Archive

Archives pour la catégorie ‘Projets Wikimedia’
Aucun commentaire 19/08/2014

Wikimédia France à la Wikimania 2014

Début août 2014 s’est déroulé la 10e édition de Wikimania, conférence annuelle des projets Wikimédia.
Comme chaque année, Wikimédia France a permis à de nombreux bénévoles d’assister aux conférences afin de découvrir les nouveautés du mouvement Wikimedia, mais aussi afin de partager les actions et réflexions menées l’année passée. Nous vous présentons ici un aperçu de nos différentes interventions.
.
Une partie de l’équipe salariée de Wikimédia France présente à Wikimania 2014 : Jean-Philippe, chargé de la communication et l’évènementiel, Ania, comptable, Sébastien, chargé de la recherche de fonds, Anne-Laure, chargée des partenariats et relations institutionnelles, Nathalie, directrice exécutive, Pierre-Antoine, chargé de l’organisation territoriale, et Mathieu, chargé de mission sensibilisation et évaluation. Sylvain, administrateur système, était également présent. (Photo EdouardHue, CC-BY-SA)
 .

Un cadre pour évaluer l’impact des organisations Wikimédia :  wm metrics & co

Intervenants : Jean-Fredéric, Pierre-Selim et Caroline
Thématique : Évaluation – Indicateurs
Soutenir l’ajout de contenus sur Wikimédia Commons est un axe fort de Wikimédia France depuis 2007. Au fil des ans, nous avons modifié nos programmes, en améliorant nos imports de masse ou en redéfinissant notre stratégie d’accréditation. En parallèle, nous avons sorti de nombreuses statistiques sur ces apports de contenus.
En mettant en place l’évaluation de nos programmes, nous avons cherché à adapter ces statistiques pour en faire des indicateurs qui mesurent l’efficacité de nos actions.
C’est ainsi que nous avons créé l’outil wm_metrics. Composé de modules Python, il utilise les données des dumps, l’API de MediaWiki et des requêtes sur la base de données des ToolLabs afin d’évaluer l’impact des actions de Wikimédia France sur les projets Wikimédia, en particulier Wikimedia Commons.

 .

Vie et mort des projets Wikimédia dans des langues minoritaires

Intervenants : Nicolas, Pierre-Yves
Thématique : Machines sociales – Croissance
Bien que le breton soit parlé par moins de 200 000 personnes et classé comme « sévèrement en danger » par l’UNESCO, la Wikipédia en breton a fêté son 10e anniversaire en juin 2014. Il existe trois autres projets Wikimedia dans cette langue : Wiktionnaire, Wikisource, Wikiquote et des efforts notables sont réalisés pour traduire l’interface de MediaWiki.
Cette présentation donne un aperçu de la création et du développement de ces projets, dont certains connaissent un franc succès alors que d’autres peinent à survivre. Leurs histoires sont assez chaotiques, comme pour beaucoup d’autres langues minoritaires. Mais ces projets doivent aussi faire face à des difficultés présentes dans la plupart des autres projets. La petite taille de la communauté est un des facteurs les plus significatifs, avec  des conséquences sur la résolution des conflits aussi que sur la place prise par l’activisme politique et culturel. Bien sûr, il y a aussi des problèmes inhérents à tout travail communautaire, mais ils sont amplifiés par les conditions spécifiques. Le format des projets a aussi un rôle important : Wikisource et le Wiktionnaire sont particulièrement adaptés à une langue minoritaire.
Nous ne proposons pas de solutions miracles, chacun des projets ayant ses propres spécificités, mais nous présentons certaines erreurs qui peuvent être évitées ainsi que des bonnes pratiques qui peuvent être reproduites ailleurs.

 .

Faire face aux échecs et opérer des changements drastiques

Intervenant : Christophe
Thématique : Technologie – Expérimentation
Nous sommes des bénévoles vraiment passionnés et dévoués. Nous faisons partie d’un des plus extraordinaires mouvements de notre époque, qui pourra peut-être changer la manière dont les générations futures percevront la connaissance.
Nous avons aussi la confiance de plusieurs milliers de personnes pour ce projet, que ce soit nos lecteurs quotidiens ou nos donateurs qui répondent à nos besoins financiers.
Cette confiance requiert que l’on soit capable de répondre aux difficultés, de reconnaître nos échecs et, le cas échéant, de faire des changements radicaux. Faire face aux échecs est cependant l”une des choses les plus difficiles pour un wikimédien. Mais il est encore plus difficile d’oser faire des changements drastiques afin d’être plus efficace en tant que bénévole, en tant qu’organisation et encore plus en tant que mouvement. Mais il est de notre responsabilité de le faire.
Cette présentation explique également le processus que Wikimédia France a suivi pour arriver à la situation actuelle : être capable de faire face aux échecs, d’en tirer les conséquences et de modifier notre organisation.
.

Rencontre francophone

Rencontre francophone à Wikimania 2012 (Benoit Rochon – CC-BY-3.0)

Chaque année, Wikimania est l’occasion pour les Wikimédiens francophones du monde entier de se retrouver. Au programme de la rencontre 2014 : l’organisation du mois de la contribution, la production de support de documentation en français et l’organisation de divers événements destinés aux francophones.

.

Pourquoi nous devons payer des gens pour créer de la connaissance libre

Intervenant : Lionel Allorge
Thématique : Diversité – Empowerment
Les projets Wikimédia sont très majoritairement enrichis par des contributeurs bénévoles. Il existe cependant des situations où nous pourrions envisager de payer des personnes pour produire des travaux sous licence libre.

Par exemple, dans le domaine du journalisme, il parait impossible d’envoyer un bénévole réaliser un documentaire dans un pays en guerre. Pouvoir payer un professionnel permettrait alors d’obtenir des reportages, photos ou vidéos sous licence libre.

De même dans le domaine de la géographie, des explorateurs professionnels pourraient produire des reportages dans des lieux inaccessibles aux bénévoles, tels que des montagnes, grottes, forêts vierges ou milieu sous-marin; comme l’avait fait Albert Kahn au début du XXe siècle.
Le mouvement de la connaissance libre né de l’encyclopédie Wikipédia pourrait alors créer un fonds afin de financer la production de travaux libres qui seraient ensuite intégrés aux projets Wikimédia par les contributeurs bénévoles…

.

La cabale pour les nuls…

Intervenants : Benoît, Léa, Nicolas, Pierre-Yves, Édouard, Sébastien
Thématique : Wikimedia – Maturité
… ou comment créer un groupe local de Wikimédiens.
La NCO – Non-Cabale de l’Ouest – est un groupe de Wikimédiens rennais qui se réunit chaque semaine depuis 5 ans. Parmi leurs actions, on peut citer la mise en place de panneaux Wikipédia dans 10 lieux phares de la ville de Rennes  , l’organisation de rallye-photos dans toute la région Bretagne, des ateliers mensuels pour les nouveaux contributeurs et bien d’autres encore.
Cette présentation analyse les facteurs de succès du groupe local et ses axes d’amélioration avant de partager l’expérience rennaise et permettre à d’autres groupes locaux de se créer et se développer.

.

Infrastructure technique de Wikisource : ce qui nous avons fait et ce que nous pouvons faire

Intervenants : Tpt et Rtdwivedi
Thématique : Technologie – Infrastructure
Depuis la création de l’extension Proofread Page en 2007, la communauté de Wikisource améliore en permanence ses outils techniques afin d’aider à la création de  la “bibliothèque libre que chacun peut améliorer”. Ces deux dernières années, d’importants travaux ont été effectués par des contributeurs bénévoles, tels que la création de Wsexport (un outil d’export en pdf des livres de Wikisource) ou divers outils pour téléverser des scans de livres sur Wikimedia Commons. D’autres ont été effectués dans le cadre du Google Summer of Code, tels que la refonte de l’extension Proofread Page et la création de l’extension BookManager. Enfin, à l’avenir nous pourrions voir l’adaptation de l’éditeur visuel aux besoin de Wikisource et la création d’un outil pour importer des scans depuis divers dépôts, tels que Google Books.
.

Community Village

Le village des associations, où Wikimédia France était représenté durant la conférence. (image CC-BY-SA Henry Kellner)

Pendant toute la durée de Wikimania, Wikimédia France a tenu un stand au village de la communauté. Des salariés et des bénévoles ont présenté les projets de l’association et répondu aux questions du public.
par Moyg
Categories: Projets Wikimedia
Aucun commentaire 12/08/2014

Day 5: NCO, OTRS ou les acronymes à la Wikimania

La Wikimania 2014 s’est terminée dimanche soir… Petit récit illustré de cette journée.

Logo de la NCO par Trizek - CC BY-SA 4.0

Logo de la NCO par Trizek – CC BY-SA 4.0

À part les traditionnels sachets-repas le midi, ce dernier jour était celui de la présentation de la NCO, le groupe local de Rennes. Les six membres présents ont présenté d’une part leurs activités – Wikipermanences mensuelles pour présenter Wikipédia au public, journées de contribution à la bibliothèque de Rennes Métropole, excursions photographiques dans plusieurs villes, etc. – et d’autre part les raisons qui font que le groupe se rencontre toutes les semaines depuis 2009 – la convivialité et le fait d’avoir trouvé un format de rencontre qui lui convient, flexible et chaleureux. Toutefois, d’autres groupes locaux ont peut-être d’autres envies : la NCO a surtout conseillé de se focaliser sur le fun et l’envie de faire des choses ensemble plutôt que de se restreindre à un cadre. Interrogée sur son lien avec le chapitre Wikimédia France, la NCO a répondu qu’elle bénéficie du soutien de l’association (achat de matériel photographique, signature de partenariats, locations de salles, etc.) et désormais du soutien de Pierre-Antoine, chargé de mission organisation territoriale à Wikimédia France. Il y a maintenant en France dix groupes locaux, en plein développement… et pas de langue de bois : la NCO a aussi évoqué les difficultés rencontrées pour conserver un groupe local dynamique et motivé.

La NCO présente "Cabal for dummies" à la Wikimania 2014 - PierreSelim - CC BY 3.0

La NCO présente “Cabal for dummies” à la Wikimania 2014 – PierreSelim – CC BY 3.0

Ce dernier jour était également l’occasion pour l’équipe OTRS francophone de se réunir. Celle-ci est composée de Wikimédiens volontaires (et indépendants de Wikimédia France) qui traitent les courriels envoyés à Wikipédia, les requêtes allant des demandes d’aide aux réclamations sur les articles (parfois venant d’avocats et transmises à l’équipe juridique de la Wikimedia Foundation), en passant par les autorisations de republication sous licence libre. La gestion de ces réponses aux courriels pouvant être délicate et demandant à la fois d’avoir du tact et de très bien connaître le fonctionnement des projets Wikimédia, plusieurs se disent intéressés par une rencontre à l’instar de celle organisée par Wikimedia Deutschland en soutien aux Wikimédiens traitant les tickets en allemand (couvrant l’aire géographique de l’allemand : Allemagne, Autriche et Suisse essentiellement) où des formations sont données et où des solutions aux anciens tickets en attente sont étudiées.

En fin de journée, la cérémonie de clôture a accueilli le traditionnel discours de Jimmy “Jimbo” Wales, The Sate of the Wiki (à partir de 6:59 dans la vidéo ci-dessous). Entre autres, il condamne les contributeurs aux projets qui entretiennent une ambiance délétère sur Wikipédia, même s’ils sont par ailleurs des contributeurs prolifiques, et se demande si l’élaboration de Wikipédia est encore plaisante pour ses contributeurs. Enfin, il a choisi Ihor Kostenko, connu sous le nom de « Ig2000 » sur les projets, Wikipédien ukrainien mort à Euromaïdan en février 2014, pour l’élire Wikimédien de l’année. Plusieurs autres récompenses ont été remises à des Wikipédiens et institutions partenaires.

La Wikimania sera organisée l’année prochaine à Mexico, au Mexique. L’équipe locale a présenté un petit film d’introduction. Wikimania 2014 se termine donc et chacun repart chez soi après une semaine de rencontres, probablement pour beaucoup avec un moral regonflé à bloc pour continuer à contribuer aux projets Wikimédia et à leur promotion.

Logo de la Wikimania 2015 au Mexique - ProtoplasmaKid, à partir d'un travail original de User:Tlogmer - CC BY-SA 3.0

Logo de la Wikimania 2015 au Mexique – ProtoplasmaKid, à partir d’un travail original de User:Tlogmer – CC BY-SA 3.0

Goodbye Wikimania ! Ralf Roletschek  - CC BY-SA 3.0

Goodbye Wikimania ! Ralf Roletschek – CC BY-SA 3.0

 

par Anne-Laure Prévost
Categories: Projets Wikimedia
Aucun commentaire 12/08/2014

Day 3 & 4: Conférences, meet-ups et workshops

Cetta année, la Wikimania explorait 5 axes (décrits dans ce post) à travers des formats différents, permis par les capacités d’un lieu hors-normes : le Barbican Centre.

Terrasse du Barbican Centre - EdouardHue - CC-BY-SA

Terrasse du Barbican Centre – EdouardHue – CC-BY-SA

Réputé pour être le plus grand centre des arts du spectacle d’Europe, ce bâtiment inauguré en 1982 abrite une bibliothèque, trois restaurants, sept halls de conférences, une multitude de salles et… une serre tropicale dans laquelle a eu lieu le hackathon.

Les organisateurs et les participants ont donc choisi différents formats pour présenter divers sujets : des conférences traditionnelles comme “The Coolest projects”, un tour d’horizon des actions qui ont enthousiasmé la communauté wikimédienne en 2014, et qui a élu cette année un projet arménien, ou des projections inédites comme le film “The GLAM-Wiki Revolution” qui croise les portraits de différents Wikipédiens en résidence, notamment au Royaume-Uni (bientôt disponible sur Wikimedia Commons).

Logo du Wiki camp vanadzor par Vacio - CC-BY-SA 3.0

Logo du Wiki camp vanadzor par Vacio – CC-BY-SA 3.0

Mais à la Wikimania, il y a le programme officiel… et tout le reste ! “Community village”, “meet-ups”, “beer-discussions”, autant de rencontres informelles et impromptues auxquelles les wikimédiens se livrent allègrement tout au long de l’événement.

Vue sur le Community Village depuis la mezzanine - EdouardHue - CC-CY-SA 4.0

Vue sur le Community Village depuis la mezzanine – EdouardHue – CC-CY-SA 4.0

En ce qui concerne Wikimédia France, citons pour commencer notre stand dans le Community Village, un espace où chaque entité ou partenaire du mouvement pouvait présenter ses actions, faire se rencontrer les gens, rassembler sa communauté… et proposer ses spécialités. Des stroopwafels néerlandaises aux chocolats autrichiens, en passant par les galettes bretonnes, le Community Village rime avec convivialité, et bien sûr humour et inventivité !

La Wikimania 2014 a aussi été l’occasion pour Wikimédia France de participer à un meet-up autour de WikiFranca, collaboration entre les francophones contribuant aux projets Wikimedia, afin d’encourager les activités dans les différents projets en français, autant sur le Web que sur le terrain. Tunisie, Suisse, Belgique, Algérie, Cameroun, Canada : nous avons parlé des actions à mener, de comment nous organiser et faire rayonner la langue française dans sa diversité !

Meet-up WikiFranca animé par Benoît Rochon de Wikimedia Canada - EdouardHue - CC-BY-SA 3.0

Meet-up WikiFranca animé par Benoît Rochon de Wikimedia Canada – EdouardHue – CC-BY-SA 3.0

par Anne-Laure Prévost
Categories: Projets Wikimedia
Aucun commentaire 08/08/2014

Day 1 & 2 : du hackathon à la cérémonie d’ouverture

Wikimania 2014 a commencé officiellement ce matin, mais depuis mercredi, plusieurs centaines de wikimédiens sont déjà présents à Londres pour 5 jours de hacking. Dans le Barbican centre, ouvert jour et nuit pour l’occasion, les contributeurs aux différents projets se sont regroupés par centre d’intérêt pour mettre à profit cette rencontre physique et avancer de manière efficace.

Wikimédiens au travail pendant le Hackathon (Édouard Hue – CC-by-SA 4.0)

Du côté des français présents, certains travaillent sur des outils de ”metrics”, destinés à améliorer l’analyse de nos actions futures et passées. Ils permettent par exemple de déterminer précisément et simplement le nombre de nouveaux contributeurs arrivés à l’occasion de Wiki Loves Monuments, l’utilisation des photographies versées dans le cadre d’un partenariat avec un musée ou la création de nouvelles catégories structurant les projets. Le code source de leur travail est mis en ligne sur github et a été présenté au monde entier à Wikimania.

Un autre groupe travaille sur  WikiAtlas, une partie de Wikimaps qui se concentre sur la création de 2000 cartes administratives et topographiques de tous les pays et leur principale subdivision, afin de faciliter la production de cartes par l’atelier graphique de Wikipédia. Un autre de leurs buts est de produire une application permettant de générer un fond de carte utilisable par ce même atelier en fonction des coordonnées géographique de l’endroit à cartographier. La sortie de l’application est prévue pour octobre.

De manière plus disséminée, certains travaillent sur des projets en lien avec Wikisource, avec nos partenariats GLAM (Bibliothèque, musées et archives), tout ceci dans une émulation très constructive !

En fin de journée hier soir avait lieu la cérémonie d’ouverture de cette 10e wikimania.

Après une introduction par Ed Saperia qui, avec plus de 150 bénévoles et l’aide de Wikimedia UK ainsi que de la Wikimedia Foundation, a mis sur pieds cette grand-messe annuelle, les V.I.P se sont succédés sur la scène du Barbican Centre : Jon Davies, directeur exécutif de WMUK, Jimmy Wales bien sûr, qui a rappelé les actualités de la semaine (la sortie du site transparency.wikimedia.org et la position de la fondation sur la question du droit à l’oubli) et enfin, Lila Tretikov pour sa première prise de parole devant un parterre de près de 1800 wikimédiens.

La cérémonie s’est terminée par un discours de Salil Shetty, secrétaire général d’Amnesty International.

Wikimania 2014 - Opening Ceremony - 1449 - Lila Tretikov - CC BY 3.0 - PierreSelim

Lila Tretikov, directrice exécutive de la Wikimedia Foundation, à la cérémonie d’ouverture (PierreSelim – CC BY 3.0)

Wikimania 2014 - Opening Ceremony - 1376 - Edward Saperia - CC BY 3.0 - PierreSelim

Edward Saperia à la cérémonie d’ouverture (PierreSelim – CC BY 3.0)

Jimmy Wales, Founder of Wikipedia, blows a birthday candle at the opening of Wikimedia 2014 - CC BY 2.0 - Sebastiaan ter Burg

Jimmy Wales, fondateur de Wikipedia, souffle une bougie pour l’ouverture de Wikimania 2014 (Sebastiaan ter Burg – CC BY 2.0)

par Moyg
Categories: Projets Wikimedia
Aucun commentaire 05/08/2014

London calling ou la Wikimania 2014

1200px-WMMainbackgroundv1.svg753px-Wikimania_2014_Shard_logo_v3_with_logotype_and_date_(small).svg

Du 6 au 10 août prochains, Londres sera l’hôte de la plus grande conférence autour de Wikipédia et de ses projets-frères tenue à ce jour.

Avec plus de 2000 personnes attendues à travers le monde et plus de 200 sessions, la Wikimania 2014  sera “the place to be” ! Wikimédia France y sera, avec une délégation d’une trentaine de personnes, membres de l’association, du conseil d’administration, équipe salariée …

La conférence est organisée autour de cinq questions-clefs pour l’avenir.

  • “Machines sociales” : comment les communautés en ligne peuvent-elles déverrouiller le potentiel de l’humanité ?
  • L’avenir de l’éducation : maintenant que Wikipédia a fait les devoirs de chacun, que reste-t-il à enseigner ?
  • Médias démocratiques : tous les médias doivent-ils dépendre de logiques commerciales ?
  • Bourses ouvertes : Que se passe-t-il quand les connaissances de pointe sont accessibles à tous ?
  • Open Data : que construire lorsque la somme de toutes les connaissances humaines est accessible via des machines ?

Des conférences de personnalités de premier plan dans le domaine des nouvelles technologies, des médias et de l’éducation viendront enrichir ce programme avec entre autres Jimmy Wales, Sir Nigel Shadbolt et Lila Tretikov, nouvelle directrice exécutive de la Wikimedia Foundation.

N’hésitez pas à consulter l’ensemble du programme ici !
Et venez nous rejoindre ! Vous pouvez acheter vos billets ici.

Let’s go !

 

Bannière : WMMainbackgroundv1 par Samballand99 – CC BY-SA 3.0
Logo : Wikimania 2014 Shard logo v3 with logotype and date (small) par EdSaperia – CC BY-SA 3.0

 

par Anne-Laure Prévost
Categories: Projets Wikimedia
, ,