Archive

Articles taggués ‘Enrichissement des projets’
2 commentaires 30/05/2012

Monmouth, première ville Wikipédia

Les projets wikimédia font partie intégrante de notre vie quotidienne. Consulter un article, découvrir une image, vérifier une information sont devenus des gestes courants, presque banals. Pour autant, l’intégration de ces projets dans le quotidien vient peut-être de franchir un nouveau cap. On assiste ainsi depuis quelques mois à la naissance d’une entité nouvelle : la Wikipedia Town ou Ville Wikipédia.

Monmouth est une petite ville galloise, réputée pour abriter plusieurs hauts lieux touristiques datant de l’époque médiévale, dont le château de Monmouth ou le pont Monnow. C’est aussi, depuis peu, une ville expérimentale.

Désireuse de mettre en valeur un fond patrimonial pluriséculaire, la municipalité a contracté un partenariat ambitieux avec Wikimédia UK. Ce partenariat découle d’un pari un peu fou. Un résident de Monmouth, John Cummings, assiste en 2010 à une conférence sur les projets Wikimédia et les perspectives qu’offrent les QR Codes : lus par un téléphone portable, ces petits assemblages de carrés noirs et blancs permettent d’accéder immédiatement à une page web. Cummings interpelle les représentants de Wikimédia UK : « Pourriez-vous appliquer ces codes à l’échelle d’une ville ? » — « Non, mais VOUS pouvez le faire ». Ainsi est né Monmouthpedia

World’s First Wikimedia Town

World’s First Wikipedia Town (John Cummings, CC-BY-SA)

Monmouthpedia fait appel au savoir-faire et aux efforts conjoints de centaines de contributeurs bénévoles. En quelques mois 550 nouveaux articles sont créés dans 29 langues, 145 articles préexistants sont améliorés, 1000 nouvelles images sont téléversées. Un concours a été organisé pour l’occasion, le Charles Rolls Challenge, qui a récompensé quinze contributeurs et huit images de qualité.

De son côté, Monmouth se métamorphose en Wikipedia Town. Des centaines de codes QR ont été apposés sur autant de lieux et d’objets notables. Il peut s’agir de bâtiments historiques, mais aussi de routes, de lieux-dits, et même de livres — les bibliothécaires de Monmouth Library ont ainsi accolé des codes sur la page de garde de nombreux livres. Il suffit de scanner ces codes avec un téléphone portable pour accéder aux articles correspondants.

World’s First Wikimedia Town

Codes QR dans les livres de la Monmouth Library (Victuallers, CC-BY-SA)

Les codes ne font pas qu’apporter un supplément d’information. Ils redéfinissent la notion même de parcours touristique. La découverte ne naît pas seulement de la proximité géographique, mais aussi de la proximité thématique. L’initiateur du projet insiste dans une vidéo de présentation sur l’apport contextuel des codes QR et leur capacité à nous faire comprendre et apprécier les « choses qui nous entourent ».

La consultation des liens internes facilite la planification du trajet. La Monmouth Heritage Trail propose aussi une carte et une liste donnant une vision d’ensemble des principaux lieux touristiques. L’ensemble de ce dispositif amène à appréhender tout autrement l’espace social. Le fondateur de Wikipédia, Jimmy Wales, souligne ainsi :

Je suis vraiment fasciné par le projet Monmouthpedia. Transplanter une ville entière sur Wikipédia est quelque chose de radicalement novateur […]. Je m’attends à ce que d’autres villes réalisent des projets similaires.

Ce projet n’est pas que l’apanage de la Wikipédia anglophone. Plusieurs versions linguistiques se sont associées au projet, au premier rang desquelles les Wikipédia en espéranto, en hongrois et, logiquement, en gaélique. On trouve aussi depuis peu toute une série d’articles sur le Monmouthshire dans la Wikipédia francophone. La plupart ne sont encore que des ébauches.

N’hésitez pas à les améliorer !

Aucun commentaire 19/08/2011

Wikimédia CH signe un partenariat avec la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne pour enrichir des biographies sur Wikipédia

L’association Wikimédia CH, le pendant helvétique de Wikimédia France, a récemment annoncé un partenariat avec la Bibliothèque cantonale et universitaire (BCU) de Lausanne.

Palais de Rumine, Lausanne, Suisse

Le palais de Rumine, l’un des sièges de la BCUL.
(Urs Zeier, CC-BY-SA)

Cette bibliothèque a créé une série de biographies de personnalités du Canton de Vaud, en particulier les écrivains nés au 20e siècle, et elle a approché l’association Wikimédia CH pour mettre en valeur ces biographies sur l’encyclopédie libre Wikipédia. C’est ainsi qu’est né le projet Valdensia, qui vise à intégrer sur Wikipédia d’ici novembre 800 de ces notices biographiques. Depuis début avril, celles-ci sont ajoutées petit à petit, et plus de 500 d’entre elles ont déjà trouvé leur place dans l’encyclopédie libre. Elles couvrent des auteurs débutants tout comme des auteurs de renommée internationale, tel que Jacques Chessex. Lorsque les biographies existent déjà sur Wikipédia, elles peuvent être complétées avec les informations fournies par la BCU.

Palais de Rumine, Lausanne, Suisse

Le projet Valdensia.
(jynus, Booyabazooka & Manoillon, CC-BY-SA)


C’est un exemple supplémentaire, s’il en fallait encore, qui montre que la communauté qui s’est formée autour de l’encyclopédie Wikipédia, et en particulier les chapitres nationaux, est un partenaire crédible pour les institutions culturelles. Les avantages d’un tel partenariat sont évidents : pour Wikipédia, outre la reconnaissance, ce sont plusieurs centaines de pages de contenu intéressant qui sont ajoutées au corpus de l’encyclopédie. Pour la bibliothèque, il y a bien entendu un intérêt en termes de visibilité : toutes ces pages, auparavant disponibles uniquement sur leur propre site web, sont maintenant disponibles sur l’un des sites les plus visités du monde. Et l’effet ne s’est pas fait attendre : certaines des personnalités concernées, qui ne connaissaient pas la biographie que la BCU leur avait consacrée, l’ont rapidement découverte une fois qu’elle a été publiée sur Wikipédia. De là un autre avantage pour une institution telle que la BCU : le travail des contributeurs de Wikipédia, additionné aux commentaires reçus de lecteurs, a permis de découvrir quelques erreurs dans ces biographies, allant de fautes d’orthographe à des indications erronées. Ces corrections, effectuées sur Wikipédia, ont rapidement trouvé le chemin des biographies originales, permettant d’améliorer leur contenu.

Il est à espérer qu’une telle initiative ne sera que la première d’une série de nouvelles collaborations entre la communauté Wikimedia et des institutions culturelles telles que la BCU ; au vu du succès de ce projet, il est plus que probable que ce soit le cas. En attendant, allez consulter la liste des biographies concernées par ce projet, et si vous voyez des articles qui pourraient être améliorés, n’hésitez pas à les modifier !