Archive

Archives pour 02/2011
un commentaire 03/02/2011

Wikipédia et Wikimedia Commons utilisés par l’Encyclopédie de la Vie

Un ouvrage constitué d’articles de Wikipédia validés par l’Encyclopedia of Life.

Un ouvrage constitué d’articles de Wikipédia validés par l’Encyclopédie de la Vie.
(Guillaume Paumier / Wikimedia Commons & Peter Wallack, CC-BY-SA)

L’Encyclopédie de la Vie (Encyclopedia of Life — EOL) est un projet né en février 2008 ambitionnant de documenter l’ensemble du vivant et les 1,8 millions d’espèces actuellement connues. Il s’agit d’une encyclopédie collaborative à laquelle tout le monde peut participer et encadrée par des experts, diffusée sous les termes d’une licence de contenu libre (pour l’essentiel). EOL agrège des données issues de partenaires scientifiques, tels que l’Union internationale pour la conservation de la nature, FishBase ou le Catalogue of Life. Les contenus inclus sont ensuite validés par des conservateurs de EOL, des experts de leur domaine.

EOL inclut automatiquement les articles de la Wikipédia en langue anglaise et les ressources multimédia de Wikimedia Commons. Les notices Wikipédia sont au départ marquées d’un liseré jaune, indiquant que le texte est en attente de validation. Les conservateurs ont des consignes spécifiques pour les contenus de Wikipédia. Ils marquent ainsi l’article comme « valide » (trusted) s’il ne contient par d’informations incorrectes, « invalide » (untrusted) si des informations erronées ont été trouvées, ou « inapproprié » (inappropriate) si l’article ne doit pas être inclus dans EOL. Les conservateurs sont encouragés à corriger directement les articles et à intégrer ce contenu dans EOL.

Ces données de validation sont publiques et accessibles via un flux Atom. Cet historique indique qu’en 2010, sur 242 articles vérifiés, 143 ont été marqués comme « valides », 32 comme « invalides » et 57 comme « inappropriés ». Un Wikimédien a utilisé ces données pour compiler un ouvrage avec les articles validés par EOL.

Ce projet est à l’avantage des deux parties : l’Encyclopédie de la Vie enrichit ses notices d’espèces en utilisant les contenus de Wikipédia souvent bien développés. Wikipédia en est forte de l’approbation des relecteurs de confiance d’EOL, ce qui est utile tant aux lecteurs qu’aux rédacteurs. Ce que les relecteurs ne valident pas, ils sont encouragés à le corriger sur Wikipédia.

− Erik Moeller, Wikimedia Foundation Deputy Director

Ceci est assurément un partenariat gagnant-gagnant. EOL se dédie a fournir un accès structuré à des informations de confiance sur la biodiversité, à travers notre réseau de partenaires de contenu et nos conservateurs, et des articles Wikipédia relus peuvent constituer une formidable passerelle vers ces informations.

− Bob Corrigan, EOL Product Manager & Acting Deputy Director

Ce partenariat avec cet éminent projet scientifique est donc intéressant pour plusieurs raisons. D’abord, des experts relisent les contenus et attestent de la qualité de Wikipédia, et sont encouragés à améliorer eux-mêmes les articles. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que des scientifiques se montrent très favorables à l’encyclopédie libre. Ensuite, c’est un autre exemple de réutilisation des contenus des projets Wikimedia, qui sont précisément disponibles sous les termes d’une licence de contenu libre pour cela.


Ce billet est en partie une traduction de Encyclopedia of Life curates Wikipedia’s species articles, écrit par Erik Moeller et publié sur le blog de la Wikimedia Foundation sous licence CC-BY.