Archive

Archives pour 11/2010
77 commentaires 30/11/2010

Wikipédia, Michel Houellebecq et le droit d’auteur.

Carte de Cassini

Carte de Cassini, Saint-Etienne (XVIIIe siècle).
(domaine public)

Depuis quelques semaines, la question de la réutilisation par Michel Houellebecq d’extraits d’articles de Wikipédia dans son roman « la Carte et le territoire » fait débat.

La récente remise du prix Goncourt à M. Houellebecq a remis en lumière cet épisode, et la médiatisation se fait aujourd’hui à partir de l’action d’un blogueur, Florent Gallaire, qui a soutenu que le roman de M. Houellebecq, en ne respectant pas les conditions de réutilisation de la licence Creative Commons CC-BY-SA (licence s’appliquant au contenu de Wikipédia), devenait par là même soumis à la CC-BY-SA et pouvait être publié gratuitement sur internet sous cette licence.

Cette argumentation, outre qu’elle fait couler beaucoup d’encre depuis des semaines, et pas toujours forcément à raison, a provoqué la réaction de Flammarion, l’éditeur de M. Houellebecq, qui déclare engager des poursuites contre Florent Gallaire.

Étant régulièrement sollicitée depuis plusieurs jours sur le sujet, l’association Wikimédia France, qui soutient et promeut en France le projet Wikipédia, a décidé de réagir officiellement sur le sujet, espérant par là clarifier les choses et apporter une parole d’apaisement.

La question semble être concentrée autour des conditions de réutilisation de Wikipédia.

Rappelons quelques principes à propos de Wikipédia :

  • Wikipédia nest pas un auteur. Wikipédia est une œuvre collective écrite par des auteurs multiples, les contributeurs, qui sont chacun responsables et bénéficiaires de leurs propres écrits.
  • La Wikimedia Foundation est lhébergeur des contenus publiés sur Wikipédia et n’y exerce pas de responsabilité éditoriale.
  • Wikimédia France n’est pas hébergeur de Wikipédia et son rôle est essentiellement un rôle de soutien et de pédagogie autour de Wikipédia.

Quelle est la licence de réutilisation des contenus de Wikipédia et qu’implique-t-elle ?

  • Les contributeurs de Wikipédia, à chaque fois qu’ils valident une contribution, placent celle-ci sous la licence de réutilisation Creative Commons CC-BY-SA.
  • Les contributeurs acceptent donc que leurs écrits puissent être reproduits, modifiés, distribués et communiqués sans restrictions.
  • Mais à la condition que l’auteur soit cité (paternité de l’œuvre) et que le contenu réutilisé soit redistribué sous la même licence.

Si Michel Houellebecq a bien repris quelques passages de Wikipédia dans son roman, comment aurait-il du les créditer ?

Flammation, éditeur de Michel Houellebecq, a indiqué que les « emprunts » relevés relèvent de la courte citation autorisée par la loi. Wikimédia France rappelle cependant à Flammarion que la loi (Code de la propriété intellectuelle, article L122-5, alinéa 3a) impose, pour toute citation de texte provenant d’un autre document, la mention de sa source. Il s’agit bien d’une obligation légale et non d’une simple convenance ou politesse.

Toute réutilisation hors du cadre de la courte citation implique l’autorisation des auteurs, qui, dans le cas des textes placés sur Wikipédia, est accordée selon les termes d’une licence-type. Or, la licence Creative Commons CC-BY-SA, la réutilisation impose que l’auteur soit cité et que le contenu repris soit redistribué sous la même licence.

Michel Houellebecq aurait donc dû, à tout le moins, indiquer soit en bas de page, soit en fin d’ouvrage, que le contenu provenait de l’article X ou Y de Wikipédia, et donner l’URL des articles en question. Cela permet de remonter facilement à la liste des auteurs, accessible par l’onglet « historique » en haut de chaque article de Wikipédia.

Cela aurait également pu régler le problème de la licence du roman de Michel Houellebecq : en identifiant exactement quels sont les contenus de son roman qui restent publiés sous licence CC-BY-SA, les questions de respect des conditions de réutilisation seraient bien plus claires, notamment en permettant de rapporter la quantité de contenu réutilisé au livre dans son ensemble et à la façon dont les contributeurs de Wikipédia ont été crédités.

Nous doutons que Florent Gallaire ait le droit de décider seul que le roman de M. Houellebecq peut être distribué sous licence Creative Commons CC-BY-SA. Mais alors, qui peut le faire ?

Ce sont les personnes qui pourraient s’estimer lésées par l’utilisation que M. Houellebecq a fait de leurs contributions qui peuvent se retourner contre lui et/ou son éditeur par le biais d’un recours en justice. « Wikipédia » ou Wikimédia France n’ont pas à se substituer aux contributeurs, mais Wikimédia France est dans son rôle en rappelant les conditions de réutilisation du contenu de Wikipédia.

Pour conclure

Nous nous réjouissons de voir que le débat sur les licences libres est porté sur la scène publique.

Nous nous réjouissons de voir le contenu de Wikipédia réutilisé : il est fait pour ça, le but étant l’accès de tous à la connaissance, c’est une des raisons pour lesquelles il est produit sous licence libre.

Mais nous souhaitons que ce débat et les actions en cours se fassent dans le plus strict respect des droits d’auteurs, des droits d’auteur de M. Houellebecq comme de ceux des contributeurs de Wikipédia : en respectant le travail de tous, une meilleure compréhension de la richesse incroyable apportée par l’utilisation des licences libres pourra être obtenue et bénéficier à tous.

Wikimédia France ne soutient donc pas l’initiative de Florent Gallaire, qui a mis en ligne une version de l’œuvre de Michel Houellebecq et l’a placée sous licence Creative Commons CC-BY-SA.

Les licences Creative Commons s’appuient sur le droit d’auteur pour donner à chacun la liberté de partager ses productions intellectuelles. Elles ne peuvent en aucun cas servir de prétexte au fait de bafouer le droit moral d’un écrivain. Personne n’a à se faire justice soi-même, nous avons un système judiciaire pour cela.

un commentaire 26/11/2010

Open Street Map apparaît sur les articles de Wikipédia

Fin octobre,  une fonctionnalité  Open Street Map a été intégrée  sur les articles de la Wikipédia francophone.  Il est désormais possible d’afficher une carte glissante localisant les articles Wikipédia sur des lieux situés à proximité du lieu décrit dans l’article géolocalisé que l’on lit. Pour ce faire, il suffit de cliquer sur le lien « (carte) » situé en haut à droite de l’article, à coté des coordonnées géographiques, et d’avoir le Javascript activé dans les paramètres de votre navigateur internet.  Voir l’exemple avec l’article Wikipédia sur la Croix-Rousse à Lyon et la carte associée.

OpenStreetMap est un projet destiné à réaliser une cartographie du monde  sous licence libre et disponible sur Internet  en utilisant le système GPS et d’autres données libres.  C’est un projet collaboratif où chaque internaute peut enrichir la cartographie existante.  Le projet a été fondé en juillet 2004 par Steve Coast à l’University College de Londres.

S’il est  indépendant des projets Wikimédia,  OpenStreetMap et Wikimédia au travers de Wikipédia  travaillent ensemble et partagent leurs données.  La Wikimedia Foundation possède trois serveurs Open Street Map portant les noms de célèbres cartographes : Cassini, Ortelius et Ptolemy (Ptolémée en français). Plus d’informations sur comment cela fonctionne sur la  page d’aide dédiée de  Wikipédia.

Si vous souhaitez, vous aussi,  participer à la cartographie d’OpenStreetMap, lisez le guide des débutants.

par Otourly
Categories: Projets Wikimedia
,
Aucun commentaire 24/11/2010

Annonce de la conférence GLAM-WIKI:Uk

Nous traduisons ici le communiqué de presse que vient de publier Wikimédia UK sur son blog.

« Être une institution aimée vous permettra de traverser les périodes financièrement difficiles mieux que l’argent ne vous permettra de traverser les moments où vous n’êtes pas une institution pertinente. »

– Cory Doctorow

19 novembre 2010, Royaume-Uni : est-ce que le secteur culturel doit accepter le récent uppercut et réduire ses activités – ou doit-il essayer d’impliquer cette communauté en ligne de e-bénévoles qui touche déjà un tiers de la population britannique tous les jours ? Wikipédia est déjà ce programme GLAM de e-bénévolat, seulement les institutions ne le soutiennent pas encore.

Les 26 et 27 novembre, la conférence GLAM-WIKI au British Museum réunira les galeries, les bibliothèques, les archives, les musées et Wikimedia pour une série de présentations percutantes. Lors de cette conférence, vous entendrez de quelle manière certains musées sont déjà en train de tirer parti du lien entre le fait de partager une partie de leurs collections avec Wikimedia et celui de voir des retombées spectaculaires – comme une croissance rapide de la fréquentation de leur site et une augmentation de leurs ventes. Les participants comprendront mieux comment l’intérêt des Wikimédiens rejoint celui des conservateurs du patrimoine culturel.

La National Portrait Gallery

Tom Morgan, Directeur des Droits et des Reproductions à la National Portrait Gallery, fera une présentation sur « Wikipédia et la National Portrait Gallery – un premier rendez-vous manqué ? Perspective sur les relations qui se développent entre Wikipédia et les organisations du patrimoine culturel. » Ce sera la première fois que la NPG pourra exprimer son point de vue à une audience intéressée de Wikimédiens depuis le débat houleux de l’année dernière.

Cory Doctorow

Le blogueur, scientifique et futurologue en ligne Cory Doctorow (intervenant à la conférence GLAM-WIKI:UK le 26 novembre) a dit à Wikimedia UK : « échanger la pertinence contre des fonds, c’est faire une  mauvaise affaire ».  Les coupes dans le financement signifient que la route vers moins de pertinence s’ouvre devant nombre d’institutions comme une menace réelle. Cette conférence porte sur les solutions qui peuvent empêcher une chose aussi désastreuse d’arriver.

But de la conférence

« Pour employer le jargon actuel », dit Andrew Turvey, président de Wikimedia UK, « il y a une alternative ! » C’en est une que le secteur doit considérer maintenant, dès lors que les dépenses prioritaires sont définies pour les prochaines années, et que les budgets opérationnels pour les 2-4 prochaines années deviennent plus clairs. C’est de travailler plus étroitement avec le secteur bénévole. De nombreuses organisations, comme Wikimedia UK, ont pour principaux objectifs, la diffusion de patrimoine culturel commun à une audience aussi large que possible.

Wikimedia UK est prêt à écouter les problèmes auxquels font face ceux qui protègent notre héritage culturel. Notre communauté souhaite que nous travaillions plus étroitement avec le secteur pour explorer la manière dont nous pouvons tirer parti de notre présence comme cinquième site plus consulté au monde – et l’apporter au profit des institutions audacieuses qui fournissent du contenu à Wikipédia et aux autres projets. Avoir un petit pourcentage du contenu d’une institution créera un buzz dans l’univers en ligne, buzz qui pourrait aboutir à des profits à la fois culturel et peut-être commerciaux pour les donateurs -  par une plus grande fréquentation de leur site web. En effet, des liens plus étroits avec Wikipédia et les autres projets ajouteront du “wiki-jus” aux résultats de recherche web et signifient que les petites institutions verront vraisemblablement un regain d’intérêt pour ce qu’elles font.

La suite : GLAM-WIKI France à Paris

La construction de partenariats GLAM est un effort mondial du mouvement Wikimédia.  Wikimédia France organise un événement dans le même sens les 3 et 4 décembre : le but est aussi de présenter les partenariats GLAM et d’élargir la réflexion sur les cultures collaboratives numériques en impliquant de nombreux acteurs du secteur culturel.  Plus de 50 intervenants et 300 participants se réuniront pour bâtir ce dialogue, et travailler à l’avenir de la culture en ligne.

Notes des éditeurs

Autres informations

Le programme de la conférence est disponible sur http://glamwiki.org

Au sujet de Wikimédia

Le terme « Wikimedia » désigne à la fois les projets soutenus par la Wikimedia Foundation et le mouvement des bénévoles qui y contribuent et les maintiennent. Ces projets sont : Wikipédia, Wikimedia Commons, Wikiversité, Wikispecies, Wikinews, Wikisource, Wikibooks, Wikiquote, Mediawiki et Wiktionnaire. Ces projets forment l’un des cinq premiers sites du monde.

Au sujet de Wikimedia UK

Wikimedia UK est un chapitre Wikimedia local couvrant le Royaume Uni. Wikimedia UK est une organisation indépendante qui soutient la connaissance libre et ouverte à travers toute le Royaume-Uni, y compris les projets de l’organisation à but non lucratif Wikimedia Foundation.

Au sujet de la Wikimedia Foundation

Wikimedia Foundation Inc. est une organisation à but non lucratif située aux États-Unis qui fait fonctionner quelques uns des plus grands projets de référence édités collectivement dans le monde. Ceux-ci incluent Wikipédia, l’un des 10 sites les plus visités dans le monde, et Wikimedia Commons.

Contacts

Michael Peel, Secretary, Wikimedia UK

  • Email: michael.peel@wikimedia.org.uk
  • Phone: +44 (0)7988 013 646