Archive

Articles taggués ‘Musées et bibliothèques’
un commentaire 15/05/2014

Cabale lyonnaise: en route pour la diffusion libre de contenus

Le 25 et 26 avril dernier, Nathalie Martin et Pierre-Antoine Le Page ont pu rencontrer certains des contributeurs Lyonnais. Cette visite programmée de longue date a permis de faire connaissance, mais aussi de réaliser un état des lieux des projets existants et d’échanger sur des idées pour la suite.

Depuis 2011, des groupes de contributeurs se retrouvent régulièrement à Lyon. Que ce soit pour représenter l’association lors des Journées du logiciel libre ou pour former jeunes et moins jeunes à la contribution sur Wikipédia, les bénévoles lyonnais s’investissent pour la diffusion de la connaissance libre. Le vendredi soir, une quinzaine de personnes, membres ou non de l’association, étaient présentes.

.

Rencontre  avec la Cabale de la quenelle à Lyon

Rencontre avec la Cabale de la quenelle à Lyon

Qu’ils soient contributeurs sur Wikipédia ou plus actifs dans les autres domaines de la vie de l’association, les Lyonnais sont plein d’idées pour développer des partenariats en région Rhône Alpes. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien si le chargé de communication du musée des Beaux Arts de la ville était présent à cette rencontre…

Il n’en fallait pas moins à la cabale locale. Le lendemain est aussitôt consacré à une visite et un repérage du musée sous les conseils et explications avisés d’une médiatrice culturelle. De Pablo Picasso à Alexej von Jawlensky en passant par Georges Braque, les chefs d’œuvre furent présentés avec passion. Pendant que certains se concentraient sur la prise de photo en haute définition afin d’enrichir les contenus sur Wikimédia Commons, d’autres retournaient admirer les tableaux particulièrement remarquables.

Un rendez-vous a été pris pour l’organisation d’un éditathon pour les écrivains, séquence prise de vue des plus belles pièces pour les photographes et toute autre idée des membres du groupe local pour mettre en valeur ces collections dans le but, bien sûr, de téléverser toujours plus de contenus libres et d’alimenter la connaissance pour tous.

Photo de Jitrixis
Travail personnel – CC BY-SA 3.0

Aucun commentaire 19/12/2013

Wikimédia France à Toulouse

Dans le cadre de l’élaboration du plan d’actions à deux ans et du projet stratégique de l’association, Nathalie Martin, directrice exécutive de Wikimédia France, va à la rencontre des différents groupes de bénévoles répartis aux quatre coins de la France.

La Cabale toulousaine devant la statue de Saint-Exupéry au Jardin Royal de Toulouse.
(PierreSelim, CC-By-SA)

Il n’est pas étonnant que la première escale soit Toulouse, première et seule ville à avoir un partenariat avec l’association. Les discussions ont à la fois permi d’aborder la situation actuelle, avec de très nombreuses collaborations avec les institutions culturelles locales : bibliothèque, muséum, musée des Augustins et archives municipales, mais aussi des initiatives plus populaires, comme la participation au Forom des langues organisé par le carrefour culturel Arnaud Bernard.

Le planning 2014 s’annonce déjà riche pour la ville rose avec la tenue de la journée du domaine public le 26 janvier, mais aussi des activités dans les autres villes de Midi-Pyrénées comme une conférence à la médiathèque du Grand Albigeois le 22 février ou des ateliers de contribution à la médiathèque de Saint-Étienne-de-Tulmont, près de Montauban, tout le long des mois de janvier et février. Mais les toulousains ont bien d’autres projets en tête : photographies d’événements sportifs, culturels et politiques, de parcs ou de monuments, ateliers de contribution à thèmes, rapprochement avec le Tetalab… 365 jours ne seront pas de trop pour mener à bien toutes les actions que les Toulousains préparent !

Aucun commentaire 24/10/2013

Des musées suédois partagent librement des images de leurs collections

(Ce billet est écrit par Karin Nilsson et Fredrik Andersson de l’Armurerie Royale, du Château Skokloster et du musée Hallwyl en Suède, pour annoncer la publication des images de leurs collections et la mise à disposition de beaucoup d’entre elles sur Wikimedia Commons. Il a été publié sur le le blog de la Wikimedia Foundation sous licence CC-By-SA, et traduit par Jean-Frédéric, Guillaume, R. et Nicolas)

Porträtt, Rudolf II som Vertumnus. Guiseppe Arcimboldo – Skoklosters slott – 87582)

Aujourd’hui, ce 23 octobre, l’Armurerie Royale, le Château Skokloster et le musée Hallwyl s’associent à Wikimedia Suède pour annoncer la publication de plus de 12 000 images.

En début d’année, ces trois musées suédois (qui ensemble constituent une agence gouvernementale, dépendant du Ministère de la Culture) ont franchi un pas décisif vers une plus grande ouverture en publiant les collections de photographies haute-définition sur le site du musée. En octobre, nous avons commencé à verser des images sur Wikimedia Commons. Durant cette première étape, environ 19 000 fichiers ont été versés. Ce nombre devrait augmenter au fur et à mesure de l’avancée de la numérisation.

Les images ont été produites durant une longue durée, et ont pour but de documenter les collections, de permettre d’organiser des expositions, de publier des ouvrages ou de faire de la communication. Les originaux sont très divers, du négatif sur verre (avec l’image négative jointe) aux images numériques créées pour l’occasion.

Cette contribution nous est bénéfique de diverses façons :

  • Nous offrons une plus large audience à nos images, au niveau national comme international, en les publiant sur une plate-forme utilisée par plusieurs millions de personnes chaque jour.
  • Les informations sur les collections et les images des musées sont enrichies par la possibilité de créer des liens entre les images, individus et événements historiques, tant sur Wikimedia Commons que Wikipédia.
  • Tout le monde peut modifier l’information et contribuer à mieux contextualiser les images

Klänning, afton
(Hallwyl Museum / Jens Mohr / CC-By-SA)

Jamais autant d’images n’avaient été libérées par un musée suédois sur Wikimedia Commons, et il s’agit d’une des plus importantes libérations à l’échelle mondiale. Mais la contextualisation des images est plus importante que ce nombre. Toutes les métadonnées proviennent d’un important export des bases de données du musée. Elles sont donc particulièrement riches, comprenant des informations sur les anciens collectionneurs, les artistes, les événements historiques qui sont liés aux pièces, les expositions et publications, etc., et tout est relié aux articles de Wikipédia sur ces sujets.

Ces images appartiennent au domaine public (en raison de leur âge) ou sont placées sous licence libre

  • les images prises par les photographes des musées à partir des années 1990 sont placées sous licence CC-By-SA 3.0
  • elles sont placées sous CC0 quand le musée détient le droit d’auteur mais ne désire pas faire jouer ses droits (par exemple, les photos des négatifs sur verre numérisés)
  • elles appartiennent au domaine public quand le droit d’auteur a expiré, ou qu’il s’agit d’une reproduction mécanique d’une œuvre du domaine public

Ce projet a été rendu possible grâce au soutien financier de Vinnova, qui soutient l’Open Data, et à la forte implication d’André Costa de Wikimedia Suède.

Karin Nilsson, directrice du département des ressources numériques, et Fredrik Andersson, coordinateur numérique − Armurerie Royale, Château Skokloster et musée Hallwy.

un commentaire 17/09/2013

Partenariat entre Wikimédia France et le Centre Pompidou

Le mercredi 18 septembre prochain à 18h le Centre Pompidou et Wikimédia France vous invitent à une conférence d’introduction et à la signature de leur partenariat axé autour de la contribution sur Wikipédia dans la thématique de l’art moderne et contemporain.

Logo du Centre Pompidou

Logo du Centre Pompidou

Ce partenariat fait suite à une première expérience réussie en 2011  où des contributeurs de l’encyclopédie libre Wikipédia et des professionnels et amateurs du musée s’étaient réunis pour écrire et améliorer des articles de Wikipédia consacrés à des artistes ou des œuvres présents au Centre Pompidou.

Le projet est aujourd’hui repris à une échelle bien plus grande, prévoyant au long de l’année 2013-2014 une vingtaine d’ateliers et de conférences destinés à un public amateur du Centre Pompidou et aux professionnels du musée, afin de contribuer à un meilleur partage des connaissances sur les artistes et œuvres majeurs de l’art contemporain. Les ateliers formeront à la contribution sur Wikipédia sur les thématiques de l’art moderne et contemporain, en prenant appui sur les ressources documentaires et bibliographiques du Centre Pompidou, avec le soutien des professionnels du musée et de la bibliothèque.

La conférence introductive du mercredi 18 septembre portera sur le travail collaboratif dans la société, mais aussi dans son rapport avec les pratiques institutionnelles et le travail traditionnel. Elle sera assurée par Antonio Casilli (Telecom ParisTech) Louise Merzeau (Université Paris Ouest) et Henri Verdier (Etalab)

Une présentation des ateliers de contribution sera également faite. Si vous êtes intéressés pour participer à ces ateliers (50 places maximum), contacter le service Multimedia du Centre Pompidou : servicemultimedia@centrepompidou.fr

—————-

Conférence du 18 septembre : 18h, Centre Pompidou, Petite salle (entrée libre)

Calendrier indicatif des ateliers et conférences :

  • 18/9 ; 17h : Présentation du projet (salle triangle) – 18h conférence introductive
  • 26/9 ; 17h30 : 1er atelier pratique, création de compte, prise en main de l’outil (salle 434 ?) – apporter ordinateurs
  • 30/9 ; 18h : Atelier n°2, travail sur le plan d’un article d’histoire de l’art (salle 434 ?)
  • 8/10 ; 17h : Atelier n° 3, travail à partir de documentation préparée (BK ?)
  • 16/10 ; 15h : Atelier n° 4, travail sur les infoboxes (salle triangle ?)
  • 24/10 ; 19h : Atelier n°5, travail à partir des dossiers d’œuvres (salle triangle ?)
  • 28/10 ; 17h : atelier n°6, rencontre avec un conservateur sur l’approche des œuvres
  • 5/11 ; 18h : atelier n°7, atelier libre d’écriture
  • 13/11 ; 19h : atelier n° 8, travail sur les espaces de discussion / méta de Wikipédia
  • 21/11 ; 18h30 : atelier n°9, insertion de médias, notes et liens
  • 25/11 ; 19h30 : atelier n°10, atelier libre d’écriture
  • 3/12 ; 18h : atelier n°11, travail à partir de documentation préparée
  • 11/12 ; 17h : atelier n°12, écriture de médiation, de vulgarisation
  • 13/01/14 ; 16h : atelier n°13, atelier libre d’écriture
  • 21/01 ; 19h : atelier n°14, sur les mécanismes communautaires de régulation
  • 29/01 ; 16h : atelier n°15, atelier libre d’écriture ; 2e conférence
  • 6/02 ; 17h : atelier n°16, atelier libre d’écriture
  • 10/02 ; 18h30 : atelier n°17, atelier libre d’écriture
  • 4/03 ; 18h : atelier n°18, atelier libre d’écriture
  • 12/03 ; 17h30 : atelier n°19, atelier libre d’écriture
  • 20/3 ; atelier libre n°20
  • 9/04 : pique-nique / rencontre de conclusion des ateliers ; conférence de conclusion
un commentaire 04/06/2013

Comment un musée contribue sur Wikipédia : retour d’expérience au musée des Augustins de Toulouse

Comment un musée, dans le cadre de son action culturelle et de sa valorisation documentaire, peut-il contribuer à Wikipédia ?

 

Retour d’expérience au musée des Augustins de Toulouse, par Christelle Molinié (responsable de la documentation au musée des Augustins).

Depuis près de deux ans le musée des Augustins, musée des beaux-arts de Toulouse, mène un partenariat avec Wikimédia France et contribue à l’enrichissement de Wikipédia et de Wikimedia Commons.

Sarcophage d’un chevalier de Palays

Sarcophage d’un chevalier de Palays (XIIIe siècle) – Musée des Augustins (Œuvre dans le domaine public, photo CC-BY-SA par Daniel Martin)

Naissance du projet

En 2011, à l’occasion d’une journée d’études organisée par l’ABF Midi-Pyrénées, j’ai assisté à une présentation de Wikipédia par Adrienne Alix, alors présidente de Wikimédia France, qui incitait les institutions à former leurs usagers à la contribution.
L’article concernant le Musée des Augustins existait déjà mais comportait quelques erreurs et méritait d’être étoffé. L’objectif était dans un premier temps d’enrichir cet article en faisant appel à des contributeurs externes. À ce moment-là l’équipe du musée était mobilisée sur la refonte du site Internet et menait une réflexion sur sa participation aux réseaux sociaux afin de valoriser sa présence en ligne.
Le service des publics du musée des Augustins, qui mène depuis de nombreuses années des projets avec les établissements scolaires et universitaires toulousains autour d’actions de médiation, a proposé de monter un partenariat tripartite associant le musée, des étudiants et leur professeur et Wikimédia France. La direction du musée a validé cette proposition. L’idée a été accueillie avec enthousiasme par l’équipe de Wikimédia France qui nous a encouragés et assurés de son aide et son soutien.
Ce projet s’inscrit dans le cadre de la convention de partenariat entre Wikimédia France et la Ville de Toulouse signée en 2010 lors du festival la Novela.

2011-2012 : partenariat avec l’Institut Limayrac de Toulouse

Benjamin Constant - Le comte de Toulouse fait bénir ses étendards

Benjamin Constant – Le comte de Toulouse fait bénir ses étendards – Musée des Augustins – Domaine public

En 2011-2012, un premier projet a été mené avec un professeur d’histoire de l’art et une classe de première année de BTS tourisme de l’Institut Limayrac dans le cadre de leurs actions professionnelles. Répartis en petits groupes, leur objectif était d’enrichir les différentes sections de l’article concernant le musée. Une séance a été consacrée à la présentation du projet aux élèves qui l’ont accueilli avec une grande motivation. Leur professeur a organisé une visite au musée et des ressources documentaires produites par le musée leur ont été fournies (fiches de salles, contenus du site internet, guides et catalogues du musée, textes des audioguides…).

Une seconde séance a été assurée par Carol Ann O’Hare, chargée de mission recherche et enseignement pour Wikimédia France, afin de présenter à l’ensemble des partenaires (encadrants et étudiants) les principes et aspects techniques de la contribution à Wikipédia. Un livret d’aide leur a été remis et une page projet a été créée afin d’assurer un suivi des contributions. Enfin une dernière séance a été dédiée au travail de mise en ligne.

Création d’un premier article concernant une œuvre du musée

Une étudiante en licence art et archéologie de l’université de Toulouse Le Mirail nous a remis en juillet 2012 une notice sur un chapiteau roman du musée réalisée dans le cadre universitaire. Étant donné la qualité de ce travail, nous lui avons proposé avec l’accord de son enseignante de le publier dans Wikipédia. Afin d’illustrer ce nouvel article, il a été nécessaire de charger des images dans Wikimedia Commons. Ce sont des bénévoles wikimédiens toulousains, Léna et Pierre-Selim, qui sont venus cette fois-ci apporter leur aide.

2012-2013 : partenariat avec le lycée Saint-Sernin de Toulouse

En septembre 2012 un nouveau projet a été proposé à un professeur d’histoire de l’art et de philosophie et à ses élèves en classes d’hypokhâgne et de khâgne au lycée Saint-Sernin.
Individuellement ou en petits groupes, les élèves ont choisi d’écrire un article consacré à une œuvre exposée du musée. Carol Ann O’Hare est venue de nouveau à Toulouse afin de former les étudiants à la contribution et une nouvelle page projet a été créée.
Les contributeurs sont venus au centre de documentation du musée afin d’y consulter le dossier d’œuvres et d’effectuer les recherches bibliographiques correspondant au sujet choisi. Le musée s’est chargé de verser les illustrations dans Wikimedia Commons et d’apporter son aide pour la mise en ligne, la relecture et l’apport éventuel de corrections.

Versement des images sur Wikimedia Commons

La Mort de Saint Jean-Baptiste.

Gilabertus – La Mort de saint Jean-Baptiste (XIIe siècle) – Musée des Augustins (Œuvre dans le domaine public, photo CC-BY-SA par Daniel Martin)

Parallèlement à la rédaction d’articles, le versement d’images dans Wikimedia Commons s’est amplifié et étendu à l’ensemble des collections du musée. À ce jour environ 200 images en moyenne résolution d’œuvres du domaine public et leurs métadonnées ont été versées. Ces images sont destinées à illustrer les prochains articles et à inciter d’autres contributeurs à étudier et diffuser les œuvres.
Ces versements sont l’occasion d’assurer la diffusion d’images de qualité des collections, de mener une veille sur les images réalisées et versées par d’autres contributeurs et d’assurer le respect du droit d’auteur et des mentions obligatoires.
Je tiens particulièrement à saluer le travail des bénévoles, venus nous former sur place, qui nous apportent régulièrement des conseils techniques et méthodologiques.
Ils réalisent en parallèle un travail sur les catégories et métadonnées qui prend toute son importance à l’ère du web sémantique et apportent un regard autre que celui de l’historien de l’art sur les collections.

Bilan et perspectives

Ma participation à la Wikiconférence donnée le 10 avril 2013 à La Cantine de Toulouse a été l’occasion de prendre du recul sur le projet et d’en tirer les premières conclusions.

À ce jour le bilan s’avère très positif. On assiste à un réel équilibre des investissements des différents acteurs qui, tout au long des projets, manifestent leur enthousiasme et mesurent l’importance de leur participation à la co-construction de l’encyclopédie.

  • Disposant de facilités rédactionnelles, les étudiants produisent un travail d’une réelle qualité. Pour eux, le bénéfice réside essentiellement dans l’acquisition d’une nouvelle compétence qu’ils pourront valoriser dans leur parcours. Plusieurs d’entre eux nous ont adressé leurs remerciements à l’issue de leur publication pour leur avoir offert cette opportunité. L’objectif est également de les amener à exercer un regard critique sur les ressources disponibles sur Internet et à comprendre le mode de fonctionnement du modèle contributif.
  • Les professeurs et établissements d’enseignement ont vu dans ce projet l’occasion de donner une nouvelle forme à un exercice classique de rédaction de notices en intégrant le numérique et les réseaux sociaux à leur pratiques pédagogiques. Ils ont également témoigné leur fierté à publier le travail de leurs élèves et leur reconnaissance envers le musée pour la confiance qui leur est accordée.
  • Pour le musée, ce projet présente de nombreux points positifs. Il s’inscrit dans la démarche d’open data de la Ville de Toulouse et la stratégie numérique globale du musée en complétant les différents outils mis en place via le site Internet et les réseaux sociaux.
  • Au sein même du musée les fonctions s’hybrident, le travail devient transversal, impliquant plusieurs services autour d’un même objectif. La médiation devient à la fois culturelle et documentaire. Il contribue également à la valorisation des collections, répond à la mission muséale de diffusion des savoirs et de la culture avec pour objectif d’inciter l’internaute à la visite du musée. Enfin il donne une meilleure visibilité de ses ressources disponibles ; en effet les bibliographies et références mentionnées dans les articles renvoient vers le site, la base de données des collections en ligne, la base Joconde et les fonds documentaires du musée.
  • À titre professionnel, cette expérimentation m’a donné l’occasion de faire évoluer la fonction documentaire vers une dimension de valorisation et de médiation des connaissances autour du musée et de ses collections.
  • Pour Wikimédia France, il est l’occasion de tisser des liens avec les institutions, de former de nouveaux contributeurs et de diffuser des données du domaine public.

Le musée souhaite poursuivre activement son action pour développer et étendre la publication de ses données. Nous nous réjouissons que le partenariat avec le lycée Saint-Sernin soit d’ores et déjà reconduit pour l’année prochaine.
De nombreux articles restent à créer concernant les collections, les artistes, les conservateurs du musée, les expositions, les monuments toulousains…
Des contacts ont été pris avec l’université de Toulouse et l’association des Amis du musée des Augustins et de nouveaux contributeurs devraient prochainement rejoindre le projet.

Quelques articles publiés sur Wikipédia