Archive

Archives pour la catégorie ‘Mois de la contribution francophone’
Aucun commentaire 21/03/2016

Voyages, voyages…

Suite de notre panorama des projets Wikimedia moins connus du grand public dans le cadre du Mois de la contribution francophone… Aujourd’hui, découvrez Wikivoyage, à travers l’interview de l’un de ses contributeurs francophones les plus actifs, Amqui, tigre à dents de sabre sur Wikipédia et qui vit au Canada. Son pseudonyme actuel correspond au nom de sa ville natale, Amqui, située dans la vallée de la Matapédia.

Par Jmvkrecords — Travail personnel, CC BY-SA 4.0

Par Jmvkrecords — Travail personnel, CC BY-SA 4.0

 

Wikimédia France : Amqi, peux-tu nous présenter Wikivoyage ?

Amqi : Wikivoyage est un projet de la sphère Wikimedia ayant pour but la création d’un guide de voyage du monde libre. Il s’agit exactement du même modèle que Wikipédia, mais, au lieu d’une encyclopédie, c’est un guide de voyage. Il rassemble de l’information utile que plusieurs lecteurs recherchent, mais qui n’a pas sa place sur un article encyclopédique sur Wikipédia portant sur le même lieu.

WMFR : Qui sont les contributeurs derrière ce projet ? à qui s’adresse-t-il ?

Amqui : Wikivoyage est créé et développé de la même façon que Wikipédia, c’est-à-dire par des contributeurs volontaires et bénévoles. Évidemment, il s’adresse surtout aux gens intéressés par le voyage, mais peut également être intéressant pour d’autres personnes, comme celles s’intéressant à la géographie par exemple.

WMFR : Comment ou pourquoi t’es-tu intéressé à Wikivoyage ?

Amqui : Je me suis intéressé à Wikivoyage lorsque celui-ci a rejoint la sphère Wikimédia. Avant cela, je ne connaissais pas ce site. Je me suis intéressé à tous les projets de la sphère Wikimedia à un moment ou à un autre, donc celui-ci n’est pas différent. L’intérêt vient du fait que tout est à faire. Alors que la difficulté de contribuer à Wikipédia croît constamment du fait de l’amélioration de la qualité de ses contenus, sur Wikivoyage, tout est encore au stade de création. J’ai d’ailleurs écrit le premier “article étoilé” (équivalent des “bons articles” de Wikipédia) du projet sur la Gaspésie, ma région natale.

Par AleXXw - Travail personnel, CC-BY-SA 3.0

Par AleXXw – Travail personnel, CC-BY-SA 3.0

WMFR : Quel est l’intérêt pour toi de contribuer en français sur les projets Wikimedia ?

Amqui : Pour moi, il est important de développer tous les projets dans le plus de langues possibles. Comme le français est ma langue maternelle, il est naturel que je contribue en français dans cette direction. Ceci dit, je suis également impliqué pour tenter de développer des Wikipédias dans des langues plus minoritaires, en particulier les langues indigènes canadiennes. Je trouve important de préserver ces langues car elles font partie intégrante des cultures associées. Il n’en est pas différent du français. Vivant dans un endroit où le français est minoritaire, je vois souvent des jeunes de familles francophones ne parlant pas très bien le français et je trouve cela très dommage. Il est donc important de développer Wikipédia (et les projets frères) dans la langue de tous afin que la connaissance soit vraiment accessible à tout le monde sans passer par la connaissance d’une langue tierce.

WMFR : Vas-tu organiser quelque chose pour le mois de la contribution ?

Amqui : Non, vivant dans un endroit où le français est très minoritaire, organiser un tel événement n’aurait pas de réel impact à mon avis et demanderait trop d’efforts. J’aiderai cependant comme je le peux en ligne avec l’organisation globale.

WMFR : Que dirais-tu à à une personne pour l’inciter à contribuer ? Faut-il des compétences spécifiques ?

Amqui : Il n’y a besoin d’aucune connaissance spécifique pour contribuer, autre qu’un accès Internet. Il y a beaucoup d’autres bénévoles expérimentés prêts à aider les nouveaux contributeurs. Se rendre à un événement tels que ceux organisés dans le cadre du Mois international de la contribution francophone est évidemment l’une des meilleures façons d’apprendre de la part de quelqu’un d’expérimenté en face à face au lieu d’être seul avec son ordinateur ou son téléphone portable, ce qui peut être plus effrayant pour ceux s’y connaissent moins. Il y a de plus en plus d’initiatives organisées afin de rendre la contribution aux projets Wikimédia – dont Wikivoyage et Wikipédia – plus facile, tels que des dépliants expliquant comment contribuer ou même un cours en ligne ouvert et massif (le WikiMOOC ! ndlr).
Si quelqu’une ou quelqu’un est intéressé(e) à contribuer à Wikivoyage et a des questions, elle ou il peut me contacter sur ma page de discussion !

 

par Anne-Laure Prévost
Categories: Projets Wikimedia, Wikifranca, Mois de la contribution francophone
Aucun commentaire 14/03/2016

La Wikiversité francophone, un contenu pédagogique ouvert à tous

Dans le cadre du mois de la contribution francophone, Lionel Scheepmans, contributeur belge aguerri, nous livre ses commentaires sur la Wikiversité. Quel est l’objectif de ce projet ? Qui sont les contributeurs ? Par quelles motivations Lionel a-t-il été amené à collaborer à ce projet ? Autant de questions auxquelles Lionel Scheepmans a bien voulu répondre pour nous éclairer sur les fondamentaux de la Wikiversité.

 

Logo_WikiversitéWikimédia France : Lionel, pouvez-vous nous décrire ce qu’est la Wikiversité ?
Lionel Scheepmans :
La Wikiversité francophone est une communauté ouverte qui a pour but de produire du contenu pédagogique pouvant s’adresser à tous les niveaux d’enseignement (de la petite enfance au post-doctorat). C’est aussi un lieu pour effectuer des travaux de recherche, quel que soit le sujet. Actuellement, la Wikiversité francophone a pour projet la mise en place d’une bibliothèque ainsi que d’une revue scientifique libre.

Tout le monde est cordialement invité à contribuer sur Wikiversité, sans distinction d’âge ou de niveau de formation. On peut le faire de façon anonyme ou pas, peu importe. La seule contrainte est de s’exprimer en langue française et de respecter les décisions prises par l’ensemble de la communauté. Pour que votre avis soit pris en compte dans les processus de décision, il faut avoir un compte ouvert depuis plus d’un mois et 100 modifications à son actif au sein du projet.

WMFR : Expliquez-nous par quel parcours vous êtes devenu un contributeur actif sur la Wikiversité.
LS : J’ai un parcours relativement atypique. Cela va de la sylviculture à l’anthropologie tout en me spécialisant dans les questions d’éthique en passant par la politique et l’art. J’ai travaillé dans les domaines aussi variés que la coopération internationale, la cartographie, l’animation, les concerts et les spectacles.

Je suis devenu contributeur au sein de la Wikiversité francophone en 2011 à l’occasion d’un mémoire de fin de master en anthropologie. J’avais au départ en tête de rédiger mon travail directement sur Wikipédia mais vu l’impossibilité d’y faire des travaux inédits, je me suis redirigé vers le projet Wikiversité où j’ai trouvé un accueil très chaleureux assorti à une aide et des conseils très efficaces.

Suite à cette première expérience, je n’ai plus quitté le projet même si j’y ai été parfois peu actif durant certaines périodes. Wikiversité fut d’abord pour moi un lieu de publication pour tous les travaux de recherche que j’avais pu réaliser durant ma vie.

WMFR : Quelles sont vos motivations à contribuer ?
LS : Ma motivation première était de partager tous ces travaux avec ceux qui pourraient trouver un intérêt à les lire ou mieux encore à les améliorer. Je me souviens qu’à l’époque un des administrateurs du site m’avait mis en garde sur le fait que publier mes écrits sur la Wikiversité, c’était en faire cadeau à toute personne qui voudrait les utiliser et ce y compris à des fins commerciales. J’ai répondu que c’est ce qui pouvait arriver de mieux.

Par la suite, je me suis de plus en plus intéressé et impliqué dans les questions de gestion du projet en participant à de nombreuses discussions. Récemment, je suis devenu administrateur mais n’ayant pas encore de disponibilités et de temps, je n’ai pas eu l’occasion d’utiliser en profondeur les nouveaux outils qui m’ont été attribués pour améliorer les projets sur la Wikiversité. De plus, enseigner est pour moi une démarche bien plus compliquée et exigeante que de faire des travaux de recherche.

Actuellement sur la Wikiversité francophone, il y a beaucoup de domaines qui ne sont pas du tout enseignés. Toute la structure est en place : facultés, départements, jusqu’à l’existence de multiples pages de cours dans tous les domaines. Mais beaucoup de ces pages ne représentent qu’un cadre sans contenu ou presque. Sur la Wikiversité, un travail commencé par un contributeur peut parfaitement être terminé par la communauté. Il y a encore beaucoup à faire, et c’est quelque part là aussi une source de motivation.

WMFR : Que diriez-vous à une personne pour l’inciter à contribuer ? Faut-il des compétences spécifiques ? Existe-t-il des freins à la participation au projet pour un nouveau contributeur ?
LS : Si vous avez du temps à gagner, si vous voulez vous sentir utile dans une activité, si un ordinateur ne vous effraie pas, alors la Wikiversité pourrait être un projet épanouissant pour vous. La Wikiversité est en perpétuel état de construction et toute bonne volonté est la bienvenue pour en faire quelque chose de bien.

On a tous quelque chose à enseigner, à apprendre, à partager et il ne faut aucune compétence particulière pour contribuer. Il n’y a pas non plus de tâche ingrate ou inutile. Je suis pour ma part dys-lexique, dys-orthographique et même excessivement dys-trait. Lorsqu’une personne corrige une simple faute d’orthographe ou une erreur syntaxique au niveau de mes écrits, vous n’imaginez pas quel bonheur cela suscite. La Wikiversité est une communauté d’entraide. Il ne faut pas avoir peur de se présenter aux autres contributeurs dans l’espace forum que nous intitulons « salle café » pour demander de l’aide ou proposer ses services.

WMFR : Allez-vous prendre part ou organiser une action pour le mois de la contribution ?
LS :
Je pourrais cette année lancer un atelier Wikiversité. Mais dans la galaxie des projets de la fondation Wikipédia, le focus est souvent mis sur l’encyclopédie Wikipédia et pas seulement en terme de visibilité. Aussi comme l’organisation du mois de la contribution se fait en grande partie sur le site de Wikipédia, et que j’ai décidé de bloquer mon compte en édition pour ne plus y être actif, cela devient compliqué pour moi. Mais je pourrais faire cette promesse : si quelqu’un me demande de parler de Wikiversité dans le cadre du mois de la contribution francophone, je suis partant ! A une condition seulement : avoir une aide financière pour organiser cette activité.

WMFR : Un mot pour conclure cette interview ?
LS : J’aimerais préciser que si les projets Wikiversité ont un manque de visibilité, ils n’en sont pas moins prometteurs. Contrairement à Wikipédia, où les travaux inédits ne sont pas admis et où chaque information doit être validée par une source reconnue et secondaire de préférence, sur la Wikiversité il y a la possibilité d’être libre et créatif. Je vois de plus en plus de contributeurs sur la Wikiversité, surtout ces derniers temps, des enseignants, des chercheurs, actifs ou retraités, et même récemment un projet de formation issu d’un financement public.

Retrouvez le profil de Lionel sur la Wikiversité ainsi que toute l’actualité autour du mois de la contribution en consultant le hashtag #WikiMCF sur Twitter.

Aucun commentaire 02/03/2016

Art+Feminism : nouvelle édition les 5 et 6 mars

Informations pratiques pour l'edit-a-thon des 5 et 6 mars aux Archives nationales. Suivre le lien pour s'inscrire.

Informations pratiques pour l’edit-a-thon des 5 et 6 mars

Rééquilibrer les inégalités de genre sur Wikipédia

Sur la plateforme Wikipédia, moins de 15 % des contributeurs et contributrices  s’identifient comme femmes. Afin de rééquilibrer les inégalités de genre qui creusent la plateforme des savoirs la plus visible et référencée sur internet, l’edit-a-thon Art+Feminism aura lieu pour la deuxième année consécutive à Paris. En simultané avec plus de trente localités différentes dans le monde, vous êtes invité-e-s aux Archives nationales de Paris, à rejoindre une communauté plurielle et ouverte qui se solidarisera par les arts, pour rétablir ensemble cet équilibre.

Si l’espace réel et l’espace web sont intrinsèquement liés, agir ensemble sur l’un pourra faire levier sur l’autre. Seul-e-s ou en équipe, il vous est proposé de créer, d’améliorer ou de traduire des articles en lien avec les féminismes et les arts sur Wikipédia. Par le formulaire d’inscription, vous pouvez proposer un sujet à l’avance sur des femmes dans tous les domaines des arts et de la culture (femmes artistes, créatrices, auteur-e-s, commissaires d’exposition, etc.), sur des mouvements, des concepts (Mouvement de Libération des Femmes, théorie queer, cyberféminisme, etc.).

Il peut s’agir de créer un article, d’en améliorer un, ou d’en traduire un. Des sujets vous seront aussi proposés sur place, préparés à l’avance par les complices du marathon. Afin de partager ensemble les problématiques  sous-jacentes à l’événement, vous pouvez aussi proposer de discuter d’un sujet : un capteur sonore vous permettra d’enregistrer vous-même les discussions dans un espace dédié et ainsi les partager sur le web. Deux discussions animées avec des personnes invitées spécifiquement vous seront proposées les samedi et dimanche à 16 h. Elles se concentreront sur les inégalités de genre dans la production de connaissances et son partage, dans l’art et sur le web.

Un marathon préparé par des ateliers thématiques

Programmé sur toute l’année, l’atelier Le présent de nos savoirs s’est concentré sur la plateforme Wikipédia et les féminismes, constituant une équipe d’accueil et de formation présente aux Archives nationales pour le marathon.  Des étudiant-e-s du Master 1 des Métiers des Arts et de la Culture de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, accompagnés par Sylvia Frederiksson chargée de cours et designer, auront reçu une formation similaire qui s’étend sur trois séances, dont une présentée par l’artiste Laetitia Badaut-Haussmann.

Les deux premiers ateliers, respectivement animés par l’artiste Katinka Bock et la chorégraphe Emmanuelle Huynh ont permis de créer, en collaboration avec le wikipédien Kvardek du, les notices de l’artiste Miriam Cahn et de la chorégraphe Jennifer Lacey. Le troisième a eu lieu le lundi 22 février, sera animé par Marie Voignier et Kvardek du, et a porté sur les monteuses dans le cinéma, Claire Atherton et les films de Chantal Akerman.

Des partenaires impliqués pour une campagne internationale

Art+Feminism est une campagne internationale pour améliorer la présence des femmes et des arts sur Wikipédia. Le projet a été initié en février 2014 au Eyebeam Art and  Technology Center de New York par Siân Evans (Société des bibliothèques d’art nord-américaines), Jacqueline Mabey (commissaire d’exposition, failed projects), Michael Mandiberg (artiste), Laurel Ptak (artiste et commissaire d’exposition), ainsi que Dorothy Howard (Metropolitan New York Library Council) et Richard Knipel de Wikimédia New York.

En 2014, plus de 30 événements satellites ont été organisés simultanément en Australie, au Canada, en Italie, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et aux États-Unis, et dans des structures d’accueil diverses (musées, bibliothèques, appartement privé, etc.).  Le marathon a rassemblé environ 600 participant-e-s, permettant la création de plus de 100 nouveaux articles concernant les femmes et les arts. En 2015, de nouveaux pays comme la Belgique, la France et la Nouvelle-Zélande ont rejoint le projet. Les organisateurs d’Art+Feminism ont été inclus dans la liste des 100 Leading Global Thinkers du magazine Foreign Policy pour la mise en œuvre du marathon en 2014.

À Paris et à l’initiative des curatrices Mikaela Assolent et Flora Katz, Lafayette Anticipation s’est engagé dans le mouvement en ouvrant son Hub à près d’une centaine de contributrices et contributeurs. Cette première édition parisienne a été réalisée en collaboration avec l’artiste américaine Addie Wagenknecht, une quinzaine de formatrices et formateurs et Wikimédia France.

Collecter, conserver, communiquer, faire comprendre et mettre en valeur leurs fonds, favoriser l’apprentissage de la citoyenneté en direction des jeunes publics, telles sont les missions fondamentales des Archives nationales, partenaires de l’édition 2016. Dans le sillage de leur partenariat avec Wikimédia France, prolongé en novembre dernier, les Archives nationales se sont associées à ce projet en accueillant l’edit-a-thon en plein cœur de Paris, et en mobilisant leur personnel d’accueil, leurs archivistes et leur département d’action culturelle éducative.

Un des logos de la campagne Art+Feminism - Iloatha13 - CC-BY-SA 4.0

Un des logos de la campagne Art+Feminism – Iloatha13 – CC-BY-SA 4.0

 

A Paris… et ailleurs dans la Francophonie !

Ces journée contributives ouvrent le calendrier du Mois de la contribution francophone, qui a débuté le 1er mars. Si Art+Feminism est une initiative au départ issue du monde anglophone, elle fait des émules également chez les francophones. En témoignent cette année l’organisation d’un atelier en Suisse romande, qui se tiendra demain, vendredi 4 mars à la Bibliothèque d’Art et d’Archéologie du Musée d’art et d’histoire de Genève ; un atelier à la Bibliothèque diocésaine de Tunis le 5 mars ;  et pas moins de 3 ateliers à Montréal, au Québec !