un commentaire 23/02/2017

Qui lemme y écrit : voici le Wiktionnaire

N’avez-vous jamais entendu parler du Wiktionnaire ? Ce dictionnaire libre et collaboratif entend se détacher de l’ombre de son grand frère Wikipédia. Découverte avec deux de ses contributeurs actifs, qui évoluent sans mal parmi les mots.

 

Le logo du Wiktionnaire - Smurrayinchester - CC-BY-SA 3.0

Le logo du Wiktionnaire – Smurrayinchester – CC-BY-SA 3.0

Une petite ruelle dont les pavés humides brillent sous la lumière jaune des lampadaires, à deux pas du Sénat. Nous voilà à Mundolingua, musée des langues situé en plein Paris. Nous sommes jeudi 16 février, il est 19 h 20 et une vingtaine de personnes prend place sur les sièges disposés dans la petite salle – richement parée d’affiches, singuliers objets et panneaux dans toutes les langues – qui va accueillir la conférence. Au programme de la soirée, en effet, une conférence de Lucas Lévêque et Noé Gasparini sur le Wiktionnaire : les deux compères sont contributeurs sur le dictionnaire en ligne libre et collaboratif, respectivement sous les pseudonymes Lyokoï et Noé.

Voilà la demie, l’heure de faire silence, d’écouter, de découvrir et d’apprendre. Premier d’une longue liste, un mot tranche dans l’atmosphère presque feutrée du lieu : claquebitou. Ce nom commun, qui désigne un fromage de Bourgogne, permet aux deux Wiktionnaristes de commencer leur exposé. Les chiffres ne tardent pas à défiler : 26 millions (le nombre de pages de l’ensemble des versions linguistiques du Wiktionnaire), 172 (le nombre de ces versions), 3 millions (le nombre de pages en français) ou encore 4000 (le nombre de langues traitées par le wiktionnaire francophone, sur 6000 à 7000 langues existant à travers la planète). Et des précisions bienvenues : le Wiktionnaire, nous explique Noé, est un dictionnaire descriptif et non prescriptif, il ne vise pas à indiquer ce qu’il faut dire ou écrire, mais constate la diversité des usages. « Si un terme est utilisé par cinq personnes, avec le même sens, et que cet usage est attesté dans des sources, il a toute sa place sur le Wiktionnaire. »

 

Lucas et Noé au Mundolingua, musée des langues de Paris

Lucas au Mundolingua, musée des langues de Paris, 0x010C CC-By-SA

Ainsi, le dictionnaire, pour l’essentiel alimenté par un noyau d’une trentaine de contributeurs étançonnés par une centaine d’internautes réguliers, atteint sans presque s’en émouvoir les 330 000 lemmes, quand le Littré, « plus complet des dictionnaires papier », n’en compte que 132 000. Chaque lemme (verbe, adjectif, nom commun…) est ensuite décliné (pluriel, féminin, formes conjuguées, etc.) dans autant de pages. Ce qui contribue à porter le nombre de pages du Wiktionnaire francophone à trois millions. Car celui-ci ne se contente pas de décrire les mots français ; il fournit la définition de nombreux mots dans d’autres langues, de l’anglais au siriono en passant par le klingon – une langue de fiction.


Les définitions ne représentent toutefois qu’une infime partie de chaque entrée du Wiktionnaire, souligne Lucas Lévêque : étymologie, citations (plus de 300 000 !), prononciations (le -s a toute son importance), synonymes, antonymes, traductions… Autant d’éléments à explorer et de manières de contribuer.

21 h 30. La conférence terminée, les questions s’enchaînent de la part du public, souvent curieux, parfois linguiste éclairé, toujours bienveillant. Déjà, la porte de Mundolingua se ferme discrètement et nous goûtons la fraîcheur de la nuit tandis que notre esprit revient sur ses pas examiner une dernière fois la singulière étymologie, exposée plus tôt, de l’incongru hydroprêtre.
À demain peut-être, sur le Wiktionnaire.

par Jules Xénard
Categories: Projets Wikimedia
Aucun commentaire 07/02/2017

Les francophones bien représentés lors de WikiIndaba 2017, la rencontre des wikipédiens africains.

Il y a 15 jours se déroulait la deuxième rencontre des wikipédiens africains : WikiIndaba.

Wikiindaba_17_Day_3-63

Les participants de WikiIndaba 2017. Notez le tee-shirt WikiIndaba aux couleurs du Ghana….

Indaba… un terme venant du zoulou et désignant une rencontre destinée à réunir des groupes de taille modérée pour discuter de sujets d’intérêt général, rencontre permettant à chaque participant d’exprimer son avis et d’être acteur et non d’être confiné au rôle de simple spectateur comme souvent lors des conférences.

En 2014 s’est tenu la première WikiIndaba, à Joburg en Afrique du Sud. Une rencontre qui fut aussi une première pour bon nombre de participants, avec une très forte variabilité du niveau de connaissance du mouvement Wikimedia, dans un contexte de quasi-absence de chapters ou user groups sur la totalité du continent africain.

Le paysage a bien changé en ce mois de janvier 2017 alors qu’a eu lieu la deuxième WikiIndaba à Accra, organisée par le UserGroup Ghana avec le soutien de la Wikimedia Foundation.

3 jours de découvertes, d’échanges, d’apprentissage ont réuni 50 participants à Accra dans une atmosphère très amicale et joyeuse. Au menu, retour d’expérience sur de multiples actions, telles que Wiki Loves Africa, JoburgPedia, Wiki Loves Women, les édit-a-thons d’AfroCROWD, les derniers informations sur l’outil de consultation de Wikipedia offline Kiwix, ou le lancement de WikiFundi, plateforme d’édition d’articles Wikipédia hors connexion.
La Wikimedia Foundation n’était pas venue les mains vides… au sens propre comme figuré. Katherine Mayer, la directrice exécutive de la WMF, nous a honoré de sa présence chaleureuse et bienveillante. Zack McCune a pris de nombreuses photos de groupe ou individuelle de très grande qualité. Plusieurs employés de la WMF ont animé des sessions de réflexion (par exemple sur le story telling, les partenariats, la gestion des conflits, l’utilisation des réseaux sociaux etc.) ou d’acquisition de compétences sur WikiData et divers outils, le tout entrecoupé d’ice breaker et d’énergizer qui ont rencontré beaucoup de succès.

French_language_editors_at_Wiki_Indaba_2017

Les participants francophones à WikiIndaba 2017. CC-By-SA-4.0, source et noms disponibles à : File:French language editors at Wiki Indaba 2017.jpg

La conférence proprement dite était agrémentée d’un ensemble assez fourni d’activités « sociales », incluant visites de point d’intérêt touristiques, achat de tissus africains, une soirée karaoké assez épique (sans connexion internet…), un barbecue-networking en musique au Goethe Institute, une soirée plage avec danses et hymnes nationaux a capella etc. activités constituants un puissant ciment entre les participants et espérons le… porteur de fructueuses collaborations à venir.

Les participants francophones étaient fort bien représentés avec des membres venant du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, Algérie, Tunisie… mais aussi de façon plus inattendue, d’Afrique du Sud, du Chana ou même des États-Unis. Il reste cependant un bon bout de chemin à parcourir avant que la majorité des pays africains participent pleinement au mouvement Wikimédia.

Voir aussi

par Anthere
Categories: Wikifranca, Afrique
Aucun commentaire 25/01/2017

Week-end stratégie 2017

Les 14 et 15 janvier 2017 a eu lieu le week-end stratégie à Paris. C’est une étape clef dans l’établissement du prochain plan d’actions de l’association, commencé à l’assemblée générale d’octobre et s’inscrivant dans la continuité de son cycle biennal de planification. L’objectif est que ce plan soit finalisé au mois de mars pour être présenté à l’ensemble du mouvement, notamment à la prochaine Wikiconvention de Berlin et au Comité de dissémination des fonds (FDC). C’est un travail en cours où votre participation et vos retours sont attendus.

2017 Strategic meeting of Wikimedia France.Salariés, référents des groupes et membres du conseil d’administration se sont réunis pour faire le bilan des actions et travailler sur le nouveau plan d’actions. Une trentaine de personnes est venue de toute la France pour participer à cette réflexion collective. Durant les deux dernières années, la structure de l’association a évolué et embauché de nouveaux salariés pour mieux répondre à l’accroissement de l’activité. Les groupes thématiques et les groupes locaux sont également plus nombreux, avec des référents bénévoles chargés de les animer. Ces référents étant particulièrement investis dans la vie de l’association, ils ont naturellement été conviés à cette réflexion au côté du conseil d’administration et de l’équipe salariée.

Proposition d’actions.

Proposition d’actions en cours de tri.

Ce plan d’actions pour les deux ans qui viennent concrétise la stratégie que l’association poursuit depuis plusieurs années pour favoriser le développement des contenus, animer les communautés et soutenir les projets. Nous avons fait appel à Laurent Marseault et Lilian Ricaud, rencontrés via Animacoop pour nous guider dans l’organisation ces deux jours. Ils nous ont aidé à structurer notre réflexion au moyen d’une méthodologie productive et collaborative. Cela nous a permis de faire un bilan qualitatif des actions passées et de nous projeter deux ans dans le futur pour imaginer le résultat auquel nous souhaitons arriver.

Le travail autour de la stratégie a débuté un peu avant l’assemblée générale d’octobre et s’est poursuivi en ligne. Ce week-end en présentiel est une étape importante mais ce n’est pas la fin. Le travail va se poursuivre jusqu’en mars. Chaque proposition d’action doit encore être approfondie, évaluée et planifiée pour constituer le plan d’action définitif qui sera soumis au Comité de dissémination des fonds de la Wikimedia Foundation en avril prochain.

par Nicolas Vigneron
Categories: Projets Wikimedia, Stratégie
,
Aucun commentaire 21/12/2016

L’oc-a-thon, un edit-a-thon pour enrichir les projets Wikimedia et Lingua Libre en langue occitane

Affiche_Journées_contributives_Oc-a-thon

L’Oc-a-thon (Oc-a-ton en occitan) a eu lieu les 9 et 10 décembre 2016 au Château d’Este à Billère. Durant deux journées, l’objectif fut d’enrichir les projets Wikimédia et d’enregistrer des sons en langue occitane. Cet évènement fut organisé conjointement par l’Institut Occitan Aquitaine (InOc Aquitaine), Lo Congrès Permanent de la Lenga et Wikimédia France.

La première journée fut dédiée à la présentation des partenaires et des projets Wikimédia. Le public participant a ainsi pu découvrir le fonctionnement de Wikipédia en occitan, de Wikimédia Commons (la médiathèque de Wikipédia), du Wiktionnaire et de Lingua Libre (enregistrement de sons). En fin de journée, une convention de partenariat a été signée entre l’InOc, Lo Congrès et Wikimedia France.

La deuxième journée fut introduite par un administrateur de la Wikipédia en langue occitane et les participants ont pu enrichir les projets Wikimédia durant plusieurs heures. Une salle était également réservée à l’enregistrement de sons avec Lingua Libre.

Cet événement a permis de former les acteurs institutionnels de l’occitan à l’usage de Wikipédia et de les sensibiliser aux projets Wikimédia ainsi que de créer des ponts et des contacts avec les différents contributeurs des projets en langue occitane assurant ainsi une continuité au développement des projets de Wikimédiens en langue occitane.  Trois thématiques de contribution ont été retenues pour ces deux journées collaboratives :

  • la musique
  • la danse
  • la fête

Deux pages de coordination du projet avaient été créées en amont sur Wikipédia en français et en occitan consultables respectivement ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet:Oc-a-thon et là : https://oc.wikipedia.org/wiki/Proj%C3%A8cte:Oc-a-ton.

Au total, ce sont plus de 800 sons (expressions) qui ont été enregistrés avec Lingua Libre et 127 articles créés et enrichis sur Wikipédia et les différents projets (Wiktionnaire, Wikimédia Commons).

Promouvoir le partage de la connaissance en France, sur tous sujets, ne peut se réduire au français. Ce serait faire l’impasse sur une part importante de notre patrimoine culturel immatériel : les langues de France. Ce partenariat avec l’InOc Aquitaine et Lo Congrès doit pérenniser l’accroissement de contenu en occitan ou à propos de la langue occitane sur les projets Wikimedia, par la formation de ces professionnels de la langue à nos projets mais aussi par la rencontre, réelle ou virtuelle, des bénévoles qui contribuent en occitan avec ces institutions, afin que des collaborations fructueuses puissent émerger.

Emeric Vallespi, Président de Wikimédia France

Découvrez le reportage de France3 Aquitaine sur ce week-end dédié à la contribution en occitan.

Aucun commentaire 15/12/2016

Un (nouveau) MOOC pour contribuer sur Wikipédia

Pour la deuxième année consécutive, des contributeurs et contributrices bénévoles de l’encyclopédie Wikipédia, soutenus par l’association Wikimédia France, créent un cours en ligne gratuit et ouvert à tous pour apprendre à contribuer à Wikipédia : le WikiMOOC. Le cours commencera le 6 mars 2017 et il est d’ores et déjà possible de s’inscrire via la plateforme France université numérique.

Le WikiMOOC est un MOOC (massive open online course) qui comprend des vidéos, des tutoriels interactifs et des quizs. Il se déroule en six semaines et met l’accent sur les interactions entre les apprenants avec l’équipe pédagogique, par le biais de forums. Au cours du MOOC, les internautes découvrent les règles fondamentales de l’encyclopédie, apprennent à modifier les articles et se familiarisent avec la communauté bénévole et son fonctionnement. Chaque apprenant est enfin amené à créer son premier article.

La première édition du WikiMOOC s’est déroulée de février à mars 2016 et a rassemblé plus de 6 000 inscrits, dont 2 000 participants actifs. Comme la première édition, le WikiMOOC² est hébergé sur France université numérique (FUN), la plateforme du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et des universités françaises.