Archive

Archives pour la catégorie ‘Groupe local’
Aucun commentaire 29/03/2016

La diffusion libre de la connaissance se développe à Montpellier et alentour

Depuis quelques mois, les activités autour des projets Wikimédia se développent dans la région Languedoc-Roussillon avec des éditions de WikiCheese à Nîmes et à Montpellier, la mise en place de Wikipermanences ainsi que l’organisation d’opérations libres.

WikiCheese : premières éditions en région
Le 4 décembre, le Club de la presse de Montpellier, en association avec Wikimédia France et Montpel’libre, ont accueilli le projet WikiCheese pour une première édition en région. À cette occasion, Pierre-Yves Beaudouin, à l’initiative du projet et de son crowdfunding, a photographié une trentaine de fromages dont la majorité produit en Languedoc-Roussillon. Au cours de cette soirée, le rôle fondamental de soutien de Wikimédia France en région pour la diffusion libre de la connaissance, notamment via les projets hébergés par la Wikimedia Foundation, a été rappelé. Le 25 février, c’était au tour du club de la presse de Nîmes, en association avec Montpel’libre et Wikimédia France d’accueillir ce projet WikiCheese. Une quarantaine de personnes ont assisté à cette nouvelle édition. Cette soirée consacrée à la documentation des fromages de la région s’est conclue par une dégustation de fromages et de vins.

L’Opération Libre de Saint-Martin-de-LondresCapture
Les 29 et 30 janvier 2016, le Collectif des Garrigues et Montpel’libre ont souhaité organiser un rendez-vous de production de données sur le modèle des Opérations Libres qui se développent un peu partout en France. C’est à Saint-Martin-de-Londres qu’une centaine de personnes s’est retrouvée pour participer à des ateliers destinés à collecter et partager des données libres, tant visuelles, sonores, botaniques, historiques, architecturales ou encore géographiques, sur ce village du cœur de la garrigue héraultaise. À cette occasion, des projets collaboratifs tels que Tela-Botanica, OpenStreetMap, Wikipédia et Wikimedia Commons ont été abordés.
Un compte-rendu de cet évènement est disponible.

Une rencontre physique entre anciens, nouveaux ou futurs wikipédiens
Enfin, une Wikipermanence a été mise en place le deuxième lundi de chaque mois afin de répondre aux questions, permettre des démonstrations, offrir une aide aux nouveaux ou futurs wikipédiens qui souhaitent acquérir des connaissances et des conseils sur le fonctionnement de Wikipédia ou participer à des projets liés à la libre connaissance.

De nouveaux projets sont à l’étude ou en réflexion, n’hésitez pas à rejoindre la liste ouverte montpellier@lists.wikimedia.fr afin de rester informé-e-s des actualités de notre groupe local ou pour y participer (pour ce faire, vous pouvez faire un e-mail à la liste pour demander l’inscription. A ce jour, ~3-4 mails par mois).

par Chloé Masson
Categories: Wikimedia Commons, Groupe local
Aucun commentaire 02/03/2016

Art+Feminism : nouvelle édition les 5 et 6 mars

Informations pratiques pour l'edit-a-thon des 5 et 6 mars aux Archives nationales. Suivre le lien pour s'inscrire.

Informations pratiques pour l’edit-a-thon des 5 et 6 mars

Rééquilibrer les inégalités de genre sur Wikipédia

Sur la plateforme Wikipédia, moins de 15 % des contributeurs et contributrices  s’identifient comme femmes. Afin de rééquilibrer les inégalités de genre qui creusent la plateforme des savoirs la plus visible et référencée sur internet, l’edit-a-thon Art+Feminism aura lieu pour la deuxième année consécutive à Paris. En simultané avec plus de trente localités différentes dans le monde, vous êtes invité-e-s aux Archives nationales de Paris, à rejoindre une communauté plurielle et ouverte qui se solidarisera par les arts, pour rétablir ensemble cet équilibre.

Si l’espace réel et l’espace web sont intrinsèquement liés, agir ensemble sur l’un pourra faire levier sur l’autre. Seul-e-s ou en équipe, il vous est proposé de créer, d’améliorer ou de traduire des articles en lien avec les féminismes et les arts sur Wikipédia. Par le formulaire d’inscription, vous pouvez proposer un sujet à l’avance sur des femmes dans tous les domaines des arts et de la culture (femmes artistes, créatrices, auteur-e-s, commissaires d’exposition, etc.), sur des mouvements, des concepts (Mouvement de Libération des Femmes, théorie queer, cyberféminisme, etc.).

Il peut s’agir de créer un article, d’en améliorer un, ou d’en traduire un. Des sujets vous seront aussi proposés sur place, préparés à l’avance par les complices du marathon. Afin de partager ensemble les problématiques  sous-jacentes à l’événement, vous pouvez aussi proposer de discuter d’un sujet : un capteur sonore vous permettra d’enregistrer vous-même les discussions dans un espace dédié et ainsi les partager sur le web. Deux discussions animées avec des personnes invitées spécifiquement vous seront proposées les samedi et dimanche à 16 h. Elles se concentreront sur les inégalités de genre dans la production de connaissances et son partage, dans l’art et sur le web.

Un marathon préparé par des ateliers thématiques

Programmé sur toute l’année, l’atelier Le présent de nos savoirs s’est concentré sur la plateforme Wikipédia et les féminismes, constituant une équipe d’accueil et de formation présente aux Archives nationales pour le marathon.  Des étudiant-e-s du Master 1 des Métiers des Arts et de la Culture de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, accompagnés par Sylvia Frederiksson chargée de cours et designer, auront reçu une formation similaire qui s’étend sur trois séances, dont une présentée par l’artiste Laetitia Badaut-Haussmann.

Les deux premiers ateliers, respectivement animés par l’artiste Katinka Bock et la chorégraphe Emmanuelle Huynh ont permis de créer, en collaboration avec le wikipédien Kvardek du, les notices de l’artiste Miriam Cahn et de la chorégraphe Jennifer Lacey. Le troisième a eu lieu le lundi 22 février, sera animé par Marie Voignier et Kvardek du, et a porté sur les monteuses dans le cinéma, Claire Atherton et les films de Chantal Akerman.

Des partenaires impliqués pour une campagne internationale

Art+Feminism est une campagne internationale pour améliorer la présence des femmes et des arts sur Wikipédia. Le projet a été initié en février 2014 au Eyebeam Art and  Technology Center de New York par Siân Evans (Société des bibliothèques d’art nord-américaines), Jacqueline Mabey (commissaire d’exposition, failed projects), Michael Mandiberg (artiste), Laurel Ptak (artiste et commissaire d’exposition), ainsi que Dorothy Howard (Metropolitan New York Library Council) et Richard Knipel de Wikimédia New York.

En 2014, plus de 30 événements satellites ont été organisés simultanément en Australie, au Canada, en Italie, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et aux États-Unis, et dans des structures d’accueil diverses (musées, bibliothèques, appartement privé, etc.).  Le marathon a rassemblé environ 600 participant-e-s, permettant la création de plus de 100 nouveaux articles concernant les femmes et les arts. En 2015, de nouveaux pays comme la Belgique, la France et la Nouvelle-Zélande ont rejoint le projet. Les organisateurs d’Art+Feminism ont été inclus dans la liste des 100 Leading Global Thinkers du magazine Foreign Policy pour la mise en œuvre du marathon en 2014.

À Paris et à l’initiative des curatrices Mikaela Assolent et Flora Katz, Lafayette Anticipation s’est engagé dans le mouvement en ouvrant son Hub à près d’une centaine de contributrices et contributeurs. Cette première édition parisienne a été réalisée en collaboration avec l’artiste américaine Addie Wagenknecht, une quinzaine de formatrices et formateurs et Wikimédia France.

Collecter, conserver, communiquer, faire comprendre et mettre en valeur leurs fonds, favoriser l’apprentissage de la citoyenneté en direction des jeunes publics, telles sont les missions fondamentales des Archives nationales, partenaires de l’édition 2016. Dans le sillage de leur partenariat avec Wikimédia France, prolongé en novembre dernier, les Archives nationales se sont associées à ce projet en accueillant l’edit-a-thon en plein cœur de Paris, et en mobilisant leur personnel d’accueil, leurs archivistes et leur département d’action culturelle éducative.

Un des logos de la campagne Art+Feminism - Iloatha13 - CC-BY-SA 4.0

Un des logos de la campagne Art+Feminism – Iloatha13 – CC-BY-SA 4.0

 

A Paris… et ailleurs dans la Francophonie !

Ces journée contributives ouvrent le calendrier du Mois de la contribution francophone, qui a débuté le 1er mars. Si Art+Feminism est une initiative au départ issue du monde anglophone, elle fait des émules également chez les francophones. En témoignent cette année l’organisation d’un atelier en Suisse romande, qui se tiendra demain, vendredi 4 mars à la Bibliothèque d’Art et d’Archéologie du Musée d’art et d’histoire de Genève ; un atelier à la Bibliothèque diocésaine de Tunis le 5 mars ;  et pas moins de 3 ateliers à Montréal, au Québec !

un commentaire 23/12/2015

Les actions des wikimédiens de l’Ouest en 2015

Comme tous les ans, 2015 a été riche en activités organisées par les wikimédiens de l’ouest de la France. Sorties photo, chasses aux monuments, atelier Wikidata ou Opération Libre, voici un bilan des actions menées par les groupes locaux de Brest à Craon.

Sorties photos et journées contributives

Les week-ends photo et autres journées contributives sont des évènements simples à mettre en place, qui permettent d’améliorer les contenus des projets Wikimedia, tout en passant des moments conviviaux avec d’autres contributeurs. Il nous arrive également de nouer des contacts intéressants avec des acteurs extérieurs, musées ou associations, et travailler ensemble à partir de leurs ressources pour ajouter des contenus sur Wikipédia, Commons, Wikisource…

 

Le défi Mayenne, à la découverte de l’Ouest sauvage

En mai 2015, une dizaine de wikimédiens ont enfilé bottes et gants pour aller photographier les coins les plus reculés de la Mayenne. Partant de Craon, nous avons exploré les communes alentour et chassé sans relâche le monument historique isolé, puis importé de nombreuses photos sur Commons.

La Boissière

Château de La Boissière par GO69, CC-BY-SA

 

Des photos d’animaux et de collections scientifiques à Rennes 1

Un partenariat unit Wikimédia France et l’Université de Rennes 1, avec pour objet la mise en valeur des collections scientifiques de cette dernière. Les photographes rennais organisent régulièrement des séances de prise de vue d’une ou deux heures dans un laboratoire proche de la galerie zoologique, au cours desquelles ils photographient sous toutes les coutures des spécimens sortis des collections. Après un premier semestre au ralenti par manque de temps, le rythme s’est accéléré à la rentrée de septembre avec plusieurs séances chaque mois, avec en perspective l’exposition de l’Écomusée du Pays de Rennes consacrée à la famille Oberthür, qui a compté un entomologiste émérite. Les collections de lépidoptères de Charles Oberthür, d’une grande valeur historique et scientifique, ont été photographiées une à une avant leur départ en exposition. D’autres boîtes pédagogiques préparées par l’Université à destination des étudiants ont bénéficié de cette campagne de prise de vue.

Aidez-nous, contribuez ! La prise de vue, le traitement et l’import laissent peu de temps pour insérer les images sur les articles.

Écureuil de Raffles par EdouardHue, CC-BY-SA

Écureuil de Raffles par EdouardHue, CC-BY-SA

Lépidoptère par EdouardHue et Pymouss, CC-BY-SA

Lépidoptère par EdouardHue et Pymouss, CC-BY-SA

Prosopocoilus occipitalis par EdouardHue, CC-BY-SA

Prosopocoilus occipitalis par EdouardHue, CC-BY-SA

Voir aussi :

 

La sortie en Brière, des monuments aux oiseaux

En juillet 2015, sept wikipédiens sont allés explorer les marais de la Brière, en Loire-Atlantique, dans l’espoir de trouver et photographier des ensembles mégalithiques protégés au titre des monuments historiques. Accompagnés d’un guide, nous avons loué un bateau pour naviguer une journée dans les marais à la recherche de sujets photographiques. Nous avons accosté à plusieurs reprises sur de petites îles pour illustrer les monuments, la faune et la flore. Si tous les mégalithes n’ont pas été trouvés, en revanche de nombreuses photos d’animaux et de plantes ont été ajoutées sur Commons !

Les wikimédiens embarquant, par Ph. Saget, CC-BY-SA

Les wikimédiens embarquant, par Ph. Saget, CC-BY-SA

 

Le conservatoire botanique de Brest

Le groupe local de Brest a mené une action avec un nouveau partenaire : le Conservatoire botanique national de Brest. Durant tout l’été un groupe de contributeurs brestois a pris ses quartiers au Conservatoire botanique avec comme point d’orgue un week-end contributif durant les samedi 1er et dimanche 2 août réunissant des contributeurs bretons venant de Brest, Rennes, Josselin et Concarneau. Plus de dix personnes ont participé à ce week-end, dont l’objectif était de créer ou d’améliorer une dizaine d’articles Wikipédia sur des espèces menacées et de prendre en photo plus d’une trentaine d’espèces sauvegardées dans les quatre serres tropicales du Conservatoire botanique national de Brest. Le choix des espèces s’est fait en fonction de leur rareté et de leur degré de menace d’extinction. Retrouvez plus d’informations dans le billet de blog détaillé.

Wikimédiens durant l'éditathon à Brest, par Filyg, CC-BY-SA

Wikimédiens durant l’éditathon à Brest, par Filyg, CC-BY-SA

 

Wiki Takes Josselin, à l’assaut de la cité médiévale

Cela faisait longtemps que Tsaag Valren, contributrice spécialiste des chevaux et des animaux fantastiques, nous invitait à venir prendre des photos de la petite bourgade de Josselin, dans le Morbihan. Une dizaine de wikimédiens ont débarqué à la fin du mois d’août pour un week-end contributif. Nous nous sommes d’abord installés à la bibliothèque, où nous avons amélioré Wikidata, Wikipédia et Open Street Map sur des sujets liés à Josselin et son histoire. Puis, par équipes, nous sommes partis à la chasse aux monuments historiques et autres lieux intéressants à photographier, dans la ville et dans les communes alentour. Églises, fontaines et croix de chemin, de nombreux lieux sont à présent illustrés dans Wikimedia Commons. Entre visites, barbecue et camping, encore un chouette week-end wikimédien sous un soleil breton irréprochable !

Edouard photographiant une fontaine, par Auregann, CC-BY-SA

Wikiphotographes en pleine action, par Auregann, CC-BY-SA

 

Ateliers à destination du public

Des ateliers réguliers à Rennes

Wikipédien expliquant les critères d'admissibilité à deux participants, par Auregann, CC-BY-SA

Wikipédien expliquant les critères d’admissibilité à deux participants, par Auregann, CC-BY-SA

Depuis 2012, les wikimédiens rennais organisent des ateliers et des permanences mensuelles, d’abord à la Cantine Numérique, puis à la bibliothèque des Champs Libres et au Musée de Bretagne. En 2015, nous avons contribué avec des habitués du Musée autour de la préhistoire, présenté Wikisource et Commons à la bibliothèque, parlé du patrimoine immatériel, et animé plusieurs ateliers de contribution sur Wikipédia. Nous avons également décidé de sortir de Rennes et de travailler plus souvent avec des médiathèques dans les communes avoisinantes. En 2016, nous alternerons les permanences en centre-ville avec des ateliers dans les communes plus petites et des sessions de contribution réservées aux wikimédiens aguerris. Voir l’agenda de février à juin 2016

En octobre 2015, nous avons animé un atelier de découverte de Wikipédia à la bibliothèque de l’école d’ingénieur INSA. Nous avons pu former plusieurs bibliothécaires qui pourront ainsi présenter en détail le fonctionnement de Wikipédia aux étudiants. Nous avons aussi rencontré deux étudiants chargés d’améliorer les articles de Wikipédia sur l’informatique, et participé à une journée contributive à destination des ingénieurs et des chercheurs.

 

Participation à des évènements et communautés

Les wikimédiens ont de nombreux points communs avec d’autres associations et communautés, que ce soit autour du logiciel libre, des biens communs ou du partage de la connaissance. Chaque année, nous participons à plusieurs évènements existants, et nous côtoyons d’autres bénévoles : OpenStreetMap, la cartographie libre, les wikis de territoire comme Wiki-Brest et Wiki-Rennes, ou encore le Jardin Entropique (évènement autour du libre à Rennes) et Museomix.

Dans plusieurs villes, nous avons participé au programme du Temps des Communs en proposant des ateliers de découverte des projets. À Nantes, les wikimédiens ont tenu un stand à l’occasion du salon Alternatiba. Au Centre français du patrimoine culturel immatériel de Vitré, une journée contributive en février puis une réunion-formation en juillet ont permis de tisser des liens entre l’univers Wikimédia et le patrimoine immatériel.

En septembre, des wikimédiens venus de Nantes, Rennes et Paris ont contribué activement à l’Opération Libre à Chéméré (Loire-Atlantique), week-end visant à libérer des données et améliorer des contenus autour de la commune. Nous avons pris des photos, aidé des habitants à contribuer sur Wikipédia sur l’histoire de la commune et à numériser leurs cartes postales anciennes.

Erminig, mascotte des wikimédiens de l'ouest, par Auregann, CC-BY-SA

Erminig, mascotte des wikimédiens de l’Ouest, contribuant sur Chéméré, par Auregann, CC-BY-SA

 

Ateliers internes

Les rencontres entre wikimédiens sont également l’occasion de partager nos expériences respectives, de nous former pour rester en veille sur l’évolution des outils, ou de former d’autres wikimédiens à l’animation d’ateliers ou la mise en place de partenariats.

A Rennes, nous avons organisé deux ateliers ouverts aux contributeurs des projets et aux membres de Wikimédia France. Le premier présentait les nouveaux outils développés sur Wikipédia pour améliorer l’expérience de contribution : l’Éditeur Visuel et ses nombreuses fonctionnalités, l’outil de traduction qui a été entièrement refondu et permet de façon très simple de travailler sur la traduction d’un article d’une langue à une autre, et Flow, le système de discussion simplifié en cours de mise en place sur Wikipédia. Le second atelier était une présentation de la base de donnée Wikidata et de ses possibilités.

Dans l’optique de développer les groupes locaux dans l’Ouest, les wikimédiens rennais et nantais ont organisé une rencontre pour présenter Wikipédia et les projets Wikimédia, afin que tous les membres connaissent mieux les projets, avant de parler de l’animation d’ateliers et de stands. Très utiles pour que les membres se sentent à l’aise pour parler des projets et organiser des évènements, ces moments d’échanges pourraient être reconduits ailleurs !

Enfin, en novembre 2015, les wikipédiens rennais ont organisé une session de travail pour mettre à jour et réécrire « Bienvenue sur Wikipédia », le document de référence pour apprendre à contribuer. Une dizaine de contributrices et contributeurs ont participé à la mise à jour du document lors d’une journée intensive et néanmoins conviviale.

Formation des wikimédiens rennais et nantais, par Auregann, CC-BY-SA

Formation des wikimédiens rennais et nantais, par Auregann, CC-BY-SA

Nous contacter

Vous souhaitez en savoir plus sur nos actions, ou participer aux prochaines ? N’hésitez pas à nous envoyer un mail !

  • Groupe local de Nantes : nantes [at] wikimedia.fr
  • Groupe local de Rennes : rennes [at] wikimedia.fr
  • Groupe local de Brest : brest [at] wikimedia.fr
  • Adresse générale pour l’ouest de la France : ouest [at] wikimedia.fr

Plus d’informations sur les wikimédiens de l’Ouest sur le site de Wikimédia France et sur Wikipédia

par Auregann
Categories: Projets Wikimedia, Rennes
Aucun commentaire 11/06/2015

Les Bretons parlent aux Bretons… mais pas que !

Manuel Moreau, chargé de l’action culturelle numérique et en poste au musée de Bretagne depuis 5 ans a été interviewé par Léa Lacroix, membre du conseil d’administration de Wikimédia France et wikimédienne rennaise. Retour sur les liens entre le groupe local rennais et le musée de Bretagne[1]. 


Manuel Moreau : A l’époque des premiers contacts avec le musée, il y avait une véritable méconnaissance de la démarche des wikipédiens et des questions d’ouverture des données publiques […]. En 2012, nourri d’expérience menée dans des structures similaires comme les musées de Toulouse, le musée de Bretagne s’oriente vers une plus grande participation des publics au sein du musée […]. Si le musée était timoré sur la collaboration sur Wikipédia au départ, c’est que la démarche le questionne en propre sur son mode de fonctionnement, son mode de production des données, de leur diffusion, et de la propriété de ces données. En rentrant dans l’échange avec les wikipédiens, on a pu trouver ce terrain d’une forme de collaboration. L’ouverture des données culturelles est aujourd’hui un enjeu fort pour le musée de Bretagne comme pour tous les musées de France !

Léa Lacroix : Le projet avait d’ailleurs commencé par une longue réflexion autour de la question des droits, pour déterminer ce sur quoi le musée pouvait choisir de mettre sous une licence Creative Commons…

Vase à cordons Néolithique ancien - Musée de Bretagne, CC BY-SA

Vase à cordons Néolithique ancien – Musée de Bretagne, CC BY-SA

M. M. : […] Nous sommes dans une collectivité (Rennes Métropole, ndlr) qui a des actions très incitatives pour la libération des données. Le mode de partenariat développé avec le groupe local de wikimédiens rennais, […] permet au musée de prendre le temps de la sélection, de choisir ce qu’il va diffuser, et d’animer des ateliers plus intéressants car plus thématisés pour un public qui ne connaît pas Wikipédia mais qui est habitué du musée. C’est une approche qui nous convient pour l’instant, avant d’aller au delà.

L. L. : Au musée de Bretagne, c’est de la sélection quasiment au cas par cas, image par image, qui sont ensuite importées directement par le personnel du musée. Cela permet avant tout à tes collègues […] de comprendre comment ça marche et d’être vraiment impliqués dans cette démarche d’ouverture, non ?

M. M. : Exactement. On a d’ailleurs sollicité la disponibilité des wikimédiens rennais pour ces temps d’initiation voire de formation […] avec un photographe du musée présent et mes collègues de la cellule “Inventaire et Documentation”, qui ont la responsabilité des informations sur les objets, et notamment les fichiers image. Cela a permis d’avoir ce temps de réflexion sur ce qu’est Wikipédia, posément, et aux gens d’aller parfois un peu plus loin […]. Cette action va d’ailleurs au-delà du musée : on peut parler des amis du musée de Bretagne, qui ont été présents sur les premières rencontres et ont suivi ce qui se passe […]. Ils ont une forme de vraie expertise culturelle, mais qui n’est pas toujours diffusée comme on pourrait le faire au sein du musée.

Edit-a-thon réalisé par les membres rennais de Wikimédia France au Musée de Bretagne, juin 2014 - Auregann, CC BY-SA 3.0

Edit-a-thon réalisé par les membres rennais de Wikimédia France au Musée de Bretagne, juin 2014 – Auregann, CC BY-SA 3.0

L. L. : Début 2015 au musée, nous avons organisé un atelier autour du thème de la préhistoire

M. M. : Nous réouvrions le centre de documentation du musée […]. En l’occurrence on a créé ici un événement un peu particulier puisque la visite se faisait sur inscription seulement et accompagnée d’une conservatrice. Françoise Berretrot […], responsable des collections archéologiques et notamment celles liées à la préhistoire, a fait bénéficier les Wikipédiens et les personnes qui venaient découvrir Wikipédia, d’une visite commentée du parcours permanent. Nous avons pu ensuite prolonger cette rencontre au centre de documentation du musée avec la mise à disposition de matériel informatique… 

L. L. : Et ça a très bien marché ! Une quinzaine de personnes qui ont participé. 

M. M. : Notamment parce que la sollicitation d’associations travaillant dans le domaine de la préhistoire a été tout à fait favorable, comme l’association Men ha Houarn[2], un salarié de l’INRAP[3], et même des personnes qui venaient d’autres départements pour venir découvrir les ateliers. Tout ceci a permis d’avoir un atelier très riche ! 

Wikipermanence au Musée de Bretagne, janvier 2015 - Trizek, CC BY-SA 3.0

Wikipermanence au Musée de Bretagne, janvier 2015 – Trizek, CC BY-SA 3.0

L. L. : Quelles étaient les motivations, les objectifs du musée pour s’investir dans le partenariat ? 

M. M. : Les motivations sont celles d’une ouverture du musée le plus largement vers l’extérieur […]. Les wikipédiens et les gens qui s’intéressent à Wikipédia sont des publics qu’on approcherait pas autrement. Pour nous, c’est aussi l’obligation d’être un musée qui favorise au maximum la diffusion de ses collections et de la connaissance. On peut dire tout ce qu’on veut, Wikipédia est aujourd’hui quand même un outil qui a cette vocation d’ouverture au plus large des publics, dépassant très largement les frontières et les périmètres du musée de Bretagne tel qu’il est aujourd’hui. Ne pas utiliser cet outil, ne pas collaborer avec les Wikipédiens, c’est négliger une bonne partie des potentiels de diffusion qui existent, quand bien même on a pas encore résolu toutes nos problématiques de droit […] Je dirais même que les wikipédiens ont aussi le mérite de nous interroger plus précisément sur la question des licences qu’on appliqué à nos productions. 

L. L. : Si l’on devait faire un petit bilan de ce que nos actions conjointes ont pu apporter au musée, au personnel du musée et aux personnes qui ont travaillé sur ce projet, que dirais-tu ? 

M. M. : […] Wikipédia, c’est un agrégateur de sources. A ce titre-là c’est intéressant pour nous d’appréhender plus précisément le fonctionnement de Wikipédia, et justement de voir en quoi cela interroge nos pratiques professionnelles […]. Le travail qui avait été mené avec Wikipédia nous a aussi permis de prendre un autre point de vue sur la question de la diffusion en ligne de nos collections […].

Plan de Rennes sous la 2nd Guerre Mondiale - Musée de Bretagne, CC BY-SA

Plan de Rennes sous la 2nd Guerre Mondiale – Musée de Bretagne, CC BY-SA

L. L. : Et après ? 

M. M. : J’aimerais qu’au sein du musée, on puisse avoir le panel complet des personnes qui se sentent les plus concernées et qui seraient à même de contribuer. Je pense par exemple à mon collègue médiateur bretonnant qui aurait tout lieu, même si il est très occupé (rires) de faire bénéficier des productions en breton qu’on mène déjà au musée et qui pourraient très bien rejoindre les pages Wikipédia […]

L. L. : Tout à fait, il y a au moins trois wikimédiens bretonnants qui l’attendent de pied ferme dès qu’il aura un peu de temps (rires).  De toutes façons, le chantier n’est pas terminé : on a encore une rencontre au mois de juin ! 

M. M. : Exactement, sur la thématique des coiffes, ou plus globalement du costume en Bretagne […]. Le musée essaye aussi de faire coïncider les ateliers Wikipédia avec les thématiques qui sont celles de sa programmation culturelle. Comme on accueille l’exposition d’un photographe qui a travaillé sur les cercles celtiques bretons, et ces femmes qui portent encore la coiffe à l’occasion des événements organisés par les cercles, c’est l’occasion d’aborder ce sujet-là pour faire aussi caisse de résonance sur ces projets. 

Coiffe bretonne de la région de Melrand, 2011 - XIIIfromTOKYO, CC BY 3.0

Coiffe bretonne de la région de Melrand, 2011 – XIIIfromTOKYO, CC BY 3.0

L. L. : Et nous, chez les wikipédiens, on s’intéresse beaucoup à ces sujets-là. Globalement, ce partenariat est-il positif ? 

M. M. : Pour moi le bilan est positif mais […] la difficulté aujourd’hui, c’est de savoir comment le musée peut véritablement bien répondre à ce partenariat. A-t-on la possibilité d’aller au-delà de ce que l’on fait déjà en termes d’actions et de moyens ? La validation prochaine du projet scientifique et culturel du musée permettra certainement d’imaginer comment peut évoluer cette collaboration. 

L. L. : Côté wikimédiens, les bénévoles du groupe de Rennes ne se sont pas tournés vers le musée de Bretagne par hasard. Notre groupe local a naturellement des affinités avec l’histoire de Rennes, l’histoire de la Bretagne… Ce qui est formidable c’est le fait d’avoir pu nouer des relations partculières et individuelles avec des personnes du musée. La possibilité de discuter avec les conservateurs, avec le personnel à été super enrichissant. Tu parlais tout à l’heure de la visite spéciale qui a été faite pour les wikipédiens, c’est valorisant et ça justifie entièrement le temps bénévole qu’on peut passer sur ces actions.  […] Il y a t-il quelque chose que tu voulais rajouter ? 

M. M. : Pourvu que ça continue !


Les articles consacrés à la Bretagne ont dépassé les 100 contenus de qualité[4]… Nous espérons que ce partenariat continue à prospèrer et encourage ces excellents résultats !

Retrouvez l’interview dans son intégralité sur la Wikirevue n°9 !


[1] Site du Musée de Bretagne
[2] Site de l’association  Men ha Houarn
[3] Site de l’INRAP
[4] Listes des articles Wikipédia sur la Bretagne labellisés “bons articles” et “articles de qualité”

par Céline Rabaud
Categories: Rennes
Aucun commentaire 22/04/2015

Wikimédia France organise le Hackathon Européen Wikimedia

Depuis plusieurs années, il est de coutume que les organisations du mouvement Wikimedia organisent à tour de rôle un Hackathon Européen. Et cette année… c’est Wikimédia France !

Mais alors… qu’est ce qu’un Hackathon Wikimedia ?

Hackathon 2015 - Zurich

Hackathon 2014 à Zurich – Chandres – CC-BY-SA

Durant 3 jours et 3 nuits, plus de 200 développeurs du mouvement Wikimedia vont se réunir pour travailler sur diverses thématiques permettant l’amélioration et le développement des projets Wikipédia, Wikimédia Commons, Wikidata et les 9 autres. D’après Lila Tretikov, Directrice générale de la Wikimedia Foundation :

“Certains des projets travaillés sont l’incarnation même du mouvement Wikimedia : élargir notre façon de recueillir, de structurer et de partager le savoir, et comment nous reconnaissons et nous encourageons les contributions et la participation à tous les projets.”[1]

Outre ce hackathon européen annuel réunissant 150 à 200 participants venant de plus de 20 pays, un autre de même ampleur est organisé chaque année en marge de la Wikimania, la grande convention annuelle du mouvement. La Wikimania aura lieu cette anné, à Mexico. D’autres Hackathons de grande envergure ont lieu ponctuellement sur d’autres continents (principalement en Inde), complétés par de petits événements en Europe (réunissant entre une dizaine et une trentaine de participants).

Cette année, c’est à Lyon !

Valpré Lyon

Valpré Lyon – Alexandre Cella – CC-BY-SA

Wikimédia France organisera donc le prochain Hackathon du 23 au 25 mai 2015. Il se tiendra à Lyon, et plus particulièrement à Valpré, un centre de congrès et séminaires, pour répondre aux exigences logistiques d’un tel projet. Le choix de la ville permet d’impliquer le groupe local des Wikimédiens lyonnais, qui est en fort développement depuis quelques mois.

Une attention particulière sera portée aux projets sémantiques : Wikidata, le projet de base de données éditée de manière collaborative pour aider à la mise à jour des données de Wikipédia ; et Sémanticpédia, qui vise à faciliter la sémantisation et la publication de données issues des projets Wikimedia en français. Wikimédia France souhaite profiter de cet événement pour mettre en évidence la complémentarité de ces deux projets. Les personnes ayant participé à la mise en place de Sémanticpédia en France (la Délégation Générale à la Langue Française et aux Langues de France, l’Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique et l’entreprise Vocal Apps) seront ainsi invitées à participer à ce Hackathon.

Cette année, Wikimédia France ouvre les portes du Hackathon Wikimedia au grand public. Une présentation du mouvement Wikimedia et des projets (Wikipédia, Wikimedia Commons, Wiktionnaire et bien d’autres !) ; ainsi que de l’association Wikimédia France et de ses actions sera proposée aux curieux. Vous pouvez vous y inscrire dès maintenant !

Inscription Hackathon Lyon 2015

[1] “Hacker osmosis: Ideas abound at the European Hackathon in Zurich“, Wikimedia Blog, Lila Tretikov

par Jean-Philippe Kmiec
Categories: Projets Wikimedia, Lyon