Archive

Archives pour 05/2011
Aucun commentaire 30/05/2011

Wikimédia France reçue au collège des Bernardins et à la bibliothèque Sainte-Geneviève

En ce mois d’avril, des photographes membres de l’association ont été reçus pour plusieurs séances privées de prises de vues, avec accès à des espaces habituellement fermés au public.

Toit de la grande salle du Collège des Bernardins

Hall du collège des Bernardins
(Lionel Allorge, CC-BY-SA)

Le 6 avril, le collège des Bernardins a ouvert ses portes aux Wikimédiens. Ancien collège cistercien de l’Université de Paris, il est aujourd’hui un lieu de discussions et de réflexion sociétale, ainsi qu’un centre de formation théologique et biblique. Accueillis par Romain Pouzol, la séance a commencé par une présentation de l’histoire du collège, suivie par une visite guidée de l’établissement où les photographes ont pu réaliser de nombreux clichés. La visite s’est clôturée par la remise d’un ouvrage portant sur l’histoire du collège à l’un des trois wikimédiens présents ce jour pour qu’il enrichisse l’article Wikipédia en se basant sur une source de qualité.

Les photographies sont disponibles sur Wikimedia Commons.

Toit de la grande salle du Collège des Bernardins

Collège des Bernardins
(Thesupermat, CC-BY-SA)

Salle de lecture de la Bibliothèque Sainte-Geneviève

Salle de lecture de la Bibliothèque Sainte-Geneviève
(Marie-Lan Nguyen / Wikimedia Commons, CC-BY)

La veille, une autre photographe a été reçue pour une visite privée de la bibliothèque Sainte-Geneviève, faisant suite à Sainte-Barbe et Mazarine.

Située place du Panthéon, à Paris, elle est l’héritière de la bibliothèque de l’abbaye Sainte-Geneviève de Paris, à laquelle elle a survécu après la Révolution française, occupant jusqu’en 1842 le dernier étage de l’édifice abbatial qui abritait alors l’École centrale du Panthéon, aujourd’hui lycée Henri-IV. Elle occupe depuis 1851 son bâtiment actuel, édifié par l’architecte Henri Labrouste et agrandi par la suite.

La visite inclut à la fois les espaces publics en dehors des heures d’ouverture et des espaces privés, dont les restes de l’ancien cabinet de curiosité de l’abbaye Sainte-Geneviève.

Les photographies sont disponibles sur Wikimedia Commons.

Bureau du directeur, Bibliothèque Sainte-Geneviève

Bureau du directeur, Bibliothèque Sainte-Geneviève
(Marie-Lan Nguyen / Wikimedia Commons, CC-BY)

5 commentaires 23/05/2011

Wikipédia au collège, ami ou ennemi ?

Salle multimédia du CDI du lycée Pierre-et-Marie-Curie

Le CDI du lycée Pierre-et-Marie-Curie, Indre.
(Lycée PMC, domaine public)

La revue de l’Association des professionnels de l’information et de la documentation (ADBS), Documentaliste / sciences de l’information, propose, dans sa livraison de mars 2011, un article d’Anne Cordier intitulé « Les collégiens et la recherche d’informations sur Internet : entre imaginaire, contraintes et prescriptions ».

Doctorante en sciences de l’information et de la documentation à l’université de Lille 3, l’auteur s’appuie sur deux ans d’observation au sein de trois collèges différents, plus spécialement auprès d’élèves de sixième. Elle en déduit que les élèves n’ont le sentiment de se livrer à une recherche sur Internet que lorsque celle-ci se fait dans un cadre formel, soit au collège soit pour le collège ; inversement l’utilisation d’Internet a des fins personnelles n’est jamais perçue comme une recherche, alors même que la démarche relève souvent d’une recherche d’information. L’étude montre aussi que les jeunes collégiens comprennent relativement bien la nécessité d’une utilisation d’Internet sous surveillance d’un aîné (grande sœur, enseignant ou parent), mais pas forcément la manière dont celle-ci s’exerce.

Car il semble bien qu’Internet suscite une certaine méfiance de la part du corps enseignant et spécialement des professeurs documentalistes : accès à Internet soumis à autorisation, nécessité d’indiquer l’objet de la recherche, surveillance accrue. Cela peut aller plus loin : à un élève demandant son aide devant un écran de résultats d’une recherche de site, un documentaliste va tout simplement fermer le navigateur et renvoyer l’élève sur l’outil BCDI (logiciel documentaire du CDI). Selon l’auteur de l’étude, cette attitude des enseignants aurait deux buts : développer chez les collégiens une forme de « culture livresque », mais aussi contribuer à légitimer leur propre rôle professionnel.

Or, il ressort aussi de l’étude que Wikipédia est un des sites qui cristallise les différences d’attitudes entre les collégiens et leurs enseignants. Les premiers semblent apprécier l’encyclopédie collaborative, les seconds goûtent moins que leurs élèves s’en servent. Cela se traduit par des stratégies d’évitement ou de contournement de la part des adolescents. C’est ainsi que Chloé (collège B) prend des infos sur Wikipédia… mais affiche le plus vite possible une autre page, car, dit-elle, le professeur « va pas aimer ça du tout » !

Bibliothèque de la Kenneth Comprehensive School

Bibliothèque de la Kenneth Comprehensive School, Angleterre.
(Robertvan1, CC-BY)

Il faut bien sûr se garder de tirer des conclusions hâtives de la lecture d’un article ne faisant que résumer une recherche dont le travail de terrain porte sur trois collèges. Il semble tout de même que ces professeurs documentalistes, ont, dans leur approche avec les élèves, des attitudes pratiquement conservatrices voire réactionnaires dans la mesure où elles se construisent en réaction aux démarches « documentaires » des élèves. Quant à la défiance vis-à-vis de Wikipédia, ses causes sont sans doutes multiples, mais résident sûrement en grande partie dans le supposé manque de fiabilité d’une encyclopédie où chacun peut écrire, et donc rédigée par des amateurs. Sans doute aussi au fait que les enseignants ne souhaitent pas que les élèves bornent une recherche à un ou deux articles de l’encyclopédie collaborative. Il serait sans doute utile de sensibiliser davantage les professeurs documentalistes au cours de leur formation initiale et continue, comme lors de la journée réalisée il y a deux ans à Poitiers. Sans oublier le rôle que peut jouer Vikidia auprès des élèves et de leurs enseignants.

10 commentaires 18/05/2011

Wikipédia et M. Houellebecq : des nouvelles et une avancée

L’affaire de la copie par Michel Houellebecq de plusieurs passages d’articles de Wikipédia dans son roman la Carte et le Territoire (depuis lors primé au Goncourt) avait fait grand bruit à l’automne 2010. Pour rappeler brièvement les faits, M. Houellebecq avait inséré dans son roman plusieurs extraits de l’encyclopédie Wikipédia, pas ou peu retouchés, sans mentionner l’origine de ces « emprunts ». Révélée par le site d’information Slate.fr, cette copie avait défrayé la chronique, posant en toile de fond la question du droit de citation, des licences Creative Commons et des droits d’auteur des contributeurs de Wikipédia.

Tout en condamnant l’absence d’identification des citations reprises par M. Houellebecq dans son roman comme contraire au code de la propriété intellectuelle (et en l’espèce, du droit de citation tel que défini, en France, par l’article L122-5 du CPI), nous ne nous étions pour autant pas associés à l’action de Florent Gallaire, qui avait proposé pendant quelques temps le roman en téléchargement libre, arguant de la viralité de la licence CC-BY-SA. Lui-même avait dû renoncer à cette action devant les menaces de l’éditeur de M. Houellebecq, la maison Flammarion. Nous avions rappelé que la réutilisation de Wikipédia est un de ses fondements, garanti par la publication sous licence libre CC-BY-SA, mais que cette réutilisation devait se faire dans le respect des droits d’auteur et de la licence, comme pour n’importe quel texte.

L’affaire était retombée, mais de notre côté nous attendions l’édition numérique du roman, qui pouvait tout à fait réparer l’absence de citation de l’édition papier. Vérification faite lorsque cette édition numérique est sortie, elle ne comportait aucune mention de Wikipédia.

Jan Van Eyck, La Vierge et le chanoine van der Paele, 1436 (détail)

Nous avons alors contacté Flammarion officiellement, demandant à ce que cela soit réparé au nom du respect simple (mais strict) du droit de citation. Ce contact a débouché rapidement sur plusieurs entretiens, téléphoniques et de visu, avec le secrétaire général de Flammarion, lors desquels nous avons pu discuter en profondeur des licences Creative Commons, du fonctionnement de Wikipédia, de notre attachement au respect du droit d’auteur pour tous (pour M. Houellebecq comme pour les contributeurs de Wikipédia), tout cela dans un climat de compréhension et de courtoisie.

Flammarion a d’abord argumenté sur la liberté artistique de M. Houellebecq qui aurait pu le dispenser d’identifier précisément ses « emprunts », puis a argué de ce que les passages extraits de Wikipédia ne seraient jamais repris intégralement mais toujours “modifiés à la marge”, ce que nous contestions au vu de l’importance des copier-coller.
De notre côté, nous avons proposé à Flammarion de respecter le droit de citation d’une manière simple, c’est à dire de ne pas intervenir directement dans le texte, mais d’identifier à la fin du roman les passages tirés de Wikipédia de manière simple, sous la forme suivante : « la description de la mouche domestique page XX est tirée de l’article Wikipédia ‘Mouche domestique’ », ce qui aurait été acceptable, respectant à la fois les contributeurs de Wikipédia et l’intégrité du texte de M. Houellebecq.

Si dès le début de nos entretiens le principe d’une mention de Wikipédia était acquis (et accepté notamment par M. Houellebecq lui-même), la forme que devait prendre cette mention a été longuement discutée, notre demande faisant craindre à Flammarion la reprise d’une polémique qu’ils souhaitaient voir derrière eux. Nous nous sommes mis d’accord pour que toute communication, de notre part ou de la leur, reste strictement factuelle et s’attache principalement aux questions de droit d’auteur, sans relancer de polémique, sans non plus être hypocrites sur nos visions respectives de la situation.

Nous avons eu il y a quelques jours la réponse définitive de Flammarion sur la forme que prendront les citations de Wikipédia dans les prochaines éditions du roman de M. Houellebecq. Cette mention sera faite dans les remerciements, sous la forme suivante :

Je remercie aussi Wikipedia (http://fr.wikipedia.org) et ses contributeurs dont j’ai parfois utilisé les notices comme source d’inspiration et notamment celles relatives à la mouche domestique, à la ville de Beauvais ou encore à Frédéric Nihous. »

Nous n’avons donc clairement pas réussi à obtenir ce que nous souhaitions, c’est à dire une identification précise des passages copiés de Wikipédia. Toutefois nous estimons qu’il s’agit là d’un premier pas de la part de Flammarion, qui a su admettre que les contributeurs de Wikipédia n’étaient pas « rien » et que leur travail devait être reconnu.

Demi-victoire, demi-échec ? Une occasion en tous cas de pouvoir expliquer comment fonctionne Wikipédia, quelle est notre vision du droit d’auteur, et de faire reconnaître un minimum les droits d’auteur des contributeurs. Le tout dans le dialogue et la courtoisie.

On peut espérer que cet épisode est un pas, certes modeste, mais un pas vers la reconnaissance large des licences libres par le monde de l’édition.

Aucun commentaire 10/05/2011

Wikipédia dans Rennes : pour ses 10 ans, l’encyclopédie s’affiche dans la ville

Alors que des événements s’organisent un peu partout dans le monde pour fêter les 10 ans de Wikipédia, les Wikimédiens rennais travaillent depuis plusieurs mois à l’organisation d’un grand événement à Rennes pour célébrer les 10 ans de l’encyclopédie libre.

Et nous touchons bientôt au but ! Après bien des efforts, des séances de réflexion et des sueurs froides, nous sommes sur la dernière ligne droite : le 23 mai, dans deux semaines, l’événement sera officiellement inauguré.

En collaboration avec Rennes Métropole et la Cantine Numérique Rennaise, nous avons élaboré les projets suivants :

Les panneaux

Du 21 au 28 mai, dix panneaux seront disposés dans dix lieux clés de Rennes : monuments ou thématiques intéressantes.

Ces panneaux seront recto-verso, avec sur chaque face le résumé d’un article de Wikipédia et une anecdote du Wiki-Rennes, invitant le public à re-découvrir sa ville et à apporter ses propres connaissances.
Chaque panneau dispose d’une fenêtre, espace vide remplaçant la photo de l’article, par laquelle le visiteur aperçoit le monument concerné en face de lui : mélange de réel et de virtuel.

Sur chaque panneau, un message, une URL et un QRcode invitent le public à continuer le parcours formé par les 10 panneaux, à visiter le site de l’événement wp10.fr, et à se rendre à la Cantine Numérique pour les ateliers et les présentations.

L’Enclos des Canards dans le parc du Thabor

L’Enclos des Canards dans le parc du Thabor.
(Abujoy, CC-BY-SA)

L’atelier web

Le mercredi 25 mai, à 18h30 à la Cantine Numérique, aura lieu un atelier web sur le thème “Intérêt et utilisations du wiki“. Il s’agit d’un espace ouvert où le public interagit avec les animateurs et les invités. Auregann présentera tout d’abord Wikipédia, le Wiki-Rennes et l’utilisation des wikis. L’atelier sera ensuite animé par Flavien Chantrel et François Mathieu. Nos invités seront Rémi Mathis, Régis Chatellier et Antoine Dupin.

L’atelier d’initiation à Wikipédia

Le samedi 28 mai, de 13h à 19h, se tiendra à la Cantine Numérique, un atelier permanent d’initiation à Wikipédia. Des Wikipédiens seront à votre écoute, répondront à toutes vos questions (Qui écrit Wikipédia ? Est-ce que Wikipédia est fiable ? Comment y participer ?) et vous montreront le fonctionnement de l’encyclopédie. Comprendre Wikipédia, créer un compte, faire vos premières modifications : vous verrez, c’est très simple !

Les présentations

Le samedi 28 mai, toute l’après-midi, nous interviendrons sur plusieurs sujets autour de la diffusion libre de la connaissance :

  • 14h : Vikidia, l’encyclopédie des 8-13 ans
  • 15h : Rallye Photo, à la découverte de l’environnement ! Munis d’un appareil photo, sortons de la Cantine et explorons les alentours. Puis, partageons les photos sur la grande médiathèque libre Wikimédia Commons. (Public familial)
  • 16h : Wiki-Rennes, le wiki dans ta ville
  • 17h : Un bon article Wikipédia en 10 leçons
  • 18h : Wikipédia au château de Versailles

Alors, la dernière semaine de mai, sortez de chez vous ! Venez explorer et découvrir les panneaux du centre-ville, et fêter avec nous les 10 ans de Wikipédia !

Quelques liens utiles :

par Auregann
Categories: Projets Wikimedia, Rennes, Wikipédia
, ,