Archive

Archives pour la catégorie ‘Projets Wikimedia’
2 commentaires 16/09/2016

Plaidoyer pour enseigner Wikipédia, suite mais pas fin.

Après avoir écrit le billet Plaidoyer pour enseigner Wikipédia, j’ai participé à une table ronde Wikipédia à l’école à la Wikiconvention francophone puis discuté de l’enseignement de Wikipédia à l’EdCamp Paris à l’ICP, dans le cadre d’un “kindergarten” organisé par Wikimédia France. J’ai pu échanger avec des enseignants et contributeurs de Wikipédia sur ce thème, et j’en profite ainsi pour écrire une suite au premier billet qui tiendra également lieu de compte rendu pratique.

Il existe tout d’abord plusieurs façons d’utiliser Wikipédia dans l’enseignement supérieur et la vision des objectifs pédagogiques vus par Wikipédia et par l’enseignant ne sont pas forcément les mêmes. Ziko Van Dijk, autre intervenant de la table ronde à la Wikiconvention exprime cela en distinguant que l’objectif d’améliorer l’encyclopédie (c’est à dire produire du contenu), et former de nouveaux wikipédiens n’est pas forcément contenue dans l’idée pédagogique de l’universitaire.

Les collègues enseignants les plus réticents à Wikipédia ont comme objectif d’apprendre à s’en méfier : Wikipédia est associée à la peur du plagiat et à la question de la fiabilité. Nombreux sont ceux qui ont une vision très négative et stéréotypée. Il y a ensuite l’objectif d’apprendre à s’en servir, parfois pas très éloigné parfois d’ apprendre à s’en servir à des fins autopromotionelles : c’est la vision de “valorisation” du travail de recherche.

D’autres encore voient en Wikipédia la possibilité d’évaluer l’étudiant par l’écriture d’articles. Apprendre à écrire pour de vrai et être jugé par des pairs est déjà une activité plus en phase avec Wikipédia. L’une des variantes consiste à apprendre une matière en écrivant ; se pose alors le problème de la répétabilité d’une année sur l’autre. Une autre variante est d’apprendre à sourcer. C’est un objectif pédagogique constituant une des meilleures réponses à la vision méfiante vis-à-vis de Wikipédia.

Enfin il est possible d’utiliser Wikipédia comme vecteur ; apprendre à pénétrer un monde nouveau (dans le cours de Lionel Barbe, enseignant à Paris-Ouest également, ce dernier se définit comme un passeur de sciences plutôt qu’un maître). Dans mon cas, Wikipédia est un vecteur d’apprentissage de littératie numérique, ou plus exactement, comme le rappelle Milad Douheihi à la conférence inaugurale de l’EdCamp, une littératie numérique en tant que culture plutôt que technique ; développer une culture numérique critique de Wikipédia et du monde numérique par Wikipédia

Mon but est de parvenir à faire partager ma vision distanciée mais pas complètement de Wikipédia, faire toucher du doigt comment Wikipédia est un monde avec des aspects techniques, des aspects politiques, des aspects sociologiques, démocratiques, juridiques, épistémologiques….uniques et surtout complètement entremêlés les uns aux autres, et je le fais en racontant des anecdotes….des anecdotes qui ont pour but de révéler ces enchevêtrements en racontant une histoire. L’anecdote est censée surprendre sur un sujet que tout le monde connaït mais que personne ne connaît ET révéler les tensions et interpénétrations de tous ces thèmes, mais aussi provoquer des questions-réponses, particulièrement si l’anecdote a ou a eu un succès médiatique, si elle a été relatée dans la presse…

Par exemple : quand est abordée dans la pédagogie de l’écriture la question de l’ajout de photos, les principes de wikimedia commons, et/ou les règles du copyvio, l’anecdote du selfie du macaque met en lumière ces sujets, leur enchevêtrement, et leurs implications à la fois juridiques, techniques, procédurales, et de choix de licence, tout en traitant du militantisme du copyleft. L’anecdote est donc tout sauf futile : elle met en lumière cette complexité.

Mais dans la pratique, pour l’enseigner, la structure académique pose d’autres problèmes qu’un manque de vision pédagogique. Elle pose aussi des problèmes concrets à la fois pédagogiques et techniques :
Le premier problème est la nécessité (pour l’enseignant et l’étudiant) d’un cours hybride : à moitié en présentiel et à moitié en ligne. Dans la mesure où intervenir dans Wikipédia est une activité propre à une communauté en ligne et qui réagit de manière asynchrone, la partie active de l’enseignement n’est pas du tout adaptée à être présents obligatoirement en classe/amphi tout le temps en même temps ensemble. Pour tout ce qui est présentation, exemples, principes, débat dans la classe… le présentiel s’impose, il est même crucial : enseigner Wikipédia en ligne serait possible mais la description critique des mécanismes d’une part, l’accompagnement dans les premiers pas et la conclusion d’autre part sont plus faciles en présentiel. Mais d’un autre côté, dans toute la partie où l’étudiant doit plonger dans Wikipédia, y agir, y interagir ne se prête pas du tout à des séances en présentiel à heures et durée fixes : l’interaction avec la communauté est asynchrone.

Pire, obliger les étudiants à intervenir ensemble en même temps sur Wikipédia est une aberration technique : puisque tous les ordinateurs d’une même salle (voire même de toute une université ) sont vus par l’extérieur comme une seule adresse IP, la probabilité d’être vu comme une attaque en déni de service par Wikipédia est énorme et rend l’écriture dans Wikipédia impraticable. Wikipédia, pour se protéger, possède un mécanisme : pas plus de quelques interventions par minute provenant d’une même adresse IP avant blocage. La conséquence est de rendre impossible l’écriture dans Wikipédia dès que le nombre d’étudiants dépasse une poignée.

Une des conséquences de cet asynchronisme souhaité, est que la remise d’un écrit, d’une contribution à Wikipédia ne devrait PAS être l’aboutissement, ni d’un rendu, ni d’un cours, parce qu’il faut laisser le temps à la communauté de réagir ET à la classe d’en discuter. C’est une notion qui perturbe le schéma pédagogique ou le rendu conclut traditionnellement un cours, laissant au maître le soin d’évaluer, une fois le cours fini.

La question de l’évaluation s’est de fait beaucoup posée à la Wikiconvention. Si les enseignants savent tirer profit de Wikipédia pour imaginer une évaluation “par les pairs”, ils se posent souvent la question de comment évaluer l’évaluation, ou plus prosaïquement, comment transformer cette évaluation en note quantitative et compatible avec la logique universitaire de notation. Cet abandon de souveraineté de l’enseignant aux pairs est aussi à mettre en parallèle avec la question de choix du sujet de contribution d’un étudiant: en laissant à ce dernier la possibilité de s’exprimer (comme Wikipédia le recommande) dans un domaine qui lui est cher, l’enseignant est possiblement confronté à la possibilité de ne pas être l’expert du sujet.

De cette interrogation venant de collègues qui n’ont pas hésiter à plonger dans Wikipédia, on peut déduire qu’il n’est pas conseillé d’imaginer un cours et une évaluation de ce style sans avoir un minimum d’expérience de Wikipédia, d’être soit même lettré en Wikipédia.

Il reste beaucoup de choses à faire pour rendre l’Université et l’enseignement de Wikipédia compatibles, mais de plus en plus de gens s’y mettent…et en débattent.

Ce billet, deuxième d’une série sur l’enseignement de Wikipédia à l’Université est écrit par Alexandre Hocquet (Membre de Wikimédia France, Professeur des Universités à l’Université de Lorraine, appartenant au laboratoire de philosophie et d’histoire des sciences « Archives Henri Poincaré » dont le domaine est les STS, ou plus spécifiquement les Software Studies, et sa méthode l’analyse de conversations en fil).

par Mathieu Denel
Categories: Projets Wikimedia
, , ,
un commentaire 31/08/2016

Quand les contributeurs francophones se retrouvent…

Logo_Wikiconvention_Francophone.svg

Elle a enfin eu lieu ! La WikiConvention, déclinaison francophone des événements “WikiCon” organisés un peu partout dans le monde, est une conférence internationale rassemblant les contributeurs francophones aux projets de la fondation Wikimedia (Wikipédia, Wiktionnaire, Wikidata, Wikisource, etc.) dont nous vous avions annoncé l’imminence sur ce blog. Elle aborde le fonctionnement de ces projets, la production de contenu libre, le participatif, etc. Plateforme de débats, de formation ou encore de rencontre entre participants d’un projet. Le fil directeur des organisateurs tout au long de l’élaboration de ce projet a été de constituer « un événement PAR la communauté, POUR la communauté ».

 

Les participants

 

Les quelques chiffres-clef ci-dessous donnent un aperçu des participants à cette première édition, qui s’est tenue à Paris les 19, 20 et 21 août derniers.

chiffres clefs de la wikiconvention francophone 2016

chiffres clefs de la wikiconvention francophone

Cliquez sur les diagrammes pour les voir en plus grand.

 

 

La préparation

 

 

L’équipe salariée de Wikimédia France a fortement été mise à contribution sous la houlette de Pyb, contributeur à l’initiative de l’événement. Du design du logo de l’événement, aux goodies distribués aux participants, en passant par le développement d’un site web mobile consultable hors ligne pour héberger le programme, toutes les compétences ont été mises à contribution afin de préparer dans les temps ce rassemblement inédit. Le programme a été conçu par les participants eux-mêmes lors d’un appel à propositions. Un comité de programme, composé de Wikimédien-ne-s bénévoles, s’est constitué pour ensuite faire le tri parmi plus de 50 propositions, et constituer un déroulé des deux jours de convention. En parallèle, un comité d’organisation s’est occupé de piloter la partie logistique de l’événement. Plusieurs visites du lieu de conférence, l’auberge de jeunesse Yves Robert qu’abrite la Halle Pajol, ont été effectuées pour se coordonner avec l’équipe sur place.

 

Les activités connexes

 

Spontanément, des idées d’activités ont émergé dans le sillage de la Wikiconvention. La bibliothèque Vaclav Havel, hébergée elle aussi dans la Halle Pajol, a proposé d’organiser deux journées contributives afin de créer une histoire collective du quartier. L’occasion de documenter certains articles sur Wikipédia ou d’enrichir Wikimedia Commons de photos et de documents iconographiques du 18e arrondissement. Une autre initiative, le Fil*, s’est déclinée pour l’occasion : Laura Maclet a proposé une balade-atelier d’écriture sur le thème « Francophonies à Paris », à laquelle s’est greffée une excursion photo pour documenter certains lieux du quartier de la Goutte d’Or. La convivialité n’était pas en reste, puisque la soirée de vendredi s’est ouverte grâce à un apéritif proposé par Wikimedia CH (Suisse). Traditionnellement à la fin de l’été, une Festicabale est organisée en Suisse romande avant de démarrer l’année : cette fois-ci, elle a migré jusqu’à Paris ! Un storify a été créé pour l’occasion. Le samedi soir, Prismatik et Ludomonde ont proposé leurs services pour une initiation au game design d’un côté et l’animation d’une soirée jeux de l’autre. Toute cette effervescence a été documentée par un reportage illustré, réalisé par Anne Mattler, facilitatrice graphique, dont les croquis ont été exposés le dimanche matin aux participants.

 

 

Les sessions

 

Le programme s’est articulé autour de 9 grands thèmes : Afrique, Débats, Édition, Langues, Mixité et diversité, GLAM, Projets frères (et sœurs!), Technique, Rassemblements. 42 intervenant-e-s ont présenté, seul-e-s ou à plusieurs, pas moins de 47 sessions différentes :  langage épicène sur Wikipédia, autisme, contributions rémunérées, enrichissement des articles sur les athlètes paralympiques, accessibilité et contribution en Afrique, enjeux de Wikidata ou du Wiktionnaire… Une diversité de thèmes qui reflète les enjeux de la part francophone du mouvement Wikimedia.


 
L’occasion aussi pour les Wikimédiens de discuter, d’échanger, de débattre, de transférer des compétences à travers des ateliers de formations… et de célébrer une fois encore les 15 années d’existence de l’encyclopédie Wikipédia, et de manger un bout de gâteau d’anniversaire !
 
WikiConvFR_2016_à_la_Halle_Pajol,_Paris_10

 

Et la suite ?

 
La machine est lancée : où aura lieu la WikiConvention francophone 2017 ? Qui se mobilisera pour l’organiser ? Une chose est sûre : elle répond à une attente réelle de la part des Wikimédiens francophones et cette première édition a atteint ses objectifs ! À l’année prochaine !

WikiConvention_francophone_2016_Photo_de_groupe
 

par Anne-Laure Prévost
Categories: Projets Wikimedia
Aucun commentaire 22/08/2016

WikiJourney fête son premier anniversaire !

Logo de WikiJourney par SylvainAr, CC-BY-SA 4.0

WikiJourney a pour objectif de permettre à ses utilisateurs de prendre connaissance des points d’intérêt à proximité d’eux, et de créer un itinéraire permettant de les rallier. Mais ce projet ne s’arrête pas là, affichant les guides touristiques des environs, contenant ainsi toutes les informations nécessaires pour voyager !

WikiJourney se compose de trois outils : une API, sur laquelle se reposent un site internet et une application mobile. La particularité de ce projet ne réside pas dans le choix de publication Open Source – d’autres applications touristiques publiées sous cette licence sont déjà disponibles – mais dans le fait que toutes les ressources utilisées sont libres, car mises à disposition par la communauté sur Wikipédia, Wikidata et WikiVoyage. Les premières lignes de code du projet WikiJourney ont ainsi été écrites lors du Hackathon Wikimédia de mai 2015, sous le regard intéressé des membres de la communauté qui y étaient présents.

En août 2015, après la signature d’une convention avec Wikimédia France pour officialiser le prêt d’un serveur, la première version de WikiJourney est mise en ligne, sous la forme d’un site web, ainsi que d’une application mobile pour Android. Depuis, de nombreuses améliorations ont été ajoutées, telles que la possibilité de sauvegarder ses parcours avec son compte Wikimédia par exemple. L’outil se diversifie également : traduit dans plusieurs langues, WikiJourney rencontre peu à peu un public international.

Screenshot WikiJourney Website v2.0 map

Capture d’écran de la carte.

Lancé dans le cadre de l’activité projet de l’École Centrale de Lille par une équipe de sept élèves ingénieurs, il est “officiellement terminé” depuis janvier. Toutefois, une partie de l’équipe initiale, toujours aussi motivée par le développement Open Source, ainsi que par la promotion des outils libres de la Fondation Wikimédia, continue à le maintenir à titre personnel en développant de nouvelles fonctionnalités, afin de l’améliorer petit à petit. Tous les codes sources sont également disponibles sur Github, afin que n’importe quel contributeur intéressé puisse proposer des améliorations, voire les développer lui-même.

Screenshot WikiJourney Application v1.2.0 list

Capture d’écran de l’application.

En effet, le projet est loin d’être terminé. Du côté développement, l’équipe souhaiterait par exemple améliorer l’outil permettant de sauvegarder ses parcours, afin de pouvoir les publier en ligne. Ceci permettrait non seulement aux utilisateurs de partager leurs parcours avec leurs amis, mais également aux offices de tourisme de distribuer les leurs aux touristes ; prouvant ainsi qu’il est tout à fait possible de s’informer sur les outils de la Fondation, y compris certains moins connus du grand public comme WikiVoyage. À terme, cela pourrait également pousser les offices de tourisme à compléter les informations présentes sur ces guides.

En dehors du périmètre des nouvelles fonctionnalités, certains points sont à revoir : l’amélioration du référencement ainsi que la traduction des textes en différentes langues en font partie. Si vous désirez contribuer au projet, de quelque manière que ce soit, vous êtes le/la bienvenu-e !

Profitez de vos vacances, utilisez WikiJourney pour découvrir ce qu’il y a autour de vous, et si vous en avez l’occasion, améliorez les pages Wikipédia et les guides WikiVoyage que vous allez découvrir durant vos parcours !

 

Cet article nous a été proposé par l’équipe du projet. Merci à eux !

par Anne-Laure Prévost
Categories: Projets Wikimedia
Aucun commentaire 18/08/2016

Les gagnants de Wiki Loves Earth 2016 !

Wiki Loves Earth est un concours de photographie dont le but est de prendre en photo des espaces naturels protégés et de les verser sur la médiathèque de Wikipédia : Wikimédia Commons.

Ce concours international qui a lieu depuis 2014 s’est tenu en France pour la deuxième édition du 1er au 31 mai 2016. Pendant un mois, 2430 images ont été mises en ligne par 161 contributeurs (contre respectivement 2290 et 250 l’année dernière) dont la très grande majorité (71 %) s’est créée un compte pour l’occasion.

Parmi l’ensemble des 19 pays participants, cela représente 76 000 images mises en ligne par plus de 6 400 personnes !

Le jury, composé de 7 personnes (gagnants de l’année dernière, responsable de réserve naturelle, journaliste, …) a pu évaluer les images mises en ligne grâce à un outil dédié.

Voici donc les 10 gagnants de cette édition :

Plateau d'Emparis

1er : Nuno Alves, plateau d’Emparis.

Cheminée de montagne, Mont Aiguille

2e : Tom Chirossel, Cheminée de montagne, Mont Aiguille.

Les Trois Dents 1

3e : Olivier-pilat, Les Trois Dents.

Au coeur du Boréon

4e : Nico-sct, Au cœur du Boréon.

Bouquetins au lac long (3)

5e : Ibex73, Bouquetins au lac long.

Dans le parc ornithologique du Pont de Gau

6e : Dkiechle, parc ornithologique du Pont de Gau.

Corsica - Nino

7e : Ed BEDOS, lac de Nino.

Cascades du Hérisson, l'éventail

8e : JGS25, cascades du Hérisson.

Lac de Vouglans vu de sur Faucon

9e : Annick Monnier, lac de Vouglans.

Pic Saint-Michel, Vercors - IMG1471

10e : Jp.sembely, pic Saint-Michel.

Félicitations à l’ensemble des gagnants qui seront contactés dans les jours qui viennent pour recevoir leurs lots !

La photo gagnante en France sera soumise à un jury international avec toutes les autres photos gagnantes des autres pays participants.

par Mathieu Denel
Categories: Wikimedia Commons, Projets Wikimedia
Aucun commentaire 13/08/2016

Premier Edit-a-thon Toulouse – Montpellier inauguré à Mazamet

Le 30 juillet, les groupes locaux de Toulouse et Montpellier se sont réunis pour une première rencontre après la fusion des régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon.

Cette première rencontre a eu lieu sous la forme d’un edit-a-thon dans la ville de Mazamet. Les groupes locaux toulousains et montpelliérains se sont donnés rendez-vous le samedi matin à l’office de tourisme pour une excursion photo dans les rues et musées de la ville.

Située aux confins des départements du Tarn et de l’Aude et aux pieds de la montagne Noire et du rocher d’Hautpoul, Mazamet est à équidistance des villes de Béziers et Toulouse. Ville d’environ 10.000 habitants, cette ville a vécu pendant 150 ans de l’industrie du délainage.

Tout au long de la matinée, des conseils pratiques sur la photographie ont été dispensés aux wikimédiens et membres de l’association Montpel’libre venus participer. Puis, après un pique-nique au bord de la rivière, c’est au sein de la médiathèque de Mazamet que les bénévoles ont contribué à des articles liés à la commune (Mazamet, Industrie de Mazamet, Foire de Montagnac et Pézénas). Nous avons aussi profité de  “L’été des régions Wikipédia” pour ajouter des photos prises le matin dans la catégorie Mazamet dans Commons.

Une photo de groupe a conclu cette belle première journée de contribution entre wikimédiens Toulousains et Montpelliérains.