un commentaire 28/02/2014

Vikidia in English opens today, let’s build a children wiki encyclopedia!

Résumé en français en bas de page

Vikidia in English opens today!

Vikidia is the equivalent of Wikipedia for children: an online encyclopedic project, for 8 to 13-year-old readers, open to contributors of any age.  It was launched in November 2006 in French, then in Spanish, Italian, Russian and now English. It aims both at offering a suitable corpus of knowledge for children and letting some of them, as well as teenagers, be involved in building it. It is very closed to Wikipedia in its aim and functioning, except the readers age range.

Such wikis have proven their sustainability, relevance and success, the two biggest ones following  this model being Vikidia in French and WikiKids.nl in Dutch, with respectively 16000 and 14000 articles and hundreds of thousands readers every month.

Many children already use Wikipedia daily, for the substantial content and the well known convenient way it is to find material on any subject. However, the level of Wikipedia articles makes them hardly accessible  for children — and even other people on some subjects — who may well read them for lack of a better resource.
There are television programs for children, books and movies for children, even some newspapers and magazines for children. We believe that they can make a great use of a children encyclopedia. Many children really need and appreciate it when a more readable content is available to them. They tell it on the French Vikidia guest book, on which the main remarks are that they like it and that they would like to find more articles and more content in most articles. Vikidia however is not designed only for children but for everybody who wants a simple explanation on a subject. That means that the content must be suitable for 8–13 years old children, based on the general perception of what is or not considered as possibly offensive for this age range. That also means that we take each subject seriously in order to build a quality and substantial documentary resource.

Offering children and teenagers to be active in the process of building such a resource is obviously also a matter of empowerment. The mere possibility to add something may also change one child’s motivation for the content as a reader.

Everybody is invited to edit Vikidia without age restrictions. There are no mandatory nor forbidden roles or status related to the users real ages. Vikidia both needs grown-up contributions and enable children and teenagers to write and to be involved in building the encyclopedia.
Young people can also be involved within educational activities organised by schools. They will gain some digital media literacy by learning about the functioning of a resource they will use extensively a few years later, namely Wikipedia. Although the goal is still the “knowledge resource” benefit of such a project: school projects are welcome provided they consider the rules and content objectives of the wiki.

  • Adults’ involvement is essential for building content that is of quality and significance, fostering basic maintenance: to watch and ensure a certain stability in the functioning of the wiki.
  • Children’s involvement, even when they don’t produce very long articles, let appear works on subjects that interest their peers. It responds to their aspirations and their desire to participate and they definitely take their share both in growing the content and in maintenance tasks.
  • Older children, teenagers that don’t (yet) edit Wikipedia can have the chance to do it here, and to make a good work. The advantage is both the amount of work they can bring, and what this work can bring to them, like for the younger ones and like any Wikipedia editor.

See Vikidia:For children or by children?

Vikidia representatives used to work on a proposal to be adopted within a multilingual Wikikids as a Wikimedia Foundation sister project. They no longer ask for it and decided to remain it independent from the Wikimedia Foundation and now to open a Vikidia in English.

Vikidia is handled by the Association Vikidia, a non-profit organisation located in France. It is supported by Wikimédia France.  The wiki is hosted by Tuxfamily, that hosts free software and free content projects in France.
Vikidia is free according to the principle of Free Knowledge. The content is published under the general license CC-BY-SA.
Vikidia especially implements and complies with the articles 12, 13 and 17 of the Convention on the Rights of the Child.

Join us to built Vikidia in English!

—-
Summary in French — Résumé en français :

Vikidia ouvre une version en anglais.

Vikidia, dans sa présentation la plus simple, est l’équivalent de Wikipédia pour les enfants. Ses objectifs, ses bases et son fonctionnement, très proches de ceux de Wikipédia, sont à la fois de proposer un contenu de qualité et d’être ouverte à la participation des enfants et adolescents pour sa construction et dans la plupart des aspects de son fonctionnement. C’est ce qui se passe effectivement avec une distribution très intergénérationnelle des contributeurs.
Ouvert depuis sept ans, ce wiki réunit maintenant 16 000 articles et reçoit 600 000 visiteurs uniques par mois pour sa version initiale en français. Son homologue WikiKids.nl en néerlandais connaît un développement similaire avec plus de 14 000 articles. L’un et l’autre montrent la viabilité du modèle et les nombreux messages sur le livre d’or de Vikidia en français indiquent l’utilité du contenu que ces wikis permettent d’élaborer.

Des communautés plus modestes sont également actives sur les Vikidia en italien et en espagnol, ouvertes plus récemment.

Bien qu’ayant développé la proposition d’adoption de Vikidia par la Wikimedia Foundation, l’équipe de Vikidia a abandonné ce projet dont l’issue et les implications étaient incertaines. Cela permettant du même coup moins d’interférences avec la version de Wikipédia en Simple English quant à l’ouverture de Vikidia en anglais.

Vikidia est détenue par l’association du même nom, avec le soutien de Wikimédia France et est hébergée par Tuxfamily.

par Astirmays
Categories: Focus sur
,
Aucun commentaire 21/02/2014

Retour sur l’ « editathon » Femmes de Sciences sur Wikipédia

Claudie Haigneré ouvrant la journée « Femmes de science » le 1er février 2014 - Photo X-Javier - CC-BY-SA

Claudie Haigneré ouvrant la journée « Femmes de science » le 1er février 2014 – Photo X-Javier – CC-BY-SA

Le 1er février 2014, nous avons organisé le premier « editathon » consacré aux femmes de sciences sur Wikipédia. Ce projet a été mené avec la Fondation L’Oréal pour les femmes et la science et la bibliothèque d’histoire des sciences de la Cité des sciences et de l’industrie.

Cet editathon est le fruit d’une réflexion menée avec nos partenaires sur la faible visibilité des femmes de science dans Wikipédia : après des siècles de quasi-invisibilité historique (hormis quelques grandes figures), il n’est pas étonnant que cet état de fait soit également répercuté sur Wikipédia, aggravé probablement par le faible nombre de contributrices (environ 90% des contributeurs de Wikipédia sont des hommes).
Cette journée a donc rassemblé à la bibliothèque d’histoire des sciences de la Cité des sciences et de l’industrie une quinzaine de boursières de la Fondation L’Oréal, doctorantes ou post-doctorantes repérées et aidées en raison de l’excellence de leur parcours et de leur potentiel, volontaires pour apprendre à contribuer et particulièrement sensibilisées à ce sujet ; les bibliothécaires de la Villette, qui ont préparé une documentation fournie et adaptée à la rédaction de biographies de femmes de sciences historiques ; ainsi que des bénévoles de Wikimédia France prêts à guider les nouvelles contributrices dans leurs premiers pas sur Wikipédia.
La journée a été ouverte par Claudie Haigneré, présidente d’Universcience, qui regroupe la Cité des sciences et de l’industrie et le Palais de la découverte, qui a rappelé l’importance d’une meilleure présence des femmes scientifiques sur Wikipédia pour améliorer de façon générale la représentation des femmes et inciter les futures scientifiques à se sentir à leur place, en tant que femmes, dans ce milieu. Aude Desanges pour la Fondation L’Oréal et Nathalie Martin, directrice exécutive de Wikimédia France, ont également rappelé combien ce type de projet entrait dans les objectifs des deux structures.
Ensuite, la matinée et l’après-midi ont été consacrées à l’apprentissage à la contribution. L’excellence de la préparation par la bibliothèque, l’enthousiasme et la compétence des boursières, l’ambiance joyeusement studieuse ont permis de beaux résultats : une douzaine d’articles ont été largement améliorés ou créés, permettant ainsi de mieux connaître et comprendre la vie et l’action de femmes de science aussi diverses que :

Contributrices à l'œuvre pendant l'Editathon - Photo X-Javier - CC-BY-SA

Contributrices à l’œuvre pendant l’Editathon – Photo X-Javier – CC-BY-SA

  •  Dominique Langevin, physico-chimiste et grand prix de l’Académie des sciences, née en 1948 ;
  •  Marie-Antoinette Tonnelat, physicienne spécialiste de la théorie de la relativité, qui travailla avec Einstein et Schrödinger ;
  • Marie Meurdrac, alchimiste du XVIIe siècle ;

    Sophie Brahe (1556 - 1643), astronome danoise - P. Hansens

    Sophie Brahe (1556 – 1643), astronome danoise – P. Hansens “Illustreret Dansk Litteraturhistorie” – Domaine public

  • Rosalind Elsie Franklin, biologiste moléculaire anglaise, auteur de travaux déterminants pour la découverte de la structure à double hélice de l’ADN ;
Les contributrices formées le 1er février ont été invitées à continuer leurs contributions. Chacun est invité à faire de même, afin que la place des femmes de science soit plus équilibrée sur Wikipédia.
par Adrienne Alix
Categories: Projets Wikimedia, Wikimédia France, Wikipédia
Aucun commentaire 12/02/2014

L’ossuaire de Douaumont, lauréat de Wiki Loves Monuments, retiré de Wikimedia Commons

Vue sur le cimetière qui se trouve face à l’ossuaire
(Hans A. Rosbach, CC-By-SA 3.0)

À la veille des célébrations du centenaire de la Première Guerre mondiale, le droit d’auteur s’invite dans la discussion.

Un passé commun à mettre en valeur

L’ossuaire de Douaumont est un monument symbolisant un événement extrêmement fort de l’histoire de la Première Guerre mondiale. Dans ce sanctuaire reposent les corps de plus de 130 000 soldats de toutes nationalités, ayant péri lors de la bataille de Verdun. Inauguré le 17 septembre 1927, le bâtiment créé par Léon Azéma, Max Edrei et Jacques Hardy est une vaste structure de béton surmontée d’une tour monumentale.

Cette nécropole avait fait l’objet d’une mise en lumière en 2011 : une photographie avait en effet frappé le jury du concours Wiki Loves Monuments, présidé par Yann Arthus-Bertrand. Elle avait été une des dix lauréates du concours français, puis avait été plébiscitée par le jury européen qui la classait dixième du concours international. Un cliché d’une qualité exceptionnelle était donc librement mis à disposition de tous, à la fois pour ses qualités esthétiques et en tant que document de mémoire.

Le droit d’auteur contre la mémoire ?

Malheureusement, cette image, ainsi que ses semblables, n’est plus disponible à cette heure sur Wikimedia Commons. En cause : le droit d’auteur français qui stipule que les droits de l’auteur d’une œuvre s’éteignent 70 ans après la mort de ce dernier. Les architectes de ce monument n’entrant pas dans cette catégorie puisque décédés dans le courant des années 1970. Les wikimédiens avaient d’abord estimé que l’ossuaire était suffisamment accessoire sur l’image pour que cette dernière puisse être conservée (exception “de minimis”, confirmée par une consultation communautaire lors du concours). En seconde analyse, ils en ont décidé autrement.

Les projets Wikimédia proposent en effet des ressources libres et autant que possible garanties comme telles. Il n’est pas possible de faire prendre des risques aux éventuels réutilisateurs de ces clichés en acceptant des photos sur lesquelles des tiers pourraient revendiquer des droits d’auteur. La réutilisation constituerait en effet alors une contrefaçon, ce qui est puni d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison. Dans le doute, le cliché est donc supprimé. Wikimedia Commons conserve tout de même une copie d’archive, qui sera remise en ligne lorsque les droits d’auteur auront expiré, en 2049.

Une solution pour en sortir par le haut

Cet enjeu a été traité dans la plupart des pays européens par une exception au droit d’auteur appelée « liberté de panorama ». Cette dernière stipule qu’une œuvre de l’esprit (bâtiment d’architecte, sculpture…) présente de manière permanente dans l’espace public n’est pas soumise au droit d’auteur. C’est pourquoi il est légal de publier sur Internet un bâtiment contemporain qui se trouve en Angleterre, aux États-Unis ou en Chine… mais pas en France, un des rares pays européens qui a refusé d’intégrer cette exception dans sa législation, bien qu’elle ait été proposée aux États dans la directive européenne de 2001.

Hormis une photographie tolérée sur Wikipédia, dont la légalité n’est pas clairement établie, il n’existe plus de photos de ce lieu chargé d’histoire sur les projets Wikimédia. À la veille de la commémoration de cet événement majeur de l’Histoire du monde, Wikimédia France s’étonne de l’absence de réflexion autour du droit d’auteur portant sur les bâtiments publics faisant partie du patrimoine. D’autant plus dans un cas où les auteurs, morts depuis plus de 30 ans, n’ont certainement pas réalisé cette œuvre pour en toucher les droits d’exploitation mais simplement pour rendre hommage à tous ces hommes et rappeler sur quoi peut déboucher la folie humaine.

Article rédigé de manière collaborative par des membres de Wikimédia France.

Aucun commentaire 31/01/2014

Un éditathon Femmes de science organisé à la Cité des Sciences

Cecilia Payne (1900-1979), astronome anglo-américaine

La Fondation L’Oréal, Universcience (établissement public du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l’industrie) et Wikimédia France organisent la première  journée « Femmes de Science sur Wikipédia » le 1er février, à la Cité des sciences et de l’industrie à Paris.

Un atelier de contribution à Wikipédia sur le thème des femmes de science se tiendra toute la journée à la bibliothèque de la Cité des sciences et de l’industrie et réunira des chercheuses primées par le programme L’Oréal-UNESCO For Women in Science, des historiens, des bibliothécaires et des personnalités engagées pour une meilleure représentation des femmes dans le domaine de la recherche scientifique (associations, blogueurs scientifiques). La journée sera ouverte par Claudie Haigneré, Présidente d’Universcience.

Cette initiative, une première en France, a pour objectif d’inciter le public féminin à contribuer plus largement à Wikipédia mais également de sensibiliser le public à la place des femmes dans l’histoire des sciences.

 

Nous ferons un retour sur cet événement afin d’en montrer les résultats, et d’ainsi inciter davantage de contributeurs à s’intéresser à la présence des femmes de science sur Wikipédia.

Voir le communiqué de presse de l’événement

par Adrienne Alix
Categories: Projets Wikimedia
Aucun commentaire 29/01/2014

Conférence au Centre Pompidou : tous éditeurs ?

Dans le cadre du partenariat entre Wikimédia France et le Centre Pompidou, trois conférences sont organisées en marge des ateliers de contribution qui se déroulent depuis le mois de septembre.

Elles ont pour but de susciter et alimenter la réflexion sur la question de la contribution en ligne, de la production collaborative de connaissance, des nouveaux modes de diffusion du savoir et de l’art grâce au numérique.

Logo du Centre Pompidou

Logo du Centre Pompidou

Après une conférence introductive au partenariat Wikimédia France / Centre Pompidou organisée en septembre et dédiée à la question du travail collaboratif, la seconde conférence a lieu jeudi 30 janvier prochain de 19h à 21h au Centre Pompidou (Petite salle). Elle sera consacrée aux nouvelles formes d’édition numérique : « Éditions, édition numérique : tous éditeurs ? »

Le Centre Pompidou reçoit pour cette conférence Virginie Clayssen (Directrice de la stratégie numérique, groupe Editis), Nathalie Paquet (Fondatrice d’Urban Expé), Alexandre Gefen (Chargé de recherche CNRS-Université Paris 4 Sorbonne, à CNRS) et Anthony Masure pour la synthèse (Enseignant en design graphique et numérique, il prépare une thèse sur le «design des programmes» à Paris1 Panthéon-Sorbonne).

Les intervenants réunis se pencheront sur ce que le numérique et les pratiques collaboratives et d’échanges (dont Wikipédia est un exemple emblématique) changent en matière d’édition et d’édition numérique.

Toutes les informations sont disponibles sur le site du Centre Pompidou.