Archive

Articles taggués ‘Ergonomie des projets Wikimedia’
Aucun commentaire 08/08/2012

Projet Athena : le futur design de Wikipédia

Traduction de l’article « The Athena Project: being bold » de Brandon Harris, Senior Designer à la Wikimedia Foundation, publié le 6 août 2012 dans The Signpost (hebdomadaire d’information de la communauté Wikimedia)


Maquette d’Athena, telle que présentée à Wikimania 2012

En tant que Senior Designer de la Wikimedia Foundation, mon travail consiste notamment à animer le débat sur l’avenir de l’expérience utilisateur dans les projets Wikimédia. Cette tribune s’inscrit précisément dans cette optique, même si il ne s’agit pas d’une feuille de route stricte avec des étapes et des délais déterminés. Si vous voulez prendre connaissance de nos objectifs pour cette année, vous pouvez jeter un coup d’œil à nos objectifs 2012–2013.

Dans le cadre de la dernière Wikimania, j’ai donné une conférence intitulée Le projet Athena : Wikipédia en 2015 (transparents). Elle mettait en évidence plusieurs idées émises par la fondation concernant l’interface de publication et les modalités du travail encyclopédique. Nous nous attendons à ce que certains de ces changements soient bien accueillis. D’autres seront sans doute plus controversés.

Au cours de la session de questions, on m’a demandé si Athena devait être considéré comme un habillage (skin), un projet ou quelque chose d’autre. J’ai répondu : Vous devrez considérer Athena comme un coup de pied dans la fourmilière — car c’est exactement de cela qu’il s’agit : une remise en cause radicale et audacieuse de nos sacro-saints principes sur l’interface des projets Wikimedia.

Pourquoi nous devons évoluer

Maquette d’Athena, avec le système de notifications Echo, telle que présentée à Wikimania 2012

Je suis certain que beaucoup se demandent « Pourquoi devrions-nous changer ? En quoi est-ce important ? ». Pour dire les choses simplement : le logiciel est une barrière, et cet état de fait vous handicape.

Inutile de brandir des graphiques sur le déclin des contributeurs ou des chiffres sur la participation et le déséquilibre des genres − soit vous les avez vus et pensez qu’il faut faire quelque chose, soit vous les avez ignorés. Évitons ce débat et parlons de pourquoi ces changements profiteront à la communauté des contributeurs dans son ensemble, et pas simplement à un hypothétique groupe de nouveaux venus.

Davantage de contributeurs signifie moins de travail

Si nous pouvons attirer et conserver de nouveaux contributeurs, nous réduirons la charge de travail globale pour tout le monde. À quelle vitesse le travail en retard sera-t-il absorbé si nous avons ne serait-ce que 5000 nouveaux contributeurs ?

Un meilleur outil de travail signifie moins de travail

Maquette du système de discussion Flow, telle que présentée à Wikimania 2012

Au cours de l’année j’ai étudié les nombreuses façons de travailler sur Wikipédia, me suis entretenu avec des centaines de Wikipédiens. J’ai visionné des vidéos de contributeurs patrouillant sur les nouvelles pages, spectacle affreux qui m’a rempli de compassion envers ceux qui font ce travail. J’ai vu tant de personnes − qui pourraient être de bons Wikipédiens − abandonner le projet par frustration, simplement parce qu’utiliser Wikipédia est trop difficile.

Que conclure de tout cela ? Le support logiciel (ou son absence) est un frein. Il ne fait pas les choses correctement, il rend difficile des choses simples, et il cache des fonctionnalités et des informations qui devraient être au premier plan. Saviez-vous qu’il n’existe pas deux patrouilleurs qui travaillent de la même manière ? C’est parce que le logiciel est tellement mauvais que chacun doit arriver à se débrouiller avec pour travailler.

Nous devons repenser ces processus de travail. Nous devons faciliter la lecture, la contribution et la maintenance. De meilleurs outils permettent d’optimiser les processus, la façon de travailler, et donc d’avoir moins de travail.

Davantage de monde signifie de meilleurs articles

Accroître la taille de la communauté recentrera naturellement le point de vue, la voix de la communauté. Je ne crois pas que quiconque pense que nous devrions écrire depuis un ou deux points de vue seulement − nos articles de qualité le sont justement car ils ont eu de nombreux contributeurs. Attirer davantage de contributeurs créera une meilleure encyclopédie. Cela signifie que la voix de Wikipédia est plus forte de par sa diversité. La somme des parties est plus grande que le tout.

Les changements auxquels vous devez vous attendre

Regardons les choses en face : on croirait notre interface tout droit sortie de 2002. Or, nous serons bientôt en 2013. Nos contributeurs et lecteurs méritent une interface moderne avec des outils modernes. L’Éditeur visuel (Visual Editor) est un projet pour faire de cela une réalité. En voici d’autres :

Agora
Un projet pour créer un langage visuel unique pour tous les projets à venir de la Foundation. Cela est nécessaire car notre équipe de designers a beaucoup grandi, et nous avons tous notre propre style. Agora inclut une palette de couleurs commune, un jeu d’icônes commun, et des modèles de design communs, pour que nous puissions parler à l’unisson. Nous espérons que la communauté au sens large voudra utiliser cette voix commune.


Echo
Donnons aux projets un système moderne de notifications en temps réel. Echo est conçu pour coordonner les interactions entre tous les wikis et toutes les langues. Si quelqu’un vous laisse un message sur votre page de discussion sur Commons, vous en serez notifié sur la Wikipédia en anglais (ou tout autre projet sur lequel vous êtes en train de travailler). Un prototype d’Echo est d’ores et déjà disponible sur mediawiki.org.


Flow
Il s’agit d’un substitut aux pages de discussions utilisateur. Nos recherches montrent que la communication d’utilisateur à utilisateur est l’un des principaux obstacles à la participation pour les nouveaux contributeurs. Flow réglera de nombreuses questions : lorsque quelqu’un poste sur ma page de discussion, dois-je répondre sur la mienne ou la sienne ? Comment en seront-ils informés ?


L’habillage Athena
Cet habillage (skin) vise à laisser les gens faire ce qu’ils cherchent à faire. Il met en avant le contenu (ce que la plupart de nos utilisateurs veulent voir), et intègre le concept de « modes » distincts d’interaction. Athena sera le résultat final de nombreuses itérations d’un design centré sur l’utilisateur. Je dois préciser que les diverses maquettes existantes ne sont pas le produit final, mais visent à donner matière à l’imagination et à la discussion : nous voulons que ce soit un projet dynamique.


Mobile (tablettes comprises)
L’expérience utilisateur sur mobile s’améliore vraiment pour les lecteurs. En fait, c’est en travaillant sur l’ajout de fonctionnalités pour contribuer au site mobile que nombre de nos problèmes de conception sont apparus au grand jour. Le mobile nous force à réduire la complexité, ce dont nous avons terriblement besoin.


Global Profile
Des informations structurées sur vous, vos compétences et vos contributions vont élever votre « graphe d’intérêt ». Cela comprend repérer et partager vos compétences, ainsi que votre appartenance à des groupes et wikiprojets. Il se concentre sur vos contributions et comment vous vous êtes impliqués dans les projets.


Modes de travail
Si l’on prend un peu de recul, il devient clair que les gens interagissent avec Wikipédia dans l’un de ces « modes » : lecture, contribution/rédaction & maintenance/patrouille. Nous allons en faire des modes à part entière. Vous pouvez en voir les prémices avec notre nouvelle fonctionnalité de Page Curation, qui se concentre dans un premier temps, sur la patrouille dans les nouvelles pages mais deviendra à terme un éventail d’outils plus larges.

Wikipédia n’est pas et ne deviendra pas Facebook

Maquette d’Athena et de GlobalProfile, telle que présentée à Wikimania 2012

J’entends très souvent des gens exprimer leur crainte que Wikipédia devienne un « réseau social ». Pourtant, je ne vois pas cela comme une menace réelle : il y a une différence entre devenir un réseau social et avoir un logiciel moderne permettant la construction d’une encyclopédie.

Les Wikis sont des logiciels permettant la collaboration, ce qui en fait des logiciels sociaux (et même, des réseaux sociaux), par définition. Ce qui nous rend différent des autres réseaux sociaux, c’est notre but. Les sites comme Facebook et Twitter servent à créer des liens entre les gens, mais nous, nous voulons produire quelque chose : la meilleure encyclopédie du monde. Pour faire cela, nous avons besoin de relier des personnes aux tâches qui les intéressent.

Pour nous, des fonctionnalités telles qu’Echo, Flow, et Global Profile vont être utilisées afin de rendre le travail collaboratif plus facile et plus rapide. Elles le feront en reliant des graphes d’intérêt entre eux. Imaginez que le logiciel soit capable de détecter un {{Référence nécessaire}} sur l’article de la seconde guerre mondiale, et que les membres du projet Histoire Militaire en soient notifiés en temps réel à volonté, sans avoir besoin de consulter leur liste de suivi ?

En quoi cela sert-il la Cause

Imaginez un monde dans lequel chaque personne pourrait partager librement l’ensemble des connaissances humaines.

Quel puissant idéal. La Cause (et je lui mettrai toujours une majuscule) est l’important ici. Nous sommes ici pour instruire, pour ouvrir les esprits, pour rendre le monde meilleur. J’y crois tellement que je l’ai tatoué sur mon bras.

Indirectement, notre travail accomplira de grandes choses. En instruisant les personnes nous inaugurons le développement d’une nouvelle ère de la pensée. Nous nous adressons à des génies qui n’ont pas accès à l’instruction traditionnelle. Peut-être que l’un d’entre eux guérira le cancer, ou inventera le voyage à vitesse supraluminique, ou développera de nouvelles pensées philosophiques qui changeront le monde ? Nous pouvons changer le cours de l’histoire. Ici. Maintenant.

Nous le faisons en mettant nos contenus en avant. En les enrichissant, en les corrigeant, en les transformant. En en étant fier.

Pour cela, nous devons rendre le logiciel plus simple à utiliser. Nous devons faciliter la collaboration, la lecture, la contribution, la rédaction.

Ce qui veut dire que nous devons changer. Hélas, le changement est difficile et souvent douloureux. La bonne nouvelle, c’est que nos sortirons grandis de cette phase de cocon.

Il est temps de devenir un papillon.


  • Traduction par Alexander Doria, Jean-Frédéric, Léna et Cha Matou avec la contribution de AM 23, Auregann, Cantons-de-l’Est, Erdrokan, Goodshort, Lgd, et Warp3
  • Illustrations par Brandon Harris (Jorm) sous licence CC BY-SA 3.0

3 commentaires 13/06/2010

Focus sur l’accessibilité

Faire évoluer l’ergonomie : toujours un défi !

Faire évoluer !
(Irønie, CC-BY-NC-ND)

Au mois de mai 2010 un groupe de travail sur l’accessibilité a été créé au sein des projets Wikimedia. Son but est de rendre les sites plus faciles d’accès et d’utilisation aux malvoyants, aux handicapés, et qu’ils soient plus respectueux des standards informatiques et ergonomiques afin de faciliter l’accès au savoir pour tous.

Pour rendre un site accessible, il faut passer en revue toute une foule de détails portant tant sur les plans technique que du contenu. Pour cela, il est nécessaire d’avoir une bonne dose de connaissances sur l’ergonomie, sur les handicaps et sur les technologies existantes (claviers Braille, lecteurs d’écran, loupes d’écran, standards, etc.).

Des normes techniques internationales définissent précisément ce qui doit être fait respectivement par les développeurs, les designers et les rédacteurs de contenu : l’accessibilité concerne en effet tout ces intervenants. Par exemple, une bonne pratique invite les développeurs à s’assurer que chaque lien de l’interface sera utilisable au clavier (pour les internautes handicapés moteurs qui ne peuvent utiliser une souris par exemple). Une autre invite les designers à veiller à respecter des contrastes de couleur suffisants (pour que le contenu soit perceptible pour des internautes ayant un handicap visuel). Une dernière demande aux rédacteurs de donner aux images une alternative textuelle, qui sera restituée à la place de l’image par les lecteurs d’écran (synthèses vocales) utilisés par les internautes aveugles.

Comme on le voit à travers ces exemples, l’accessibilité bénéficie à un public plus large que celui des personnes handicapées : d’autres utilisateurs apprécieront de pouvoir interagir avec Wikipédia via leur clavier, ou d’avoir une. page suffisamment contrastée pour être aisément lisible.

Ce groupe de travail, qui vient de naître, se propose de devenir un lieu central pour les questions d’accessibilité sur les projets Wikimedia et pourra fédérer les initiatives locales de quelques projets ; ce sera un lieu de discussion, tant avec les utilisateurs que les développeurs, et de mise en place des recommandations facilement utilisables par les projets, appliquant les normes WCAG (Web Content Accessibility Guidelines) et des ATAG (Authoring Tools Accessibility Guidelines) éditées par le W3C. Par exemple : à destination des contributeurs, montrer des bonnes et des mauvaises descriptions d’alternatives textuelles aux images, ou, à destination des développeurs, les inciter à vérifier systématiquement que les liens sont correctement et facilement utilisables au clavier.

Pour en savoir plus sur ce groupe de travail et, pourquoi pas, apporter votre pierre au projet, vous pouvez vous rendre sur le site du groupe de travail Accessibilité ou améliorer les articles relatifs à l’accessibilité sur Wikipédia.

[note : billet rédigé collaborativement par Seb35, Lgd, schiste, Trizek, Acer11, Lecartia et Stef48 - image de Irønie (pseudonymes de Wikipédia)]

Aucun commentaire 19/11/2009

Améliorer l’ergonomie de Wikimedia Commons pour encourager la participation

Du 6 au 8 novembre 2009, Wikimédia France, en partenariat avec la Wikimedia Foundation a organisé une réunion à Paris sur le thème “Ergonomie et Multimedia dans les projets Wikimedia”. Cette réunion, d’un budget total de 45k€,  a rassemblé pendant trois jours une trentaine de personnes dont le but était de réfléchir sur la meilleure façon d’améliorer l’interface et les fonctionnalités de Wikimedia Commons, la médiathèque libre des projets Wikimedia. Elle était aussi organisée afin de lancer le projet “Multimedia Usability”, financé par la Ford Foundation (pour une subvention de 300k$ donnés à Wikimedia Foundation).

Les buts de la réunion étaient les suivants :

  • Permettre à l’équipe projet du Multimedia Usability Project de repartir avec des idées et une roadmap pour bien démarrer le projet
  • Permettre à des développeurs et à des utilisateurs (de tous horizons) de se rencontrer afin que les uns et les autres puissent ensemble identifier les problèmes et les possibles solutions à la question d’ergonomie de Wikimedia Commons.

Un cadre de réflexion international

Le cadre du projet “Multimedia Usability” est un cadre assez restreint. Ce projet sera mené sur 1 an, avec des ressources dédiées et des limites claires  (budget oblige).  Du coup, ce projet ne pourra s’attacher à régler que les problèmes d’ergonomie les plus pressants et les plus pertinents.

Wikimédia France, en investissant dans cette réunion internationale, avait pour objectif, sous l’égide de l’un de ses objectifs  “l’année de l’image” de poser les bases d’une réflexion sur le sujet de l’ergonomie, afin d’inscrire le “Multimedia Usability Project” dans un cadre de plus grande envergure, qui pourrait servir à initier d’autres demandes de subventions au niveau international.


Les résultats de la réunion

  • Plus de 30 personnes intéressées par différents aspects du multimedia, dont environ 20 développeurs travaillant sur le multimedia (certains payés par des organisations Wikimedia ou des organisations externes, d’autres développeurs bénévoles) et une dizaine de personnes destinées à représenter les utilisateurs (notamment personnes intéressées par les relations avec les institutions culturelles, les bénévoles importateurs de fichiers sur Commons etc.)
  • De longues sessions de “hacking” qui ont permis à certaines fonctionnalités de voir le jour (par exemple, l’intégration dans le coeur de Mediawiki de la fonctionnalité “check usage” permettant de voir dans quels projets sont utilisés des fichiers multimedia)
  • De longues discussions entre développeurs et utilisateurs sur des fonctionnalités et les thèmes à développer qui ont tourné autour des thèmes suivants
    • Téléchargement de fichiers (améliorer l’interface)
    • Coulisses (mettre en place une zone de “coulisses” – staging area – permettant aux usagers de travailler leurs fichiers avant qu’ils ne soient visibles par le grand public – téléchargement différé)
    • Métadonnées (licences, autres)
    • Fonctions et moteurs de recherche
    • Intégration multilingue
    • Statistiques (pour mesurer l’impact des changements, l’implication des utilisateurs etc.)
    • Intégration des informations de Commons par des logiciels tiers (aide à la réutilisation des contenus)
    • Revoir le design de l’interface (comment aérer les pages, les rendre lisibles aux contributeurs etc.)
    • Téléchargement de fichiers en masse
    • Cycle de vie des BAM (Bibliothèques, Archives, Musées – GLAM en anglais – mettre en place des processus et améliorer la communication pour favoriser les partenariats)
    • Education (développer des outils d’information sur Commons, sa mission, ses buts etc.)

La liste en anglais avec idées et solutions est visible sur le wiki “Usability” en anglais.

Conclusion
Cette réunion a été plébiscitée par tous les participants, notamment sur les points suivants :

  • Première réunion internationale thématique  (contrairement aux réunions telles Wikimania ou réunions chapters, qui ont par défaut des programmes plus universels autour de la planète wiki)
  • Lieu de rencontre de développeurs bénévoles et employés qui jusque-là ne se connaissaient pas, un grand pas en avant dans la coopération et dans la synergie de développement
  • La rencontre entre les “techniciens” et les “non-techniciens” qui a permis un vrai travail de collaboration et de gestion des problèmes/solutions adaptées et productif

Pour ceux que cela intéresse, toutes les notes prises par les groupes de travail sont disponibles sur le wiki Usability.

Un grand merci à tous les participants pour avoir fait de cette réunion un succès.

Dans le droit fil de cette réunion, Guillaume Paumier, « responsable produit » du Multimedia Usability Project pour la Wikimedia Foundation, cherche des volontaires qui veuillent bien lui expliquer comment ils utilisent (ou pas) Commons. S’inscrire sur le Bistro ou directement auprès de Guillaume à l’adresse gpaumier[at]wikimedia[.]org.