Archive

Articles taggués ‘Conférences et colloques’
un commentaire 14/10/2011

Utilisation des licences Creative Commons dans l’éducation, la recherche et l’administration : une libération à l’échelle mondiale

Le sommet Creative CommonI

Les participants au Creative Commons Global Summit.
(Kristina Alexanderson, CC-BY)

Il y a quatre semaines, j’ai participé pour Wikimédia France au Creative Commons Global Summit, conférence annuelle mondiale du mouvement Creative Commons, dont l’une des missions est de rédiger les licences utilisées – entre autres – par les projets Wikimédia. Cette conférence se déroulait à Varsovie, en Pologne, et rassemblait environ 300 personnes. L’occasion de constater l’utilisation croissante des licences libres ou ouvertes dans des domaines très divers.

Les ressources éducatives ouvertes constituaient un des thèmes principaux de la conférence. Les ressources éducatives ouvertes sont des manuels, livres scolaires et autres documents utiles à l’apprentissage placés sous une licence libre ou ouverte. Leur financement est généralement assuré en tout ou partie par la collectivité. La création de ces ressources, et leur entrée dans les législations nationales ou régionales, a connu une accélération considérable au cours des dernières années.

  • Au Brésil, pays où 90 % des manuels scolaires sont financés par les pouvoirs publics, la municipalité de Sao Paulo a décidé en 2011 de placer sous des licences Creative Commons toutes les ressources éducatives qu’elle finance en totalité ou en partie.
  • En Australie, l’État fédéral a débloqué 2,4 milliards de dollars australiens pour la mise au point d’un programme scolaire numérique complet.
  • Une demi-douzaine d’États américains préparent actuellement une législation pour placer sous licence Creative Commons Paternité les ressources éducatives qu’ils financent.
  • 32 petits pays anglophones ont décidé de mutualiser leurs efforts pour la création de ressources éducatives libres.

Ces changements, qui concernent de nombreux autres pays, sont soutenus par plusieurs organisations internationales, au premier rang desquelles l’Unesco qui organise une conférence à ce sujet en juin prochain à Paris.

La conférence abordait également le thème du libre accès (ou open access) relatif à la publication d’articles scientifiques sous licence ouverte. 20% des articles scientifiques sont aujourd’hui publiés en open access, mais moins d’un tiers de ces articles sont publiés sous une licence libre. Les chercheurs doivent souvent se battre contre les éditeurs de journaux scientifiques, qui refusent la publication en open access et s’arrogent un droit d’auteur sur les articles qu’ils publient. La Public Library of Science obtient 7 millions de dollars par an en publiant ses articles uniquement sous licence Creative Commons – preuve de la viabilité d’un tel modèle.

Enfin, la libération des données et documents publics (ou open data) connaît elle aussi une accélération rapide, dans la plupart des pays du monde.

  • En Nouvelle-Zélande, le gouvernement fédéral a décidé très récemment que l’ensemble des données et informations publiques qu’il possède devaient être « ouvertes, accessibles, gratuites et réutilisables » ; les états fédérés sont encouragés à faire de même.
  • Le gouvernement polonais a décidé il y a quelques jours de placer sous licences Creative Commons ses productions, sauf dans les domaines dans lesquels il possède un intérêt économique.
  • Le Royaume-Uni prépare quant à lui un document-cadre pour recommander l’usage de licences libres pour les documents et données qu’il produit.

Comme l’a souligné un participant à la conférence, « we’re winning » (« nous gagnons »). Espérons que les mêmes évolutions positives verront le jour en France.

un commentaire 15/10/2010

Rencontres Wikimédia 2010 : ouverture des inscriptions

Rencontres Wikimédia 2010

Rencontres Wikimédia 2010

Wikimédia France, association pour le libre partage de la connaissance, s’est beaucoup investie cette année dans des partenariats culturels, de l’accord avec la Bibliothèque nationale de France à celui récemment signé avec la ville de Toulouse. Le mouvement Wikimédia dans son ensemble a initié de nombreux partenariats culturels partout dans le monde.   Associations et institutions, professionnels et volontaires, nous avons tous à apprendre des uns et des autres : faisons-le autour d’une table !

Les Rencontres Wikimédia 2010 réuniront des acteurs importants du milieu de la culture pour aborder le thème « Patrimoine culturel et web collaboratif ».

Inscrivez-vous tout de suite en ligne – l’entrée est libre et gratuite, dans la limite des places disponibles.

Ces Rencontres ont lieu les 3 et 4 décembre 2010 dans la salle Victor Hugo, 101 rue de l’Université.  Elles s’inscrivent dans la série des conférences GLAM-WIKI, dont elles seront la troisième édition, la deuxième ayant lieu à Londres les 26 et 27 novembre 2010 (voir http://glamwiki.org pour plus d’information).

Pour vous donner un aperçu rapide du programme complet, voici  la liste des intervenants :

Adrienne AlixAlexandre MoattiAlexandre MonninAndrea ZanniAnne FauconnierArnaud BeaufortBastien GuerryBeatriz BusanicheBen WhiteBenjamin JeanBenoît EvellinColine AunisDaniel MietchenDavid Evan HarrisDavid MonniauxDiane DrubayDidier DescouensEmilie LaffrayEmmanuelle BermèsFlorence DevouardFrancis DuranthonFrançois BordesGautier PoupeauGerard MeijssenGhislaine ChartronGilles VerckenGloria OriggiGrégoire BlancIan PadghamJean-Frédéric BerthelotLiam WyattLudovic PéronMarin DacosMathias SchindlerMichael DaleMichel BriandMélanie Dulong de RosnayNicolas VigneronOlivier HugotOsmar ValdebenitoRoei AmitRégis AndréRémi MathisSamuel BaussonStéphane PouyllauThomas AillagonVincent PuigXavier Crouan

Ne manquez surtout pas ce nouveau rendez-vous de la culture libre !

2 commentaires 19/04/2010

Salon du livre : une mine d’or photographique !

Le salon du livre de Paris, en raison de la multitude d’auteurs y dédicaçant leurs ouvrages, est une occasion privilégiée d’enrichir Wikipédia via Commons, la mediathèque libre.

Si les années 2008 et 2009 sont de bonnes années avec respectivement 153 et 77 documents chargés, l’année 2010 est une année particulièrement faste avec environ 500 fichiers multimedia ajoutés sur Commons.

Ce succès a été rendu possible notamment grâce à une très bonne couverture de l’évènement puisque des contributeurs de Commons étaient présents sur le site du salon du 27 au 30 mars.

Okki, le photographe le plus prolifique, avec plus de 400 photos chargées, est venu spécialement du sud de la France pour couvrir cet événement. Son travail a été rendu possible grâce au soutien financier de l’association Wikimédia France qui a pris en charge tous les frais de déplacement et d’hébergement de ce photographe.

Cet exemple montre une fois de plus que le travail de bénévoles sérieux et motivés des projets Wikimedia n’a rien à envier à une structure professionnelle.

Cerise sur le gâteau, toutes les photos de ce salon, disponibles sur Commons, sont en haute voire très haute résolution et sous licence libre.

Si vous aussi vous souhaitez couvrir un événement particulier au profit de Commons, que ce soit un concert, un meeting, une exposition…, vous pouvez nous demander de l’aide.

Aucun commentaire 08/07/2009

Les étés TIC de Rennes 2009

Tous les ans, la région Bretagne organise des rencontres autour des nouvelles technologies et nouveaux usages. D’une année sur l’autre, elles se déroulent à Rennes ou à Brest. C’est l’occasion de rencontrer différents acteurs du secteur (entreprises, associations, institutions, etc.) au cours d’ateliers organisés pendant 3 jours.

Logo des Eté TIC

Logo des Eté TIC

Cette année, les Étés TIC avaient pour thème  : Culture(s) et connaissances en réseaux : co-produire, innover, partager

L’association Wikimédia France s’est rendue à plusieurs conférences sur des domaines de partages de souvenir, un peu de logiciel libre et d’information sur les licences libres.

Mais surtout l’association a co-animé une conférence sur les wiki-territoriaux (Wiki-Brest, Wikimanche, Wiki-Anjou, et bien d’autres encore) dans le but de faire connaître ce qu’est un wiki-territorial. Au delà de l’aspect encyclopédique des projets,  on a parlé de l’utilité que cela peut apporter à une communauté de personnes vivant sur un territoire ou intéressées par la vie locale. Le débat fut bien animé et fort constructif sur des wikis qui sont en plein développement. Ils permettent de développer les liens sociaux entre les membres d’une communauté de personnes en favorisant les échanges intergénérationnels. Ce sont aussi des lieux de diffusion des informations locales très réactifs.

Michel Briand présentant WikiBrest

Michel Briand présentant WikiBrest

Certains projets sont en pleine phase de croissance, alors que d’autres sont tout juste naissant. Mais à la poursuite de cette conférence, bien d’autres viendront grossir cette famille de sites web.

Un rendez-vous est déjà à prendre pour les prochains Étés TIC qui auront probablement un thème identique afin de suivre les évolutions et les créations des usages numériques.

un commentaire 30/05/2009

Journée d’études : Wikipédia et les encyclopédies collaboratives : censurer ou former ?

Wikimédia France, l’association française de soutien et promotion de Wikipédia, participe régulièrement à des conférences tournant autour de l’éducation, de la connaissance et des licences libres telle que Parinux en février dernier.

Le mercredi 27 mai, Média Centre Ouest (université de Poitiers) a organisé une journée d’études à la Maison des sciences de l’homme et de la société de l’université de Poitiers. La thématique de cette journée d’étude était : « Wikipédia et les encyclopédies collaboratives : censurer ou former ? »

Julien Fayolle et Olivier Morand, tous deux membres de Wikimédia France, sont intervenus durant cette journée. Julien a fait une présentation généraliste de Wikipédia. Ses principes, ses objectifs et ses perspectives ont été présentées au panel d’enseignants et documentalistes présents. Quant à Olivier, il a axé sa présentation sur la place de l’encyclopédie collaborative dans l’offre documentaire de la bibliothèque.

Au final c’est près d’une soixantaine de personnes qui ont assistés à cette journée. L’audience était principalement composée de professeurs documentalistes mais on pouvait également compter des membres du personnel de bibliothèques universitaires et territoriales.

Le programme de la journée est disponible sur le site de l’Espace Mendès-France.
Le programme, tel qu’annoncé, a été légèrement modifié à la dernière minute puisque la première conférence a été tenue par Pierre Gourdain et celui de Michel Dumas a dû être annulé.

L’évènement ayant été filmé, il a été prévu qu’il soit prochainement retransmis sur la Web TV de l’université de Poitiers.