Archive

Archives pour la catégorie ‘Actualité Wikimédia France’
Aucun commentaire 26/06/2016

Day 2 : Journée pluvieuse mais fructueuse à la Wikimania 2016

C’est sous une pluie diluvienne qu’ont démarré les conférences, rencontres et ateliers de cette deuxième journée à Esino Lario. Rien n’a pu néanmoins doucher l’enthousiasme des wikimédiens français. Ils ont en effet animé une conférence sur l’importance qu’a pris en France le projet Wiktionnaire, dont nous avions publié l’extraordinaire odyssée il y a quelques articles… Très attendus et largement soutenus par les francophones, c’est avec beaucoup d’énergie que Noé Gasparini, Lucas Lévêque et Benoît Prieur ont détaillé l’engouement qu’il y a eu autour du développement de ce projet en France et ses retombées positives, notamment dans les médias.

27836454301_2b3f090fb3_q

Sebastiaan ter Burg (CC-BY-2.0)

En fin de journée, s’est tenu un meeting réunissant les directeurs exécutifs des chapitres Wikimédia,  auquel Nathalie Martin a participé pendant qu’une autre réunion se tenait avec l’ensemble des présidents des organisations affiliées au mouvement, à laquelle Emeric Vallespi  à participé, afin d’aborder divers sujets liés à l’amélioration des échanges de bonnes pratiques entre les chapitres et dans le mouvement, et à la rencontre avec la nouvelle Directrice Exécutive de la Wikimedia Foundation. Enfin, dans la continuité du travail entrepris suite à la Wikimania 2015 à Mexico, Anne-Laure Prévost a participé à la réunion du groupe de travail ‘Partnerships and Resource Development’ afin d’enrichir l’espace dédié aux récits d’expérience et aux bonnes pratiques des chapitres en terme de partenariats.

 

Cette journée s’est conclue par un concert sur la place principale du village. On se retrouve encore demain pour faire le point sur le troisième  et dernier jour de cette Wikimania 2016.

Aucun commentaire 25/06/2016

Day 1: un démarrage sur les chapeaux de roues pour Wikimania 2016 !

C’est à Esino Lario près du lac de Côme en Italie que la 12e édition de Wikimania se déroule. Des annonces et rencontres pimentées ont été à l’ordre du jour.

Après deux jours de pré-conférence, notamment technique avec la tenue du traditionnel hackathon, ce jeudi 24 juin a vu le lancement de la Wikimania 2016. À cette occasion, Jimmy Wales, fondateur de Wikipédia, a pris la parole pour annoncer l’élection de Christophe Henner, ancien président de Wikimédia France, comme membre et président du conseil d’administration de la Wikimédia Foundation pour une durée de 3 ans. À la suite de son intérim, Katherine Maher a été nommée directrice exécutive de la Wikimedia Foundation. Ces annonces officielles ont été suivies d’une inspirante présentation de l’impact positif de la Wikimania 2016 sur Esino Lario, par Catherine de Senarclens, membre du conseil municipal du village. Jimmy Wales s’est d’ailleurs vu remettre les « clefs du changement » par le maire de la ville pour clore cette séance.

Du “coolest project” aux enjeux de la confidentialité comme frein à l’accès à la connaissance, c’est un programme riche qui est proposé aux 1000 wikimédiens accueillis par les habitants d’Esino Lario. C’était aussi l’occasion pour tous les francophones de se retrouver lors du Meetup de fin de journée et d’échanger sur les projets en cours et à venir. À ce titre, un zoom sur la première Wikiconvention Francophone, qui se déroulera du 19 au 21 août à Paris, a été fait par Pierre-Yves Beaudouin (les inscriptions sont ouvertes, pour rappel !).

Les Wikimédiens francophones pris en photo par Pierre-Selim (CC-BY-SA 4.0)

Les Wikimédiens francophones pris en photo par Pierre-Selim (CC-BY-SA 4.0)

Rendez-vous demain pour un nouveau point autour de la deuxième journée
à Esino Lario ! Vous pouvez aussi suivre le fil twitter #Wikimania2016 et le compte @WikimaniaEsino pour plus d’informations.

Crédits photo galerie : Niccolò Caranti – CC-BY-SA 4.0

par Anne-Laure Prévost
Categories: Projets Wikimedia, Actualité Wikimédia France, Wikifranca
Aucun commentaire 20/06/2016

La première Wikiconvention francophone arrive à Paris !

Logo_Wikiconvention_Francophone.svg

La toute première WikiConvention francophone aura lieu à Paris du 19 au 21 août 2016 !

Comme son nom l’indique, elle accueillera près de 160 participants francophones issus des communautés des projets Wikimedia comme Wikipédia et ses projets-frères. Elle a été conçue pour contribuer à l’émergence et au développement d’entités francophones locales. Des Wikimédiens venant d’Algérie, de Belgique, de Côte d’Ivoire, de Madagascar, de Suisse, du Sénégal, de France, de la Tunisie, du Canada et d’ailleurs sont attendus. Un tel événement s’inscrit dans les missions de WikiFranca, coopération des entités francophones du mouvement Wikimedia, où Wikimédia France s’investit de manière conséquente.

Organisée pour la première fois pour et par les Wikimédiens francophones, comme cela a été le cas, depuis plusieurs années dans les communautés germanophones, hispanophones, ou encore néerlandophones, la WikiConvention sera un événement dédié au partage de savoirs, de pratiques et de perspectives pour encourager les synergies et développer des stratégies d’enrichissement des projets Wikimedia en français, sans oublier de valoriser les langues régionales et minoritaires des pays participants. Elle cherchera également à assurer la présence de contributrices, notamment par la mise en œuvre d’une garderie sur place. En effet, moins de 15 % des contributeurs à Wikipédia aujourd’hui sont des femmes. Ce fossé des genres est un combat prioritaire du mouvement, tout comme l’est la contribution des pays dits du “Sud”. En effet, l’un des objectifs prioritaires de la Wikimedia Foundation, comme pour le reste du mouvement Wikimedia est d’agir face au fossé qui se creuse entre les pays dits “du Nord” et ceux dits “du Sud” tant au niveau de la diversité des contenus qui se trouvent sur les projets Wikimedia, que sur la diversité des contributeurs à ces projets.

L’événement sera accueilli au sein de la Halle Pajol, un bâtiment récemment réhabilité, éco-conçu, pourvu de 7 salles de réunion et d’une auberge de jeunesse, afin de faciliter l’hébergement des participants à moindres frais. Dans cette même idée, plusieurs partenaires soutiennent cet événement. L’Organisation Internationale de la Francophonie finance généreusement la venue de 15 Wikimédiens d’Afrique francophone, dont la contribution aux débats est essentielle ; Google soutient financièrement la mise en œuvre de l’événement et la Fondation L’Oréal participe quant à elle à permettre l’accueil d’enfants lors de la convention, afin de favoriser la venue des parents, comme évoqué ci-dessus. Wikimedia CH soutient également cette action, à travers un soutien financier mais aussi grâce à l’attribution de bourses pour les participants suisses.

Le programme est encore en train d’être affiné, mais les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes et ce jusqu’au 15 juillet.

Plus d’informations sur la page Meta de l’événement.

Pour retrouver toute l’actualité de la WikiConvention, abonnez-vous au fil Twitter @wikiconvention et suivez le hashtag #WikiConvFR !

 

Aucun commentaire 14/03/2016

Publication d’un catalogue de formations

Catalogue_de_Formations.pdf

Wikimédia France publie un catalogue de formations pour l’année 2016. Ce document rédigé avec l’aide de plusieurs bénévoles était attendu par les différents publics en contact avec l’association et permettra de répondre efficacement aux sollicitations, toujours plus nombreuses, de formations en lien avec les projets Wikimédia.

Ce catalogue s’adresse aussi bien aux adhérents de l’association souhaitant monter en compétence qu’aux individuels, institutions publiques et structures privées.

7 formations sont actuellement proposées :

  1. enrichir des articles sur Wikipédia ;
  2. utiliser des logiciels de traitement et de retouche photos ;
  3. utiliser Wikimedia Commons ;
  4. découvrir les projets Wikimédia ;
  5. utiliser Wikipédia en classe ;
  6. utiliser Wikisource et le bookscanner ;
  7. formation de formateurs (dans le cadre de journées contributives par exemple).

Vous pouvez consulter le catalogue de formations sur Wikimedia Commons ici (il est également disponible dans nos locaux situés au 40 rue de Cléry, 75002 Paris).

Wikimédia France est un organisme de formation enregistré sous le numéro 11755378075 (cet enregistrement ne vaut pas agrément de l’Etat).

Aucun commentaire 02/03/2016

Art+Feminism : nouvelle édition les 5 et 6 mars

Informations pratiques pour l'edit-a-thon des 5 et 6 mars aux Archives nationales. Suivre le lien pour s'inscrire.

Informations pratiques pour l’edit-a-thon des 5 et 6 mars

Rééquilibrer les inégalités de genre sur Wikipédia

Sur la plateforme Wikipédia, moins de 15 % des contributeurs et contributrices  s’identifient comme femmes. Afin de rééquilibrer les inégalités de genre qui creusent la plateforme des savoirs la plus visible et référencée sur internet, l’edit-a-thon Art+Feminism aura lieu pour la deuxième année consécutive à Paris. En simultané avec plus de trente localités différentes dans le monde, vous êtes invité-e-s aux Archives nationales de Paris, à rejoindre une communauté plurielle et ouverte qui se solidarisera par les arts, pour rétablir ensemble cet équilibre.

Si l’espace réel et l’espace web sont intrinsèquement liés, agir ensemble sur l’un pourra faire levier sur l’autre. Seul-e-s ou en équipe, il vous est proposé de créer, d’améliorer ou de traduire des articles en lien avec les féminismes et les arts sur Wikipédia. Par le formulaire d’inscription, vous pouvez proposer un sujet à l’avance sur des femmes dans tous les domaines des arts et de la culture (femmes artistes, créatrices, auteur-e-s, commissaires d’exposition, etc.), sur des mouvements, des concepts (Mouvement de Libération des Femmes, théorie queer, cyberféminisme, etc.).

Il peut s’agir de créer un article, d’en améliorer un, ou d’en traduire un. Des sujets vous seront aussi proposés sur place, préparés à l’avance par les complices du marathon. Afin de partager ensemble les problématiques  sous-jacentes à l’événement, vous pouvez aussi proposer de discuter d’un sujet : un capteur sonore vous permettra d’enregistrer vous-même les discussions dans un espace dédié et ainsi les partager sur le web. Deux discussions animées avec des personnes invitées spécifiquement vous seront proposées les samedi et dimanche à 16 h. Elles se concentreront sur les inégalités de genre dans la production de connaissances et son partage, dans l’art et sur le web.

Un marathon préparé par des ateliers thématiques

Programmé sur toute l’année, l’atelier Le présent de nos savoirs s’est concentré sur la plateforme Wikipédia et les féminismes, constituant une équipe d’accueil et de formation présente aux Archives nationales pour le marathon.  Des étudiant-e-s du Master 1 des Métiers des Arts et de la Culture de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, accompagnés par Sylvia Frederiksson chargée de cours et designer, auront reçu une formation similaire qui s’étend sur trois séances, dont une présentée par l’artiste Laetitia Badaut-Haussmann.

Les deux premiers ateliers, respectivement animés par l’artiste Katinka Bock et la chorégraphe Emmanuelle Huynh ont permis de créer, en collaboration avec le wikipédien Kvardek du, les notices de l’artiste Miriam Cahn et de la chorégraphe Jennifer Lacey. Le troisième a eu lieu le lundi 22 février, sera animé par Marie Voignier et Kvardek du, et a porté sur les monteuses dans le cinéma, Claire Atherton et les films de Chantal Akerman.

Des partenaires impliqués pour une campagne internationale

Art+Feminism est une campagne internationale pour améliorer la présence des femmes et des arts sur Wikipédia. Le projet a été initié en février 2014 au Eyebeam Art and  Technology Center de New York par Siân Evans (Société des bibliothèques d’art nord-américaines), Jacqueline Mabey (commissaire d’exposition, failed projects), Michael Mandiberg (artiste), Laurel Ptak (artiste et commissaire d’exposition), ainsi que Dorothy Howard (Metropolitan New York Library Council) et Richard Knipel de Wikimédia New York.

En 2014, plus de 30 événements satellites ont été organisés simultanément en Australie, au Canada, en Italie, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et aux États-Unis, et dans des structures d’accueil diverses (musées, bibliothèques, appartement privé, etc.).  Le marathon a rassemblé environ 600 participant-e-s, permettant la création de plus de 100 nouveaux articles concernant les femmes et les arts. En 2015, de nouveaux pays comme la Belgique, la France et la Nouvelle-Zélande ont rejoint le projet. Les organisateurs d’Art+Feminism ont été inclus dans la liste des 100 Leading Global Thinkers du magazine Foreign Policy pour la mise en œuvre du marathon en 2014.

À Paris et à l’initiative des curatrices Mikaela Assolent et Flora Katz, Lafayette Anticipation s’est engagé dans le mouvement en ouvrant son Hub à près d’une centaine de contributrices et contributeurs. Cette première édition parisienne a été réalisée en collaboration avec l’artiste américaine Addie Wagenknecht, une quinzaine de formatrices et formateurs et Wikimédia France.

Collecter, conserver, communiquer, faire comprendre et mettre en valeur leurs fonds, favoriser l’apprentissage de la citoyenneté en direction des jeunes publics, telles sont les missions fondamentales des Archives nationales, partenaires de l’édition 2016. Dans le sillage de leur partenariat avec Wikimédia France, prolongé en novembre dernier, les Archives nationales se sont associées à ce projet en accueillant l’edit-a-thon en plein cœur de Paris, et en mobilisant leur personnel d’accueil, leurs archivistes et leur département d’action culturelle éducative.

Un des logos de la campagne Art+Feminism - Iloatha13 - CC-BY-SA 4.0

Un des logos de la campagne Art+Feminism – Iloatha13 – CC-BY-SA 4.0

 

A Paris… et ailleurs dans la Francophonie !

Ces journée contributives ouvrent le calendrier du Mois de la contribution francophone, qui a débuté le 1er mars. Si Art+Feminism est une initiative au départ issue du monde anglophone, elle fait des émules également chez les francophones. En témoignent cette année l’organisation d’un atelier en Suisse romande, qui se tiendra demain, vendredi 4 mars à la Bibliothèque d’Art et d’Archéologie du Musée d’art et d’histoire de Genève ; un atelier à la Bibliothèque diocésaine de Tunis le 5 mars ;  et pas moins de 3 ateliers à Montréal, au Québec !