Archive

Archives pour la catégorie ‘Domaines Nationaux’
Aucun commentaire 17/03/2017

« Pour la connaissance libre 2017 », interpellons les candidats à l’élection présidentielle !

blog_cover_url

Un exemple de l’absence de liberté de panorama en France (photo : Benh LIEU SONG – CC-BY-SA 3.0)

« Pour la connaissance libre 2017 » est une initiative soutenue par un regroupement de collectifs et d’associations œuvrant pour la promotion des Communs informationnels et de la libre diffusion du savoir, notament  Savoirs Com1, OpenStreetMap France, Creative Commons France, Framasoft, la Paillasse, Paléo-EnergétiqueMozilla Vecam et Wikimédia France.

Celle-ci consiste à interpeller, par le biais d’une plateforme, les candidats à l’élection présidentielle en leur posant douze questions, afin qu’ils précisent leur programme sur la libre diffusion de la connaissance. Les thématiques abordées recoupent largement les champs d’interventions de Wikimédia France : diffusion libre de la connaissance, reconnaissance du domaine public, liberté de panorama …
Les réponses seront mises en ligne sur le site au fur et à mesure qu’elles seront retournées par les candidats. Les internautes pourront quant à eux « liker » ou « disliker » ces réponses.

Il est également possible de soutenir d’ores et déjà cette campagne sur les réseaux sociaux, en employant le hashtag #ConnaissanceLibre2017 et en suivant le compte Twitter @PCL2017.

Pour accompagner cette plateforme et mettre l’accent sur la nécessité de protéger les Communs de la connaissance, une exposition est également organisée les 17, 18 et 19 mars dans la galerie “Da Vinci Art” du 2e arrondissement de Paris :

Une exposition inédite, qui présentera des reproductions d’œuvres dont certains veulent interdire la communication au public — à cause de l’absence d’une réelle liberté de panorama ou d’une véritable reconnaissance du domaine public.

Le vernissage a lieu ce vendredi 17 mars à 19 heures.

Ne ratez pas cet événement, et marquez votre soutien à la cause de la connaissance libre en faisant vous-même connaître cette initiative !

TSHIRTMODEDEMPLOI

Des t-shirts seront disponibles à la galerie pendant tout le week-end !

23 commentaires 08/06/2016

Copyfraud sur les Domaines Nationaux

A l’occasion d’un projet de loi sur le patrimoine, les parlementaires ont introduit des amendements permettant aux domaines nationaux de s’arroger un droit à l’image sur les bâtiments qu’ils gèrent. Droit qui n’existait pas jusqu’alors !

C’est ainsi que le domaine national de Chambord, ou celui de Versailles, pourront demander le paiement de droits concernant l’utilisation des photos des châteaux qu’ils gèrent, s’ils estiment qu’elle revêt un caractère commercial.

À maintes reprises, nous avons expliqué la difficulté actuelle de déterminer ce qui relève ou non d’un périmètre commercial. (1)

Or, depuis des siècles, ces monuments historiques appartiennent au patrimoine de la Nation et au domaine public.

Ce ne sont pas à des gestionnaires, mandatés par l’État français pour prendre soin des témoignages de notre histoire, de décider de l’usage qui doit être fait, ou pas, de leur image. Chacun doit être libre de la réutiliser comme il l’entend, puisqu’ils constituent des (biens) communs !

Cette nouvelle volonté des gestionnaires d’exploiter un nouveau filon commercial n’est rien d’autre qu’un copyfraud manifeste, une privatisation illégitime d’un bien public que Wikimédia France dénonce avec vigueur.

Le château de Chambord par Arnaud Scherer [CC BY-SA 4.0 ]

Si cet article de loi est adopté définitivement, le 15 juin prochain, lors de la CMP (Commission Mixte Paritaire : commission constituée de parlementaires du Sénat et de l’Assemblée Nationale), il entraînera un retrait de toutes les photos de ces lieux emblématiques de notre passé, des projets Wikimédia, car elles ne seront plus libres de droits.

Ce serait un appauvrissement conséquent de la qualité des articles de Wikipédia, ce que nous déplorons. En effet, ces articles et photos offrent une visibilité incomparable à ces sites, dont il serait dommage de se priver. Plus largement, c’est donc le rayonnement de la culture française qui est directement menacé.

Qu’est-ce qui explique un tel retour en arrière aujourd’hui ?

Le Château de Chambord a voulu empêcher une marque de bière d’utiliser son image pour ses publicités. Après avoir essayé d’imposer au brasseur une facture s’élevant à 251 160 € sans succès, l’affaire est portée en justice. Après moult épisodes, la Cour d’appel de Nantes confirme, en 2015, les jugements antérieurs, et condamne le château à verser 1 500 €, au titre des frais de justices.

Qu’à cela ne tienne, n’ayant pas eu gain de cause devant les tribunaux, il essaie aujourd’hui de faire changer la loi ! (2)

Nous n’avons plus que quelques jours pour éviter l’inscription de cette nouvelle enclosure dans la loi.

C’est pourquoi, nous lançons un appel aux parlementaires pour qu’ils défendent l’espace public, ainsi que la visibilité sur internet de notre patrimoine, malgré les demandes, à très courte vue, des gestionnaires financiers des domaines nationaux.

par Nathalie Martin
Categories: Projets Wikimedia, Domaines Nationaux