Archive

Archives pour la catégorie ‘Wikimédia France’
Aucun commentaire 11/05/2015

C’est parti pour Wiki Loves Earth !

WLE_Austria_Logo_(transparent).svgPhotographiez la Terre et participez à la mise en valeur du patrimoine naturel. Wiki loves Earth, le concours international qui met la biodiversité à l’honneur sur Wikimedia Commons et Wikipédia a démarré le 1er mai. Rendez­-vous sur wikilovesearth.fr !

Cette troisième édition du concours  Wiki Loves Earth, organisé par le mouvement Wikimedia, a été lancée le 1er mai. Jusqu’au 30 mai 2015, vous pouvez enrichir les articles consacrés à la biodiversité en partageant vos photos.

Une première en France

Organisé pour la première fois en France et simultanément avec 21 autres pays, les photographes amateurs et professionnels sont invités à photographier notre patrimoine naturel protégé et à partager leurs œuvres.

Le territoire français est concerné, via 377 zones allant des parcs nationaux jusqu’aux réserves régionales, englobant ainsi la globalité des paysages et des biotopes variés.

Chacun est donc invité à aller photographier la nature. Ce concours est une manière de sensibiliser les Français à leur propre patrimoine, de créer un lien de proximité avec celui-­ci et de faire connaître les projets Wikimédia au grand public. Les photographies des aires naturelles sont placées sous licence libre (CC­-by­-sa) pour permettre au plus grand nombre d’y accéder gratuitement et légalement via Internet (principalement via l’encyclopédie Wikipédia et sa médiathèque Wikimedia Commons).

Un concours international

Lors de l’édition internationale 2014, ce sont plus de 70 000 photos représentant 15 pays du monde qui ont été mises en ligne. Parmi les pays se trouvait notamment l’Autriche, le Népal ou le Brésil. En Allemagne uniquement, ce sont près de 15 000 photos qui ont été importées !

Pendant l’été, un jury national sélectionnera les dix meilleures photographies de France. Elles rejoindront alors les sélections des autres pays participants pour être visées par un jury international. Le jury international constituera à son tour une sélection des meilleures photographies mondiales.

Envie de participer ?

Vous trouverez toutes les informations sur le site du concours. Pour verser vos photos numériques, rendez-vous sur Wikimedia Commons. N’oubliez pas que vous allez photographier des lieux protégés et fragiles !

Wikimédia France met également à l’honneur chaque jour du mois de mai une photographie soumise dans le cadre du concours, sur son site wikilovesearth.fr et sur les réseaux sociaux.

http://wikilovesearth.fr/post/118102053011/coup-de-coeur-du-jour-premieres-neiges-sur-les

Aucun commentaire 07/05/2015

Prêts, feu, remixez !

En partenariat avec l’Open Knowledge Foundation[1], Wikimédia France ouvre le 9 mai 2015 la 2e édition du Public Domain Remix ! Initié en 2013, ce concours est une invitation à réutiliser et remixer les œuvres appartenant au domaine public. Nous estimons que cette précieuse ressource n’est pas suffisamment valorisée et utilisée : avec cet événement, nous souhaitons montrer en quoi le domaine public est une inestimable source de création dans tous les domaines de l’art et de l’invention. Vous êtes plasticien, vidéaste, sculpteur, photographe, illustrateur ou animateur ? Amateurs ou professionnels, ce concours est pour vous !

En France, une œuvre entre dans le domaine public soixante-dix ans après la mort de son auteur. Une fois ce délai passé, il n’est plus nécessaire de demander une autorisation d’exploitation quelconque. Imaginez les possibilités induites par le domaine public ! Cependant, malgré l’apparente précision du code de la propriété intellectuelle en la matière (et notamment le détail des exceptions : œuvres de collaboration, collectives, anonymes, pseudonymes, posthumes et prorogations de guerre), il n’est pas si simple de déterminer la mise dans le domaine public d’une œuvre. Nos amis de Romaine Lubrique[2] ont par exemple eu quelques difficultés à déterminer les trente et un élus de leur calendrier de l’Avent du domaine public de 2015[3].

Avec le Public Domain Remix, Wikimédia France souhaite continuer à faire découvrir ces artistes, souvent tombés dans l’oubli. Ainsi, la seule contrainte du concours est l’obligation de remixer l’une des œuvres des artistes sélectionnés dans le fameux calendrier de l’Avent. Vous avez de la chance, nous profitons cette année d’une très belle « promotion » ! Pour ne citer qu’eux, vous trouverez dans cette liste des artistes comme Edward Munch, Piet Mondrian, et Vassily Kandinsky… Mais n’hésitez pas à nous faire redécouvrir les vingt-huit autres artistes proposés.

Dans cette même idée, nous avions soutenu en janvier dernier le premier Festival du domaine public[4]. Nous avions notamment noué un partenariat avec l’École supérieure des arts et techniques (ESAT). L’idée était de donner carte blanche aux étudiants pour la création de la charte graphique du festival. Ainsi, nous invitons les participants du Public Domain Remix à suivre l’exemple de Manon Darcel et Lucie Broulou. Ces étudiantes de l’ESAT ont utilisé une œuvre d’André Devambez pour réaliser l’affiche du Festival du Domaine Public. Grâce au domaine public, Le seul oiseau qui vole au-dessus des nuages, peint en 1910, continue à vivre, et ce, au-delà des cimaises du vénérable musée d’Orsay.

Retrouvez toutes les infos sur le Public Domain Remix sur son site dédié
http://publicdomainremix.org/

Public Domain Remix (affiche)
par Céline Rabaud
Categories: Actualité Wikimédia France
Aucun commentaire 28/01/2015

Lancement des ateliers WikiCheese

Interview pour la télévision allemande ZDF

Le premier projet de crowdfunding de l’association Wikimédia France a été un franc succès. Du 24 novembre 2014 au 1er janvier 2015, la campagne a permis de collecter 7345 € sur la plateforme Kisskissbankbank. 114 personnes ont soutenu financièrement le projet et de nombreuses autres ont relayé les messages de la campagne sur les réseaux sociaux. La couverture presse a également été importante. Pas moins de 53 articles ont été consacrés à WikiCheese dans 17 pays.

Le projet va se décliner en 18 ateliers photo-dégustation dans les locaux de l’association à Paris. Le premier atelier qui s’est tenu vendredi 23 janvier a réuni une vingtaine de personnes. À l’occasion du lancement du projet, les médias sont venus nombreux. Des donateurs étaient également présents ainsi que les wikimédiens.

Entre deux interviews, nous avons photographié la fourme d’Ambert, l’époisse, le laguiole, le banon, le livarot, le massipou, l’emmental, le pouligny-saint-pierre, un fromage de chèvre cendré, et un le fromage anglais, le stilton. Les images sont en cours de traitement et viendront rapidement enrichir Wikimedia Commons.

Suivez l’avancement du projet sur Wikipédia:WikiCheese et retrouvez les photos de la soirée sur Commons ici !

un commentaire 16/01/2015

Le 1er Festival du Domaine Public soutenu par Wikimédia France

C’est quoi le Festival du Domaine Public ?

“Les œuvres du domaine public, lorsqu’elles sont numérisées, sont accessibles à tous ; elles peuvent être diffusées, échangées, modifiées librement. C’est un vaste patrimoine commun que chacun peut redécouvrir, s’approprier et réinventer comme bon lui semble.
Le domaine public réalise ainsi sa promesse : donner aux œuvres une « seconde vie », en permettant à tout un chacun d’y accéder sans demander d’autorisation ni de payer de droits.
Ce festival, [lancé par Alexis Kauffmann et Véronique Boukali, tous deux membres de Wikimédia France], se donne pour but de sensibiliser le plus grand nombre à l’importance et à la richesse du domaine public, par un ensemble de manifestations à la croisée de la culture, des nouvelles technologies et de la création.”

Pour retrouver tous les événements du Festival, et notamment ceux dans lesquels l’association s’implique, rendez-vous sur : http://festivaldomainepublic.org/ et sur Twitter : @dpfestival

 

 Source: http://festivaldomainepublic.org/a-propos.html

Un soutien de communication  en s’associant avec une école de design à Paris

Wikimédia France soutient ce premier “FDP” de plusieurs manières… et notamment à travers un partenariat avec l’Ecole supérieure des arts et techniques (ESAT) et ses étudiants pour la création d’une charte graphique. Jean-Philippe, chargé de communication chez Wikimédia France, a donc animé les étudiants autour d’un défi : la création d’une identité visuelle cohérente et attractive pour le grand public. Nicolas De Palmaert, Graphiste et professeur à l’école a accompagné pendant plusieurs semaines une dizaine d’étudiants dans le processus créatif. Véronique et Alexis ont également participé aux séances de briefing des étudiants, pour leur transmettre leur vision de ce festival. Il a accepté de répondre à nos questions.

Benchmark à l'Atelier Hourdé - Jean-Philippe WMFr

Benchmark à l’ESAT – Jean-Philippe WMFr – CC-BY-SA

Interview de Nicolas De Palmaert :

  • Bonjour Nicolas, pouvez-vous vous présenter rapidement ?

Bonjour, j’ai 37 ans. Je suis graphiste depuis 13 ans. Diplômé des Arts-Déco de Paris je travaille actuellement comme indépendant dans un atelier de création graphique et de scénographie dans le 93. Je suis aussi prof de graphisme depuis une dizaine d’année. (EPSAA, atelier Hourdé etc…)

  • Pourquoi votre participation à la création de l’identité visuelle du Festival du domaine public vous tenait tant à coeur ?

C’est d’abord un projet ambitieux. Ca me plait. C’est aussi une réflexion contemporaine sur le design et les droits d’auteur au cœur de l’actualité. Pour les élèves c’est une opportunité de rencontrer les acteurs du monde numérique. C’est leur avenir.

  • Vous êtes un passionné d’histoire de l’art et de design. Manager des étudiants sur un tel projet, en collaboration avec Wikimédia France, fut une bonne expérience pour vous ?

Bien sûr, ce fut une très bonne expérience, un échange fructueux pour être plus précis. L’équipe de Wikimédia France a été très investie auprès des élèves tout au long du processus de création, ce qui a été très apprécié. Et les élèves ont apporté tout leur talent et ont été très pro.

  • Vous êtes l’invité de Wikimédia France pour présenter deux personnalités entrants dans le Domaine Public le 30 janvier 2015 à la Gaîté Lyrique, un petit mot ?

Edward Johnston et Glovanni Mataloni sont les vraies vedettes ! Je ne suis que « l’aboyeur ».

  • Le mot de la fin ?

Il y a encore de nombreuses personnalités a faire découvrir. Le graphisme étant un métier jeune, on a de belles années devant nous !

Des propositions professionnelles et intéressantes de la part des étudiants :

Durant plusieurs semaines, les étudiants ont travaillé sur différentes pistes créatives, avec différentes méthodes et moyens techniques et artistiques. Le jury, constitué de Véronique Boukali, Alexis Kauffman et Jean-Philippe Kmiec, ont évalué et écouté les étudiants présenter leurs projets.

Les propositions graphiques des étudiants

Les propositions graphiques des étudiants – Jean-Philippe WMFr – CC-BY-SA

D'autres propositions des étudiants...

D’autres propositions des étudiants… – Jean-Philippe WMFr – CC-BY-SA

 

 

 

 

 

 

 

Interview des gagnantes, Manon Darcel et Lucie Broulou :

  • Bonjour, pouvez-vous vous présenter ?
 Manon Darcel et Lucie BroulouLucie Broulou, 24 ans, étudiante à l’ESAT en deuxième année de communication visuelle et Manon Darcel, 22 ans, étudiante à l’ESAT en deuxième année de communication visuelle.

  •   Connaissiez-vous le domaine public avant votre participation au concours ?
 Nous connaissions le domaine public avant la participation au concours, mais nous ne mesurions pas du tout l’importance de cette source d’informations! En effet, c’est un accès à la culture sans limites qui se renouvelle chaque année et nous n’en avions pas conscience.

  • Qu’avez-vous voulu exprimer dans vos créations ?
Notre concept est basé sur l’ouverture, l’accès à la culture que propose le domaine public. Nous avons pour cela utilisé le « C » barré du copyright. Au lieu de fermer le « C » par cette barre, nous avons préféré l’ouvrir vers des ondes qui se propagent sur l’artiste et son oeuvre, ainsi que vers l’avenir. C’est une façon de célébrer l’entrée des artistes dans le domaine public, plutôt que l’anniversaire de leur disparition.

  •  Qu’avez-vous retenu de cette expérience ?
Nous avons beaucoup appris de cette expérience: cela nous a permis de faire partie d’un projet professionnel dans le cadre de notre école. Nous avons dû faire face aux difficultés imposées par certaines contraintes, le tout en équipe. Il y avait un vrai enjeu: des clients à ne pas décevoir. On n’était plus dans le cadre de nos études. De plus, ce projet nous concerne particulièrement car il s’agit d’un accès nouveau à la culture et à l’Art. Cela demandait un travail d’organisation, de coopération, de création qui s’avère très complet et important pour notre formation.
  •  Le mot de la fin ?
Merci à tous ceux qui nous ont permis de participer à ce projet, et qui nous ont fait confiance!
Affiche officielle du Festival Du Domaine Public

Affiche officielle du Festival Du Domaine Public – Manon Darcel & Lucie Broulou – CC-BY-SA

Les organisateurs du Festival, Wikimédia France ainsi que tous les partenaires remercient chaleureusement les étudiants ainsi que la direction de l’école Atelier Hourdé pour leur participation.

par Jean-Philippe Kmiec
Categories: Actualité Wikimédia France, Île-de-France, Projets Wikimedia
Aucun commentaire 03/10/2014

Mois international de la contribution francophone

Logo du Mois de la contribution - CC BY-SA 4.0 - Jean-Philippe WMFr, œuvre dérivée : User:Benoit Rochon

Logo du Mois de la contribution – CC BY-SA 4.0 – Jean-Philippe WMFr, œuvre dérivée par Benoit Rochon

C’est parti !

En octobre 2014, dans plus d’une vingtaine de villes de la francophonie, des ateliers de formation où wikimédiens expérimentés et le grand public se rassemblent pour améliorer Wikipédia en français et ses projets frères sont organisés. Que ce soit à l’université, dans une institution culturelle ou simplement dans un bistro, tout au long du Mois international de la contribution francophone, les Wikimédiens et les néophytes se côtoient pour partager leurs expériences, pour initier des nouveaux à la contribution aux projets Wikimédia ou pour simplement fraterniser.

En Afrique, en Amérique, en Europe, les chapitres francophones de Wikimédia et les groupes d’utilisateurs s’organisent et tissent des liens avec les institutions locales qui accueillent les ateliers, en plus de former la population locale aux rudiments de l’édition multi-contributive. Par exemple, la mairie de Bordeaux en France invite les citoyens dans une dizaine d’institutions culturelles de la ville. À Paris et à Rennes, ce ne sont pas moins de seize ateliers qui permettront aux nouveaux contributeurs de se former. À Montréal, Bibliothèque et Archive nationale du Québec reçoit les néo-contributeurs durant 4 jours. Les ateliers de formation se multiplient en Algérie, en Belgique, au Bénin, au Burkina Faso, en Suisse, en Tunisie, etc.

Les ateliers locaux sont organisés par des wikimédiens passionnés et expérimentés ; la thématique, le lieu, le projet Wikimédia visé sont à leur entière discrétion. Le Mois international de la contribution francophone est un projet rassembleur, qui sollicite très peu les ressources des chapitres locaux, et s’exécute à peu de frais. Les objectifs sont les suivants:

  • favoriser la production de contenus localement ;
  • permettre aux contributeurs locaux de se rencontrer dans les différents pays participants ;
  • initier les participants néophytes à l’édition de Wikipédia et ses projets frères ;
  • tisser des liens avec des institutions telles que les bibliothèques, les archives, les universités, etc.

Les participants aiment ces ateliers parce que c’est « cool » de participer à Wikipédia ; les institutions sont ravies d’être les hôtes de journées contributives puisqu’elles partagent la mission éducative des projets Wikimédia, et c’est une approche moderne pour leur public. Les professeurs et les universitaires s’intéressent au Mois de la contribution ; on recherche des wikimédiens expérimentés pour former les étudiants en classe. Bref, la deuxième année de cet événement, organisé par le collaboratif WikiFranca, [cf. ce post de la Wikimania 2014] promet d’être, encore une fois, un succès.

Propos rédigés par Benoit Rochon (chargé de projet à Wikimédia Canada et coordonnateur de WikiFranca).

Retrouvez les informations concernant la France dans le communiqué de presse publié par Wikimédia France.

par Anne-Laure Prévost
Categories: Projets Wikimedia, Wikifranca, Wikimédia France, Wikipédia