Accueil > Projets Wikimedia, Wikimedia Commons, Wikimédia France > Partenariat de Versailles et photographies libres

Partenariat de Versailles et photographies libres

La Wikimobile dans la cour du Château de Versailles.

La Wikimobile dans la cour du Château de Versailles.
(Fanny Schertzer, CC-BY-SA)

Benoît Evellin (Utilisateur:Trizek sur les projets Wikimedia) est en résidence au Château de Versailles depuis le 14 février et pour une durée de six mois. Son travail consiste notamment à coordonner des projets entre des contributeurs de Wikipédia et le Château. Le week-end des 26 et 27 mars, Fanny et moi avions prévu de venir sur Paris pour manger dans un restaurant finlandais avec nos collègues du Raid Paris-Cap Nord. Sachant Benoît à Versailles, nous avons monté un mini-projet de prises de vues photographiques. En voici un petit compte-rendu.

Le Château de Versailles a fait le choix de s’ouvrir vers le web collaboratif, cela passe notamment par cette présence de Benoît. Néanmoins c’est une très grosse machine (plus de 800 employés pour faire vivre tout ça), ainsi une certaine conscience professionnelle est nécessaire (rigueur, respect, précision, curiosité, etc.)

Acte 1 : Proposition, prise de contact

Dans un premier temps, nous avons fait connaitre nos disponibilités à Benoît. Nous lui avons proposé le vendredi 25 mars. En effet, de telles prises de vue demandent un peu de personnel du musée pour agir, un jour de semaine est plus opportun en ce sens. Nous avons ensuite ciblé des choix de choses à photographier (Petit Trianon et Petit appartement du roi). On transmet la demande à Benoît et le Château répond favorablement.

Acte 2 : Arrivée à Versailles, accueil :

Nous arrivons donc à Versailles vendredi matin. Nous y sommes accueillis par Benoît et Maïté, une collègue de Benoît. Nous avons beaucoup appriécié cet accueil. Le personnel, et particulièrement Maïté, a été très sympa avec nous. Il y a vraiment eu un échange mutuel. Des questions sur Wikipédia d’un coté, des questions sur le Château et ses activités de l’autre. Bref, très enrichissant. Le programme de notre tournage a été arrangé pour que nous fassions nos photos hors des visites touristiques, ainsi nous avons pu travailler dans des pièces vides. Merci !

Acte 3 : Prise de vues

Prise de vue « aérienne » au Cabinet des dépêches.

Prise de vue « aérienne » au Cabinet des dépêches.
(Trizek, CC-BY-SA)

Nous avons principalement fait de la photo d’intérieur. Ce sont des conditions d’éclairement spécifiques. Nous n’aimons pas faire de la photo au flash et de toutes façons vu les mesures de protection des pièces, le flash est à proscrire. Il faut donc travailler en basse lumière et sans flash.  Premier constat, le trépied est obligatoire. Sans cela il est quasi impossible de travailler. Autre chose, de nombreux objets sont protégés sous des parois transparentes en verre ou en plexiglass. Il faut travailler en faisant attention aux reflets, c’est passé plusieurs fois par le fait de fermer les volets et travailler dans l’obscurité avec de très longs temps de pose. La nécessité du trépied est encore flagrante ici.

Nous avons aussi testé une technique photo assez peu commune. Dans le Cabinet des Dépêches on trouve des tableaux en hauteur, comme le montre la photo ci-contre. Prendre les photos depuis le sol introduirait des déformations sur les clichés. Nous avons fixé l’appareil photo sur le trépied, j’ai porté le trépied pour mettre l’appareil devant le tableau. Fanny s’est occupé du déclenchement avec la télécommande. Ce n’est pas évident à faire, il faut penser travailler avec des temps de pose très rapides afin de s’affranchir des problèmes de mouvement de l’appareil dus au trépied tenu à la main. Bref, compliqué mais ça marche.

Acte 4 : Postraitement et bilan

Bibliothèque de Louis XVI dans le Petit Appartement du Roi.

Bibliothèque de Louis XVI dans le Petit Appartement du Roi.
(Fanny Schertzer, CC-BY-SA)

C’est le travail le plus chronophage, on est plein dedans. L’éclairage n’étant pas optimal il y a beaucoup de choses à corriger sur les photos. Nous conseillons vivement de faire les photos en .raw plutôt qu’en .jpg afin de pouvoir faire du retraitement plus propre derrière.

Vous pouvez trouver quelques photos dans la catégorie Commons qui va bien. Ca va prendre encore quelques jours mais on avance. Dans ce travail, il y a aussi à faire attention aux licences utilisées. Certaines photos comme celle ci-contre demandent un certain travail du photographe, savoir ou se placer gérer la lumière, etc. Une licence Creative Commons By SA se justifie dans un tel cas.

Tableau d'auteur inconnu dans le Cabinet des Dépêches.

Tableau dans le Cabinet des Dépêches.
(Auteur inconnu, domaine public.
Photographie par Ludovic Péron, CC0)

Ensuite, il y a les photos de tableaux. Ces tableaux sont dans le domaine public, car leur auteur est mort depuis plus de 70 ans. Nous réalisons des reproductions fidèles de ces tableaux, le domaine public est la licence adéquate, voir PD-Art. Petit exemple ci-contre.

Résumé

Versailles c’est comme Wikipédia, N’hésitez pas ! Pensez à cibler les besoins, proposez un projet à Benoît à l’avance. Et voilà. À votre tour !

Crédit des illustrations

  • La Wikimobile dans la cour du Château de Versailles.  Photo de Fanny Schertzer sous CC By SA
  • Prise de vue “aérienne” au Cabinet des dépêches. Photo de Trizek sous CC By SA
  • Bibliothèque de Louis XVI dans le Petit Appartement du Roi. Photo de Fanny Schertzer sous CC By SA
  • Tableau d’auteur inconnu dans le Cabinet des Dépêches. Tableau sous domaine public.
  1. M0tty
    04/04/2011 à 17:52 | #1

    Waw, c’est vraiment un super boulot ! les photos sont magnifiques !

    Quelques petites questions à propos des difficultés techniques rencontrées : s’il y avait des employés du Château, dans quelle mesure vous ont-ils aidés à prendre les photos ? Ne peuvent-ils pas eux même ouvrir les vitres ou les plexis qui protègent les œuvres pour faciliter la prise de vue et augmenter la qualité ? Une échelle était-elle interdite pour prendre des photos des œuvres en hauteur ?

    Je ne me rend pas bien compte du niveau de “sécurité” imposé dans ces lieux là…

    Merci de m’éclairer !

  2. Ludo29
    04/04/2011 à 18:04 | #2

    Les employés présents l’étaient pour l’ouverture des portes et pour nous guider dans le château. Si tu veux ouvrir une vitrine, il faut en plus un conservateur afin de surveiller les objets. Je n’ai pas demandé pour l’échelle, mais les pièces étant parfois petites la possibilité de cogner l’échelle contre une commode (ou autre) me parait un risque trop important.

    Le niveau de sécurité, c’est surtout que tu ne dois pas toucher ou mettre les pieds à plein d’endroits.

  1. Pas encore de trackbacks