Archive

Articles taggués ‘langues locales’
Aucun commentaire 06/01/2012

États généraux du multilinguisme

Du 14 au 18 décembre dernier, l’Outre-Mer s’est rassemblé en Guyane, à Cayenne, autour des problématiques des langues locales. Les États généraux du multilinguisme dans les Outre-Mer, organisés par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF), ont rassemblé environ 250 personnes venant de tous les départements et territoires d’outre-mer. Linguistes, enseignants, élus locaux, représentants de communautés linguistiques, professionnels de la culture, tous avaient en commun de s’intéresser et / ou de pratiquer les dizaines de langues locales qui sont parlées dans la France d’outre-mer.

Spectacle d'ouverture des États Généraux

Wikimédia France a été invitée en tant que soutien d’un vecteur désormais essentiel pour la valorisation et la diffusion des cultures et des langues : les projets Wikimédia, et particulièrement Wikipédia et le Wiktionnaire.

Les langues d’outre-mer sont encore très peu présentes sur des projets majeurs comme Wikipédia, 5e site le plus consulté au monde, ou le Wiktionnaire. Il n’y a par exemple que deux versions de Wikipédia en langues d’outre-mer. Le Wiktionnaire francophone, qui contient des définitions de mots de 987 langues, ne compte pas d’alternative en langue d’outre-mer.

Pourtant, les projets Wikimédia peuvent être un outil fondamental et populaire de transmission, légitimation, diffusion et stabilisation des langues. Participer à un projet collaboratif de transmission des connaissances peut aider à lutter contre un certain « complexe » des langues principalement orales et servant à décrire l’informel. Ce constat, fait au cours des sessions et des discussions avec les différents intervenants, que les langues d’outre-mer n’étaient pas forcément utilisées pour transmettre des connaissances « savantes » et que cela freinait leur appropriation et leur transmission, nous a motivé pour encourager les locuteurs et enseignants de ces langues à s’emparer des projets Wikimédia.

Les projets Wikimédia pourraient donc être utilisés pour transmettre la connaissance, locale et générale, dans les langues d’outre-mer et langues maternelles des locuteurs des territoires d’outre-mer, tout en faisant en même temps un travail de valorisation des cultures, savoirs et traditions d’outre-mer sur les projets Wikimédia en français.

Après avoir présenté en séance plénière les projets Wikimédia et leur développement dans les langues d’outre-mer, nous avons animé un atelier montrant concrètement comment contribuer sur Wikipédia, se créer un compte, et quelles étaient les étapes nécessaires à la création d’une version linguistique de Wikipédia. Il s’agissait avant tout de lever certaines barrières dues à la méconnaissance du fonctionnement de Wikipédia, et de susciter l’envie de créer des versions de Wikipédia en langues locales, en fournissant les informations de base et les contacts utiles. L’intérêt des participants du colloque était massif, nous avons pu répondre à beaucoup de questions et distribuer de nombreuses brochures d’initiation à Wikipédia.

Salle de conférence des États Généraux

Toutefois, un certain nombre de questions restent à régler :

  • Comment faire naître des communautés locales ?
  • Comment dépasser la vision « informelle » des langues locales, qui ne servent pas en général à exprimer des concepts « savants » ?
  • Comment faire contribuer à l’écrit dans des langues qui, même graphiées, sont principalement utilisées à l’oral ?
  • Que faire avec les nombreuses langues dont la graphie n’est pas encore fixée ?
  • Comment restituer des connaissances issues des cultures locales quand les sources disponibles sont essentiellement orales ?

Si nous avons plaidé que les projets Wikimédia peuvent être un excellent outil collectif d’appropriation écrite des langues, il ne faut pas s’illusionner sur les difficultés qui subsistent.

Les contacts pris, tant chez des personnes de métropole que de l’Outre-Mer, nous permettront certainement d’expérimenter bientôt la création de projets Wikimédia en langues d’outre-mer, où nous pourrons certainement régler au jour le jour ces questions.

Les États généraux du multilinguisme s’étaient fixés pour objectif de soumettre une série de recommandations au ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, qui était présent à la clôture pour les écouter. Nous avons eu le plaisir de voir le rapporteur présenter au ministre, dans le volet « numérique » des recommandations, les projets Wikimédia comme vecteur essentiel des langues et de la culture, et plaider pour un usage massif de ces projets dans la valorisation numérique des langues et des cultures d’outre-mer.

Clôture des EGM 2011 par Robby Judes

Après ces quelques jours d’une grande richesse humaine et intellectuelle, nous sommes maintenant prêts à accompagner les locuteurs des langues d’outre-mer dans leurs futures contributions sur les projets Wikimédia et nous espérons qu’ils seront nombreux à nous rejoindre !

Pour aller plus loin :

  • Nous avons préparé, pour ces États généraux, un rapport sur Les langues d’outre-mer dans les projets Wikimédia. Il est disponible sur notre site, en complément de notre rapport sur Le français sur les projets Wikimédia, réalisé en mai 2011 sur demande de la DGLFLF.
  • L’ensemble des vidéos des séances plénières du colloque, ainsi que des soirées d’ouverture et de clôture, sont à visionner sur Dailymotion
  • Si vous souhaitez des informations pour contribuer sur la culture ultra-marine ou les langues d’outre-mer (création d’une Wikipédia, cours de langues, dictionnaire, etc.), n’hésitez pas à nous contacter à info@wikimedia.fr

Les illustrations de ce billet ont été reproduites avec l’aimable autorisation de la DGLFLF.