crédit de L’orangerie du château de Versailles – Source: Wikimedia Commons – Auteur: Gfmorin