Archive

Archives pour la catégorie ‘Wikimedia Commons’
Aucun commentaire 20/06/2016

La première Wikiconvention francophone arrive à Paris !

Logo_Wikiconvention_Francophone.svg

La toute première WikiConvention francophone aura lieu à Paris du 19 au 21 août 2016 !

Comme son nom l’indique, elle accueillera près de 160 participants francophones issus des communautés des projets Wikimedia comme Wikipédia et ses projets-frères. Elle a été conçue pour contribuer à l’émergence et au développement d’entités francophones locales. Des Wikimédiens venant d’Algérie, de Belgique, de Côte d’Ivoire, de Madagascar, de Suisse, du Sénégal, de France, de la Tunisie, du Canada et d’ailleurs sont attendus. Un tel événement s’inscrit dans les missions de WikiFranca, coopération des entités francophones du mouvement Wikimedia, où Wikimédia France s’investit de manière conséquente.

Organisée pour la première fois pour et par les Wikimédiens francophones, comme cela a été le cas, depuis plusieurs années dans les communautés germanophones, hispanophones, ou encore néerlandophones, la WikiConvention sera un événement dédié au partage de savoirs, de pratiques et de perspectives pour encourager les synergies et développer des stratégies d’enrichissement des projets Wikimedia en français, sans oublier de valoriser les langues régionales et minoritaires des pays participants. Elle cherchera également à assurer la présence de contributrices, notamment par la mise en œuvre d’une garderie sur place. En effet, moins de 15 % des contributeurs à Wikipédia aujourd’hui sont des femmes. Ce fossé des genres est un combat prioritaire du mouvement, tout comme l’est la contribution des pays dits du “Sud”. En effet, l’un des objectifs prioritaires de la Wikimedia Foundation, comme pour le reste du mouvement Wikimedia est d’agir face au fossé qui se creuse entre les pays dits “du Nord” et ceux dits “du Sud” tant au niveau de la diversité des contenus qui se trouvent sur les projets Wikimedia, que sur la diversité des contributeurs à ces projets.

L’événement sera accueilli au sein de la Halle Pajol, un bâtiment récemment réhabilité, éco-conçu, pourvu de 7 salles de réunion et d’une auberge de jeunesse, afin de faciliter l’hébergement des participants à moindres frais. Dans cette même idée, plusieurs partenaires soutiennent cet événement. L’Organisation Internationale de la Francophonie finance généreusement la venue de 15 Wikimédiens d’Afrique francophone, dont la contribution aux débats est essentielle ; Google soutient financièrement la mise en œuvre de l’événement et la Fondation L’Oréal participe quant à elle à permettre l’accueil d’enfants lors de la convention, afin de favoriser la venue des parents, comme évoqué ci-dessus. Wikimedia CH soutient également cette action, à travers un soutien financier mais aussi grâce à l’attribution de bourses pour les participants suisses.

Le programme est encore en train d’être affiné, mais les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes et ce jusqu’au 15 juillet.

Plus d’informations sur la page Meta de l’événement.

Pour retrouver toute l’actualité de la WikiConvention, abonnez-vous au fil Twitter @wikiconvention et suivez le hashtag #WikiConvFR !

 

Aucun commentaire 06/06/2016

Wiki Loves Earth 2016 : la 2e édition française terminée

Vous avez pu découvrir le concours photo Wiki Loves Earth en 2015, année de la première participation de la France à cette compétition internationale visant à collecter des photos de sites du patrimoine naturel – tels que les réserves naturelles, les zones de conservation du paysage, les parcs nationaux, les zones et paysages pittoresques, les jardins remarquables… Tout cela dans le but à la fois d’illustrer des articles de l’encyclopédie libre Wikipédia et également de sauvegarder sur Internet aussi ces espaces protégés.

En 2015, 108 000 photos avaient été soumises entre le 1er et le 31 mai, par plus de 8 900 participants de 26 pays différents. Pour cette deuxième édition française, qui est également la troisième édition internationale, autant de pays se sont impliqués dans le concours, et nous pouvons notamment citer l’Australie, qui pour sa première participation a recueilli 4 126 photos !

Quelques chiffres-clés pour l’édition française (source : Wikimedia Commons) :

  • 2 442 images téléversées
  • 161 contributeurs, dont 115 nouveaux
  • En moyenne, 15 photos téléversées par contributeur
  • Plus de 20 % de photos non admissibles (notamment des gros plans de plantes ou d’animaux)

Une standing ovation au top 5 des contributeurs de l’édition 2016 : Ibex73, PIERRE ANDRE LECLERCQ, Espirat, Lionel Allorge et X-Javier, qui à eux seuls ont téléversé plus de la moitié des photos en compétition.

Il faut également remercier les personnes impliquées dans l’organisation du concours et notamment Pmau, qui, dans l’ombre, a vérifié la grande majorité de toutes ces photographies. Il nous livre quelques informations sur son travail de vérificateur :

Les vérifications « faciles »

  • taille du fichier : produit de la largeur par la hauteur inférieur à 2000000 pixels
  • licence bien renseignée
  • espace naturel bien renseigné
  • présence de watermark

Les vérifications « moyennes »

  • apprécier si la photo respecte le cadre du concours (espaces naturels)
  • apprécier si la photo a bien été faite dans l’un des espaces naturels
  • contrôler si la commune éventuelle fait partie d’un parc naturel régional ou d’un parc national
  • ajouter d’autres catégories (plantes, animaux, communes, coucher de soleil, etc)

Les vérifications « difficiles »

  • corriger les emplacements incorrects ou manquants
  • géolocaliser quand c’est possible : retrouver le cadrage avec Google Earth et geolocator

Un travail de titan (et de fourmi !) pour que le jury de cette édition 2016 puisse ensuite faire son travail de sélection des 10 images gagnantes. Cette année, il se compose de 5 gagnants de l’année dernière ; d’Anne-Sophie Novel, docteur en économie, journaliste et blogueuse et de Philippe Julve, enseignant, chercheur en écologie et membre du conseil d’administration de Tela Botanica et du réseau des Conservatoires d’espaces naturels.

Les résultats seront connus durant l’été : à suivre !

 

Crédits photos (toutes sous licence CC-By-SA 4.0) :

par Anne-Laure Prévost
Categories: Wikimedia Commons
Aucun commentaire 29/03/2016

La diffusion libre de la connaissance se développe à Montpellier et alentour

Depuis quelques mois, les activités autour des projets Wikimédia se développent dans la région Languedoc-Roussillon avec des éditions de WikiCheese à Nîmes et à Montpellier, la mise en place de Wikipermanences ainsi que l’organisation d’opérations libres.

WikiCheese : premières éditions en région
Le 4 décembre, le Club de la presse de Montpellier, en association avec Wikimédia France et Montpel’libre, ont accueilli le projet WikiCheese pour une première édition en région. À cette occasion, Pierre-Yves Beaudouin, à l’initiative du projet et de son crowdfunding, a photographié une trentaine de fromages dont la majorité produit en Languedoc-Roussillon. Au cours de cette soirée, le rôle fondamental de soutien de Wikimédia France en région pour la diffusion libre de la connaissance, notamment via les projets hébergés par la Wikimedia Foundation, a été rappelé. Le 25 février, c’était au tour du club de la presse de Nîmes, en association avec Montpel’libre et Wikimédia France d’accueillir ce projet WikiCheese. Une quarantaine de personnes ont assisté à cette nouvelle édition. Cette soirée consacrée à la documentation des fromages de la région s’est conclue par une dégustation de fromages et de vins.

L’Opération Libre de Saint-Martin-de-LondresCapture
Les 29 et 30 janvier 2016, le Collectif des Garrigues et Montpel’libre ont souhaité organiser un rendez-vous de production de données sur le modèle des Opérations Libres qui se développent un peu partout en France. C’est à Saint-Martin-de-Londres qu’une centaine de personnes s’est retrouvée pour participer à des ateliers destinés à collecter et partager des données libres, tant visuelles, sonores, botaniques, historiques, architecturales ou encore géographiques, sur ce village du cœur de la garrigue héraultaise. À cette occasion, des projets collaboratifs tels que Tela-Botanica, OpenStreetMap, Wikipédia et Wikimedia Commons ont été abordés.
Un compte-rendu de cet évènement est disponible.

Une rencontre physique entre anciens, nouveaux ou futurs wikipédiens
Enfin, une Wikipermanence a été mise en place le deuxième lundi de chaque mois afin de répondre aux questions, permettre des démonstrations, offrir une aide aux nouveaux ou futurs wikipédiens qui souhaitent acquérir des connaissances et des conseils sur le fonctionnement de Wikipédia ou participer à des projets liés à la libre connaissance.

De nouveaux projets sont à l’étude ou en réflexion, n’hésitez pas à rejoindre la liste ouverte montpellier@lists.wikimedia.fr afin de rester informé-e-s des actualités de notre groupe local ou pour y participer (pour ce faire, vous pouvez faire un e-mail à la liste pour demander l’inscription. A ce jour, ~3-4 mails par mois).

par Chloé Masson
Categories: Wikimedia Commons, Groupe local
Aucun commentaire 21/05/2015

Des photographes tous terrains

Aux quatre coins de la France, nos membres photographes travaillent quotidiennement à l’enrichissement des projets Wikimedia. Et nous pouvons dire qu’ils ont du travail ! Afin de les épauler dans cette tache, l’association dispose de différents leviers. Elle équipe notamment les membres en matériel photographique professionnel et aide à l’obtention d’accréditations. Par ailleurs, les sorties photo organisées par Wikimédia France sont l’occasion pour les photographes confirmés de former les plus novices, tout en les intégrant dans l’association et les projets. Certains de nos membres sont photographes dans la vie, d’autres s’adonnent à cette activité régulièrement, comme passion… Mais tous ont en commun cette même envie de donner à voir leurs images au plus grand nombre en partageant leurs travaux sur Wikimedia Commons. Wikimédia France soutient donc toutes les productions photographiques, quelqu’en soit le sujet, le volume et l’importance.  Nous voulons ici mettre à l’honneur trois des photographes les plus productifs.

Par Pierre-Yves Mével - CC BY-SA 3.0

“Pierre-Yves Mevel photographiant Jean-Robert Pitte”, par Claude Truong-Ngoc – CC BY-SA 3.0

Pyb

Wikipédia est très développé dans le domaine du sport. Mais la plupart du temps les articles sont pas ou mal illustrés. Depuis deux ans et demi, je photographie le sportsous toutes ses formes : masculin, féminin, handisport, sports classiques (foorball, rugby, handball, athlétisme, etc.) et des sports méconnus (lutte sénégalaise, chanbara, kin-ball, etc.). En deux ans et demi, j’ai identifié les événements à couvrir, j’ai appris les techniques de la photo de sport, mais aussi les us et coutumes pour se faire accréditer afin d’avoir accès au bord du terrain aux côtés des photographes de l’Equipe et de l’AFP. Je suis devenu accro à la photo de sport, à l’ambiance lors des finales de coupe de France, à ces matchs clés qui se terminent dans la joie pour les uns et la déception et les larmes pour les autres. J’aime avoir quelques secondes pour réussir la photo déterminante.

En 2014 j’ai photographié le meeting d’athlétisme paralympique de Paris. J’étais un peu réticent, mal à l’aise à photographier le handisport. Malgré mes 5 heures sous la pluie sans pouvoir m’abriter, ce fut une expérience marquante. Voici une photo de l’épreuve de saut en longueur. La brésilienne Simplicio da Silva s’élance et est guidée par le son afin de courir droit.

Au cours du gala de lutte sénégalaise au palais omnisport de Paris Bercy, j’ai retrouvé l’ambiance de ce que j’ai vécu lors de mes séjours au Bénin et au Ghana. A l’heure où les sports professionnels français tentent de créer sans grand succès des spectacles, la lutte sénégalaise est un véritable spectacle : sport, danse, musique, gris-gris, marabouts.

Avec le match amical Mali-Ghana à Paris, je découvre l’organisation d’un match amical à Paris. Mais qui l’organise ? Qui délivre les accréditations ? J’ai moins d’une semaine pour obtenir le fameux sésame. Emails, Twitter et Facebook sont des outils très pratique et incontournables dans la photo de sport. J’ai finalement obtenu le 06 grâce au compte Facebook de la fédé malienne et obtenu sans problème (Wikipédia ouvre de nombreuses portes) l’accord pour l’accréditation 24h avant le début de la rencontre. Ce match aura permis d’illustrer 350 articles de Wikipédia, toutes langues confondues.

Par Cyrille BERTIN (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons

“Pyb at work”, par Cyrille BERTIN – CC BY-SA 4.0

Thesupermat

J’ai sérieusement commencé à verser des photos sur Commons à partir de 2010, année où j’ai acheté mon reflex. Etant équipé à peu près correctement, j’ai décidé de demander des accréditations pour des festivals bretons, en vue d’illustrer les articles Wikipédia avec des photos de qualité correcte. J’en ai sollicité plusieurs et le premier à me répondre favorablement (grâce à l’aide de (:julien:), qu’il en soit remercié), a été le festival de musique celtique de Cornouaille de Quimper, en 2010. Depuis, j’ai été accrédité sur plusieurs festivals : festival du bout du Monde (Crozon, Finistère), la fête de l’Humanité, Solidays et pour finir en apothéose en 2014 avec une accréditation pour le plus grand festival de France, les Vieilles Charrues. A ce jour, festivals obligent, j’ai couvert plus de 150 concerts, que ce soit l’artiste local ou la star internationale. En plus de photographier les artistes, une accréditation est aussi le moyen de les croiser dans les coulisses et de voir l’envers du décor. Tout cela n’aurait pas été possible sans l’aide apportée aux photographes par Wikimédia France, que ce soit la mise à disposition de matériel photographique de qualité professionnelle ou un soutien à l’obtention d’accréditations. Mon meilleur souvenir restera le jour où Cali a fait monter les photographes sur scène pour “participer” au show. Se retrouver ainsi face à 20 000 spectateurs procure des émotions indescriptibles.

Ma participation ne se limite pas aux concerts, je suis également accrédité pour des événements liés à l’automobile, que ce soit le Mondial de l’auto, Rétromobile ou encore le salon du deux roues. Ces accréditations sont l’occasion de produire une documentation iconographique nombreuse et variée dans des conditions favorables ; absence de public, véhicules présentés sous leur meilleur jour… En plus de ces salons, je couvre aussi des ventes aux enchères automobiles qui offrent de meilleurs opportunités que les salons car y sont présentés de nombreux véhicules de collections couvrant la production automobile mondiale, avec des véhicules parfois exclusifs, de ses début jusqu’aux années 80-90.

Pour finir car c’est aussi une grosse partie de ma production photographique, je “chasse le monument historique” ! Le concours Wiki loves Monuments y est pour beaucoup. Cela m’a permis, en plus d’enrichir Commons, de découvrir le patrimoine architectural proche de mes lieux de résidence ou de vacances et de le photographier dans les moindres détails. J’ai ainsi versé plus de 1600 photos de détails architecturaux du palais du Louvre sur Commons et il n’est pas rare que je produise plusieurs centaines de clichés dans un enclos paroissial finistérien.

Par Myrabella - CC BY-SA 3.0

“Main de Wikimédien photographiant des mains votives”, par Myrabella – CC BY-SA 3.0

Thomas Bresson

J’ai commençé petit à petit à couvrir certains événements depuis 2007. Mais c’est en 2013, à l’occasion des débats et autres meetings électoraux que j’ai commencé à couvrir des événements de façon intensive. Ainsi, pour l’année 2014, 52 événements ont été couverts par mes soins, quant à 2015, c’est déjà 49 événements qui ont été illustrés… Et l’année n’est pas finie ! Je couvre donc aussi bien des meetings politiques que des événements sportifs ou culturelsDe plus, j’ai réalisé quelques dossiers photographiques sur des lieux précis, notamment le sentier du kilomètre zéro situé dans le sundgau alsacien ou le jardin des papillons à HunawihrPlus récemment, l‘événement le plus intéressant que j’ai couvert récemment était l’éclipse partielle de soleil du 20 mars 2015.
"Views of the CICG during 10th Plenary of the Group on Earth Observations (GEO-X) in Geneva", par Rama - CC BY-SA 2.0

“Views of the CICG during 10th Plenary of the Group on Earth Observations (GEO-X) in Geneva”, par Rama – CC BY-SA 2.0


Mise à jour : Discrètement mais sûrement, le cap des 100 000 fichiers de versés sur Wikimedia Commons grâce au soutien de Wikimédia France vient d’être passé ! Bravo et merci à tous ceux grâce à qui cela a été possible !

par Céline Rabaud
Categories: Wikimedia Commons, Histoires wikimédiennes
Aucun commentaire 11/05/2015

C’est parti pour Wiki Loves Earth !

WLE_Austria_Logo_(transparent).svgPhotographiez la Terre et participez à la mise en valeur du patrimoine naturel. Wiki loves Earth, le concours international qui met la biodiversité à l’honneur sur Wikimedia Commons et Wikipédia a démarré le 1er mai. Rendez­-vous sur wikilovesearth.fr !

Cette troisième édition du concours  Wiki Loves Earth, organisé par le mouvement Wikimedia, a été lancée le 1er mai. Jusqu’au 30 mai 2015, vous pouvez enrichir les articles consacrés à la biodiversité en partageant vos photos.

Une première en France

Organisé pour la première fois en France et simultanément avec 21 autres pays, les photographes amateurs et professionnels sont invités à photographier notre patrimoine naturel protégé et à partager leurs œuvres.

Le territoire français est concerné, via 377 zones allant des parcs nationaux jusqu’aux réserves régionales, englobant ainsi la globalité des paysages et des biotopes variés.

Chacun est donc invité à aller photographier la nature. Ce concours est une manière de sensibiliser les Français à leur propre patrimoine, de créer un lien de proximité avec celui-­ci et de faire connaître les projets Wikimédia au grand public. Les photographies des aires naturelles sont placées sous licence libre (CC­-by­-sa) pour permettre au plus grand nombre d’y accéder gratuitement et légalement via Internet (principalement via l’encyclopédie Wikipédia et sa médiathèque Wikimedia Commons).

Un concours international

Lors de l’édition internationale 2014, ce sont plus de 70 000 photos représentant 15 pays du monde qui ont été mises en ligne. Parmi les pays se trouvait notamment l’Autriche, le Népal ou le Brésil. En Allemagne uniquement, ce sont près de 15 000 photos qui ont été importées !

Pendant l’été, un jury national sélectionnera les dix meilleures photographies de France. Elles rejoindront alors les sélections des autres pays participants pour être visées par un jury international. Le jury international constituera à son tour une sélection des meilleures photographies mondiales.

Envie de participer ?

Vous trouverez toutes les informations sur le site du concours. Pour verser vos photos numériques, rendez-vous sur Wikimedia Commons. N’oubliez pas que vous allez photographier des lieux protégés et fragiles !

Wikimédia France met également à l’honneur chaque jour du mois de mai une photographie soumise dans le cadre du concours, sur son site wikilovesearth.fr et sur les réseaux sociaux.

http://wikilovesearth.fr/post/118102053011/coup-de-coeur-du-jour-premieres-neiges-sur-les