Archive

Articles taggués ‘Création de contenus libres’
Aucun commentaire 02/10/2010

Wikimédia France signe un accord avec la Ville de Toulouse.

Wikimédia France et la Ville de Toulouse signent aujourd’hui un accord, dans le cadre du festival culturel Novela.

Biface en silex

Biface en silex, paléolithique inférieur.
(Didier Descouens, CC-BY-SA)

Cette convention a pour but de fournir un cadre dans lequel développer à l’avenir de nombreux projets avec différentes institutions culturelles toulousaines. Il sera signé à 15h par la présidente de l’association Adrienne Alix et le maire de Toulouse Pierre Cohen.

Cette journée sera riche d’interventions de membres et d’institutionnels autour des thèmes de la culture et de sa diffusion sur Internet.

Adrienne Alix fera une rapide présentation introductive à Wikipédia et aux autres projets Wikimedia et aux actions de l’association Wikimédia France. Ludovic Péron évoquera le travail de valorisation du patrimoine culturel sur les projets Wikimedia au travers d’articles encyclopédiques et de photographies, en se penchant en particulier sur les monuments historiques français. Rama Neko expliquera en quoi les licences libres constituent un vecteur essentiel de la diffusion de la culture sur Internet et le rayonnement des institutions.

Ensuite, les différents acteurs institutionnels porteurs des projets de collaboration entre Toulouse et Wikimédia France en présenteront la teneur et la genèse.

Le Café Albrighi par Eugène Trutat

Le Café Albrighi en juillet 1905.
(Eugène Trutat, domaine public)

Dans le cadre du projet « Phœbus », des Wikimédiens ont photographié des objets de la collection préhistorique dans les réserves du Museum de Toulouse, encadrés par un professionnel du musée. Didier Descouens, président de l’institut Picot de La Peyrouse, présentera la genèse et les coulisses de ce projet, et les premiers fruits de ce travail.

Catherine Bernard, directrice adjointe des Archives municipales de Toulouse et Pierre Gastou, responsable des documents figurés présenteront le projet de mise en ligne du Fonds Eugène Trutat, photographe de la fin du 19e siècle.

Placés sur le site Wikimedia Commons, tous ces documents seront disponibles pour enrichir l’ensemble des projets Wikimedia.

un commentaire 16/09/2010

Wikimédia France accueillie à la Bibliothèque universitaire Sainte-Barbe

Monogramme du collège

Monogramme du collège
(Marie-Lan Nguyen / Wikimedia Commons, CC-BY)

Wikimédia France poursuit son projet visant à mieux mettre en valeur les bibliothèques françaises en révélant leurs coulisses et en diffusant auprès du plus grand nombre leurs beautés architecturales et artistiques. Après, la bibliothèque Mazarine, c’est la bibliothèque interuniversitaire Sainte-Barbe qui a accepté de recevoir deux wikimédiens pour une visite accompagnée d’une séance de photographie.

Si cette bibliothèque est récente, les bâtiments qui l’abritent ne le sont nullement. La « BSB » occupe les murs du collège Sainte-Barbe, le plus ancien de Paris, où une activité d’enseignement a été tenue presque sans interruption de 1460 à 1999 et qui a vu passer dans ses murs Ignace de Loyola, Gustave Eiffel… ou Michel Piccoli.

Salle de lecture de la bibliothèque Sainte-Barbe

Salle de lecture de la bibliothèque Sainte-Barbe.
(Marie-Lan Nguyen / Wikimedia Commons, CC-BY)

La bibliothèque a ouvert ses portes au printemps 2009 dans un bâtiment réaménagé et rénové par Antoine Stinco. Rattachée administrativement à l’université Sorbonne nouvelle – Paris 3, ses universités co-contractantes sont Paris 1, Paris 2, Paris 3 et Paris 4. Elle accueille les étudiants de niveau licence et master de Paris et d’Ile-de-France et leur propose des collections entièrement en libre accès dans des salles de lecture refaites à neuf.

La bibliothèque conserve également les témoins de son glorieux passé, et notamment de la riche décoration qui fut réalisée sous la direction de l’architecte Lheureux à la fin du XIXe siècle – et qui lui valent une inscription aux monuments historiques. Des mosaïques de Giandomenico Facchina représentant des oiseaux recouvrent les murs l’ancien réfectoire.

Mosaïque de G. Facchina dans l’ancien réfectoire

Mosaïque de G. Facchina
(Marie-Lan Nguyen / Wikimedia Commons, CC-BY)

L’ancienne salle de dessin possède elle des bas-relief en terre cuite de Charles Gauthier

Bas-relief de Ch. Gauthier

Bas-relief de Ch. Gauthier
(Marie-Lan Nguyen / Wikimedia Commons, CC-BY)

L’ensemble des photos, prises dans les divers espaces intérieurs et extérieurs de l’établissement se trouve à cette adresse. Toutes ces photos sont bien entendu librement réutilisables pour tous les usages !

3 commentaires 13/09/2010

Enrichir Wikipédia : les journées européennes du patrimoine

Les 18 et 19 septembre 2010, à travers toute l’Europe, se dérouleront les journées européennes du patrimoine. L’intérêt de telles journées pour les projets Wikimedia est indéniable, en particulier pour l’encyclopédie libre Wikipédia et la médiathèque libre Commons.

Pendant ce week-end, vous pourrez accéder à de nombreux sites qui, pour certains, ne sont ouverts au public que lors de cet évènement, comme, par exemple, le palais de l’Élysée. Ainsi, si vous souhaitez enrichir Wikipédia, vous pouvez photographier les monuments que vous visiterez. Vous pouvez dès à présent organiser votre circuit de visite en cliquant sur les liens suivants :

Une fois les photos prises, transférez-les sur Commons, la médiathèque libre. Pour cela, il est pratique d’être inscrit, cela ne prend que quelques secondes et aucune donnée confidentielle ne vous est demandée : vous n’avez qu’à vous choisir un identifiant et un mot de passe.

Pour ceux qui, pour le moment, ne souhaitent pas s’inscrire aux projets Wikimedia, il existe d’autres possibilités de rendre vos prises de vues disponibles à tous : en utilisant des sites de partage de photos (comme flickr ou picassa).

Dans tous les cas, n’oubliez pas d’indiquer :

  • Le nom sous lequel vous souhaitez être crédité (ex : Robert Dupont, Mimi29,…). Vous n’êtes pas tenu de fournir votre véritable identité ;
  • Une description précise du sujet photographié ;
  • Le lieu et la date de prise de vue ;
  • Que votre œuvre est diffusée sous une licence libre (permettant la libre réutilisation de votre travail). Nous vous conseillons la licence CC-BY-SA (paternité, partage à l’identique), la plus usitée des licences creative commons.

Une page d’aide plus détaillée est disponible à cette adresse. Vous pouvez aussi poser vos questions sur cette autre page.

Bonnes visites et belles photos !

2 commentaires 06/09/2010

Les monuments nationaux à l’honneur sur la Wikipédia en néerlandais

Les Rijksmonumenten sont, aux Pays-Bas, des monuments reconnus pour leur intérêt esthétique, scientifique, historique ou culturel. Plus de 50 000 édifices ou objets sont ainsi protégés par l’État.

Logo de Wiki Loves Monuments :

Wiki Loves Monuments : une compétition amicale pour photographier les monuments nationaux des Pays-Bas.

Wikimedia Nederland, le chapitre néerlandais, organise ce mois-ci un rallye photographique baptisé « Wiki Loves Monuments ». Chacun est invité à participer et à prendre en photographie quelques Rijksmonumenten, et peut-être gagner l’un des prix.

Afin de préparer au mieux cet événement, la Wikipédia en langue néerlandaise a établi des listes de tous les Rijksmonumenten du pays, organisés par ville.  Grâce à la collaboration de l’organisme public qui gère ces monuments, ces listes sont très complètes et comprennent notamment les coordonnées géographiques.  Chaque participant peut ainsi aisément voir quels monuments restent à illustrer près de chez lui.

Les images sont au fur et à mesure versées sur Wikimedia Commons, sous les termes d’une licence libre permettant leur réutilisation.

Cet intérêt pour le patrimoine national est aussi très présent sur la Wikipédia en français.  De nombreux contributeurs sont ainsi actifs sur les monuments historiques, et se sont fédérés autour d’un projet dédié. Tout comme leurs homologues néerlandais, leur but est d’arriver à un corpus complet et illustré des quelques 43 000 monuments historiques de France.

Alors en septembre, pourquoi ne pas aller photographier un monument près de chez vous ?

Aucun commentaire 05/06/2010

Photos du saut de Taïg Khris à la tour Eiffel, les photos libres sur Wikimedia Commons

Portrait de Taïg Khris

Portrait de Taïg Khris
(Thesupermat, CC-BY-SA)

Le samedi 29 mai 2010 en fin d’après-midi, le champion de roller Taïg Khris s’élance du haut d’une plateforme située à hauteur du premier étage de la tour Eiffel pour battre le record du monde de saut en roller détenu jusqu’à ce jour par l’américain Danny Way avec un saut de 8,53 mètres.

Effet Koh Lanta, cette tentative retransmise en direct  par la chaine de télévision W9, était suivie par des dizaines de milliers de spectateurs, dont deux wikimédiens (Jastrow et moi-même) venus tout spécialement pour enrichir Wikimedia Commons de quelques clichés pris sur le vif.

Les photos sous licence libre disponibles sur cette page ont été postées le soir même sur Wikimedia Commons.

Si vous aussi, vous souhaitez enrichir la base de données libre qu’est Wikimédia Commons, n’hésitez pas !