Archive

Archives pour 09/2015
un commentaire 30/09/2015

Vers la Cop21… et au delà !

Climat et nouvelles technologies font bon ménage. Dans l’esprit de mobilisation citoyenne qui déferle en France en amont de la COP 21, les Wikimédiens ne sont pas en reste… et se sont mobilisés aux quatre coins de France pour présenter leurs actions.

Le village des alternatives Alternatiba

À Chambéry…

…l’association a été contactée par La Mandragore, association qui organise chaque année l’Écofestiv’. Cette année, cet évènement était estampillé Alternatiba, village des alternatives. Cette journée s’est déroulée le samedi 13 juin  et a regroupé sept membres de trois groupes locaux : Lyon, Grenoble et Chambéry : une vraie mobilisation inter-cabales. 

Les associations et les acteurs locaux du changement présentaient leurs activités et leurs alternatives pour la société de demain. Des conférences, des ateliers et des animations étaient au programme. La participation de Wikimédia France était inscrite dans le thème “Échanger et consommer”, et près de 80 personnes sont venues sur le stand pour lire, prendre de la documentation ou discuter. C’était une première pour l’association qui n’avait encore jamais tenu de stand à Chambéry.

À Rambouillet…

…Alternatiba a rassemblé environ 1 500 personnes, dont une cinquantaine sont venues se renseigner sur le stand dédié à Wikipédia. Au menu, des questionnements sur les procédures de contrôle des informations ajoutées, mais très peu de réticences vis-à-vis de Wikipédia, ou de doutes sur sa fiabilité, y compris parmi le public retraité, fortement représenté. Plusieurs visiteurs se sont montrés particulièrement intéressés par Wikimedia Commons, dont ils ignoraient l’existence, et qui semble plus accessible que Wikipédia. Ces rencontres ont permis d’ouvrir la voie à d’autres actions : un photographe amateur souhaite ainsi inviter un Wikimédien dans son club photo pour faire connaitre Commons, une militante écologiste cherche un bénévole Wikipédien pour tenir un stand à Alternatiba Boicyfleur et une professeure de français requiert l’aide d’un bénévole pour lancer un projet pédagogique avec ses élèves. La journée s’est conclue par une table ronde sur les logiciels libres, l’open data et les contributions citoyennes (avec l’exemple de Wikipédia).

À Nantes…


… le village Alternatiba aux 120 stands se trouvait en plein centre ville les 19 et 20 septembre, il a attiré environ 17000 personnes. Le groupe local de Wikimédiens partageait son stand avec Open Street Map, le projet libre de cartographie du monde. Le stand a vu passer une centaine de personne venant se renseigner sur les projets et le monde du libre. Deux postes informatiques permettaient de faire des démonstrations : recherches, contributions, patrouilles, actions à mener. Le stand a vu défiler quelques contributeurs anonymes et aussi certains parents inquiets. Les Wikimédiens ont ainsi pu les rassurer sur le contenu  des articles et les sources mais aussi les conseiller sur comment vérifier les informations et aller au-delà des pages Wikipédia.

On retrouvera le 17 octobre une action commune Wikimédia et Open Street Map à l’occasion du Temps des communs, table-ronde et débats seront à l’ordre du jour.

Stand Wikimédia et open Street Map à Alternatiba Nantes

Stand Wikimédia et Open Street Map à Alternatiba Nantes

 

À Grenoble…

… samedi 26 septembre, « Alternatiba Grenoble 2015 » s’installait dans le Jardin de la ville. Le stand du collectif GreLibre, qui réunit plusieurs associations et acteurs locaux du libre animait des ateliers organisés par les divers bénévoles du libre. Le groupe local de Wikipédiens et Wikimédiens grenoblois était présent pour faire découvrir Wikipédia et ses projets frères sous forme de Wikijeux ! Le public pouvait ainsi participer au Wikidata Game ou encore à des jeux de sourçage. C’est dans une cour maternelle que ce sont déplacées les personnes les plus motivées dans la matinée puis l’après-midi a vu venir les plus neophytes mais aussi des personnes déjà initiées aux projets. En tout une cinquantaine de personnes a pu recevoir des infos sur les projets. Résultats : une nouvelle cabaliste grenobloise a été recrutée  et un professeur s’est renseigné sur les activités pour ses élèves. Enfin, les Wikimédiens ont pris contact avec le stand voisin, celui des responsables des bibliothèques grenobloises. De belles perspectives en somme !

Les personnes intéréssées par le projet Wikimedia ont été invitées à participer à la 2ème « journée d’initiation aux logiciels libres et données ouvertes » qui aura lieu le 10 octobre à la Mairie de Grenoble.

Le stand Wikimédia à Alternatiba Grenoble (By GAllegre [CC BY-SA 3.0])

Wiki Loves Earth était à Convergences

Le 9 septembre dernier, Nicolas était à l’Hôtel de Ville de Paris pour présenter le concours Wiki Loves Earth dans une session intitulée “Engageons-nous pour le climat !”. Aux côtés de plus de 350 autres intervenants, Wikimédia France a ainsi pu présenter une initiative originale et internationale de sensibilisation à la protection de la planète et notamment des espaces naturels protégés. Ce concours, dont les gagnants ont été félicités sur ce blog dernièrement est aussi un appel à l’action, simple, pour que les citoyens se réapproprient les enjeux autour de leur patrimoine naturel. En prenant des photographies d’espaces naturels protégés, c’est une action de sauvegarde qui est faite ; en les partageant sur les projets Wikimedia, c’est l’accessibilité à l’information et la qualité de l’information disponible qui sont accrues.
Un autre projet, 90 jours, a été présenté lors de cette session : une application pour smartphone qui opère comme un assistant personnel de transition écologique, en vous soumettant des défis quotidiens pour réduire votre impact sur le climat, tout en prenant en compte les freins à l’engagement. Plus de 7000 personnes ont participé à cette 8ème édition de Convergences.

Les photos gagnantes exposées dans la salle des Arcades de l'Hôtel de Ville,lors du forum

Les photos gagnantes exposées dans la salle des Arcades de l’Hôtel de Ville, lors du forum

 

Prochain temps de mobilisation à travers la France : le Temps des Communs, du 5 au 18 octobre 2015.

 

 

par Anne-Laure Prévost
Categories: Projets Wikimedia
Aucun commentaire 25/09/2015

Regarder, écouter et partager ! à SOIMA 2015

Les 3 et 4 septembre derniers s’est tenue l’édition 2015 de la conférence SOIMA (Conservation des collections de sons et d’images). La conférence est basée sur l’expérience collective du programme multi-partenaires de l’ICCROM (organisation intergouvernementale qui se consacre à la conservation du patrimoine culturel) sur la conservation des collections Images et Sons, qui a organisé cinq initiatives de “capacity building” (quatre à l’internationale et une régionale) en Afrique, en Asie, en Europe et en Amérique latine entre 2007 et 2014.

L’objectif de cette édition 2015 ? Construire sur une vision globale en réunissant près de 90 professionnels du son et de l’image,  venus de 55 pays partager leurs stratégies pour assurer un avenir créatif au patrimoine audiovisuel mondial, comme l’explique l’ICCROM sur son site :

“Les sons et images enregistrés ont envahi notre monde, nos vies et notre imagination. Grâce aux rapides avancées réalisées dans le domaine des réseaux sociaux et des technologies de l’information, il est devenu bien plus facile de partager et d’utiliser des contenus de sons et d’images. Pourtant, contrairement aux idées reçues, tous les contenus ne sont pas facilement utilisables. Les connaissances actuelles en matière de préservation et d’accès sont fragmentées, souvent prisonnières de domaines d’expertise séparés, ce qui constitue un défi pour les collectionneurs et les utilisateurs de ces contenus.”

Le colloque a réuni professionnels et décideurs intéressés par la préservation des sons et images, autour de quatre thèmes  :

  • La mémoire, le patrimoine immatériel et les expressions créatives
  • Soutenir le patrimoine son et image
  • Utilisation créative et accès
  • Éducation et formation : besoins actuels et possibilités futures

Wikimedia Belgique (l’un des plus récents “chapitres” du mouvement Wikimedia) était partenaire de cette édition, soutenu dans son effort par Wikimédia France, sur le plan financier et logistique. Des brochures expliquant comment les institutions culturelles peuvent travailler avec Wikipédia avaient été traduites en français pour l’occasion et Wikimedia Belgique a tenu un stand pendant les deux jours de conférence. Romaine, membre du conseil d’administration de Wikimedia Belgique indique :

“Nous pensons qu’il est important d’être présents à ce genre de conférences, car de cette manière nous pouvons – en tant que mouvement Wikimedia – toucher les institutions culturelles à travers le monde. Souvent, ces dernières ne sont pas sensibilisées aux possibilités de travailler avec Wikipedia, ni ne connaissent l’existence du mouvement. Le fait d’être de participer à une conférence telle que SOIMA nous permet de nous présenter, de nous faire connaître et de faire prendre conscience que le travail avec Wikipedia / Wikimedia est possible.”

Lors de l’ouverture de la conférence, la directrice du KIK-IRPA (Institut royal du patrimoine artistique de Belgique) annoncé le lancement du projet Wiki Loves Art 2016 en Belgique, et a remis symboliquement à Wikimedia Belgique une première donation (cf. ci-dessous). L’objectif de ce projet est de nouer des contacts avec des institutions, notamment culturelles, et d’élargir leur présence numérique en particulier dans les projets Wikimedia, en augmentant la disponibilité des photos de leurs collections d’œuvres d’art, sous licence compatible avec les projets Wikimedia. Le projet souhaite également favoriser la rencontre entre bénévoles, contributeurs de Wikipedia et personnes intéressées par le monde de l’art et de la photographie.

Annonce en avant-première du lancement de Wiki Loves Art

A gauche, Romaine, membre du conseil d’administration de Wikimedia Belgique. A droite Christina Ceulemans, directrice de l’Institut royal du patrimoine artistique de Belgique

 

Crédits photographiques : Romaine – CC 0

par Anne-Laure Prévost
Categories: Projets Wikimedia
Aucun commentaire 08/09/2015

Les résultats de Wiki Loves Earth 2015 en France

Wikimédia France a participé pour la première fois à Wiki loves Earth, le concours mondial de photos de la Terre qui met la biodiversité à l’honneur.

La France rejoint les pays qui mettent en valeur leur patrimoine naturel
Pour cette première participation, 250 personnes avec 2300 photographies ont permis de placer la France en 13e position des pays participants. Vrai succès au regard du volume et de la qualité des images, cet engouement prouve l’attention que le grand public français porte à son environnement.

En parler c’est bien, contempler les clichés c’est mieux…
Les photos ont été déposées tout au long du mois de mai. Chaque jour l’une d’elles était soumise sur le site de Wikimédia France et sur les réseaux sociaux. Au mois d’août, un jury national a choisi les 10 images, classées par ordre de préférence, en tenant compte des critères suivants : la qualité technique de la prise de vue, l’originalité de la démarche, la valeur descriptive et pédagogique et la valeur artistique.

Les 10 photos sélectionnées sont désormais visibles sur www.wikilovesearth.fr. En amont de la COP21, celles-ci seront par ailleurs exposées à Paris, au Forum Convergences (9 septembre) lors d’une session intitulée « Engageons-nous pour le climat ! » et au Village Alternatiba (26-27 septembre) à Paris, place de la République. Enfin, elles ont rejoint les photos des autres pays participants pour être étudiées, cette fois, par un jury international.

 

Et les gagnants sont…
La sélection fut difficile tant chaque photo reçue faisait découvrir des lieux et des points de vue magnifiques d’une des 377 zones protégées (des parcs nationaux jusqu’aux réserves naturelles). Un régal pour les yeux et des prouesses techniques !

Mais il a fallu trancher et les 10 photos primées, qui vont maintenant concourir au niveau international sont :

1er prix : Parc naturel régional du Haut-Jura ; Cascade du Bief de la ruine en avril – Pmau
2e prix : Étang de Vaccarès ; Cormorans à la tombée du jour sur l’étang de Vaccarès – Ddeveze
3e prix : Étang de Scamandre ; Berges sur l’étang de Scamandre – BiacheB
4e au 10e prix : Salazie ; Balade à Salazie ! – Jdada42 / Parc naturel régional d’Armorique ; Côte nord de l’île d’Ouessant, située dans le parc naturel régional d’Armorique – Rémi Turban / Pointe de Pen-Hir ; Assemblage panoramique de la pointe de Pen-Hir – Diwall / Réserve naturelle nationale du Néouvielle ; Gourg de Rabas. Vue sur le pic de Bugatet – Ppo~frwiki / Puy de Sancy ; Depuis le Puy de la Tâche, vue sur les Crêtes du Sancy, parc naturel régional des volcans d’Auvergne – JeliaFr / Lac de Grand-Lieu ; Par un petit matin très froid, cet oiseau respire la sérénité, majestueux sur le lac de Grand-Lieu. Site de Pierre Aigue – LaFauteàRélie / Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne ; La roche Tuilière (à gauche) et la roche Sanadoire (à droite), Parc naturel régional des volcans d’Auvergne – Guayachimp

Les lauréats Français gagnent des tirages d’art montés en caisse américaine aluminium ou sur cadre aluminium.

Valoriser et rendre accessible le patrimoine naturel
L’objectif du concours Wiki Loves Earth qui a lieu chaque année depuis 2013 est d’inciter chacun à participer à la mise en valeur du patrimoine naturel. Les photographies sont placées sous licence libre (CC BY-SA) pour permettre au plus grand nombre d’y accéder gratuitement et légalement via Internet. L’ensemble du travail de tous les lauréats des pays participants est sur : https://commons.wikimedia.org/wiki/Commons:Wiki_Loves_Earth_2015/Winners#France

Un bilan plus que positif
En 2015, plus de 108 000 photos représentant 28 pays du monde ont été mises en ligne. Parmi les nouveaux pays en lice se trouvait la France mais aussi la Serbie et la Bulgarie. En Ukraine, ce sont près de 14 763 photos qui ont été importées et qui place ce pays devant l’Allemagne en tête l’année dernière !

par Anne-Laure Prévost
Categories: Projets Wikimedia
Aucun commentaire 01/09/2015

WikiCheese : un succès aussi à l’étranger !

WikiCheese met le cap sur l’international ! Deux ambiances, deux univers, et c’est vers le Mexique et la Russie que l’on embarque.

Durant l’été s’est tenue la fameuse Wikimania, la conférence annuelle du mouvement Wikimedia à Mexico. Elle a réuni 700 wikimédiens venant du monde entier. Quel meilleur prétexte pour organiser un atelier WikiCheese exceptionnel consacré aux fromages mexicains ?
Alors que l’équipement photo a été rapporté de France, le fromage lui était bien mexicain ; il provenait du magasin Lactography tenu par Carlos Yescas et sa sœur Georgina Yescas.

Atelier WikiCheese à la Wikimania Mexico 2015 By Benoit Rochon [CC BY-SA 3.0]

L’atelier a été un grand succès réunissant entre 100 et 200 personnes, et même Jimmy Wales est passé sur le stand de WikiFranca (groupement francophone du mouvement) où se tenait la dégustation. Ce fut également l’occasion de présenter notre méthode pour photographier de petits produits et de partager sur les fromages du monde entier. Les prochains mois nous diront si d’autres pays se mettent à photographier des fromages, on l’espère en tout cas !

Jimmy Wales et un organisateur de la Wikimania Mexico By Habib M’henni [CC BY 3.0]

Le projet WikiCheese commence déjà à prendre une dimension internationale puisqu’il a pu servir à des articles Wikipedia dans 44 langues. Les media ne sont pas en reste non plus, plus de 19 pays ont relayé le projet. D’autres organisations du mouvement ont d’ailleurs lancé leurs propres versions de ce concept…

Certains supporters étaient là dès le début comme Svetlana Terenina, l’une de nos 114 “kissbankers” ayant soutenu le projet Wikicheese. Une fois encore, merci ! Nous avons souhaité lui donner la parole afin de comprendre ce qui l’a encourager à soutenir ce projet très français.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Svetlana, j’habite à Moscou, je travaille comme consultant en informatique. J’aime bien voyager en France avec ma famille.
L’histoire de la France et ses curiosités sont très intéressantes à explorer, ainsi que ses habitants et leurs habitudes alimentaires, celles-ci m’intéressent beaucoup. La cuisine française est assez différente de la cuisine russe. Ça me plaît beaucoup de la déguster. Ce qui m’impressionne le plus c’est le chariot de fromages !

Pourquoi avez-vous participé à Wikicheese ? Est-ce pour soutenir Wikipédia et/ou par curiosité pour le fromage ?

J’ai décidé de participer à ce projet parce que je voulais être en mesure de trouver rapidement les informations détaillées au sujet du fromage qui m’intéresse.

Si l’association réalisait un autre crowdfunding, seriez-vous de la partie ?

Peut-être, cela dépend du thème du nouveau projet.

Vous avez participé à l’amélioration de la plus grande encyclopédie au monde, c’est une satisfaction ?

Oui, la participation au projet global me rend heureuse.

Avez-vous une anecdote particulière à nous raconter au sujet d’un fromage ?

C’est une anecdote russe, j’espère qu’elle sera claire pour le public français aussi:
Un dialogue dans une petite épicerie au coin perdu en Russie:
– Bonjour, madame, avez-vous du fromage roquefort?
– Qu’est-ce que c’est?
– C’est le fromage bleu.
– Il n’y en a pas. Mais il y a des saucisses roquefort, du pain roquefort et des harengs roquefort…

par Sophie Roset
Categories: Projets Wikimedia