Archive

Archives pour 02/2010
4 commentaires 17/02/2010

Google donne deux millions de dollars à Wikipédia

Le créateur de Wikipédia, Jimmy (“Jimbo”) Wales, l’a annoncé il y a quelques heures par Twitter, annonce également tweetée par Mitch Kapor (qui parmi beaucoup d’autres choses siège au conseil de la Wikimedia Foundation); Google fait don de 2 millions de dollars à la Wikimedia Foundation (qui héberge Wikipédia et les projets associés). Et la directrice générale de fondation, Sue Gardner, a fait circuler le communiqué de presse qui devrait sortir incessamment. Extraits:

Le don est fait par la Google Inc. Charitable Giving Fund of Tides Foundation. C’est le premier don fait par Google à Wikimedia. Ces fonds soutiendront les coûts opérationnels de la fondation, dont les investissements dans les infrastructures techniques pour soutenir le trafic global en rapide croissance et la capacité de stockage. Ces fonds serviront également aux efforts pour rendre Wikipédia plus facile à utiliser et plus accessible.

Sergey Brin: “Wikipédia est un des plus grands triomphes d’Internet”

“Wikipédia est un des plus grands triomphes d’Internet”, estime le cofondateur de Google Sergey Brin. “Cette vaste mine de contenu créé collectivement ["repository of community-generated content"] est une ressource d’une valeur incalculable pour quiconque est en ligne.”

Jimmy Wales commente de son côté ce “merveilleux cadeau, et nous le célébrons comme une reconnaissance d’un (alignement? ["alignment ", si quelqu'un a une traduction à proposer...]) et d’une amitié à long terme entre Google et Wikimedia.”

Les deux organisations collaborent de longue date, indique le communiqué. Récemment, Google et la fondation Wikimedia se sont associés pour soutenir la traduction des contenus de Wikipédia en langages clés. L’outil de traduction de Google permet la traduction directe en ligne des articles de Wikipédia, et a servi à Google pour des projets pilotes de traduction de Wikipédia avec des personnes parlant arabe, hindi et swahili.

Le dernier appel à dons de la fondation a été clos en janvier. 240000 personnes ont donné en tout plus de 8 millions de dollars – 2 millions de plus qu’un an plus tôt.

Question subsidiaire, soulevée par quelques éminents wikipédiens français: ce don signe-t-il l’enterrement discret de Knol, le projet de Google que certains avaient parfois considéré comme une arme anti-Wikipédia?

Cet article est repris, avec son accord, de l’article de Thierry Noisette publié sur son blog l’esprit libre.

5 commentaires 17/02/2010

L’expertise est-elle sur Wikipédia autant que dans les bibliothèques ?

Les « services de référence virtuels » (SRV ; reference desk en anglais) se sont dernièrement beaucoup développés dans les bibliothèques. Il s’agit de proposer sur internet le même service de conseil qu’à l’intérieur d’un établissement : réponse directe aux questions posées, pistes de recherche, proposition de bibliographie, etc.

Le « Guichet du savoir » de la bibliothèque municipale de Lyon a été pionnier en France, mais « Rue des facs » des bibliothèques universitaires parisiennes, le réseau « BiblioSésame » piloté par la BPI ou « Sindbad » de la BnF proposent des services proches.
Dans tous les cas, des bibliothécaires mettent leur expertise et leur expérience de la recherche documentaire au service des usagers.

Alvar Librarian 1940

Une bibliothécaire à La Nouvelle-Orléans, en 1940

Wikipédia propose un service équivalent, appelé l’Oracle en français  et Reference desk en anglais : ce ne sont plus là des professionnels qui répondent mais des wikipédiens volontaires.

Une chercheuse de la School of Library and Information science de l’université d’Indiana, Pnina Shachaf, a étudié la qualité comparée des SRV de Wikipédia et des bibliothèques. Ses résultats ont été publiés dans une revue universitaire, le Journal of Documentation (2009, vol. 65, n°6, p. 977-996).

Elle se fonde sur 434 messages (77 questions et 357 réponses) du service de la wikipédia anglophone et utilise SERVQUAL, méthode servant à évaluer la qualité des services rendus, à partir de trois variables qualitatives : la fiabilité (pertinence, complétude, vérifiabilité, qualité des sources), la réactivité (rapidité de réponse), l’« assurance » (donner une réponse courtoise, rédigée et signée). Le premier message de chaque jour du mois d’avril 2007, sur chacune des sept thématiques proposées, a été prélevé afin de servir d’échantillon, puis onze jours ont été analysés.

Les résultats obtenus sont comparés à des études semblables portant sur les services offerts par les bibliothèques (Saxton et Richardson 2002 ; Arnold et Kaske 2005 ; Janes et Mon 2006 et 2008 ; Shachaf et Horowitz 2008 etc.).

La conclusion est sans appel (p. 988) : « Les deux [les bibliothèques et Wikipedia] fournissent la même qualité de réponse avec des variations minimes et, excepté pour l’usage des sources, le service de référence de Wikipédia est meilleur que les bibliothécaires » (« both provide the same level of answer quality with minor variatons and except for the use of sources, the Wikipedia Reference Desk outperforms librarians »)

Wikipedia vs. Librarians
Accuracy Wikipedia = Librarians
Completness Wikipedia > Librarians
Unsolicited thank-you e-mails Wikipedia = Librarians
Responsiveness Wikipedia > Librarians
Signature patterns Wikipedia = Librarians
Sources used Wikipedia < Librarians

La chercheuse tente alors d’expliquer le phénomène et pose quatre hypothèses :

  1. le système du wiki donne un avantage sur les autres outils et permet de donner de meilleures réponses ;
  2. l’expérience et les compétences des wikipédiens répondant aux questions équivalent ceux des bibliothécaires ;
  3. les résultats reflètent des différences dans le type de questions posés aux deux systèmes ;
  4. la réponse collaborative de Wikipédia donne de meilleures résultats que celle, dyadique, des bibliothèques.

Les première et troisième hypothèses ne peuvent être soutenues ni infirmées en l’absence d’étude scientifique.
La seconde reçoit une réponse nuancée. L’auteur pense que la réponse d’un wikipédien unique est inférieure à celle d’un bibliothécaire, mais que c’est l’ensemble des réponses qui sera meilleur. Le risque étant que le lecteur se satisfasse de la première réponse correcte, qui sera alors souvent inférieure à celle du bibliothécaire. Il n’est pas impossible que les wikipédiens pris individuellement soient tout simplement aussi bon que les bibliothécaires, mais cela demanderait une étude qui n’existe pas jusqu’à maintenant

L’auteur favorise cependant la quatrième hypothèse pour expliquer la supériorité de Wikipédia : « In an amagamated answer, responses can be improved, refined, verified, expanded, discussed and challenged; in fact many of the responses included elaboration on the first response ».

Le chercheur appelle néanmoins à approfondir les recherches sur le sujet : plusieurs des questions qu’elle se pose ne trouvent pour l’instant pas de réponse. En tout état de cause, l’article ne vise pas à dévaloriser le travail des bibliothécaires mais leur demande de s’interroger sur l’avenir des services de référence et de prendre en compte les expériences probantes qui existent par ailleurs.

Et le service de référence de Wikipédia en est une.

5 commentaires 06/02/2010

Réflexions nocturnes autour de Wikipédia

Le risque quand vous devenez contributeur à Wikipédia est d’en devenir rapidement accro, ce qui dans le jardon wikipédien s’appelle un wikipédiholique (dérivé du mot-valise anglais workaholic, un drogué du boulot). Il existe même un test pour savoir si vous êtes atteints, et à quel degré, par ce symptôme. Contributeur actif à Wikipédia, je m’étais déjà amusé à faire ce test humoristique de 119 questions pour un résultat attendu : « Accro à Wikipédia » ce que quelques nuits à « wikifier » ou à corriger des articles les plus divers m’avaient déjà laissé deviner.

Sauf que cette nuit je n’étais pas sur Wikipédia : J’étais plongé dans les différents statuts juridiques et fiscaux pour une création d’entreprise, bien loin de l’univers encyclopédique. Mais un chemin improbable allait m’y ramener. Ayant un petit creux et une envie de pain, j’ai le réflexe de faire une rapide recherche sur Google avec comme phrase clé « trouver du pain la nuit à Versailles ». Le célèbre moteur de recherche cette nuit là avait décidé de ne pas « être mon ami » : il ne me proposa aucun lien pertinent. Plus curieux, avant même la liste des boulangeries de la ville, le lien qu’il fit apparaître en second était un article de Wikipédia avec au premier abord peu de rapport avec ma recherche : « journées des 5 et 6 octobre 1789 ! »

Toute personne tiraillée par la faim, aurait immédiatement cliqué sur la liste des boulangeries mais le Wikipédiholique repenti que je suis ne put s’empêcher de cliquer sur le premier. On sait que Google place souvent les articles de Wikipédia en tête de son classement mais qu’est ce qui avait pu faire qu’un article sur la Révolution française me soit proposé dans les premiers résultats pour une recherche d’une boulangerie ouverte la nuit ? L’entête de l’article allait vite me donner l’explication et me rafraichir la mémoire (programme de seconde à mon époque) : Des Parisiennes sont venues au château de Versailles réclamer du pain à Louis XVI lors des journées révolutionnaires du 6 et 7 octobre 1789 !

Lafayette baisant la main de la Reine Marie Antoinette sur un balcon du château de Versailles pour apaiser la foule.
(Gravure anonyme, domaine public, Wikimedia Commons)

Et me voila parti à lire l’article, curiosité qui peut caractériser tout à chacun, corriger la petite faute d’orthographe, ce que peut faire un simple amoureux d’une encyclopédie bien écrite. Le rajout de liens internes caractérise déjà plus le réflexe wikipédien mais quand j’ai commencé à cliquer sur le Modifications récentes de la colonne de gauche, je savais que je retombais dans le travers du wikipédiholisme…

Ce lien vous permet de voir « en direct » toutes les modifications, corrections ou créations d’articles sur l’encyclopédie en ligne. Et il permet de constater que Wikipédia n’est pas une encyclopédie figée mais un projet bien vivant où chaque minute plusieurs dizaines d’articles sont corrigés, modifiés, créés mais aussi (et beaucoup) discutés. Chaque jour, entre 400 et 500 nouveaux articles apparaissent sur la Wikipédia en français, nuit incluse. Je devrais dire nuit en France car Wikipédia en français est un projet sur lequel contribuent des personnes du monde entier. Si une majorité d’entre eux se trouvent en France (environ 70%) ou dans la francophonie proche (Suisse, Belgique, Luxembourg), on trouve des contributeurs et encore plus des lecteurs sur les différents fuseaux horaires du globe (Québec, France d’Outre-mer, Afrique et autres pays francophones) sans oublier les amoureux de notre langue des pays non francophones qui constituent une part non négligeable des contributeurs. Ainsi Wikipédia, sans faire de bruit, est probablement devenue un vecteur important de la diffusion du français dans le monde et un exemple réussi de ce que l’on pourrait appeler la « Francophonie 2.0 ». A l’exemple de ce professeur russe, rencontré à Toula une ville située à 180 km au sud de Moscou (connue pour Tolstoï et sa manufacture d’armes) qui, lecteur de Chateaubriand, avait découvert ma ville de Saint-Malo au travers des articles de Wikipédia.

Si le rythme de corrections, contributions ou créations d’article est moins actif à 4h00 GMT, il n’en reste pas moins de plusieurs par minute. Les modifications défilent. Les Québécois sont présents, l’actualité du monde aussi avec un vandalisme anonyme sur l’article Toyota aussitôt révoqué par le contributeur Alphos en patrouille RC. Il a été plus rapide que le fidèle Salebot, ce génial petit logiciel robot présent 24 heures sur 24 pour lutter contre le vandalisme. Un contributeur mathématicien, probablement un futur Wikipédiholique qui s’ignore, corrige des articles dont rien que le titre me rappelle de douloureux souvenirs. Je cherche quelques contributeurs des antipodes, Tahitiens, Néo-Calédoniens ou Australiens francophones qui en cette fin d’après-midi débuteraient leur WE sur l’encyclopédie.

Village de la Petite Diomede à flanc de volcan avec l'école du village sur la gauche.
(National Science Foundation, domaine public, Wikimedia Commons)

Cela me rappelle que sur ce même fuseau horaire, se trouvent les îles Diomède, deux petites îles glacées au milieu du détroit de Béring, partagées entre la Russie et les Etats-Unis. J’étais rentré en contact avec l’une des institutrices de l’unique village, accroché au raz de l’eau sur un flanc abrupt de la Petite Diomède, l’île américaine de l’archipel. Je souhaitais vérifier la superficie de l’île (en plein dans ma période alaskienne de wikipédiholisme aggravé). Les versions russe et anglophone de Wikipédia donnaient deux chiffres différents et les autres encyclopédies ignoraient ces îles ou donnaient des chiffres fantaisistes (on devrait parler plus souvent des erreurs ou omissions des encyclopédies dites classiques, j’essayerai d’y revenir un jour sur ce blog).

J’avais été étonné que même dans cet endroit reculé, on utilisait Wikipédia. Quelques écoles d’Alaska se servent des versions en langue amérindienne locale pour que les jeunes Inupiaks, Yupiks ou Gwich’in n’oublient pas leur langue et leur culture. Wikipédia existe en plus de 260 langues et pour certaines, elle est la seule encyclopédie disponible voire le seul support électronique. Wikipédia, sauvegarde des langues en danger 2.0 !

Je décidais d’arrêter là au risque de passer le reste de ma nuit sur Wikipédia. Avec une pensée à tous les wikipédiholiques anonymes qui contribuent 24 h/24 sur ce projet passionnant. Si un Wikipédiholisme sévère peut sans doute nuire à la vie sociale réelle du contributeur, il faut reconnaitre que cela contribue grandement à la qualité de l’encyclopédie. Pour la fin de l’histoire, j’ai réussi à trouver dans Paris, une boulangerie avec un distributeur automatique de pain 24/24 avec cuisson rapide à la demande. Mais le temps d’un long crochet sur les articles pain et boulangerie pour voir si cette providentielle invention était mentionnée puis d’écrire ce billet et … la boulangerie de mon quartier s’apprête à ouvrir. Juste le temps de prendre un café sur le bistrot de Wikipédia !

par Thierry Coudray
Categories: Projets Wikimedia, Wikipédia
un commentaire 04/02/2010

Un permanent pour Wikimédia France !

Quelques nouvelles sur la vie de l’association…

La roue tourne... (Calendrier des Bergers, XVe siècle)
(domaine public, Wikimedia Commons)

Au début du mois de novembre dernier, nous annoncions sur ce blog et sur notre site internet que nous nous lancions dans un processus de recutement.

Wikimédia France, jeune association (5 ans tous juste), a donc décidé de recruter un  chargé de projet pour soutenir l’action des membres, aider à la coordination et au suivi de projets, et monter avec nous un colloque destiné à promouvoir et soutenir les projets Wikimédia auprès d’un large public.

C’est un grand saut pour l’association. Il n’est pas forcément évident de passer du tout bénévole au partage des tâches entre des bénévoles et un salarié. Le processus de recrutement, mené de main de maître par un petit comité qui n’a pas compté son temps, a vu passer près de 180 candidatures, dont une immense majorité venues de l’extérieur des projets. C’est une bonne nouvelle, cela veut dire que nombreux ont été les candidats motivés pour s’investir dans ce projet un peu fou de défendre et promouvoir la culture libre et Wikimedia.

Après avoir épluché tous ces profils très intéressants, nous avons fini par accueillir dans l’association Bastien Guerry comme chargé de projets. Bastien, issu du milieu du Libre et très engagé chez OLPC France, est un familier de nos valeurs. Nul doute qu’il va nous aider à progresser dans nos actions, en y consacrant son énergie et ses compétences.

C’est donc avec joie que nous accueillons cette « nouvelle tête » dans l’association. Le conseil d’administration a pu commencer à travailler avec lui il y a quelques jours et les membres de l’association pourront faire sa connaissance lors de l’assemblée générale du mois de mars. D’ici là, il aura eu le temps de se plonger dans la vie de l’association et de commencer à travailler sérieusement.

Je souhaite deux choses essentiellement : que l’arrivée de Bastien parmi nous nous permette de passer à la vitesse supérieure dans nos engagements, et que cela ne soit que le début d’un beau développement de l’association. Nous en avons envie, nous avons énormément de beaux projets à mener, et nos objectifs – la défense de la culture libre et des projets Wikimedia – le demandent.

Adrienne Alix.

Aucun commentaire 01/02/2010

Fonctionnement du blog de Wikimédia France

Comme vous le savez tous Wikimédia France est une association française qui promeut et soutient la connaissance libre, et notamment les projets Wikimedia.

Les projets Wikimedia ont ceci de particulier que tout le monde peut y contribuer.

Ce blog est un blog officiellement opéré par l’association Wikimédia France. Il était donc impossible de permettre à tout le monde de publier des articles. Mais nous avons trouvé gênant d’avoir un fonctionnement totalement fermé, à l’opposé de nos habitudes.

C’est pour cette raison que tout un chacun, membre ou pas de l’association, a la possibilité de s’inscrire sur le blog et d’y proposer des articles. Pour cela, rien de plus simple, il vous suffit de suivre ce lien : s’inscrire puis de vous connecter à l’interface d’édition du contenu.

Les articles que vous rédigerez seront, par défaut, mis en attente de relecture. Cette phase sert, principalement, à mettre en forme les billets et à ne publier que ceux qui rentrent dans les critères de publication de l’association.

Que souhaitons-nous publier ? En terme de sujet, il suffit qu’il soit en relation avec la connaissance et la culture libre. C’est donc très vaste, et peut aller d’un article généraliste sur le fonctionnement de Wikipédia à un article très pointu sur les règles de publication sur Wikiquote en passant par un rapport d’étude sur le sujet, jusqu’à des articles d’actualité comme celui sur Wikipédia et la scientologie.

Le seul vrai critère, en dehors de la thématique, est que nous souhaitons des billets de bonne facture. Un billet d’opinion sans arguments ni sources ne sera pas publié. Par contre un billet présentant les problèmes de Wikipédia de façon argumentée et sourcée sera publié.

Il est également possible de proposer des études de cas. Par exemple, un billet expliquant l’évolution des articles sur l’Égyptologie sur Wikipédia. Ou un article détaillant le processus de proposition à la suppression.

Les possibilités sont nombreuses.

Pourquoi publier des articles sur le blog de Wikimédia France ?

Pour les personnes ayant déjà un blog, c’est l’occasion, par exemple de réécrire ou approfondir un sujet déjà abordé avec nous. Je pense, par exemple, à l’article de « Poulpy » sur la génération de graphes de catégories sur Wikipédia. Ce genre d’article, réalisé à plusieurs mains, peut donner lieu à une série d’articles très intéressants sur la hiérarchisation des catégories sur Wikipédia. Ce n’est qu’un exemple de ce qu’il est possible de publier, et un appel discret à  nos lecteurs.

J’espère donc que vous nous aiderez à faire vivre ce blog et à en faire une ressource incontournable sur la connaissance libre et sur les projets Wikimedia.

En attendant de vous lancer, vous pouvez toujours suivre le blog :

  • À l’aide du flux RSS : http://feed.wikimedia.fr
  • Par email, en vous inscrivant en bas à droite
  • Grâce à notre compte Identi.ca :
  • Grâce à notre compte Twitter : http://twitter.com/Wikimedia_Fr
  • Si vous avez des commentaires, n’hésitez pas à nous en faire part ci-dessous.

    par Christophe Henner
    Categories: Wikimédia France