Archive

Archives pour la catégorie ‘Wikipédia’
Aucun commentaire 21/02/2014

Retour sur l’ « editathon » Femmes de Sciences sur Wikipédia

Claudie Haigneré ouvrant la journée « Femmes de science » le 1er février 2014 - Photo X-Javier - CC-BY-SA

Claudie Haigneré ouvrant la journée « Femmes de science » le 1er février 2014 – Photo X-Javier – CC-BY-SA

Le 1er février 2014, nous avons organisé le premier « editathon » consacré aux femmes de sciences sur Wikipédia. Ce projet a été mené avec la Fondation L’Oréal pour les femmes et la science et la bibliothèque d’histoire des sciences de la Cité des sciences et de l’industrie.

Cet editathon est le fruit d’une réflexion menée avec nos partenaires sur la faible visibilité des femmes de science dans Wikipédia : après des siècles de quasi-invisibilité historique (hormis quelques grandes figures), il n’est pas étonnant que cet état de fait soit également répercuté sur Wikipédia, aggravé probablement par le faible nombre de contributrices (environ 90% des contributeurs de Wikipédia sont des hommes).
Cette journée a donc rassemblé à la bibliothèque d’histoire des sciences de la Cité des sciences et de l’industrie une quinzaine de boursières de la Fondation L’Oréal, doctorantes ou post-doctorantes repérées et aidées en raison de l’excellence de leur parcours et de leur potentiel, volontaires pour apprendre à contribuer et particulièrement sensibilisées à ce sujet ; les bibliothécaires de la Villette, qui ont préparé une documentation fournie et adaptée à la rédaction de biographies de femmes de sciences historiques ; ainsi que des bénévoles de Wikimédia France prêts à guider les nouvelles contributrices dans leurs premiers pas sur Wikipédia.
La journée a été ouverte par Claudie Haigneré, présidente d’Universcience, qui regroupe la Cité des sciences et de l’industrie et le Palais de la découverte, qui a rappelé l’importance d’une meilleure présence des femmes scientifiques sur Wikipédia pour améliorer de façon générale la représentation des femmes et inciter les futures scientifiques à se sentir à leur place, en tant que femmes, dans ce milieu. Aude Desanges pour la Fondation L’Oréal et Nathalie Martin, directrice exécutive de Wikimédia France, ont également rappelé combien ce type de projet entrait dans les objectifs des deux structures.
Ensuite, la matinée et l’après-midi ont été consacrées à l’apprentissage à la contribution. L’excellence de la préparation par la bibliothèque, l’enthousiasme et la compétence des boursières, l’ambiance joyeusement studieuse ont permis de beaux résultats : une douzaine d’articles ont été largement améliorés ou créés, permettant ainsi de mieux connaître et comprendre la vie et l’action de femmes de science aussi diverses que :

Contributrices à l'œuvre pendant l'Editathon - Photo X-Javier - CC-BY-SA

Contributrices à l’œuvre pendant l’Editathon – Photo X-Javier – CC-BY-SA

  •  Dominique Langevin, physico-chimiste et grand prix de l’Académie des sciences, née en 1948 ;
  •  Marie-Antoinette Tonnelat, physicienne spécialiste de la théorie de la relativité, qui travailla avec Einstein et Schrödinger ;
  • Marie Meurdrac, alchimiste du XVIIe siècle ;

    Sophie Brahe (1556 - 1643), astronome danoise - P. Hansens

    Sophie Brahe (1556 – 1643), astronome danoise – P. Hansens “Illustreret Dansk Litteraturhistorie” – Domaine public

  • Rosalind Elsie Franklin, biologiste moléculaire anglaise, auteur de travaux déterminants pour la découverte de la structure à double hélice de l’ADN ;
Les contributrices formées le 1er février ont été invitées à continuer leurs contributions. Chacun est invité à faire de même, afin que la place des femmes de science soit plus équilibrée sur Wikipédia.
par Adrienne Alix
Categories: Projets Wikimedia, Wikimédia France, Wikipédia
Aucun commentaire 06/01/2014

Wikimédia et les acteurs culturels dans l’Ouest : un an après

Retour d’expérience sur les actions de l’année 2013 menées par Wikimédia France et les acteurs culturels de Rennes et d’ailleurs.

Le 21 décembre s’est tenue la WikiPermanence mensuelle du groupe de Wikimédiens rennais, la Non-Cabale de l’Ouest (NCO). Cette permanence avait lieu à la Cantine numérique rennaise avec pour thème les actions avec les institutions culturelles. À la suite de la wikipermanence de décembre 2012, cette conférence était centrée sur la culture, contrairement au format habituel d’atelier pratique. C’est donc un bilan d’une année de réalisations et d’expérimentations en collaboration avec les acteurs culturels de Rennes et sa métropole qui était proposé.

WikiPermanence,_Rennes,_20-12-2013-3

Benoît Evellin et Sarah Toulouse (CC-BY-SA, EdouardHue)

La permanence était animée par Benoît Evellin, avec l’intervention de Violaine Le Nénaon des Archives municipales de Rennes, de Sarah Toulouse de la Bibliothèque de Rennes Métropole et de Nathalie Martin et Jean-Frédéric Berthelot de Wikimédia France. Une vingtaine de personnes ont assisté à la présentation.

Les projets de l’année avec les acteurs culturels rennais

Après une brève présentation des projets et du mouvement Wikimedia par Benoît, Violaine Le Nénaon a présenté les ateliers de contribution réalisés aux Archives municipales de Rennes et destinés à faire connaître ce lieu, sa bibliothèque et ses collections. Deux sessions de trois heures avaient été organisées les 9 et 16 novembre, permettant à des débutants de faire leurs premiers pas sur Wikipédia et à des wikipédiens chevronnés d’accéder à une documentation spécifique et de valeur sur le patrimoine local. Seize personnes ont ainsi participé à ces ateliers qui seront reconduits en 2014.

Autre succès pour les Archives, le versement de numérisations de documents du domaine public en haute résolution : 82 fichiers ont été versés sur Wikimedia Commons. La visibilité de ces fichiers est à la hauteur du rayonnement des projets Wikimedia : 125 414 vues pour 41 fichiers utilisés et 61 utilisations différentes sur des pages des projets Wikimedia entre octobre et décembre 2013.

2fi453_Projet_d'une_salle_de_spectacle_1831

Exemple d’image importée par les Archives : projet de salle de spectacle à Rennes, Charles Millardet, 1831 (domaine public, sur Wikimedia Commons)

 

Sarah Toulouse, conservatrice de la Bibliothèque de Rennes Métropole, nous a ensuite fait part du point de vue de son institution quant aux travaux réalisés avec les wikimédiens. Un atelier destiné à des contributeurs chevronnés a eu lieu le 24 novembre 2013 afin d’éprouver la collaboration entre les contributeurs et le personnel de la bibliothèque. Suite au succès de cette opération, qui a rassemblé une dizaine de wikipédiens, une session grand public sera organisée un dimanche au printemps. Ces ateliers, tout comme l’évolution de l’article consacré à l’institution, sont importants pour la Bibliothèque afin que celle-ci « apparaisse sur Wikipédia comme lieu de ressource pour les sources ».

Sarah a ensuite présenté les Tablettes rennaises, la bibliothèque numérique patrimoniale lancée en septembre 2013. Bien qu’étant une des dernières bibliothèques numériques lancées en France, celle-ci se distingue par l’attribution explicite des documents publiés au domaine public. Les métadonnées des documents sont sous licence ODbL et les autres écrits du site sous licence Creative Commons. Il s’agit pour la bibliothèque de lancer le débat autour de la réelle utilisation du domaine public, qui appartient à tous, et d’en favoriser la réutilisation. Les statistiques de consultation sont encourageantes : les 7 fichiers importés ont généré 4 746 vues d’octobre à décembre 2013.

2013-11-24 15.01.29

Atelier contributif à la bibliothèque des Champs Libres le 24 novembre 2013 (CC-BY-SA Auregann)

Nathalie Martin, directrice exécutive de Wikimédia France, a présenté les ateliers contributifs réalisés au Centre Pompidou. Ceux-ci associent wikimédiens débutants et personnels de l’institution afin d’accroître la visibilité et la connaissance autour des artistes contemporains. Jean-Frédéric Berthelot, contributeur actif de Wikimedia Commons et fin connaisseur des problématiques des institutions culturelles, a présenté des projets de versements de contenus soutenus et conseillés par Wikimédia France, par lesquels les métadonnées sont mises en valeur. Par des cas concrets, il a expliqué que Wikimedia Commons donnait à ces contenus un potentiel d’accessibilité démultipliée : structuration multilingue des métadonnées, système transversal et exhaustif de classement, dynamique contributive de la description des fichiers.

Nous remercions encore Nathalie Martin pour son soutien, ainsi que Sarah Toulouse et Violaine Le Nénaon pour leurs interventions et leur enthousiasme contagieux !

En 2014

La présentation s’est terminée par une ouverture sur les projets à réaliser en 2014. Outre les ateliers d’apprentissage à la contribution, programmés pour le premier semestre à la Cantine numérique, nous espérons proposer au public des ateliers aux Archives ou à la Bibliothèque. Un nouveau partenariat en cours d’élaboration apportera bientôt de nouveaux contenus aux projets Wikimedia.

Les collaborations entre acteurs culturels et wikimédiens restent ouvertes à toute idée ou opportunité. Vous souhaitez participer, vous tenir au courant ou rencontrer les wikimédiens rennais ? N’hésitez pas à suivre l’agenda de la Cantine, laisser un message à rennes –AT– wikimedia.fr ou à venir nous rencontrer à l’une de nos rencontres hebdomadaires !

par Auregann
Categories: Rennes, Wikimedia Commons, Wikipédia
Aucun commentaire 14/11/2013

La formation des étudiants, au cœur des projets pédagogiques avec Wikipédia

(Ce billet est écrit par Jami Mathewson, du Wikipedia Education Program. Il a été publié sur le blog de la Wikimedia Foundation sous licence CC-By, et traduit par Jean-Frédéric, Guillaume, Mariiwakura et Cquoi)

Jami Mathewson
(Jami Mathewson, CC-BY-SA)

Je travaille avec le Wikipedia Education Program aux États-Unis et au Canada depuis bientôt deux ans. Dans ce programme, des enseignants de l’université chargent leurs étudiants de contribuer à Wikipédia dans le cadre de leur cursus. Généralement, les enseignants mettent de côté le classique papier de recherche et à la place forment leurs étudiants à effectuer les mêmes recherches et à les compiler en un article Wikipédia.

Si vous êtes nouveau dans l’utilisation de Wikipédia en classe, vous vous direz peut-être que c’est un très bon moyen de « légitimer » Wikipédia, et d’amener de « bons rédacteurs et chercheurs » à contribuer aux projets. J’entends cela tout le temps. Mais Wikipédia n’a pas besoin d’aide pour être « légitimée », ce que j’explique fréquemment aux nouveaux venus. Et j’ai pu constater que les étudiants, pour la plupart d’entre eux, ne sont pas de bons rédacteurs et chercheurs − je pense que la plupart des enseignants seront probablement de mon avis. Dans un monde idéal, nos lycéens seraient diplômés avec une compréhension solide de ce qu’est un travail de recherche universitaire, comment y accéder, le reproduire et le citer. Pour le moment, c’est une compétence que beaucoup d’étudiants n’acquièrent pas avant les études supérieures.

Mais dans notre société de l’information − où tout est accessible dans l’instant, d’un seul clic − ces compétences en recherche sont plus importantes que jamais. Nous devons apprendre à nos étudiants comment lire une source de presse, déterminer son origine, et analyser sa fiabilité. Nous devons apprendre à nos étudiants quand ne pas prendre les choses pour argent comptant, même si − ou surtout si − c’est sur Internet.

C’est ce que le Wikipedia Education Program propose à ses participants chaque trimestre. Les étudiants contributeurs apprennent comment consommer  l’information en la produisant. Plutôt que d’utiliser Wikipédia  seulement comme un point de référence, ils prennent part à un devoir  participatif et apprennent la complexité de la diffusion des  connaissances. Avec 500 millions de personnes consultant Wikipédia chaque mois, il est important de déterminer ce qu’ils consultent. Qui décide de ce qui est suffisamment important pour figurer dans un article ? Quels travaux de recherche sont cités, quels journaux ?

Nous avons déjà mené deux projets de recherche, et les résultats montrent que les étudiants contributeurs ont non seulement les compétences pour améliorer la qualité des articles Wikipédia, mais qu’ils le font dans 9 cas sur 10. Ce n’est pas surprenant à mes yeux. Les étudiants travaillent pour avoir une bonne note, ils ont accès à des sources fiables via leur bibliothèque universitaire, et leurs professeurs peuvent identifier des manques dans Wikipédia grâce à leur expertise, même s’ils n’ont pas le temps de contribuer eux-même.

Si nous avons montré que ces contributions à Wikipedia ne sont pas négligeables, je ne crois pas que ce soit la seule raison pour laquelle le Wikipedia Education Program a le potentiel de changer à ce point le monde. L’aboutissement idéal que je vois pour le programme est le suivant : des étudiants contributeurs ont une expérience d’apprentissage très positive, et au passage ils améliorent Wikipédia. Peut-être que l’étudiant ne fera qu’une modeste contribution, mais il apprendra comment citer un papier publié dans une revue à comité de lecture. Peut-être que la classe entière ne modifie “que” deux articles, mais les étudiants obtiennent le statut “Bon Article” et développeront leur maîtrise de l’information et leur esprit critique. Ou peut-être qu’un étudiant contribuera grandement à un seul article, apprenant comment évaluer et développer la couverture d’un sujet, et que cet article portant sur, mettons, la mortalité du nourrisson (Infant mortality), sera consulté par 20 000 personnes chaque mois.

Jimmy Wales nous a demandé d’« imaginer un monde dans lequel chaque être humain a librement accès à l’ensemble du savoir humain ». Je pense que l’ensemble du savoir humain ne se limite pas à une compilation de faits, biographies, théories, etc. La maîtrise de l’information n’en fait-elle pas partie ? Et les capacités de rédaction et de recherche ? La capacité à travailler collaborativement, à faire des compromis, à garder l’esprit ouvert et rester prêt à revoir son opinion lorsque nos horizons s’élargissent ? Je pense que notre communauté de contributeurs apprend ces compétences, et il est important de les partager le plus largement possible.

L’impact quantitatif et qualitatif sur Wikipédia n’est pas le seul résultat d’un étudiant contribuant à Wikipédia. J’espère que nous pourrons établir des indicateurs fiables et réalistes pour évaluer les enseignements que l’étudiant retire du programme, pour que nous puissions aussi évaluer notre efficacité sur cet axe. J’ai hâte de voir se développer encore l’utilisation de Wikipédia en classe, pour donner à encore plus de personnes l’occasion d’apprendre tant par la contribution à Wikipédia.

Jami Mathewson
Wikipedia Education Program, United States and Canada

Aucun commentaire 12/11/2013

Wikipédia au collège, retour sur le travail d’élèves de quatrième à Toulouse

Professeur documentaliste au collège Marengo à Toulouse, Sandrine Gandon-Rauch partage son expérience de Wikipédia dans le cadre d’un projet pédagogique avec sa collègue d’histoire et ses élèves de quatrième sur l’enrichissement des articles liés à l’urbanisme de Toulouse au XIXe siècle.

Encadrés par les professeurs d’histoire et le professeur documentaliste, les élèves de trois classes de quatrième ont contribué à enrichir Wikipédia. Le XIXe siècle étant au programme d’histoire en quatrième, et les articles sur l’urbanisme de Toulouse à cette époque étant assez succincts, nous avons retenu cette thématique : l’urbanisme de Toulouse au XIXe siècle. L’objectif était que les élèves, qui utilisent cet outil très souvent, s’en emparent pour l’enrichir, qu’ils participent à cette entreprise de partage des connaissances. Je note au moins deux avantages à cela : les rendre acteurs et auteurs au lieu d’être simple consommateurs ; et leur faire découvrir l’”envers du décor” d’un outil complexe, dont ils bénéficient très facilement, sans forcément mesurer ce qu’il suppose comme travail et exigences par rapport à la qualité des textes, à leurs références, aux discussions et travail en collaboration.

Que proposer à nos collègues ?

Nous avons précisé à nos collègues des différentes disciplines que les contributions des élèves, surtout en collège, devraient se limiter à des actions très simples : enrichir les fonds d’images en veillant au respect du droit d’auteur ou en allant prendre des photos eux-mêmes (pour les monuments, rues, musées, etc.) ; enrichir Wikiquote, le recueil de citations ; écrire un petit paragraphe sur un musée, un monument de Toulouse après avoir fait des recherches au collège ou dans les lieux mêmes ; donner des références, etc. Nos séances de travail se sont adaptées à ces objectifs.

Nos séances et progressions

En amont des recherches documentaires et du choix de la thématique, Carol Ann, de Wikimédia France, est intervenue auprès des classes de quatrième pour prendre en main et découvrir le fonctionnement de Wikipédia. Suite à cette présentation, nous avons préparé deux séances de recherches documentaires que j’encadrai. Les élèves ont également pu visiter les archives municipales de Toulouse dans le cadre d’une visite interactive et sur fac-similé de documents d’archives, avec des plans de la ville en relief. Nous nous sommes intéressés à l’évolution de la structure urbaine de Toulouse. La remise des travaux des élèves sur fichier texte a fait l’objet d’une séance où nous avons pu corriger les textes, suivi d’une séance de mise en ligne des travaux par les élèves. Pour conclure ce projet, une séance de présentation des travaux des élèves à la classe a eu lieu.

Pas à pas

Place des Carmes, Toulouse (1905)- Eugène Trutat - DP

Place des Carmes, Toulouse (1905)- Eugène Trutat – DP

L’étape de la recherche documentaire est délicate, voire fastidieuse, elle est à pondérer également avec la motivation des élèves selon les sujets à traiter. Pour exemple, quelques sujets que nous avons proposés : les percées haussmanniennesle marché des Carmes, le château d’eau, La halle aux grains, la grande crue de 1875, etc. En tout, ce sont vingt-cinq sujets que pouvaient traiter les élèves. Pour chaque sujet, nous disposions d’assez de ressources en ligne ou de documents accessibles en CDI (en plus des ressources déjà acquises aux Archives municipales) pour nourrir les recherches. La difficulté résida plutôt dans le choix de l’emplacement de la contribution au sein des articles, ainsi que l’évaluation de sa pertinence. Autre point, les sujets sur le jardin des plantes et la gare de Matabiau, qui demandaient d’enrichir les articles déjà conséquents, n’ont pas été bien traités. Par contre, lorsqu’il n’existait pas d’article ou juste une ébauche, les élèves, motivés par la création d’un article ou par la substantielle modification du contenu de l’article, ont mieux travaillé et le résultat s’en ressent. Par exemple, ceux sur la halle aux grains, Urbain Maguès ou sur le marché des Carmes sont plutôt réussis pour nous. La mise en ligne s’est bien passée. Les élèves étaient vraiment contents de voir en direct leurs contributions s’afficher sur l’écran. Pour la suite, les corrections et reprises des Wikipédiens furent précieuses. Les élèves ont ensuite présenté leur contribution à la classe, en parlant certes du contenu, mais aussi de leur manière de procéder, des retours des Wikipédiens, de ce qu’est devenue leur contribution grâce au travail de collaboration.

C’est reparti pour un tour

Ce travail riche et dynamisant pour les élèves ainsi que pour les enseignants se doit d’être poursuivi et amélioré :

Poursuivi sur le même thème en assurant le suivi des articles et en continuant à les corriger et à les enrichir. Poursuivi au sens où d’autres projets sont en cours, en sciences et en anglais. Notamment sur les tribus des Indiens d’Amérique, dont les articles en anglais sont très riches et peu développés en français. Nous souhaitons travailler pour cette année scolaire 2013-2014 sur la synthèse et le compte rendu d’articles anglais en français.

Amélioré au sens où nous serons plus attentifs désormais à la pertinence des contributions en amont, pour éviter les suppressions totales. Attentifs aussi à la qualité de l’orthographe (qui a menacé nombre de contributions, comme celle de l’église Saint-Aubin) et de la syntaxe. Nous serons plus exigeants sur les sources à apporter pour éviter les bandeaux comme celui de l’article Urbain Maguès, qui menace d’être supprimé puisqu’il n’a qu’une seule référence.

L’avantage de cette méthode, de cette organisation par collaboration discipline-documentation, est qu’elle implique la classe entière. Ce sont 90 élèves qui ont pu voir l’an dernier qu’il est possible et souhaitable pour tout un chacun, et chacun à son niveau et à sa manière, d’enrichir et de contribuer à cette entreprise de partage des connaissances qu’est Wikipédia. Même si la contribution fut pour certains fastidieuse, la majorité des expériences était positive et valorisante ; l’écoute et l’attention des Wikipédiens, fort motivante.

Sandrine Gandon-Rauch

 

 

 

Aucun commentaire 05/11/2013

Ateliers aux Archives de Rennes

Dans le cadre du festival Villes en biens communs et du Mois de la contribution, les wikipédiens rennais ont organisé deux ateliers de découverte et de contribution en collaboration avec les Archives municipales de Rennes. Ces ateliers ont permis la formation de plusieurs contributeurs et la mise en ligne de documents sous licence libre. Un compte rendu écrit à plusieurs mains par le groupe rennais de contributeurs aux projets Wikimédia, la NCO.

Deux ateliers aux Archives

Arquebusiers s’entraînant au tir au papegaut sur la tour du Chêne (XVIe siècle), Rennes.

Arquebusiers s’entraînant au tir au papegaut sur la tour du Chêne (XVIe siècle), Rennes.

De précédentes rencontres et ateliers, ainsi que quelques échanges sur Twitter nous avaient permis de prendre contact avec Maïwenn Bourdic (d’aïeux & d’ailleurs), responsable de la salle de lecture des Archives municipales de Rennes et contributrice à Wikipédia. Intéressée par la mise en valeur des fonds des Archives, et avec le soutien de sa direction, Maïwenn a décidé d’organiser deux ateliers contributifs sur Wikipédia. L’objectif était de faire découvrir les projets Wikimédia aux visiteurs des archives et d’initier les participants à la contribution sur la thématique de l’histoire et du patrimoine rennais. Ces deux ateliers ont eu lieu les mercredis 9 et 16 octobre 2013, de 16h à 20h, dans la salle de lecture des Archives.

Chaque atelier a commencé par une présentation de l’institution et une visite des magasins de conservation des documents. Les ateliers se sont poursuivis avec une explication du fonctionnement et des règles de Wikipédia aux participants et une présentation des différentes fonctionnalités du site. Grâce à la documentation éditée par Wikimédia France, les participants ont commencé à effectuer leurs premières modifications sur plusieurs articles : Jeu de paume de RennesThéâtre du Vieux-Saint-ÉtienneBasilique Notre-Dame-de-Bonne-NouvelleArchives municipales de Rennes.

Un des grands intérêts de cet atelier a été de permettre aux participants d’accéder à la bibliothèque historique des Archives pour documenter leurs recherches : aidés de Maïwenn, ils ont pu trouver des informations dans les ouvrages disponibles et les citer comme sources sur Wikipédia.

Des illustrations fournies par les Archives

Carte postale de la gare de Rennes, Archives de Rennes, domaine public.

Carte postale de la gare de Rennes, Archives de Rennes, domaine public.

Dans le cadre des ateliers, il avait été convenu avec la direction des Archives de verser des documents numérisés du domaine public pour illustrer les articles de Wikipédia. Maïwenn a donc importé 82 fichiers en pleine résolution sur Wikimedia Commons, pour la plupart à la demande des participants. Ces derniers ont été heureux de voir les articles sur lesquels ils travaillaient illustrés par des documents numérisés de haute qualité. Par ailleurs, la licence habituellement appliquée aux collections numérisées des Archives interdisant une réutilisation commerciale, le versement de ces images et plans constitue une première et très encourageante ouverture des contenus de la part des Archives de Rennes !

Une opération à renouveler

Les deux ateliers ont été un succès. Les quatre contributeurs formés et les wikipédiens présents ont enrichi le contenu d’articles naissants et spécifiques au patrimoine rennais. L’apport de sources et d’illustrations a permis d’améliorer le niveau d’avancement de ces articles. Les nouveaux contributeurs ont montré beaucoup d’intérêt pour Wikipédia et ont exprimé l’intention de continuer à participer.

Les documents importés sur Commons et utilisés sur Wikipédia vont gagner en visibilité et par conséquent augmenter celle des Archives de Rennes. Souhaitons que cette expérimentation soit un premier pas vers une ouverture plus large de ces contenus patrimoniaux.

Nous espérons que ces ateliers auront une suite pour devenir un rendez-vous régulier, en complément des permanences proposées chaque mois à la cantine numérique rennaise.