Résultats de la recherche

Mot clé : ‘video’
2 commentaires 09/11/2012

Le nouveau lecteur vidéo de Wikipédia

Un nouveau lecteur vidéo a été déployé sur Wikipédia et ses projets frères, et avec lui vient la possibilité d’apporter des vidéos pédagogiques libres à davantage de personnes, sur davantage de plate-formes, dans davantage de langues.

Le lecteur est le même que le lecteur HTML5 utilisé par la plate-forme de vidéo open-souce Kaltura. Il a été intégré à MediaWiki (le logiciel qui propulse les sites Wikimédia dont Wikipédia) via une extension nommée TimedMediaHandler. Il remplace l’ancien lecteur Ogg utilisé depuis 2007.


Le nouveau lecteur vidéo a un support pour les sous-titres en de multiples langues.
(Eben Moglen, CC-BY-SA)

Basé sur HTML5, le nouveau lecteur lit des fichiers audio et vidéo depuis les pages Wiki. Il apporte de nombreuses fonctionnalités, comme le support pour les sous-titres et le Timed Text. En permettant aux contributeurs de transcrire les vidéos, le nouveau lecteur est un pas important vers l’accessibilité aux personnes mal-entendantes. Les sous-titres peuvent être aisément traduits, élargissant ainsi leur public potentiel.

TimedMediaHandler apporte également d’autres fonctionnalités utiles, comme le support du format multimédia ouvert WebM. Le support de WebM permet de téléverser de façon transparente les vidéos encodées dans ce format, comme par exemple toutes les nombreuses vidéos sous licence libre présentes sur YouTube.

Encore davantage “sous le capot”, TimedMediaHandler supporte le transcodage côté serveur, c’est à dire la capacité à convertir une vidéo d’un format à un autre, dans le but de fournir un flux vidéo approprié à l’utilisateur, en fonction de sa bande passante et de la taille du lecteur. Par exemple, le support des formats mobiles est possible, bien qu’il ne soit pas encore activé. La fonctionnalité “Partager” du lecteur fournit un court extrait de code pour insérer directement les vidéos de Wikimedia Commons dans les pages web et les billets de blog.

La fonctionnalité “Partager” du lecteur fournit un extrait de code pour insérer directement des vidéos de Wikimedia Commons dans les pages web, comme ici.
(Vidéo par Frank Vincentz, CC-BY-SA)

Soutenus par Kaltura et Google, les développeurs Michael Dale et Jan Gerver sont les principaux architectes du déploiement réussi du nouveau lecteur. Avec le soutien de l’équipe d’ingénierie de la Wikimedia Foundation et de Kaltura, ils ont procédé à de nombreux cycles de déploiement, révision et test avant de pouvoir enfin publier le fruit d’années de travail.

Les efforts pour mieux intégrer les contenus vidéos sur Wikipédia et les projets frères remontent à 2008, lorsque Kaltura et la Wikimedia Foundation annoncent leur première expérimentation commune en matière de vidéos. Depuis, des améliorations incrémentales ont été publiées, mais le déploiement de TimedMediaHandler est le plus franc succès à ce jour.

Les utilisateurs de Wikimedia Commons avaient déjà accès à certaines des fonctionnalités de TimedMediaHandler durant le développement, sous une forme expérimentale. Les utilisateurs enregistrés pouvaient activer la beta dans leurs préférences pour disposer d’une meilleure interface et pouvoir modifier des sous-titres. Puisque le nouveau lecteur est compatible avec les sous-titres créés durant cette période, nous disposons dès à présent d’un large corpus déjà fonctionnel − par exemple ce montage d’interviews de Wikipédiens.

Wikimedia Commons est la médiathèque de Wikipédia et des projets frères. Elle constitue l’archive de tous leurs contenus multimédia. Même si une vidéo est hébergée ailleurs, les sites Wikimedia ont besoin de leur propre copie pour assurer que la ressource reste disponible même si ces sites venaient à disparaître. Du point de vue de la vie privée, cela assure aussi que les informations personnelles des utilisateurs ne sont pas transmises à des sites tiers. Le nouveau lecteur respecte également les licences libres en affichant les informations sur l’auteur à la fin de la vidéo, quel que soit le site où elle est intégrée.

Cet engagement s’accompagne d’importants défis techniques. Pour de nombreux sites, afficher une vidéo est aussi simple que de l’insérer depuis une plate-forme comme YouTube ou Vimeo. En utilisant un simple code HTML, n’importe-quel blogueur peut insérer une vidéo directement dans leurs pages web, sans se soucier de l’espace disque, des codecs, du support des navigateurs ou de la bande passante.

Bien que les sites Wikimédia soient de bien plus modestes plate-formes d’hébergement vidéo, il leur faut aussi répondre à ces questions difficiles. Par exemple, les ingénieurs de la Wikimedia Foundation se sont lancés dans la longue refonte de l’infrastructure de stockage de vidéos, afin de pouvoir suivre les besoins en stockage pour les contenus multimédia. Plus récemment, ils ont amélioré la performance des serveurs de cache pour servir des vidéos.

Le défi technique de la vidéo sur Wikipedia ne se limite pas à fournir le contenu aux lecteurs : importer ces vidéos est tout aussi important, en raison de la nature participative des sites Wikimedia. Apporter des contenus vidéos originaux de qualité à Wikipédia est plus difficile que de modifier du texte sur une page wiki.

En 2010, l’Open Video Alliance a lancé une campagne appelée « Let’s Get Video on Wikipedia » ( « mettons de la vidéo sur Wikipédia »). Ce projet avait pour but d’inciter les gens à créer du contenu vidéo et le mettre en ligne sur Wikimedia Commons. Il comportait un tutoriel et un assistant expérimental pour insérer des vidéos dans les articles de Wikipédia.

L’“UploadWizard“, un assistant de mise en ligne pas-à-pas développé par la Wikimedia Foundation en 2010-2011, a été crucial pour rendre la participation au multimédia plus accessible et intuitive. Des améliorations sont en cours de développement, qui faciliteront la contribution vidéo, comme le téléversement « par morceaux », actuellement expérimental, qui permet une meilleure fiabilité des transferts de gros fichiers.

Sur Internet, la vidéo est très statique : une fois mise en ligne, elle est rarement modifiée. À l’inverse, le succès de Wikipédia repose sur le grand nombre des bénévoles qui modifient et améliorent constamment les contributions les uns des autres.

Des outils adaptés vont heureusement réduire cette dissonance, comme le séquenceur de Kaltura, qui permet aux utilisateurs de directement remixer des vidéos en ligne. Le succès de l’adaptation de sa nature coopérative aux contenus multimédia sera crucial pour le passage de Wikipédia à l’ère de la vidéo.

Guillaume Paumier.
Technical communications manager


Ce billet, Introducing Wikipedia’s new HTML5 video player, a été écrit par Guillaume Paumier et publié sur le blog de la Wikimedia Foundation sous licence CC-BY, et a été traduit en français par Jean-Frédéric et El Caro avec l’aide de Pleclown, Mathilde et Moyg.

2 commentaires 01/04/2010

Wikimedia Italie publie un tutoriel vidéo sur Wikipédia

Une des critiques faites à Wikipédia est la complexité d’édition de ses contenus. Alors que son modèle même est basé sur le principe de collaboration massive, beaucoup d’internautes trouvent qu’il est complexe de participer. Pour les y aider, Wikimedia Italia, l’équivalent italien de Wikimédia France, a réalisé un tutoriel vidéo.

Ce tutoriel a pour but d’expliquer comment contribuer, mais également la manière dont les contenus sont structurés et l’information hiérarchisée sur Wikipédia. Vous pouvez visionner le tutoriel, sous-titré en français, ci-après.

Si l’ergonomie de Wikipédia est amenée à évoluer dans les jours qui viennent, ce type de tutoriel devrait permettre une moindre appréhension des internautes pour participer à la construction de l’encyclopédie libre.

par Bzg
Categories: Wikipédia
Aucun commentaire 02/02/2015

Quelle taille prendrait Wikipédia si on l’imprimait ?

Depuis sa création, Wikipédia n’a cessé de grandir, dans des proportions inimaginables à ses débuts. Au départ comparé aux autres encyclopédies existantes, elle les a rapidement dépassés en taille et en couverture pour redéfinir le standard encyclopédique actuel.

De fait, Wikipédia n’a plus commune mesure avec les encyclopédies qui furent imprimées sur papier. Là où Britannica — la plus ancienne et sans doute la plus reconnue des encyclopédies — contient 40 000 articles en langue anglaise, Wikipédia contient à l’heure actuelle plus de 27 millions d’articles dans plus de 250 langues, accompagné de plus de 23 millions de fichiers multimédia.

Ces chiffres sont difficiles à appréhender, comment comparer des objets aussi différents ? Britannica, dans son ultime version imprimée, occupait environ deux étagères… quelle place prendrait Wikipédia si on l’imprimait dans des conditions similaires ?

Nous avions déjà tenté de répondre à cette question en 2010, avec un dessin en 2D. Aujourd’hui, nous vous proposons une mise à jour à l’aide d’un allié inattendu : le jeu vidéo le plus vendu de tous les temps, Minecraft.

Minecraft est un jeu vidéo où le joueur peut construire des bâtiments en 3D un peu à la manière des Lego, par assemblage de blocs cubiques de différentes matières (bois, pierre, … et même un bloc « étagère de livres »). Nous allons mettre à profit ses qualités pour construire une bibliothèque virtuelle prenant la même place qu’une version papier de Wikipédia.

En partant de l’hypothèse conservatrice que chaque bloc étagère dans Minecraft peut contenir 10 000 articles et en arrangeant ces blocs sur deux rangées superposées, on peut construire un bâtiment de bibliothèque à deux étages qui (une fois rendu à l’aide d’un visualiseur à lancé de rayon), ressemble à ça :

Vue en contre plongée d'une bibliothèque de deux étages contenant de grands rayonnages de livres.

Aperçu de l’intérieur d’un bâtiment contenant une Wikipédia imprimée… en Minecraft.

Dans cette approche, Britannica occupe 4 blocs, là où Wikipédia en occupe plus de 2300 :

Quatre étagères de livres derrière une grille en fer.

L’encyclopédie Britannica, représentée par 4 blocs dans l’univers Minecraft.

Dans l’article de 2010, nous répartissions les articles en différentes catégories, suivant l’étude scientifique d’Aniket Kittur et ses collègues (1). Ici, nous utilisons une étude menée par  Jacopo Farina et ses collègues (2), plus récente et menée sur des bases un peu différentes. Les étagères sont donc classées selon les thèmes dégagés par cette dernière étude (histoire, sciences, géographie, etc.) dans des zones agrémentées de tapis colorées. Les drapeaux anglais indiquent les rangées d’étagères occupées par les articles anglophones (les autres langues ne sont pas indiquées, l’anglaise étant la plus représentée au sein de l’encyclopédie).

À titre d’exemple, les articles traitant de géographie et de lieux (le plus grand thème) prennent plus de 17 longues rangées sur un tiers de la largeur du bâtiment, dont trois seulement sont en langue anglaise :

Une longue rangée d'étagères, dont trois sont agrémentées de drapeaux anglais.

Vue sur la zone « géographie et lieux ».

Le rez-de-chaussé est occupé par les articles de Wikipédia proprement dit, le premier étage par la médiathèque « Wikimedia Commons » :

Vue générale avec le premier étage, contenant Wikimédia Commons.

Vue générale avec le premier étage, contenant Wikimédia Commons.

La vidéo ci-dessous vous invite à une promenade dans le bâtiment :

Wikipédia construite en Minecraft from Noj Han on Vimeo.

Si vous disposez vous-même d’une copie de Minecraft, vous pouvez également y explorer la bibliothèque Wikipédia en y installant les  fichiers sources : Wikipedia-Minecraft.zip. Décompressez cette archive dans le répertoire « data/saves » de votre installation.

Allée centralelivresvueallee_commonsbatiment

Merci à Amélie, Clémence et Claire pour leur précieuse aide lors de la réalisation de cette construction.

Sources

    1. Aniket Kittur, Ed H. Chi, and Bongwon Suh, What’s in Wikipedia?: Mapping Topics and Conflict using Socially Annotated Category Structure. In Proceedings of the 27th international Conference on Human Factors in Computing Systems (Boston, MA, USA, April 04 – 09, 2009) — CHI ’09. ACM.
    2. Jacopo Farina, Riccardo Tasso and David Laniado, Automatically assigning Wikipedia articles to macrocategories. In Proceedings of the 22nd ACM conference on Hypertext and hypermedia (Eindhoven, The Netherlands, June 6-9, 2011) — HT’11. ACM.
    3. reportcard.wmflabs.org
    4. stats.wikimedia.org
par Johann Dréo
Categories: Projets Wikimedia, Wikimedia Commons, Wikipédia
Aucun commentaire 13/11/2014

80 000 fichiers, et ce n’est pas fini !

Sur Wikimédia Commons, le cap des 80 000 fichiers produits avec le soutien de Wikimédia France a été atteint, avec cette photographie de Yoann Kowal prise durant l’épreuve de 3000m steeple à DécaNation en août 2014.

 

Athlète blanc courant sur une piste mouillée

Yoann Kowal à DécaNation 2014 — Pierre-Yves Beaudouin / Wikimedia Commons / CC-BY-SA-4.0

 

C’est l’occasion de revenir sur le soutien apporté par Wikimédia France aux photographes bénévoles. En effet, l’association soutient les contributeurs de Wikimédia Commons de diverses manières : par le prêt de matériel photographique, par l’assistance à l’obtention d’accréditations, par l’organisation d’ateliers de formation pour les contributeurs, et enfin par le programme de micro-financements qui permet d’accompagner des initiatives individuelles.

Prêt de matériel photographique

Appareil photo Canon EOS 7D nu, tourné vers la droite

Coyau / CC-BY-SA-3.0

L’un des éléments principaux de notre soutien aux photographes est le prêt de matériel allant d’appareils compacts à des reflex professionnels. Ce matériel est mis à disposition des adhérents de l’association dans les villes de Paris, Rennes, Strasbourg et bientôt Toulouse par le biais de « packs » comportant un boîtier et un ou plusieurs objectifs dépendant des sujets préférés des groupes locaux concernés (photo de monuments, de concerts, de sport…)

Des mini-studios photographiques, permettant la photo d’objets dans de bonnes conditions sont également disponibles à Paris et à Rennes.

Le matériel photo prêté est disponible ici : https://meta.wikimedia.org/wiki/Wikim%C3%A9dia_France/Utilisation_du_mat%C3%A9riel_empruntable

 

Accréditations

L’association aide également les photographes à obtenir des accréditations pour pouvoir en fournir des images sous licence libre, notamment par le biais d’un partenariat avec ASO (Amaury Sports Organisation), sur lequel nous aurons très bientôt l’occasion de revenir dans un billet dédié.

Accréditation pour le festival des Vieilles Charrues 2014, Yodelice en concert. Thesupermat / Wikimedia Commons / CC-BY-SA-4.0

 

Ateliers de formation

Nous organisons également des ateliers, sur une journée ou un week-end, durant lesquels nos photographes bénévoles les plus aguerris aident les débutants à se former sur des sujets aussi divers que la photo de sport, de monuments, le light-painting ou le post-traitement des images à l’aide de logiciels libres (Gimp, UFraw, Hugin…)

 

Micro-financements

La dernière, mais non la moindre, des formes de soutien apportées par Wikimédia France se fait au travers du programme de micro-financements de l’association. Ce programme a déjà permis de financer plusieurs initiatives liées à la photographie, dont le défraiement d’un contributeur couvrant de nombreuses courses cyclistes dans le nord de la France et en Belgique, et surtout des sorties de photographie aérienne, par drone et par avion, comme ici au château de Versailles :

Vue aérienne du domaine de Versailles – Toucan Wings / Wikimedia Commons / CC-BY-SA-3.0

Bilan

Depuis 2012, la politique volontariste de Wikimédia France d’aide aux photographes est un franc succès. En effet, moins de 18 mois auront été nécessaires pour charger les 40 000 derniers fichiers multimédia produits avec le soutien de l’association alors qu’il avait fallut plusieurs années pour charger les 40 000 premiers. Sans compter la qualité des clichés qui s’est considérablement améliorée notament gràce à l’usage quasi généralisé des appareils photo reflex de l’association.

 

À propos de Wikimedia Commons

Wikimedia Commons est une médiathèque en ligne qui rassemble des médias sous licences libres à vocation pédagogique. Ces ressources sont de type variés, avec des photographies, dessins, schémas, musiques, textes écrits et parlés, animations et vidéos.

Créée en septembre 2004, cette médiathèque est destinée à centraliser les illustrations des différents projets Wikimedia. Ainsi, les médias qui y sont hébergés peuvent enrichir tous les projets Wikimedia, sans besoin d’opération supplémentaire. Wikimedia Commons irrigue toute la galaxie Wikimedia, depuis les actualités de Wikinews jusqu’aux définitions du Wiktionnaire, en passant par les leçons de Wikiversité, et, bien sûr, les articles de Wikipédia.

Wikimedia Commons c’est, en novembre 2014 :

  • 111 000 contributeurs au total
  • 23 millions de fichiers
  • 10 000 contributeurs actifs (plus de 5 contributions dans le mois)
  • 1800 contributeurs très actifs (plus de 100 contributions dans le mois)
  • 3000 nouveaux contributeurs
  • 20000 nouveaux fichiers par jour
par Sylvain Boissel
Categories: Projets Wikimedia
Aucun commentaire 09/10/2014

Wiki Loves Africa Cuisine : montrons à quel point l’Afrique peut-être délicieuse…

Wiki Loves Africa Logo.jpgDe tous les articles que l’on peut trouver sur Wikipédia… ceux en rapport avec l’Afrique sont les moins complets (quand ils existent…). Quant aux photos, elles sont fort peu nombreuses. Cela est dû à toutes sortes de raisons. Bien sûr, la faible quantité de documents et d’images est assez largement liée aux difficultés structurelles rencontrées dans de nombreux pays d’Afrique (difficulté d’accès à un ordinateur, à l’électricité, à une connexion internet etc.) mais cela n’explique pas tout. Les projets Wikimedia sont encore mal connus, en particulier en Afrique subsaharienne. Enfin, de nombreuses personnes ne savent pas qu’elles peuvent donner leurs images, leurs vidéos ou leurs enregistrements. Ou quand elles savent qu’elles peuvent, elles ne savent pas comment.

Deux wikipédiennes,  Florence (France) et Isla (Afrique du Sud) ont décidé d‘organiser un concours photo annuel portant sur l’Afrique. Dans le cadre de ce concours, les participants fourniront photographies, vidéos ou documents audios pour usage sur Wikipedia, Wikimedia Commons ou sur les autres projets Wikimedia. Le thème du concours changera chaque année. L’objectif… partager sur Wikipedia la vie, l’environnement et les pratiques  quotidiennes des Africains avec tous les habitants de notre planète.

Le thème pour l’année 2014 est la cuisine… le concours 2014 visera à documenter sous forme de différents médias les divers types de cuisine rencontrées sur tout le continent africain.
Ce thème peut inclure des photos sur les aspects suivants : aliments, plats, cultures et élevage, traditions et rituels, cuisson et transformation des aliments, ustensiles, marchés, festivals, évènements culinaires, arts culinaires, aliments d’urgence etc.

Wiki Loves Africa se déroulera du 1er octobre au 30 novembre 2014. Le concours concerne la totalité du continent africain (voire au delà).

Par ailleurs, des équipes localement installées en Côte d’Ivoire, Ghana, Egypte, Ethiopie, Malawi, Afrique du Sud, Tunisie, Ouganda, Algérie etc. organiseront des évènements divers (formation, téléversement collectif de photos, chasse photographique, actions de communication…). D’autres équipes sont invitées à se former pour héberger des évènements dans d’autres pays.

Par ailleurs, des photos proposées par des participants hors d’Afrique seront les bienvenues tant qu’elles porteront sur le thème de l’année, la cuisine africaine. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons choisi qu’une bannière d’appel à la contribution apparaisse en haut de toutes les pages des projets Wikimedia dans tous les pays d’Afrique ET en France. Le concours est relayé dans le reste du monde via les réseaux sociaux essentiellement.

Les photos proposées seront évaluées par un jury qui sélectionnera les meilleurs clichés à l’échelle du continent. Les meilleurs clichés seront primés.
Il existe quelques règles pour que ces images soient éligibles. Les règles de base sont les suivantes:

  • Toutes les photos proposées pour le concours doivent avoir été prises par le participant lui-même. Les photos doivent avoir soit été téléversées personnellement par le participant, soit été téléversées lors de sessions de téléversement collectives organisées par les équipes locales;
  • Le téléversement aura eu lieu en octobre ou en novembre 2014 uniquement;
  • Les photographies proposées sont sous licence Creative Commons – Paternité – Partage à l’identique 4.0 ou toute licence libre équivalente ou être dans le domaine public;
  • Pour être éligibles, les photos doivent avoir un identifiant, fourni par le participant lors du téléversement (si le téléversement est fait en utilisant l’outil officiel (upload wizard), ce travail sera fait automatiquement). Cette identification est faite en ajoutant le tag suivant dans la page de description de l’image Images from Wiki Loves Africa 2014;
  • Afin d’être contacté, le participant aura renseigné son adresse de courriel dans ses préférences sur le site Wikimedia Commons;

Les participants doivent s’assurer que leurs photographies respectent les réglementations en vigueur dans leur pays, en particulier celles liées à la propriété et au droit à l’image des personnes.

Upload button FRNous avons besoin de votre aide pour montrer à quel point la culture africaine peut être riche, différente et délicieuse. Donc n’hésitez pas à soumettre vos images pour illustrer les articles relatifs aux aliments, aux modes de préparation, aux épices, aux rituels… de la cuisine africaine.

Pour aller plus loin

Propos rédigés par Florence Devouard (membre de Wikimedia France et chef de projet Wiki Loves Africa)