Archive

Articles taggués ‘Actualité Wikimedia’
Aucun commentaire 07/08/2013

Wikimania 2013

Cette semaine se déroule la conférence annuelle Wikimania. Après Francfort, Boston, Taipei, Alexandrie, Buenos Aires, Gdansk, Haifa et Washington, c’est Hong Kong qui va accueillir plus de 1000 personnes qui vont échanger sur les projets Wikimédia pendant cinq jours.
Logo de Wikimania 2013

 

Cette année encore, Wikimédia France sera bien représentée avec une dizaine de membres et salariés qui interviendront sur les sujets suivants :
  • Des idées développées par la Wikipédia en français pour impliquer de nouveaux contributeurs, de la rue au wiki (Résumé)
  • A tale of moaning – Les Wikipédiens sont-ils des français ou des zombies ? (Résumé)
  • Comment les entreprises peuvent-elles aider Wikimédia à atteindre ses objectifs stratégiques ? (Résumé)
  • Paid editing : un cadre pour permettre aux entreprises de participer (Résumé)
  • Afripédia : l’expérience du Mali (Résumé)
  • GLAM scientifiques (Résumé)
  • Diversification des sources de financement (Résumé)
  • Wikipédia en 2022 (Résumé)
  • Wiki Loves Monuments (Résumé)
Note : les conférences sont diffusées en direct sur http://new.livestream.com/socreclive/wikimania.
Aucun commentaire 08/08/2012

Projet Athena : le futur design de Wikipédia

Traduction de l’article « The Athena Project: being bold » de Brandon Harris, Senior Designer à la Wikimedia Foundation, publié le 6 août 2012 dans The Signpost (hebdomadaire d’information de la communauté Wikimedia)


Maquette d’Athena, telle que présentée à Wikimania 2012

En tant que Senior Designer de la Wikimedia Foundation, mon travail consiste notamment à animer le débat sur l’avenir de l’expérience utilisateur dans les projets Wikimédia. Cette tribune s’inscrit précisément dans cette optique, même si il ne s’agit pas d’une feuille de route stricte avec des étapes et des délais déterminés. Si vous voulez prendre connaissance de nos objectifs pour cette année, vous pouvez jeter un coup d’œil à nos objectifs 2012–2013.

Dans le cadre de la dernière Wikimania, j’ai donné une conférence intitulée Le projet Athena : Wikipédia en 2015 (transparents). Elle mettait en évidence plusieurs idées émises par la fondation concernant l’interface de publication et les modalités du travail encyclopédique. Nous nous attendons à ce que certains de ces changements soient bien accueillis. D’autres seront sans doute plus controversés.

Au cours de la session de questions, on m’a demandé si Athena devait être considéré comme un habillage (skin), un projet ou quelque chose d’autre. J’ai répondu : Vous devrez considérer Athena comme un coup de pied dans la fourmilière — car c’est exactement de cela qu’il s’agit : une remise en cause radicale et audacieuse de nos sacro-saints principes sur l’interface des projets Wikimedia.

Pourquoi nous devons évoluer

Maquette d’Athena, avec le système de notifications Echo, telle que présentée à Wikimania 2012

Je suis certain que beaucoup se demandent « Pourquoi devrions-nous changer ? En quoi est-ce important ? ». Pour dire les choses simplement : le logiciel est une barrière, et cet état de fait vous handicape.

Inutile de brandir des graphiques sur le déclin des contributeurs ou des chiffres sur la participation et le déséquilibre des genres − soit vous les avez vus et pensez qu’il faut faire quelque chose, soit vous les avez ignorés. Évitons ce débat et parlons de pourquoi ces changements profiteront à la communauté des contributeurs dans son ensemble, et pas simplement à un hypothétique groupe de nouveaux venus.

Davantage de contributeurs signifie moins de travail

Si nous pouvons attirer et conserver de nouveaux contributeurs, nous réduirons la charge de travail globale pour tout le monde. À quelle vitesse le travail en retard sera-t-il absorbé si nous avons ne serait-ce que 5000 nouveaux contributeurs ?

Un meilleur outil de travail signifie moins de travail

Maquette du système de discussion Flow, telle que présentée à Wikimania 2012

Au cours de l’année j’ai étudié les nombreuses façons de travailler sur Wikipédia, me suis entretenu avec des centaines de Wikipédiens. J’ai visionné des vidéos de contributeurs patrouillant sur les nouvelles pages, spectacle affreux qui m’a rempli de compassion envers ceux qui font ce travail. J’ai vu tant de personnes − qui pourraient être de bons Wikipédiens − abandonner le projet par frustration, simplement parce qu’utiliser Wikipédia est trop difficile.

Que conclure de tout cela ? Le support logiciel (ou son absence) est un frein. Il ne fait pas les choses correctement, il rend difficile des choses simples, et il cache des fonctionnalités et des informations qui devraient être au premier plan. Saviez-vous qu’il n’existe pas deux patrouilleurs qui travaillent de la même manière ? C’est parce que le logiciel est tellement mauvais que chacun doit arriver à se débrouiller avec pour travailler.

Nous devons repenser ces processus de travail. Nous devons faciliter la lecture, la contribution et la maintenance. De meilleurs outils permettent d’optimiser les processus, la façon de travailler, et donc d’avoir moins de travail.

Davantage de monde signifie de meilleurs articles

Accroître la taille de la communauté recentrera naturellement le point de vue, la voix de la communauté. Je ne crois pas que quiconque pense que nous devrions écrire depuis un ou deux points de vue seulement − nos articles de qualité le sont justement car ils ont eu de nombreux contributeurs. Attirer davantage de contributeurs créera une meilleure encyclopédie. Cela signifie que la voix de Wikipédia est plus forte de par sa diversité. La somme des parties est plus grande que le tout.

Les changements auxquels vous devez vous attendre

Regardons les choses en face : on croirait notre interface tout droit sortie de 2002. Or, nous serons bientôt en 2013. Nos contributeurs et lecteurs méritent une interface moderne avec des outils modernes. L’Éditeur visuel (Visual Editor) est un projet pour faire de cela une réalité. En voici d’autres :

Agora
Un projet pour créer un langage visuel unique pour tous les projets à venir de la Foundation. Cela est nécessaire car notre équipe de designers a beaucoup grandi, et nous avons tous notre propre style. Agora inclut une palette de couleurs commune, un jeu d’icônes commun, et des modèles de design communs, pour que nous puissions parler à l’unisson. Nous espérons que la communauté au sens large voudra utiliser cette voix commune.


Echo
Donnons aux projets un système moderne de notifications en temps réel. Echo est conçu pour coordonner les interactions entre tous les wikis et toutes les langues. Si quelqu’un vous laisse un message sur votre page de discussion sur Commons, vous en serez notifié sur la Wikipédia en anglais (ou tout autre projet sur lequel vous êtes en train de travailler). Un prototype d’Echo est d’ores et déjà disponible sur mediawiki.org.


Flow
Il s’agit d’un substitut aux pages de discussions utilisateur. Nos recherches montrent que la communication d’utilisateur à utilisateur est l’un des principaux obstacles à la participation pour les nouveaux contributeurs. Flow réglera de nombreuses questions : lorsque quelqu’un poste sur ma page de discussion, dois-je répondre sur la mienne ou la sienne ? Comment en seront-ils informés ?


L’habillage Athena
Cet habillage (skin) vise à laisser les gens faire ce qu’ils cherchent à faire. Il met en avant le contenu (ce que la plupart de nos utilisateurs veulent voir), et intègre le concept de « modes » distincts d’interaction. Athena sera le résultat final de nombreuses itérations d’un design centré sur l’utilisateur. Je dois préciser que les diverses maquettes existantes ne sont pas le produit final, mais visent à donner matière à l’imagination et à la discussion : nous voulons que ce soit un projet dynamique.


Mobile (tablettes comprises)
L’expérience utilisateur sur mobile s’améliore vraiment pour les lecteurs. En fait, c’est en travaillant sur l’ajout de fonctionnalités pour contribuer au site mobile que nombre de nos problèmes de conception sont apparus au grand jour. Le mobile nous force à réduire la complexité, ce dont nous avons terriblement besoin.


Global Profile
Des informations structurées sur vous, vos compétences et vos contributions vont élever votre « graphe d’intérêt ». Cela comprend repérer et partager vos compétences, ainsi que votre appartenance à des groupes et wikiprojets. Il se concentre sur vos contributions et comment vous vous êtes impliqués dans les projets.


Modes de travail
Si l’on prend un peu de recul, il devient clair que les gens interagissent avec Wikipédia dans l’un de ces « modes » : lecture, contribution/rédaction & maintenance/patrouille. Nous allons en faire des modes à part entière. Vous pouvez en voir les prémices avec notre nouvelle fonctionnalité de Page Curation, qui se concentre dans un premier temps, sur la patrouille dans les nouvelles pages mais deviendra à terme un éventail d’outils plus larges.

Wikipédia n’est pas et ne deviendra pas Facebook

Maquette d’Athena et de GlobalProfile, telle que présentée à Wikimania 2012

J’entends très souvent des gens exprimer leur crainte que Wikipédia devienne un « réseau social ». Pourtant, je ne vois pas cela comme une menace réelle : il y a une différence entre devenir un réseau social et avoir un logiciel moderne permettant la construction d’une encyclopédie.

Les Wikis sont des logiciels permettant la collaboration, ce qui en fait des logiciels sociaux (et même, des réseaux sociaux), par définition. Ce qui nous rend différent des autres réseaux sociaux, c’est notre but. Les sites comme Facebook et Twitter servent à créer des liens entre les gens, mais nous, nous voulons produire quelque chose : la meilleure encyclopédie du monde. Pour faire cela, nous avons besoin de relier des personnes aux tâches qui les intéressent.

Pour nous, des fonctionnalités telles qu’Echo, Flow, et Global Profile vont être utilisées afin de rendre le travail collaboratif plus facile et plus rapide. Elles le feront en reliant des graphes d’intérêt entre eux. Imaginez que le logiciel soit capable de détecter un {{Référence nécessaire}} sur l’article de la seconde guerre mondiale, et que les membres du projet Histoire Militaire en soient notifiés en temps réel à volonté, sans avoir besoin de consulter leur liste de suivi ?

En quoi cela sert-il la Cause

Imaginez un monde dans lequel chaque personne pourrait partager librement l’ensemble des connaissances humaines.

Quel puissant idéal. La Cause (et je lui mettrai toujours une majuscule) est l’important ici. Nous sommes ici pour instruire, pour ouvrir les esprits, pour rendre le monde meilleur. J’y crois tellement que je l’ai tatoué sur mon bras.

Indirectement, notre travail accomplira de grandes choses. En instruisant les personnes nous inaugurons le développement d’une nouvelle ère de la pensée. Nous nous adressons à des génies qui n’ont pas accès à l’instruction traditionnelle. Peut-être que l’un d’entre eux guérira le cancer, ou inventera le voyage à vitesse supraluminique, ou développera de nouvelles pensées philosophiques qui changeront le monde ? Nous pouvons changer le cours de l’histoire. Ici. Maintenant.

Nous le faisons en mettant nos contenus en avant. En les enrichissant, en les corrigeant, en les transformant. En en étant fier.

Pour cela, nous devons rendre le logiciel plus simple à utiliser. Nous devons faciliter la collaboration, la lecture, la contribution, la rédaction.

Ce qui veut dire que nous devons changer. Hélas, le changement est difficile et souvent douloureux. La bonne nouvelle, c’est que nos sortirons grandis de cette phase de cocon.

Il est temps de devenir un papillon.


  • Traduction par Alexander Doria, Jean-Frédéric, Léna et Cha Matou avec la contribution de AM 23, Auregann, Cantons-de-l’Est, Erdrokan, Goodshort, Lgd, et Warp3
  • Illustrations par Brandon Harris (Jorm) sous licence CC BY-SA 3.0

Aucun commentaire 24/11/2010

Annonce de la conférence GLAM-WIKI:Uk

Nous traduisons ici le communiqué de presse que vient de publier Wikimédia UK sur son blog.

« Être une institution aimée vous permettra de traverser les périodes financièrement difficiles mieux que l’argent ne vous permettra de traverser les moments où vous n’êtes pas une institution pertinente. »

– Cory Doctorow

19 novembre 2010, Royaume-Uni : est-ce que le secteur culturel doit accepter le récent uppercut et réduire ses activités – ou doit-il essayer d’impliquer cette communauté en ligne de e-bénévoles qui touche déjà un tiers de la population britannique tous les jours ? Wikipédia est déjà ce programme GLAM de e-bénévolat, seulement les institutions ne le soutiennent pas encore.

Les 26 et 27 novembre, la conférence GLAM-WIKI au British Museum réunira les galeries, les bibliothèques, les archives, les musées et Wikimedia pour une série de présentations percutantes. Lors de cette conférence, vous entendrez de quelle manière certains musées sont déjà en train de tirer parti du lien entre le fait de partager une partie de leurs collections avec Wikimedia et celui de voir des retombées spectaculaires – comme une croissance rapide de la fréquentation de leur site et une augmentation de leurs ventes. Les participants comprendront mieux comment l’intérêt des Wikimédiens rejoint celui des conservateurs du patrimoine culturel.

La National Portrait Gallery

Tom Morgan, Directeur des Droits et des Reproductions à la National Portrait Gallery, fera une présentation sur « Wikipédia et la National Portrait Gallery – un premier rendez-vous manqué ? Perspective sur les relations qui se développent entre Wikipédia et les organisations du patrimoine culturel. » Ce sera la première fois que la NPG pourra exprimer son point de vue à une audience intéressée de Wikimédiens depuis le débat houleux de l’année dernière.

Cory Doctorow

Le blogueur, scientifique et futurologue en ligne Cory Doctorow (intervenant à la conférence GLAM-WIKI:UK le 26 novembre) a dit à Wikimedia UK : « échanger la pertinence contre des fonds, c’est faire une  mauvaise affaire ».  Les coupes dans le financement signifient que la route vers moins de pertinence s’ouvre devant nombre d’institutions comme une menace réelle. Cette conférence porte sur les solutions qui peuvent empêcher une chose aussi désastreuse d’arriver.

But de la conférence

« Pour employer le jargon actuel », dit Andrew Turvey, président de Wikimedia UK, « il y a une alternative ! » C’en est une que le secteur doit considérer maintenant, dès lors que les dépenses prioritaires sont définies pour les prochaines années, et que les budgets opérationnels pour les 2-4 prochaines années deviennent plus clairs. C’est de travailler plus étroitement avec le secteur bénévole. De nombreuses organisations, comme Wikimedia UK, ont pour principaux objectifs, la diffusion de patrimoine culturel commun à une audience aussi large que possible.

Wikimedia UK est prêt à écouter les problèmes auxquels font face ceux qui protègent notre héritage culturel. Notre communauté souhaite que nous travaillions plus étroitement avec le secteur pour explorer la manière dont nous pouvons tirer parti de notre présence comme cinquième site plus consulté au monde – et l’apporter au profit des institutions audacieuses qui fournissent du contenu à Wikipédia et aux autres projets. Avoir un petit pourcentage du contenu d’une institution créera un buzz dans l’univers en ligne, buzz qui pourrait aboutir à des profits à la fois culturel et peut-être commerciaux pour les donateurs -  par une plus grande fréquentation de leur site web. En effet, des liens plus étroits avec Wikipédia et les autres projets ajouteront du “wiki-jus” aux résultats de recherche web et signifient que les petites institutions verront vraisemblablement un regain d’intérêt pour ce qu’elles font.

La suite : GLAM-WIKI France à Paris

La construction de partenariats GLAM est un effort mondial du mouvement Wikimédia.  Wikimédia France organise un événement dans le même sens les 3 et 4 décembre : le but est aussi de présenter les partenariats GLAM et d’élargir la réflexion sur les cultures collaboratives numériques en impliquant de nombreux acteurs du secteur culturel.  Plus de 50 intervenants et 300 participants se réuniront pour bâtir ce dialogue, et travailler à l’avenir de la culture en ligne.

Notes des éditeurs

Autres informations

Le programme de la conférence est disponible sur http://glamwiki.org

Au sujet de Wikimédia

Le terme « Wikimedia » désigne à la fois les projets soutenus par la Wikimedia Foundation et le mouvement des bénévoles qui y contribuent et les maintiennent. Ces projets sont : Wikipédia, Wikimedia Commons, Wikiversité, Wikispecies, Wikinews, Wikisource, Wikibooks, Wikiquote, Mediawiki et Wiktionnaire. Ces projets forment l’un des cinq premiers sites du monde.

Au sujet de Wikimedia UK

Wikimedia UK est un chapitre Wikimedia local couvrant le Royaume Uni. Wikimedia UK est une organisation indépendante qui soutient la connaissance libre et ouverte à travers toute le Royaume-Uni, y compris les projets de l’organisation à but non lucratif Wikimedia Foundation.

Au sujet de la Wikimedia Foundation

Wikimedia Foundation Inc. est une organisation à but non lucratif située aux États-Unis qui fait fonctionner quelques uns des plus grands projets de référence édités collectivement dans le monde. Ceux-ci incluent Wikipédia, l’un des 10 sites les plus visités dans le monde, et Wikimedia Commons.

Contacts

Michael Peel, Secretary, Wikimedia UK

  • Email: michael.peel@wikimedia.org.uk
  • Phone: +44 (0)7988 013 646
Aucun commentaire 17/05/2010

Wikimédia France accueilli à la Bibliothèque Mazarine

Wikimédia France a fait des institutions patrimoniales (ce que les Anglo-saxons appellent « GLAM » pour « galleries, libraries, archives and museums ») sa priorité pour cette année 2010. L’un des buts est de parvenir à obtenir des contenus multimédias – entre autres des photographies – afin d’enrichir les articles de Wikipédia.

Or la Bibliothèque Mazarine est sans aucun doute l’une des plus belles bibliothèques de Paris, voire du monde. Son intérêt historique, architectural, esthétique et intellectuel exigeait une action spécifique.

C’est en 1643 que le cardinal Mazarin charge Gabriel Naudé – que les bibliothécaires d’aujourd’hui reconnaissent encore comme un père spirituel – de constituer une grande bibliothèque. Dispersée pendant la Fronde, cette dernière est rapidement reconstituée et léguée au Collège des Quatre-Nations à la mort de Mazarin en 1661 : cela fait donc 350 ans qu’elle se trouve à son emplacement actuel (aujourd’hui quai de Conti dans le 6e arrondissement parisien).  Elle voit son destin lié à l’Institut de France quand ce dernier vient prendre la place du Collège et, voisinage oblige, plusieurs membres de l’Académie française deviennent administrateurs de la Mazarine au XIXe siècle.

En dehors de ce prestigieux passé, la Bibliothèque Mazarine peut s’enorgueillir d’être la première bibliothèque publique de France : elle met ses collections à disposition des visiteurs depuis le XVIIe siècle et tout le monde peut aujourd’hui encore y venir travailler sans aucune condition d’âge ni de diplôme !

La bibliothèque a donc accueilli deux membres de Wikimédia France pour une visite exceptionnelle au cours de laquelle Marie-Lan Nguyen a pu prendre des photographies de l’ensemble des espaces

La salle de lecture en forme de L

Salle de lecture de la Bibliothèque Mazarine

Salle de lecture de la Bibliothèque Mazarine
(Remi Mathis & Marie-Lan Nguyen, CC-BY-SA, Wikimedia Commons)

Les magasins (dont les célèbres « Grandes échelles »)

Les « grandes échelles »

Les « grandes échelles »
(Marie-Lan Nguyen, CC-BY, Wikimedia Commons)

L’extérieur

Fronton de la Bibliothèque Mazarine

Fronton de la Bibliothèque Mazarine
(Marie-Lan Nguyen, CC-BY, Wikimedia Commons)

des détails, telles ces boiseries aux armes de Mazarin,

Boiserie aux armes de Mazarin

Boiserie aux armes de Mazarin
(Marie-Lan Nguyen, CC-BY, Wikimedia Commons)

et des œuvres d’art conservées par la bibliothèque, comme ce buste de Buffon par Pajou.

Buste de Buffon par Pajou

Buste de Buffon par Pajou
(Marie-Lan Nguyen, CC-BY, Wikimedia Commons)

Cela s’est accompagné de la remise de reproductions numériques de photographies et estampes anciennes destinées à illustrer les articles sur les bibliothécaires célèbres de la Mazarine.

Nous vous invitons à admirer les richesses de cette bibliothèque en cliquant ici… et à utiliser, diffuser et faire circuler ces documents qui sont à l’entière disposition de tous !

3 commentaires 20/04/2010

Des Wikipédiens invités à la Knesset

En février, des Wikipédiens israéliens étaient invités à la Knesset, le parlement israélien, pour fêter le 100 000e article de la Wikipédia en hébreu.

Au-delà de ce nombre symbolique, la rencontre a permis à deux mondes d’exprimer leurs points de vue lors d’une réunion du comité « science et technologie » de la Knesset.

L’organisatrice de la réunion, la députée Ioulia Chamalov-Berkovitch, a soutenu que les articles de Wikipédia sont plus susceptibles d’être biaisés que ceux d’une encyclopédie papier. Les Wikipédiens présents ont répondu que la multiplicité des intervenants dans le processus d’écriture collaborative et la transparence des choix éditoriaux étaient au contraire des gages d’impartialité.

Ensuite, des universitaires ont fait valoir que Wikipedia pouvait être un outil puissant dans l’enseignement et que les universitaires pourraient participer davantage pour augmenter le nombre d’articles.

Le Dr. Gilad Raviv de l’Université Ben Gourion, a indiqué que l’utilisation de Wikipédia n’était pas problématique à l’université et qu’il suffit « d’enseigner aux étudiants les façons appropriées de faire une lecture critique des articles de Wikipédia

Autre sujet de discussion : les ressources sous licence libre. Les Wikipédiens se sont plaints que les articles autour d’Israël manquent souvent d’images, en partie parce que les organismes publics, tel que le service de presse gouvernemental, refusent de mettre leurs images sous licence libre. D’autres gouvernements placent leurs productions sous licence libre, ce qui permet leur réutilisation et leur diffusion.

Les Wikipédiens avaient un exemple parlant : lors de l’opération militaire « plomb durci » les contributeurs de Wikipédia se sont plaints que les seules images disponibles pour leurs articles provenaient de Palestiniens, parce que l’armée israélienne refusait de diffuser ses photographies.

Le président du comité, Meir Sheetrit, s’est étonné de cette politique de l’armée, ajoutant qu’un accès libre à l’information est crucial pour les étudiants, en particulier ceux dont les parents ne peuvent pas se permettre d’acheter de nombreux livres.

Ensuite, les Wikipédiens ont défendu que les cultures israélienne et hébraïque devenaient plus facilement accessibles avec Wikipédia : de nombreux textes classiques sont disponibles sur Internet et de manière légale. Les œuvres du poète Shaul Tchernichovsky, mort en octobre 1943, devraient être disponibles d’ici quelques années (les droits patrimoniaux des auteurs courent pendant 70 ans après leur mort).

Wikipédia en hébreu est la 30e version linguistique de Wikipédia en nombre d’articles sur les 272 versions linguistiques.  Elle est juste devant la Wikipédia en lituanien et juste derrière celle en serbe.


Adapté d’un article du Jerusalem Post.

par Sleboucher
Categories: Projets Wikimedia, Wikipédia